La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Cellule ADN unité du vivant: bilan Texte à trous page 1 Bilan I)ABilan I) B A) Autotrophie. (TP1 Un dautotrophie résulte de la. La photosynthèse permet.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Cellule ADN unité du vivant: bilan Texte à trous page 1 Bilan I)ABilan I) B A) Autotrophie. (TP1 Un dautotrophie résulte de la. La photosynthèse permet."— Transcription de la présentation:

1 Cellule ADN unité du vivant: bilan Texte à trous page 1 Bilan I)ABilan I) B A) Autotrophie. (TP1 Un dautotrophie résulte de la. La photosynthèse permet de produire de la partir. autotrophe photosynthèse dioxyde de carbone lumineuse Cellule animale/végétaleTableau Bilan II) ABilan II) B Bilan III) ABilan III) B Texte à trous page 2 Texte à trous page 3 Bilan III) DBilan IV) 1 Texte à trous page 4 Bilan V)V) fin Plans dorganisation

2 Cellule ADN unité du vivant La composition de latmosphère terrestre a été modifiée au cours des temps géologiques au fur et à mesure que se développait la vie. Lancienneté des modifications montre uneconservation sur de très longues périodes de temps de certaines caractéristiques des êtres vivants Létude du cycle du carbone a permis de rappeler deux types daction : prélèvement de CO 2 par laproduction de CO 2 par la. Il y a donc aussidifférence de comportement entre les êtres vivants. La persistance de caractère, comme lexistence de différences entre êtres vivants pose un problème que lon va aborder dans ce chapitre. photosynthèse respiration

3 Cellule ADN bilan I) A) I) Aspects biologiques du cycle du carbone : différents types de métabolisme chez les êtres vivants. A) Autotrophie.(TP1 : Conditions de production de matière organique chez un végétal vert) Un est capable de produire sa matière organique à partir de matière minérale et dune source dénergie. La forme la plus courante dautotrophie résulte de la. La photosynthèse permet de produire de laà partirde lair et de lénergie. Son bilan est le suivant Energie lumineuse + + C 6 H 12 O 6 + Dioxyde de carbone eauMatière organiquedioxygène (amidon, glucose) Lamidon est un polymère de glucose autotrophe photosynthèse matière organique dioxyde de carbone lumineuse 6CO26H2O6O2

4 Cellule ADN bilan I) B) A) Hétérotrophie TP2 : Etude EXAO de la respiration de levures Les se fournissent en énergie en consommant la matière organique produite par dautres êtres vivants. La cellulaire permet de récupérer l contenue dans la matière organique. Son bilan est le suivant C 6 H 12 O 6 + à CO Matière organiquedioxygène Pour la cellule (amidon, glucose) autotrophes respiration énergie 6O266H2O énergie

5 Comparaison cellule animale et végétale. Membrane plasmique Cytosol Nucléole noyau Ribosomes REG Réticulum endoplasmique Mitochondrie Grande Vacuole Membrane squelettique Chloroplaste =Réticulum Endoplasmique Granuleux Membrane plasmique Cytosol Nucléole noyau Ribosomes REG Réticulum endoplasmique Mitochondrie

6 Cellule ADN bilan: II) A) II) Aspect microscopique dêtres vivants de métabolisme différents. A) Construction dun tableau comparatif des cellules animales et végétales. Caractéristique comparées des cellules animales et végétal (vert) Ultrastructures (organites) Cellule animaleCellule végétale Membrane squelettique Grande vacuole Chloroplaste Membrane plasmique Noyau Mitochondries Ribosomes Réticulum endoplasmique Photosynthèse Respiration Type de métabolisme

7 II) B)1)2) B) Conclusion structure cellulaire des êtres vivants. 1) Unicellulaires et pluricellulaires Tous les organismes vivants sont formésde Certains en ont une seule () dautres plusieurs, voire un très grand nombre ( ). 2) Eucaryotes et procaryotes Leseucaryotes ont des cellules possédant un. Il existe aussi des cellules plus petites ne possédant pas d internes, à lexception des ribosomes : ce sont les (exemple les bactéries). cellules unicellulaires pluricellulaires noyau organites procaryotes

8 II) B) 3) 3) Animaux et végétaux au sein des eucaryotes On observe cependant desdifférences constantes entre les différents groupes (par exemple animaux et végétaux verts). chez les végétaux verts la présence dune permettant de se passer dun squelette. La capacité de produire de la matière organique à partir du gaz carbonique et de lénergie lumineuse: la ( ) est liée à la possession dorganites supplémentaires ( les ) Chez les animaux labsence de cette membrane permet une plus grande. Ces différences nécessitent une information transmise au cours de la reproduction, donc une. membranesquelettique photosynthèse chloroplastes mobilité information génétique

