La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

GMP, Paris, Février 20041 Autoradiographie quantitative danimaux entiers (QWBA) Alain A. Schweitzer, PhD PCS, Novartis Pharma AG, CH-4057 Bâle.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "GMP, Paris, Février 20041 Autoradiographie quantitative danimaux entiers (QWBA) Alain A. Schweitzer, PhD PCS, Novartis Pharma AG, CH-4057 Bâle."— Transcription de la présentation:

1 GMP, Paris, Février 20041 Autoradiographie quantitative danimaux entiers (QWBA) Alain A. Schweitzer, PhD PCS, Novartis Pharma AG, CH-4057 Bâle

2 GMP, Paris, Février 20042 Sommaire Définitions Historique La méthode dUllberg Détection de la radioactivité Quantification des autoradiogrammes Interprétation des résultats Principales applications Conclusions

3 GMP, Paris, Février 20043 Définitions Ensemble de méthodes photographiques permettant la détection et la localisation spatiale/géographique déléments radioactifs présents dans un échantillon solide Macro- vs. Microautoradiographie QWBAR, QWBAL et DNC

4 GMP, Paris, Février 20044 Historique (autoradiographie) 1897 (Niepce de St Victor): 1 er autoradiogramme (sels duranium)

5 GMP, Paris, Février 20045 Historique (autoradiographie, suite) 1904 (London) : 1 ère application biologique de lautoradiographie

6 GMP, Paris, Février 20046 Historique (autoradiographie, suite) 1953: 1 ère utilisation des particules β - (Dziewiatkovski) 1954: WBAR des substances diffusibles (Ullberg) 1963: 1 ère tentative de quantification WBAR (Kutzim) 1975: Brévet (USA) des écrans-phosphore (Luckey) 1983: Comptage Nucléaire Direct (Jeavons) 1989: Autoradioluminographie (Miyahara)

7 GMP, Paris, Février 20047 Historique (coupes danimaux entiers) 1947 (Libby) : scie à ruban, 2-3 mm, souris 1954 (Ullberg) : microtome, 100 µm, en chambre froide 1959 (Cohen et al.) : microtome à congélation (CO 2 ) 1961 (Pellerin) : rape/fraise datelier, seulement 1 WBA 1962 (Martin et al.) : disque abrasif/perceuse, souris 1966 (Kalberer) : scie circulaire, 2-4 mm, chat, singe 1977 (Ullberg) : cryomicrotome, méthode actuelle

8 GMP, Paris, Février 20048 Historique (méthode de Kalberer, 1966)

9 GMP, Paris, Février 20049 La méthode dUllberg Congélation Enrobage Trimming Obtention des coupes Cryodessication

10 GMP, Paris, Février 200410 Congélation des animaux Azote liquide ?? Hexane-CO 2 solide – Souris 15-30 min ( { "@context": "http://schema.org", "@type": "ImageObject", "contentUrl": "http://images.slideplayer.fr/7/1759981/slides/slide_10.jpg", "name": "GMP, Paris, Février 200410 Congélation des animaux Azote liquide ?.", "description": "Hexane-CO 2 solide – Souris 15-30 min (

11 GMP, Paris, Février 200411 Enrobage

12 GMP, Paris, Février 200412 Le Leica CM3600 PLC

13 GMP, Paris, Février 200413 Le Leica CM3600 PLC

14 GMP, Paris, Février 200414 Atteinte du niveau de coupe ( trimming)

15 GMP, Paris, Février 200415 Obtention des coupes

16 GMP, Paris, Février 200416 La coupe

17 GMP, Paris, Février 200417 Détection de la radioactivité Autoradiographie, à laide de films (QWBAR) Autoradioluminographie/imagerie phosphore, à laide décrans-phosphore (QWBAL) Comptage nucléaire direct, dans le compteur

