La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Exposé sur publication The symbiotic chloroplasts in the sacoglossan Elysia clarki are from several algal species (Curtis et al, 2006) Dorra Maaoui – Ikram.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Exposé sur publication The symbiotic chloroplasts in the sacoglossan Elysia clarki are from several algal species (Curtis et al, 2006) Dorra Maaoui – Ikram."— Transcription de la présentation:

1 Exposé sur publication The symbiotic chloroplasts in the sacoglossan Elysia clarki are from several algal species (Curtis et al, 2006) Dorra Maaoui – Ikram Djeridi

2 Cadre de létude Cette étude porte sur la détermination de la source des chloroplastes séquestrés chez une espèce de Sacoglosse : Elysia clarki. Cette espèce pratique la kleptoplastie et a la particularité de garder des chloroplastes actifs pendant 3 à 4 mois. De plus on a identifié au sein de son ADN un gène nucléaire qui code pour une protéine du chloroplaste (fucoxanthin chlorophyll-binding protein). HGT? Source inconnue

3 Méthode et résultats Les échantillons Espèces : Elysia clarki et divers MPOs. Provenance : baie de Floride dans la zone de Mangrove + Sunset Beach (MPOs). Les expériences et les résultats 1 Identification du gène rbcL par PCR 4 rbcL différents correspondant à : Penicillus capitatus P. lamourouxii Halimeda incrassata H. monile.

4 2 Observation de chloroplastes (source identifiée par PCR) sous microscope électronique Les chloroplastes issus dun même genre (Penicillus ou Halimeda) ont des structures indifférenciables. Les chloroplastes ont des morphologies différentes dun genre à lautre: pas de grains damidon dans les chloroplastes Penicillus sp. ()() Les chloroplastes, présents dans de larges cellules des tubules digestifs, ont une forme et une structure différentes de celle quils avaient initialement. ()()

5 3 Expériences sur lalimentation (individus placés avec une seule source de nourriture parmi les 4 identifiées) Observation de tissus de nudibranches expérimentaux. Elysia clarki ne sest pas alimentée d Halimeda incrassata mais de Penicillus sp. Les chloroplastes ont été incorporés dans les cellules du diverticulum digestif et avaient une forme homogène et identique à celle des chloroplastes séquestrés chez les individus d Elysia clarki collectés sur terrain. ()()

6 1µm Granule damidon Plastoglobules nombreux Portion de siphon de Halimeda incrassata

7 1µm Plastoglobules Pas de grains damidon Corps lipidiques Portion de siphon de Penicillus capitatus Tab.

8 300nm Thylacoïde en bandes empilées de 2 à 6 lamelles Gouttelettes lipidiques Membrane externe ondulée souplement associée au chloroplaste Chloroplaste dElysia clarki collectée sur terrain Tab.

9 Discussion Les résultats du PCR ont montré qu Elysia clarki se nourrissait de 4 espèces de Bryopsidophycées : Penicillus capitatus, P. lamourouxii, Halimeda incrassata, H. monile. Ce résultat est inattendu car les espèces de Sacoglosses ne renferment en général que des chloroplastes provenant dune seule source. Les résultats microscopiques ont montré que chloroplastes sont séquestrés dans des cellules digestives et prennent une forme différente de celle quils avaient à lorigine. Donc cette étude a permis de mettre au point une méthode qui permet dabord de déterminer si les chloroplastes sont séquestrés ou pas dans les cellules, ensuite de déterminer leur origine.

10 Les résultats moléculaires et les expériences sur lalimentation permettent de déduire quElysia clarki se nourrit principalement de Penicillus capitatus et de P. lamourouxii en milieu naturel, où ces deux espèces sont abondantes. On a identifié des chloroplastes séquestrés dHalimeda incrassata alors quElysia clarki ne sest pas nourri de cette espèce au laboratoire. On suppose que dans le milieu naturel Elysia clarki mange les jeunes individus dHalimeda incrassata qui sont alors peu calcifiés et donc plus faciles à brouter.

11 Critiques - Discussion Les auteurs nont étudié que les préférences alimentaires dadultes issus dun même endroit. Un article publié en 2007 par Curtis et al. apporte des informations complémentaires et rend les choses plus compliquées. En effet, les préférences alimentaires dElysia crispata varient avec lage des individus et semblent liées à la composition du milieu en MPOs. Ce qui explique pourquoi on trouve des chloroplastes despèces qui ne sont pas broutées par les adultes.

12 Pierce, S. K., 2007 (Oct 10) Elysia clarki and E. crispata in Florida. [Message in] Sea Slug Forum. Australian Museum, Sydney. Available from A lheure actuelle on ne sait plus si Elysia crispata et E. clarki sont vraiment deux espèces différentes, les recherches sont encore en cours pour pouvoir donner une réponse.


Télécharger ppt "Exposé sur publication The symbiotic chloroplasts in the sacoglossan Elysia clarki are from several algal species (Curtis et al, 2006) Dorra Maaoui – Ikram."

Présentations similaires


Annonces Google