La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Insertion professionnelle et contexte social Ginette Herman & David Bourguignon Université catholique de Louvain AFPTO Université de Bourgogne, Dijon.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Insertion professionnelle et contexte social Ginette Herman & David Bourguignon Université catholique de Louvain AFPTO Université de Bourgogne, Dijon."— Transcription de la présentation:

1 1 Insertion professionnelle et contexte social Ginette Herman & David Bourguignon Université catholique de Louvain AFPTO Université de Bourgogne, Dijon 20 novembre 2009

2 2 Plan de lexposé I.Chômage et santé mentale II.Explications individuelles III.Explications psychosociales IV.Analyse de politiques publiques

3 3 Hypothèse de sélection Santé mentale précaire Difficultés daccès et maintien en emploi Evaluation positive de soi Effets trans- générationnels

4 4 Hypothèse dexposition Privation demploi Santé Mentale précaire Conduites daddiction Problèmes somatiques Symptômes psychologiques Mortalité

5 5 Méta-analyses ( McKee-Ryan et al, 2005; Paul & Moser, 2009) Confirmation de lhypothèse dexposition: Plus quune conséquence, le chômage est la cause de laltération du bien-être psychologique Privation demploi Santé mentale

6 Analyse de modérateurs Comparaison chômeurs / travailleurs Comparaison entre chômeurs de profils différents Comparaison intra-chômeurs

7 7 1.Comparaison chômeurs / travailleurs Echelles destime de soi, bien-être, satisfaction à la vie… Au détriment des chômeurs Augmentation des problèmes psychologiques de 16 à 34 % Équivalent Attitudes p.r au travail (éthique protestante du travail)

8 8 Détérioration de la santé Faible Elevée Ressources personnelles ou sociales 2. Comparaison entre chômeurs Implication dans le travail Elevée / faible Evaluation positive de soi Elevée / faible Structuration du temps Elevée / faible Soutien social Elevé / faible Démarches recherche demploi Elevées / faibles Elevées

9 9 Caractéristiques socio-démographiques Détérioration de la santé idem Femmes /Hommes Peu diplômés Sexe Hommes / Femmes Niveau culturel Diplôme élevé / peu élevé Age Aînés / Adultes / Jeunes Célibataire Autres Appartenance culturelle Blancs / Autres Statut civil Marié / célibataire Fortes Tensions financières Fortes / faibles

10 10 Caractéristiques du contexte Taux de chômage dans région Élevé / faible Faible Faible à moyen Protection sociale du pays Elevée / faible à moyen Détérioration de la santé

11 11 Le bien-être décline avec la durée du chômage 3. Comparaison intra-chômeurs (études longitudinales)

12 12 Durée du chômage Niveau de base Niveau dépressif Temps Bien- être /…/ 9 29 Après 2-3 ans: hypothèses - Croissance psychologique - Récupération (retour au niveau de base) - Stabilisation (maintien à un niveau inférieur) - Persistance de la dégradation

13 13 (Eisenberg et Lazarsfeld, 1938; Hill, 1978) Choc Minimisation, Identité travailleur Recherche emploi Sentiment déchec dinquiétude Résignation, dépression

14 14 Le bien-être augmente lorsquon (re)trouve un emploi Chômage Temps Bien- être Niveau de base Niveau dépressif Travail Mais pas de récupération totale...

15 15 I.Chômage et santé mentale II.Explications individuelles III.Explications psychosociales IV.Analyse de politiques publiques

16 16 Modèle de privation des besoins (par ex. Jahoda, 1982) Manque de … - revenu - activités régulières - structure du temps - contacts sociaux - sens des finalités - identité Manque de … - contrôle sur son environnement - exercice de ses compétences - gestion de ses buts Fonction manifeste Fonction latentes Fonctions latentes

17 17 Effets de ces fonctions sur la santé mentale? Prééminence de la fonction manifeste sur les fonctions latentes Parmi les fonctions latentes: prééminence du statut social et de la structure temporelle

18 18 I.Chômage et santé mentale II.Explications individuelles III.Explications psychosociales IV.Analyse de politiques publiques

19 19 Il sagit moins de « manques » que de la construction dune dune identité sociale négative, résultat dun processus de stigmatisation envahissant Hypothèse: le chômage est un stigmate

20 20 Programme de recherches Région de forte désindustrialisation Taux de chômage: 27 % Taux de réserve de main dœuvre: 42 % Etudes en concertation avec les dispositifs dinsertion socio- professionnelle

21 21 A.Stigmatisation B.Menace du stéréotype C.Appartenance à un groupe

22 22 Stigmate « … une caractéristique associée à des traits et stéréotypes négatifs qui font en sorte que ses possesseurs subiront une perte de statut et seront discriminés au point de faire partie dun groupe particulier ; il y aura « eux », qui ont une mauvaise réputation, et « nous » les normaux » (Croizet et Leyens, 2003, p.14 )

23 23 Plusieurs éléments Un individu possède un attribut qui est dévalorisé dans un contexte donné. Cet attribut renvoie à un stéréotype négatif. Ce jugement est partagé par un groupe de personnes. A cet attribut est associée une identité sociale négative.

