La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Introduction (1/3) La logistique répond aux mutations structurelles du marché avec la multiplication des lieux de productions (régionalisation, mondialisation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Introduction (1/3) La logistique répond aux mutations structurelles du marché avec la multiplication des lieux de productions (régionalisation, mondialisation."— Transcription de la présentation:

1 Introduction (1/3) La logistique répond aux mutations structurelles du marché avec la multiplication des lieux de productions (régionalisation, mondialisation et délocalisation) et la concentration des points de distribution (grandes surfaces). Lentreposage de marchandises sétalent sur des surfaces qui ne cessent de croître. Entre 1980 et 1988, les « grands » entrepôts de plus de m2 ne représentaient que 15% du parc national En 2004, ils étaient de 40% Aujourdhui, nous avons des projets de « parcs logistiques » dont la taille moyenne oscille entre et m2 Des chiffres qui permettent en 2010 de comptabiliser 33 millions de m2 dentrepôts Viser les 40 millions en 2011

2 Introduction (2/3) Concentration dans les grandes aires urbaines autour de Lyon, Lille et Paris Elles regroupent près de 44% des surfaces de grands entrepôts Un secteur en pleine croissance devenu un actif de référence sur un marché français de limmobilier avec un montant investi en 2007 de 2,5 milliards d. Et le développement durable au milieu de tous ces chiffres ? Les enjeux sont nombreux: sécurité des hommes et lempreinte écologique de ces millions de m2. Principales priorités: la réduction des impacts sur le paysage et la biodiversité la baisse du CO2 émis pour la construction et le fonctionnement le choix des matériaux utilisés.

3 Introduction (3/3) Les promoteurs de limmobilier logistique sinscrivent dans une démarche de développement durable Cet engouement préfigure-t-il une nouvelle génération dentrepôts ? Sagit-il dune véritable prise de conscience citoyenne ou dun discours purement marketing?

4 Plan 1/ La réglementation et certification 2/ Conception entrepôt: Promoteur et contractant 3/ La maitrise énergétique en entrepôt 4/ Les charpentes en lamellé collé 5/ Risques de la maitrise énergétique en entrepôt (Intervention Lieutenant Jean Henocque) 6/ Limites de la démarche développement durable en entrepôt

5 Entrepôt et développement durable Gaëtan Duquesnoy Safae Ajemaheri Sara Tougui Clément Berton Intervenant : Lieutenant Jean Henocque Jeudi 20 Janvier 2011 Cours Ingénierie logistique

6 1/ Réglementations et Certifications

7 Réglementation (1/6) Les premières mesures visant à protéger lhumain ou lenvironnement ont été introduite par la loi Larrêté ministériel du 5 août 2002 présente le régime des Installations Classées pour la Protection de lEnvironnement (ICPE) Prémunir des risques dincendie issus de lentreposage de matières combustibles Déclaration suivant le volume stocké et impose des prescriptions techniques de construction (ex : le compartimentage des cellules de stockages par des murs coupe-feu ou les équipements de détection et dextinction).

8 Réglementation (2/6) La loi Grenelle 1 prévoit que la réglementation thermique applicable aux constructions neuves soit renforcée Réduire les consommations d'énergie et les émissions de gaz à effet de serre. Daprès la loi, un abaissement de 38% des consommations dénergie dici 2020 devra être réalisé dans lensemble du parc immobilier.

9 Réglementation (3/6) Les prochaines évolutions sont à attendre du côté de la réglementation thermique et de la performance énergétique La Réglementation thermique 2010 (RT2010) renforce la prise en compte des énergies renouvelables et des équipements à haute performance énergétique avec un cap quest le bâtiment basse consommation (BBC). Voir: Mais la RT2010 ne semble pas non plus afficher un niveau dobjectifs qui modifierait radicalement la typologie des entrepôts neufs

10 Réglementation (4/6) Un référentiel Haute Qualité Environnementale (HQE) pour les entrepôts logistiques Engagement volontaire dacteurs ambitieux dans un modèle de certification responsable Une démarche qui a progressivement infiltré les entrepôts grâce a des avancées techniques disponibles, des convictions de certains cabinets darchitecture et du Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB).