18 GMP, Paris, Février 200418 QWBA / Principe QWBAR

19 GMP, Paris, Février 200419 QWBA / Principe QWBAL

20 GMP, Paris, Février 200420 QWBAL / exemple de balayage

21 GMP, Paris, Février 200421 QWBAL / exemple de balayage /Cyclone

22 GMP, Paris, Février 200422 QWBAL / exemple de balayage /BAS5000

23 GMP, Paris, Février 200423 QWBA / principe DNC / MICAD

24 GMP, Paris, Février 200424 QWBA / principe DNC /BetaImager 2000

25 GMP, Paris, Février 200425 QWBA / comparaison QWBAL et DNC

26 GMP, Paris, Février 200426 QWBA / durées QWBAR, QWBAL et DNC

27 GMP, Paris, Février 200427 QWBA / analyse en temps réel DNC

28 GMP, Paris, Février 200428 QWBA / analyse en temps réel DNC

29 GMP, Paris, Février 200429 QWBA / comparaison QWBAL et DNC

30 GMP, Paris, Février 200430 QWBA : Résolution film

31 GMP, Paris, Février 200431 QWBA : Résolution PhosphorImager

32 GMP, Paris, Février 200432 QWBA : Résolution BetaImager QWBA : Résolution BetaImager ( 3 H, 14 C)

33 GMP, Paris, Février 200433 QWBA / DNC (résolution µ-Imager®)

34 GMP, Paris, Février 200434 QWBA : Quantification

35 GMP, Paris, Février 200435 Quantification Historique

36 GMP, Paris, Février 200436 Quantification Historique Kutzim (1963) 1 ère quantification des WBA par densitometrie

37 GMP, Paris, Février 200437 Quantification auto-absorption tissulaire ? caractéristiques des coupes ? conditions dexposition ?

38 GMP, Paris, Février 200438 Quantification : auto-absorption tissulaire Détecteur Source radioactive homogène Coupe (40 µm) dun rat non traité

39 GMP, Paris, Février 200439 Quantification TissusAbsorbance moyenne ± SD Foie 91.01.9 Moelle osseuse 91.22.2 Cerveau 91.61.9 Rate 92.01.6 Coeur 92.41.1 Rein 92.81.5 Glande salivaire 93.01.2 Vesicule séminale 93.01.2 Poumon 93.02.3 Surrénale 93.41.1 SANG 93.61.5 Muscle 94.01.6 Testicule/epididyme 94.01.5 Os minéral 38.40.9 Tissue adipeux 60.01.2 Globe oculaire 109.8 0.4

40 GMP, Paris, Février 200440 Quantification : efficacité relative DNC

41 GMP, Paris, Février 200441 Quantification : épaisseur des coupes

42 GMP, Paris, Février 200442 Quantification : conditions dexposition

43 GMP, Paris, Février 200443 Quantification : conclusions Standardisation de toutes les étapes (coupe, exposition, balayage etc) nécessaire Utilisation systématique indispensable des standards de calibration

44 GMP, Paris, Février 200444 Quantification : DNC vs. LSC

45 GMP, Paris, Février 200445 Quantification : QWBAL vs. DNC

46 GMP, Paris, Février 200446 Interprétation des résultats vue densemble de la distribution de la radioactivité (substance + métabolites) dans tout le corps distribution régionale dans les tissus et structures contrôle visuel de labsence de contamination archivage permettant une re-lecture/contre-expertise analyses complémentaires possibles

47 GMP, Paris, Février 200447 Interprétation des résultats macro-, pas micro-autoradiographie (récepteurs!) radioactivité totale, pas une structure chimique donnée pharmacocinétique! importance des conditions expérimentales – purité radiochimique de la substance testée – LOD, LOQ – doses nominales, doses radioactives – métabolites volatiles, 3 H 2 0 ouvrir les yeux, voir large

48 GMP, Paris, Février 200448 Principales applications contribution à la sélection de molécules (PD,Tox) contribution à la sélection de formulations (Galénique) études ADME (PK) safety assessment (ex: passage transplacentaire) (Tox) estimation de la radio-exposition (hADME) dossiers denregistrement études spécifiques (BBB, affinité à la mélanine, résidus, mottled pattern etc)

49 GMP, Paris, Février 200449 Exemples dapplication

50 GMP, Paris, Février 200450 Exemples dapplication

51 GMP, Paris, Février 200451 Exemples dapplication

52 GMP, Paris, Février 200452 Exemples dapplication

53 GMP, Paris, Février 200453 Exemples dapplication

54 GMP, Paris, Février 200454 Exemples dapplication

55 GMP, Paris, Février 200455 Conclusions informations spécifiques, importantes nombreuses applications en recherche & développement (universités, industries pharmaceutiques et agro-alimentaires etc) difficultés techniques expertise nécessaire coût élevé des équipements radioactivité totale, macroscopie, animal

56 GMP, Paris, Février 200456 Remerciements H.Harlemann, G.Gross, O.Kretz A.Wach, P.Schnider

57 GMP, Paris, Février 200457 Merci pour votre attention !


Télécharger ppt "GMP, Paris, Février 20041 Autoradiographie quantitative danimaux entiers (QWBA) Alain A. Schweitzer, PhD PCS, Novartis Pharma AG, CH-4057 Bâle."

Présentations similaires


Annonces Google