24 24 Modèle Identité sociale dévalorisée Menace: Bien-être, estime de soi,… Aspects cognitifs, motivationnels, sociaux - imperméabilité frontières stigmate contrôlable contacts avec non-stigmatisés discrimination chronique

25 25 Analyse des stéréotypes (Furaker & Blomsterberg, 2003) Ceux qui ont un emploi Selon les employeurs : Les candidats, dont le chômage est de longue durée, sont moins productifs que les autres Selon les travailleurs : Les chômeurs sont en partie responsables du problème et de sa solution Cette opinion se maintient même si les travailleurs ont été récemment sans emploi

26 26 Analyse des méta-stéréotypes Ceux qui sont privés demploi « Paresseux, fainéants, profiteurs, assistés, à charge de la société » Aspects motivationnels « Peu dexpérience, manque de formation, mal informés » Compétences cognitives « Exclus, pauvres, vite trop vieux, rejetés » Aspects sociaux

27 27 Identité sociale vue par les chômeurs: Pas daccord Daccord Composante cognitive Je fais partie du groupe des chômeurs Composante émotionnelle Japprécie de faire partie du groupe des chômeurs Composante évaluative Je trouve que le groupe des chômeurs a de la valeur Pas daccord Daccord

28 28 A.Stigmatisation B.Menace du stéréotype C.Appartenance à un groupe

29 29 Menace du stéréotype Cest une menace situationnelle qui provient de la peur de confirmer les stéréotypes relatifs à de son groupe et qui influence négativement les performances et comportements des membres de ce groupe.

30 30 Aspects méthodologiques (…UE…) Contexte qui amène les participants à se catégoriser comme CHOMEUR (Menace du stéréotype) Contexte qui amène les participants à se catégoriser comme ADULTE (Non-menace du Stéréotype)

31 31 Résultats Performances cognitives Compréhension dun texte: …………. Intentions daction Intentions daction Activités de la vie quotidienne Activités de la vie quotidienne Activités liées au travail ……………. Activités liées au travail ……………. Pratiques culturelles…………………. Pratiques culturelles………………….

32 32 A.Stigmatisation B.Menace du stéréotype C.Appartenance à un groupe

33 33 Appartenance à une association Sentiment de solitude - Sentiment de solidarité + Indice de dépression - Rôle dune identité alternative

34 34 Manipulation expérimentale Discrimination Trouver 3 exemples où vous avez eu connaissance de situations de discrimination vécues par les chômeur(se)s Contrôle Trouver 3 exemples de situations où vous avez rencontré dautres chômeur(se)s et bavardé ensemble

35 35 Estime de soi (Rosenberg)

36 36 Honte et culpabilité

37 37 Conclusions Lappartenance à une association semble protéger les individus des effets délétères de la discrimination (honte, culpabilité, estime de soi, dépression) Mais … la vie associative est plus faible chez les chômeurs que dans la population tout- venant

38 38 I.Chômage et santé mentale II.Explications individuelles III.Explications psychosociales IV.Analyse de politiques publiques

39 39 Plan dAccompagnement et de Suivi des chômeurs (PAC) Mesures incitatives Une formation, un stage Une recherche demploi Un soutien psychosocial Mesures coercitives Sanctions (suspension des indemnités) si les personnes ne mettent pas en œuvre les mesures proposées

40 40 Quel sont les effet du PAC? Sur lembauche Etude de Cockx, et al., 2007) Effets globalement faibles Pas deffet lorsque les caractéristiques des individus sur le plan de lembauche sont les moins favorables Etude Forem (2008) Effets à 9 mois (sexes et niveaux de qualification) Mais 78% des personnes, malgré le fait quelles ont été activées au sens du PAC, nont pas trouvé demploi

41 41 Sur le bien-être au sens large Étude corrélative (méconnaissance du PAC) Étude expérimentale Activation de laspect soutien des mesures Activation de laspect contrôle des mesures Pas dactivation (neutre) Activation Pas dactivation (neutre) Peu de différences

42 42 Perception de contrôle- surveillance Sentiment de menace

43 43 Estime de soi Sentiment de honte

44 44 Mobilité individuellePerception dimperméabilité Paradoxe

45 45 Conclusions Dans un contexte où lemploi fait défaut, les mesures semblent associées à Un sentiment de honte et de mal-être une vision fermée du monde du travail une volonté de sinsérer professionnellement

46 46 Conclusions générales

47 47 Etre chômeur = être stigmatisé Conséquences délétères nombreuses Pas « dessence » de chômeur : effets propres à toute situation dostracisme Les effets sont sensibles au contexte Effort ? Motivation ? Contrôle ? Respon- sabilité ?

48 48 Pistes de réflexion au regard des DISP ??? Formations plurielles Appartenance à un groupe valorisé Identités diverses (travail & hors travail) Monde associatif Agir directement sur lemploi et lemployeur


Télécharger ppt "1 Insertion professionnelle et contexte social Ginette Herman & David Bourguignon Université catholique de Louvain AFPTO Université de Bourgogne, Dijon."

Présentations similaires


Annonces Google