11 Certification (5/6) Les fournisseurs dénergie comme EDF, GDF-SUEZ, POWEO, COFELY sont obligés de faire réaliser des économies dénergie à leurs clients. Chaque obligé a un quota de certificats à produire dans une période donnée (3 ans en général) En fin de chaque période, les obligés ont plusieurs choix possible : Lobligé fournit ses certificats, il est alors libéré de son obligation Lobligé achète des certificats sur le marché Lobligé paye une pénalité libératoire pour les certificats quil na pas fournis Lintérêt pour les entreprises est de générer des Certificats dEconomies dEnergie et les vendre aux obligés qui en manquent

12 Normalisation (6/6) La norme ISO concernent le management environnemental La norme ISO (publiée depuis le 1 novembre 2010) relative à la responsabilité sociétale des organisations, à l'application des principes de développement durable. Une société peut faire certifier son système de management environnemental par des organismes tierce accrédités par le Comité français d'accréditation (COFRAC) comme AFNOR Certification, BSI, BVC, ECOCERT, LRQA, DNV, UTAC, SGS, LNE La contribution des normes est très souvent imperceptible dans notre quotidien, leur importance se manifeste surtout lorsque celles- ci font défaut

13 2/ Conception dun entrepôt: Promoteurs/développeur ou contractant général?

14 Conception entrepôt (1/3) Le marché de l'immobilier logistique fait intervenir des acteurs très différents avec des objectifs identifiés. 1/ Les investisseurs 2/Les promoteurs/développeurs, qui assurent le montage immobilier avec un rendement locatif ou à la vente. 3/ Le contractant général dont la définition plus large relève d'une approche particulière. Il assure la conduite d'un projet en s'engageant sur les prix et les délais (ce qui implique des pénalités).

15 Conception entrepôt (2/3) 1/ L'industriel définit les objectifs, le cahier des charges, l'enveloppe financière 2/ Le contractant général établit un plan directeur 3/ Le choix de l'implantation, du mode de réalisation et aussi du financement, en investissement direct par crédit bail ou en locatif, avec des études de subventions. 4/ Le choix du constructeur, une solution clés en main étant préconisée implication du contractant avec réponse à un besoin spécifique, conseil (optimisation du projet, analyse des évolutions, choix constructif) 5/ Concrétisation du produit sous forme de documents graphiques en intégrant toutes les contraintes externes (budget, HQE, contraintes réglementaires, règlement de construction particulier, Risque Sécurité ICPE) 6/ A l'étape de la construction, il s'agit d'assurer la gestion administrative, la gestion réglementaire (affichages, constats d'huissier), l'organisation du chantier 7/ Avertir le client de l'avancement du chantier 8/ La livraison avec le respect de la date par une pré-réception. 9/ Garantir laprès-vente, le client doit être accompagné dans sa prise de possession du bâtiment

16 Exemple promoteur: Gazeley est un développeur de sites logistiques fondé en 1988, au Royaume-Uni Depuis 3 ans, la société étend ses activités à toute lEurope, et plus particulièrement à la France et la Belgique. Conscient des problématiques environnementales : Gazeley a décidé de développer des structures intégrant des solutions écologiques

17 Exemple contractant général: Leader européen dans la conception et la réalisation de bâtiments professionnels Plus de 12 millions de m² de plateformes logistiques livrées en 30 ans dexistence (Thales, La poste, Michelin, etc.) CA: 600 Millions deuros L'activité logistique de GSE représente aujourdhui 50 % de son chiffre daffaires.

18 Vidéo: A quoi peut ressembler un entrepôt du futur? Entrepôt Chatterley Valley de Gazeley

19 3/ La maitrise énergétique

20 Phase 1: Analyse Quelle est la fonction de mon entrepôt? Quelles sont les heures de fonctionnement? Quelles sont les fonctions à remplir? Quels besoins en électricité, gaz, air, éclairage, eau…pour remplir ces fonctions? Comment puis-je diminuer mes besoins à court et long terme?

