La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Trimestriel - N°13 Octobre 2007 Lettre des Consultants et délégués départementaux STRATÉGIE ET PROSPECTIVE la rencontre annuelle des consultants Comme.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Trimestriel - N°13 Octobre 2007 Lettre des Consultants et délégués départementaux STRATÉGIE ET PROSPECTIVE la rencontre annuelle des consultants Comme."— Transcription de la présentation:

1 Trimestriel - N°13 Octobre 2007 Lettre des Consultants et délégués départementaux STRATÉGIE ET PROSPECTIVE la rencontre annuelle des consultants Comme chaque année, la rencontre annuelle des consultants a été loccasion de dresser un bilan et de faire un point sur les attentes et létat davancement des travaux en cours et des actions futures. Cette rencontre a eu lieu le 20 et 21 septembre à la maison des associations de Bayonne. Lobjectif de cette rencontre est double. Faisons le point … Pascal Dagron Chargé de mission Cette rencontre étant soutenue par ADRURAL (programme Leonardo da Vinci), son objectif est de conduire des actions de formation et daccompagnement des agriculteurs pour développer lesprit entrepreunarial. Le chef de file est luniversité de la Corogne en Galice (Espagne). La troisième rencontre transnationale du programme a eu lieu à Chania en Crète, les 4 et 5 octobre. Elle a permis de construire la structure commune des manuels pédagogiques qui seront élaborés conjointement par les partenaires à destination du formateur et du formé. Une plate- forme multimédia rassemblera les données et pourra ainsi diffuser les informations. conduire des actions innovantes que dautres opérateurs ne savent pas ou ne peuvent pas faire « « Il sagit à la fois de voir comment maintenir et consolider les acquis de lAC3A autour déchanges dexpériences et de bonnes pratiques, mais aussi et surtout de réfléchir sur le thème de linnovation pour lancer des actions qui permettraient aux Chambres de faire progresser leur offre de services et aux agents dadapter leurs pratiques aux besoins de leurs publics et clients, victimes de situations changeantes. Lidée est de dire que passer par linnovation serait une solution pour une meilleure anticipation des contextes en perpétuel changement. « Lesprit entrepreunarial », développé dans le cadre dAD- Rural, a pour objectif daider lentreprise à entreprendre en utilisant les domaines de la stratégie.

2 Groupe 11 – Démarche stratégique Chambre dAgriculture du Morbihan - Benoît Rolland - Caroline DENECHAU Chambre d'agriculture du Maine &Loire - Christian PETITEAU - Carole DIARD - Christophe VANNIER Chambre d'agriculture de Loire-Atlantique - Benoît ROLLAND Groupe 12 – Démarche stratégique Chambre d'agriculture du Finistère - Véronique BLIER - Didier MADEC Chambre dAgriculture du Morbihan - Sébastien CLOZEL - Annabelle PLUCHON - Angelina HEUZE Chambre dAgriculture dIlle-et-Vilaine - Véronique VANNIER Groupe Formation de formateurs Chambre d'agriculture du Finistère - Catherine WENDLING Chambre d'agriculture du Calvados - Véronique DESAUNAIS Inter consulaire - Joëlle LEMOUZY Chambre d'agriculture de la Manche - Jean-Pierre LE GALLIC Chambre d'agriculture des Deux-Sèvres - Jérôme BARON Chambre d'agriculture de Dordogne - Martine VERDIER Chambre d'agriculture dAquitaine - Alain GALINAT Chambre d'agriculture de Loire-Atlantique - Didier MEYER - Alain TRETON Chambre d'agriculture du Morbihan - James GILLON Partenaires du projet TRANSFAIR Chef de file : AC3A Université de Prague – République Tchèque Université de Szeged – Hongrie IERU – Portugal EFA – Espagne SupAgro – France Academy of Learning – UK Info réseau FORMATIONS AC3A – CRPA Soutien des programmes Léonrado da Vinci Partenaires du projet ADRURAL Chef de file : Université de CORUNA – Espagne Coordinateur du projet EFA GALICE – Espagne Croix Rouge Galice – Espagne CEA Compo Verde – Portugal AC3A – France Université Économie Nationale et Mondiale de Sofia - Bulgarie ARCHIMEDIA – Grèce