9 III) A On a vu en troisième que les cellules issues dune cellule de départ par une série de ont de très nombreux caractères communs. On dit quelles portent la même information génétique et forment un A) Localisation de linformation génétique. Lors dune expérience de greffe de noyau, on constate que les caractères héréditaires de lorganisme obtenu sont identiques à ceux du donneur de (Voir expérience acétabulaire) Linformation génétique est située dans le des cellules Lors de la mitose, lesde chaque chromosome se répartissent entre les deux cellules filles LIG est portée par les Les chromosomes sont formés d (accompagné de protéines). LIG est portée par ldes chromosomes. mitoses clone noyau noyaueucaryotes chromatides chromosomes ADN ADN

10 III)B B) Structure de lADN Cest une moléculeformée de deux accolés. Lenroulement des brins forme une Chaque brin est un de Un= un acide phosphorique, un sucre (désoxyribose) et une. Un ADN= n nucléotides Les deux brins sont associés au niveau des bases azotées par des liaisons (liaisons hydrogènes ). Cette association se fait de façon spécifique: linéaire brins double hélice polymèrenucléotides nucléotide baseazotée faibles AdénineThymine GuanineCytosine

11 Page 3 III)C) C) Représentation de linformation génétique sur lADN Lades bases peut êtrequelconque. On peut ainsi écrire une information sur lADN en utilisant un code basé sur les quatre lettres ATGC. LIG est inscrite dans lades portée par lADN Lesdeux brins portent par contre lainformation représentée de façon. séquence séquence basesazotées même complémentaire D) Modifications de linformation génétique. TP7: Mutagenèse (documents). Comptage de cellules : Action des UV sur une souche de levure). 1) Nature dune. La modification dune quelconque des bases modifie le message porté par lADN et peut se traduire par une modification des caractères héréditaires exprimés par lêtre vivant. Une modification de lades bases portée par lADN (donc de lIG) est une. Elle est transmise à la descendance. mutation séquence mutation

12 III) D) 2) 3) 2) Mutations somatiques mutations de la lignée germinale · Lalignée germinale est formée des cellules dont ladescendance comprend les. Cela comprend (puisque toutes les cellules en descendent. Une mutation dans cette lignée est transmise à la descendance de lindividu. · Le soma (cellules somatiques) est formé de toutes les autres cellules. Leur descendance ne comprend pas les cellules reproductrices. Une mutation somatique naffecte que des cellules de lindividu, mais pas sa. 3) Les agents mutagènes. · Certaines radiations (, rayonnement issus de la radioactivité). · Des substances chimiques (de la cigarette). cellulesreproductrices Lœuf descendance Ultra violets goudrons

13 IV) I) 2) IV. Le lien entre lADN et les caractères observables(Voir TP 10 transgenèse) 1) Que représentent les caractères observables des êtres vivants ? Lensemble des caractères observables forme le. Les caractères dépendent essentiellement dune classe de molécule formant les êtres vivants : les. Une protéine est une suite ( un) d. 2) De linformation génétique au phénotype LIG portée par lADN code pourles. Concrètement, la séquence de bases code pour la séquence d. Comme il y aacides aminés différents pourquatre sur lADN, plusieurs bases successives sont nécessaires pour représenter un acide aminé. Un ensemble de 3 bases successives codant pour un acide aminé est un. Unest un fragment dADN codant pour une. phénotype protéines polymère acidesaminés protéines acides aminés 20 basesazotées codon gène protéine

14 IV) 3) Le processus faisant passer de l IG de lADN à la protéine est la. Tous les individus dune même espèce ont les mêmes mais ces gènes sont sous des formes qui peuvent être différentes. Une modification dune base sur lADN peut se traduire par une modification dun acide aminé sur une protéine. Lessont les variantes dun gène. 3) Les organismes génétiquement modifiés. Un gène peut être transféré par des moyens artificiels (génie génétique) dun organisme à un autre. Cest une. Tous les être vivants parlant la même «langue» au niveau génétique est ), le gène reçu dun autre être vivant va pouvoir être traduit en une protéine par lorganisme receveur. Un organisme transgénique = un ( le traduction gènes allèles transgenèse code génétiqueuniversel O.G.M

15 V) V) Le cas dorganismes complexes TP8: Dissections de deux vertébrés (souris grenouille). Comparaison avec un invertébré Chez la souris comme chez la grenouille on relève des caractères communs. postérieur Dorso-ventral bouche yeux facettes ventraldorsal 2 3 interneexterne os carapace

16 V) fin La disposition et le nombre des parties dun être vivant forme son. On distingue facilement le plan dorganisation commun aux Comme la souris et la grenouille de celui commun aux arthropodes comme l insecte Il existe un nombre limité de grands. Cette ressemblance à lintérieur dun groupe révèle une communauté de l IG donc de lADN porté par les membres du groupe. Cette IG commune sexplique si lon admet que chaque groupe a son IG d un plandorganisation plandorganisation ancêtrecommun vertébrés hérité

17 Plans dorganisation: un vertébré type et un insecte type


Télécharger ppt "Cellule ADN unité du vivant: bilan Texte à trous page 1 Bilan I)ABilan I) B A) Autotrophie. (TP1 Un dautotrophie résulte de la. La photosynthèse permet."

Présentations similaires


Annonces Google