21 Phase 2: Préconisations Production dénergie Panneaux solaires photovoltaïques Eoliennes Production de chaleur Pompe à chaleur géothermique Panneaux solaires thermiques Construction Ciment de portland et béton recycl Voir : Bâtiment hermétique avec isolation Environnement Végétation à proximité Récupération des eaux de pluie

22 Phase 3: Mise en Œuvre Les panneaux solaires Thermiques et photovoltaïques

23 Panneaux solaires

24 Panneaux solaires thermiques Principe de fonctionnement

25 Exemple : ACERIA groupe DELTA la plateforme logistique Océane ( Coopérative agricole) sest implantée dans la zone industrielle de Chantemerle. Elle est dotée de 6 panneaux solaires thermiques pour chauffer leau sanitaire. 14 m² de panneaux solaires thermiques qui permettent de chauffer leau chaude. En cas de manque de chaleur solaire principalement en hiver, leau est chauffée par un système électrique classique. Lété, les panneaux solaires sont suffisants puisque leur rendement atteint en moyenne 92%.

26 DEMARCHES ETUDE DE FAISABILITE Orientation au mieux des capteurs vers le sud Ne pas subir l'ombrage des arbres ou des immeubles de plus grande hauteur. Un toit-terrasse offre, par exemple plus de possibilités, mais l'implantation peut être gênée par des conduits de ventilation ou des cheminées d'aération. Si le toit est en pente, celle-ci doit être inclinée entre 20 et 45° environ : en deçà ou au-delà, le rendement des capteurs serait trop faible.

27 BUREAUX DETUDES Les espaces Info-Energie garantis par lADEME Bureau privé détudes spécialisé DEMARCHES ADMINISTRATIVES la déclaration préalable à la mairie comprenant l'établissement des plans du projet de l'installation solaire et le dépôt en mairie de la demande d'autorisation de travaux. Un plan de situation du terrain Un schéma ou des photographies faisant apparaître l'état existant des modifications projetées

28 ECONOMIES 1 m² de capteurs solaires installés permet d'économiser près de 450 kWh/an. La durée de vie constatée d'une installation solaire thermique dépasse fréquemment 20 ans. Il faudra une surface de capteurs plus importante si votre entreprise est installée dans le Nord de la France. Exemple : 850 mètres carrés de capteurs thermiques installés sur le toit d'un bâtiment industriel en région Rhône-Alpes : l'économie attendue est de kWh/an, soit une économie de TTC/an.

29 AVANTAGES & INCONVENIENTS AVANTAGESINCONVENIENTS Lénergie solaire est inépuisable et non polluante Le coût dinvestissement d une installation solaire thermique est relativement élevé Lénergie est propre et ne dégage pas de gaz à effet de serre La production dénergie solaire nest possible que lorsquil y a du soleil Lénergie solaire thermique permet dassurer une partie des besoins en eau chaude et en chauffage Il faut pouvoir stocker la chaleur dans des ballons Linstallation de panneaux solaires thermiques permet de réaliser des économies conséquentes Les panneaux solaires contiennent des déchets toxiques: Cuivre et Chrome Les frais de maintenance et de fonctionnement dune installation solaire thermique sont relativement faibles

30 Panneaux photovoltaïques

31 Comment fonctionne une installation photovoltaïque? Trois modèles de panneaux -Avec cellules monocristallines -Avec cellules polycristallines -Avec cellules amorohes Ils fournissent 20% des besoins en éclairage extérieur 128 m2 de ces panneaux réduisent de 5 tonnes les émissions de CO2 Chiffres : Gazeley

32 Exemple: URBASOLAR Développement de la plate-forme du prestataire logistique FM Logistic dédiée à son client Carrefour, par lintégration dune centrale photovoltaïque en toiture m2 de membranes solaires Puissance de 1,4 MW. Devrait produire kWh par an, soit la consommation électrique de près de 500 ménages.