3 Seconde action dans le cadre de Leonardo, le projet Transfair : Construire un outil pédagogique pour enseigner la prise en compte de la complexité. Létablissement de cet outil, sous forme de maquette pédagogique, doit permettre aux enseignants de montrer que la complexité est une chance. Cet outil est co-construit avec des partenaires transnationaux. Rédaction dun ouvrage sur la complexité en trois chapitres évoquant en premier lieu au travers dune approche bibliographique, la théorie de la complexité « la complexité, je lai rencontrée et je la rencontre », en second, au travers des expériences rencontrées par les agents des Chambres, il sagit de discuter autour des questions de mode daccompagnement et de la question des postures des accompagnants en stratégie ou en prospective, « Vivre la complexité, ce que lon y fait ». La troisième partie sattachera à la problématique de linnovation, comment regarder autrement la complexité. « Vive la complexité ! La complexité est une chance, elle serait facteur dinnovation ». Dans le cadre de louvrage, les 4 et 5 octobre, se sont réunis les consultants pour faire un point sur létat davancement des différents chapitres. Un travail sur le glossaire a permis de se mettre daccord sur le vocabulaire commun de louvrage. Des échanges rapprochés permettront dhomogénéiser le style et le contenu de louvrage. La sortie de louvrage est prévue mi Les activités … Pascal Dagron Chargé de mission Projet de plate-forme de coopération rurale Atlantique : Il a été rappelé aussi que lAC3A nest pas seulement une organisation de formation de consultants en conseil stratégique ou en prospective, mais un espace de coopération européenne afin de faire valoir les atouts et les faiblesses du monde rural et agricole atlantique auprès des instances nationales et européennes. Dans ce cadre, afin de faire passer linformation à tout le réseau, notamment aux consultants, il a été évoqué le projet de plate-forme de coopération rurale atlantique dont les objectifs ont été vérifiés par les orientations politiques prises lors de lAssemblée Générale de lAC3A les 30 et 31 août derniers à Angoulême. Cette plate-forme de coopération regrouperait des partenaires des 5 États membres de lArc Atlantique. Ce partenariat permettrait de disposer dune organisation à vocation politique pour représenter lagriculture et le milieu rural aux côtés de la Commission Arc Atlantique et en coordination avec les autres organisations représentant les villes, les régions, les CESR, et le monde de la recherche. Cette structure, jouant le rôle de plate-forme aurait également une mission de portage de projet : activité pour laquelle lAC3A est déjà reconnue sur lArc Atlantique et sur laquelle les partenaires de coopération souhaitent y voir une organisation pérenne pour bâtir de nouveaux projets. LAC3A, cest aussi …

4 Les travaux de ces deux journées ont permis de souligner que le développement du conseil stratégique nest pas homogène sur lensemble du territoire de lAC3A. Certaines chambres connaissent plus de difficultés que dautres, difficultés organisationnelles ou conjoncturelles. Certaines développent le conseil stratégique pour adapter les métiers du conseil et disposent dun certain nombre dagents formés. Dautres cherchent à faire du conseil stratégique une ressource financière plus importante. Il est toutefois important de noter que, lors de lAG de lAC3A, un meilleur positionnement du conseil stratégique et de la prospective a été souhaité. Le conseil stratégique et la prospective font parties aujourdhui des compétences de lAC3A et de ses consultants. Les trois fonctions principales de lAC3A étant : le travail en réseau, la formation de consultants, et linnovation. Sur ce dernier point, la rencontre des 20 et 21 a permis de nourrir des réflexions autour de ce thème. Linnovation étant au cœur de la capacité à entreprendre. Contenu des travaux En effet, linnovation est un ingrédient essentiel et donc une orientation qui permettrait de faire avancer les choses dans les actions et les savoirs. Les présidents et les directeurs des chambres ont dailleurs réaffirmé, lors de lAG, que lAC3A se doit dinventer, de développer des compé- tences, de les adapter tout en prenant en compte les contextes. LAC3A se doit dêtre avant tout un lieu de recherche et dinnovation. Elle doit aussi être un réseau déchanges de pratiques et dexpériences. LAC3A : du simple travail en réseau à un lieu dinnovation La question de linnovation est un processus déviant et naturel. Elle se déclare souvent par un jeu dalliances. Ceux qui veulent innover, cest ceux qui acceptent de regarder autrement. Linnovation est en quelque sorte une nouvelle porte dentrée. « Linnovation est un facteur dévolution mais il est transgressif, et arrive en grappes ». Joseph Schumpeter * Grappes d'innovation - (expression attribuée à Joseph Schumpeter - économiste ayant fondé son analyse sur le progrès technique). Selon Schumpeter, le progrès technique est au cœur de l'économie. Les innovations apparaissent en grappes ou essaims : après une innovation majeure, souvent une innovation de rupture due à un progrès technique, voire scientifique (par exemple : la vapeur, les circuits intégrés, l'informatique, lInternet, les nanotechnologies,... ) d'autres innovations sont portées par ces découvertes. On constate alors des cycles industriels où après une innovation majeure, l'économie entre dans une phase de croissance (créatrice d'emplois), suivie d'une phase de dépression, où les innovations chassent les entreprises 'dépassées' et provoquent une destruction d'emplois. Il distingue cinq types d'innovations : la fabrication de biens nouveaux, des nouvelles méthodes de production, l'ouverture d'un nouveau débouché, l'utilisation de nouvelles matières premières et la réalisation d'une nouvelle organisation du travail. * Joseph Alois Schumpeter- L'un des économistes les plus connus du XX e siècle, pour ses théories sur les fluctuations économiques, la destruction créatrice et l'innovation. Il est l'auteur d'une Histoire de l'analyse économique, parue en 1954 et qui fait encore référence. JL®