33 DEMARCHES Bâtiment existant : la pose de modules photovoltaïques ne nécessite pas de permis de construire, mais il faut faire une déclaration de travaux auprès de votre Mairie. Bâtiment neuf : Il est préférable d'intégrer les modules dans le permis de construire. Mêmes démarches administratives que pour linstallation solaire thermique Une fois votre centrale photovoltaïque connectée au réseau, vous pouvez choisir entre : Vendre la totalité de la production Vendre le surplus de la production

34 INSTALLATION rendement idéal s'ils sont tournés vers le sud et s'ils ne sont pas à l'ombre entre 9h et 15h sur le toit ou sur le sol peuvent être fixes ou mobiles Les installations fixes sont destinées aux toits des bâtiments : on pose les panneaux en intégration de toiture ou en surimposition. Lorsqu'ils sont mobiles, ce sont des "trackers", c'est-à-dire qu'ils peuvent suivre la course du soleil, ce qui augmente leur rendement d'environ 30%. L'orientation à choisir pour être le plus proche du rendement annoncé par les constructeurs est une orientation Sud et une inclinaison de 30°.

35 AVANTAGES & INCONVENIENTS AVANTAGESINCONVENIENTS Lénergie photovoltaïque peut être installer partout, même en ville Les coût des panneaux photovoltaïques est très élevé Lénergie photovoltaïque est renouvelable et gratuite Le rendement réel de conversion dun module est très faible Sur les sites isolés, lénergie photovoltaïque offre une solution pratique pour obtenir lélectricité à moindre coût Lorsque le stockage de lénergie électrique par des batteries est nécessaire, le coût du système photovoltaïque augmente Lorsque le bâtiment est raccordé au réseau, la revente du surplus de production permet damortir les investissement et générer des revenues Le rendement électrique diminue avec le temps ( Z0% en moins au bout de 20 ans) Le contrat dachat est conclu pour une durée de 20 ans Les panneaux contiennent des produits toxiques et la filière de recyclage nest pas encore existante Les matériaux utilisés ( silicium, verre, aluminium) sont résistants aux conditions météorologiques extrêmes Cout de fonctionnement très faible

36 FINANCEMENT (thermique & photovoltaïque) Le pré-diagnostic : Etat des lieux de votre entreprise avec l'identification et la hiérarchisation des enjeux. L'ADEME prend en charge 70% du coût de l'étude plafonné à (3 800 s'il inclut des préconisations d'investissement). Le diagnostic : Examen approfondi de la situation de votre entreprise et une étude des solutions et des propositions envisageables au sein d'un programme d'actions hiérarchisées. L'ADEME prend en charge 50% du coût de l'étude plafonné à Aides à la décision

37 Aides à linvestissement Le FOGIME (Fonds de garantie des investissements de maîtrise de l'énergie d'équipement) Lamortissement exceptionnel Le FIDEME (Fonds d'investissement et de la maîtrise de l'énergie)

38 Récupération des eaux de pluie

39 Principe de fonctionnement Récupérateur deau : Il assure le recyclage de litres deau pluviale par an. Chiffres: Gazeley

40 Exemple de projet Fullflow par GAZELEY Plateforme PROCTER & GAMBLE Système siphoïde Fullflow dévacuation des eaux pluviales de toiture pour récupérer en partie les eaux pluviales à fin de réutilisation Une longueur totale avoisinant les mètres de tuyauterie en PEHD Les surfaces de toiture sont évacuées par 307 entrées deaux pluviales siphoïdes et 44 descentes verticales réunies en seulement 12 points de chute

41 AVANTAGES protège lenvironnement en préservant les nappes phréatiques et soulageant les stations dépuration, permet de réaliser des économies sur vos factures deau grâce à une baisse des consommations, préserve les plomberies et les canalisations, assure une autonomie en cas de sécheresse ou de restriction.