5 LAC3A : du simple travail en réseau à un lieu dinnovation dans laccompagnement de lentreprise, -Renforcer les groupes dalliances -Repérer les groupes différenciés -Aider à la structuration des groupes -Renforcer lalimentation des projets par linnovation -Mettre en commun une stratégie fondée sur le collectif -Faire du lien entre décision et anticipation en sappuyant sur le « projet », -Creuser les « alliances » et « linnovation » dun point de vue théorique pour une meilleure mise en pratique un réseau de différentes catégories de personnes, élus, directeurs, cadres, consultants. Ces personnes sappuient sur : - Une organisation de Chambres dagriculture - Un projet commun, dont la recherche autour du Conseil stratégique est un des éléments les plus émergents. Nous avons aussi de lexpérience par des pratiques communes et des capacités de développement à grande échelle (par exemple le projet Bretagne sur la culture stratégique et le management). Quest-ce quun réseau ? Un ensemble de relations dans lequel chaque élément peut facilement entrer en contact avec nimporte quel autre élément, sans passer par une structure centrale. Une structure déchanges dont la nature est spécifiquement liée au réseau et échappe ainsi aux autres formes déchanges conventionnelles. Un dépassement vis-à-vis des structures institutionnelles dans lesquelles il se trouve intégré ; les univers des professionnels ne se limitent pas au service dans lequel ils oeuvrent. Un réseau est un lieu où léchange y est plus ou moins clandestin parce que les pratiques quil recèle représentent souvent le moyen de contourner les règles de la division du travail ou de la circulation de linformation. Loralité en est une forme face au compte rendu formalisant le transfert de linformation et répondant à une règle de fonctionnement du service. Un réseau na pas dexistence indépendante de son efficacité : il ne survit que parce quil permet à ses membres de mieux atteindre leurs objectifs. Un réseau est donc plus une pratique quune structure. Cest cette souplesse qui en fait son intérêt. Le caractère collectif de la compétence trouve son efficacité dans les formes de coopération que le groupe dopérateurs impose à ses membres, et surtout dans les systèmes déchange qui permettent la mise en commun des savoirs. Un réseau est collectif par définition. Cependant, il fonctionne sur lengagement de ses « membres » actifs. Les modes de fonctionnement sont de nature différente allant de létroite collaboration à lopposition franche. Un réseau est fait pour échanger ; on peut y faire du don, de la concurrence, de laltruisme, de la coopération, de la trahison, du calcul… Contenu des travaux au sein de lAC3A… nous avons… … cependant, il nous faudrait Joseph Lusteau – Diagonart Conseil

6 « « Participation à la table ronde : Edith Heurgon, Directrice du centre culturel international de Cerisy-La-Salle) et Bertrand Hervieu, Secrétaire général CIHEAM Info réseau Dans le cadre de sa participation au Colloque de Cerisy, « Sociologies rurales et gestion du vivant », Sophie Barbot a présenté notre démarche prospective AVEC pour répondre aux questions sur les « futurs possibles et les enjeux des différentes approches prospectives » Communication de Sophie Barbot consultante AC3A chambre dagriculture de la Manche - les visions quelles développent (sur les domaines dexpertise, sur la société, sur le monde), - les acteurs quelles mobilisent (agriculteurs, politiques, experts, consommateurs, société…), - les méthodes quelles utilisent (scénarios, démarches participatives…), - les résultats quelles fournissent, les décisions quelles orientent. Le débat a ensuite porté sur plusieurs points, au croisement de la prospective et de la recherche, qui ne relèvent pas des mêmes référents théoriques et méthodologiques : Du point de vue de la prospective : Ne peut-on imaginer une « prospective des prospectives » qui, dans le domaine des ruralités, stimulerait lintelligence collective des acteurs en situation, une prospective partagée, capable dappréhender les nouveaux enjeux de la gestion du vivant au cœur des évolutions sociétales contemporaines ? Du point de vue de la recherche : Comment analyser le fait quaprès avoir ignoré les démarches prospectives pendant quasiment un demi-siècle, les institutions de recherche sintéressent à ces approches et les développent soit en leur sein, soit dans le cadre dinstances proches, en incitant la contribution de leurs agents ? Quelles conséquences en tirer sur la mobilisation des savoirs ? Sur lorganisation et la distribution des connaissances dans les institutions en charge de la programmation de la recherche ? Sur la capacité de celles-ci à valoriser les réflexions quelles engagent ? Globalement, le domaine de lagriculture, de lalimentation et des nouvelles ruralités, a fait lobjet de nombreux travaux de prospective à différentes échelles spatiales et à divers horizons temporels (France 2020, INRA 2020, Mediterra 2008, AC3A pays de la Baie du Mont Saint Michel…). La plupart ont été réalisés à linitiative détablissements de recherche ou confiés à des chercheurs. La table ronde a permis de regarder les attentes qui fondent les besoins danticipation et les résultats quils apportent aux publics ruraux. Aussi et à partir de lexpertise de chacun des intervenants et de son expérience dun type de prospective, les interventions se sont posées sur deux plans : Dune part, sur le plan des contenus : Dans quelle mesure ces prospectives apportent- elles une contribution aux débats engagés dans ce colloque, notamment au regard de la nature des savoirs et de leur hybridation (savoirs experts, savoirs profanes) et permettent den reformuler les termes ? Quelle part a été donnée aux savoirs techniques et aux connaissances sur le vivant, aussi bien du point de vue dun constat sur la situation actuelle que des priorités de recherche quil faudrait engager ? Dautre part, sur le plan des démarches prospectives elles-mêmes : - préciser leurs ambitions (futurs possibles / futurs souhaitables, apport de solutions / alimentation du débat public), Extrait des textes transmis par les organisateurs pour pr é parer la table ronde

7 Rédaction – Julien HUE, stagiaire AC3A octobre 2007 : TRANSFAIR (à Nantes) les trois ateliers ont travaillé, - En collectif : chaque groupe a montré son état davancement, le rédactionnel et les questions transversales aux chapitres - En groupe chapitre : chaque groupe a fait avancer les sous-chapitres et a réparti lécriture entre les auteurs. - En collectif : la présentation de chacun des chapitres au vu de la production des trois ateliers afin déviter les redondances. calendrier brèves Site Internet AC3A Cest ici que vous pouvez nous demander de diffuser des informations intéressantes pour le réseau Une idée à développer…! Les bretons veulent ancrer la culture stra- tégique dans les métiers des Chambres et mettent en œuvre à léchelle régionale une action correspondant et répon- dant plus aux nouvelles attentes du public. Pour se faire, ils sont en train de mettre en place une formation, portée conjointement par le CRPA et lAC3A, destinée à former plus de 230 agents bretons au conseil stratégique, à la culture stratégique, et à lécoute. Une opération de management est intégrée à la démarche et encadre le dispositif. Cest peut-être une idée à reprendre dans dautres régions pour que le conseil stratégique soit dune part mieux compris par les agents des Chambres et dautre part puisse se développer. 16 octobre 2007 : Rencontre des délégués départementaux sur le management du conseil stratégique 8-9 novembre 2007 : TRANSFAIR (à Londres) - comité de pilotage transnational pour la construction de loutil pédagogique novembre 2007 : démarrage du groupe novembre Restitutions du groupe 11 à Nantes 14 et 15 février 2008 à Nantes - Rencontre des consultants dans le cadre de louvrage sur la complexité (mise en place dun comité de lecture) 24 avril Restitution du groupe juin TRANSFAIR comité de lecture septembre Prochaine rencontre annuelle des consultants

8 MESSAGE Sur tous vos travaux et propositions en conseil stratégique et prospective, faites référence à la marque AVEC, cest votre gage de qualité et de sa reconnaissance pour votre client. AC3A - RUE DE LA GERAUDIERE NANTES CEDEX


Télécharger ppt "Trimestriel - N°13 Octobre 2007 Lettre des Consultants et délégués départementaux STRATÉGIE ET PROSPECTIVE la rencontre annuelle des consultants Comme."

Présentations similaires


Annonces Google