42 Eclairage Zénithal

43 Eclairage zénithal Permet déconomiser 6,3% dénergie. 15% déclairage zénithal sur la surface du toit permettent une réduction démission de CO2 de 100 tonnes Chiffres: Gazeley

44 Végétation

45 Lutilisation de végétation de provenance locale permet de maintenir et de rétablir la diversité écologique naturelle. Les plantes peuvent être utilisées pour enlever et stocker les polluants. Système dépuration naturelle des eaux de ruissellement des voiries.

46 Végétation Toiture végétalisée Favorise une absorption des eaux et limite le ruissellement. Procure une excellente isolation thermique et acoustique

47 Revêtement de lentrepôt

48 Lentrepôt doit naturellement être visuellement attirant mais peut aussi être intégré à son environnement. Dégradé de bleu « Entrepôt vert » Entrepôt « enterré»

49 Isolation de lentrepôt La structure de lentrepôt doit être hermétique et dune isolation optimale. Une toiture végétalisée procure une excellente isolation thermique. Utilisation déco-matériaux isolants. Matériaux de structure et de remplissage: - brique de terre crue - brique monomur de terre cuite - béton cellulaire - béton de chanvre - bois Isolant dorigine végétal: - panneau de fibres de bois - liège - fibre de lin - laine de chanvre - paille - ouate de cellulose, … Isolant dorigine animal: - laine de mouton - plumes de canard, …

50 Le CD2E (Centre de Développement des EcoEntreprises basé à Loos-en-Gohelle) propose sur son site Internet une base de données des éco-matériaux.

51 Géothermie

52 Pompes à chaleur géothermiques permettent de fournir 100% du chauffage et des systèmes de refroidissement dans les bureaux. Ils réduisent les charges et sauvegardent 58 tonnes de CO2 par an. (source : Dagenham) La géothermie se montre particulièrement appropriée au chauffage de bâtiments isolés. Le montage dune telle opération nécessite une phase détude et une phase de réalisation.

53 Principe de fonctionnement. Plusieurs solutions pour capter la chaleur. VerticalHorizontalSur nappe phréatique Plusieurs solutions pour restituer la chaleur : plancher chauffant, radiateurs ou ventilo-convecteurs Lutilisation dune pompe à chaleur (PAC)

54 Le Fond Chaleur est doté dune enveloppe dun milliard deuros pour la période La gestion de ce fond a été confiée à l'ADEME Le montant de laide sera calculé au prorata de la production des deux premières années par rapport à lengagement initial. Si léquipement est relié au réseau, laide au réseau viendra en supplément de celle accordée à linstallation.

55 Eolienne

56 Lélectricité fournit par une éolienne représente 50% de lénergie nécessaire à léclairage des bureaux. (source building in bedford) Elle permet de réduire lémission de CO2 de 21 tonnes (chiffre gazeley) Aides attribuées dans le cadre de la réduction des rejets dans latmosphère. Afin de garantir les investissements et assurer la rentabilité des projets industriels, un tarif a été mis en place pour le rachat de lénergie. Cela permet de produire lélectricité nécessaire pour léclairage des parkings. Difficile du fait de lintégration de léolien dans les contraintes ICPE.

57 Lumière extérieur

58 Le réglage de léclairage permet déviter lillumination vers le haut et illuminera seulement les régions où les opérations se déroulent. Possibilité de capteur de mouvement Il ny a pas de pollution lumineuse crée et donc moins de dépense dénergie et de rejet de CO2.

59 Actions dans les bureaux

60 - Economie deau dans les sanitaires (robinet « spray », urinoir...) - Utilisation de construction en bois - Faux plafond - Peinture écologique Le guide du bureau éco-responsable fourni par lAdeme.


Télécharger ppt "Introduction (1/3) La logistique répond aux mutations structurelles du marché avec la multiplication des lieux de productions (régionalisation, mondialisation."

Présentations similaires


Annonces Google