La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les lycées professionnels à l'épreuve du bac pro en trois ans Repères historiques 1939 : centres de formation accélérée pour les industries de guerre 1940.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les lycées professionnels à l'épreuve du bac pro en trois ans Repères historiques 1939 : centres de formation accélérée pour les industries de guerre 1940."— Transcription de la présentation:

1 Les lycées professionnels à l'épreuve du bac pro en trois ans Repères historiques 1939 : centres de formation accélérée pour les industries de guerre 1940 – 1944 : centres de formation professionnelle ou centres de jeunesse 800 établissements, élèves 1949 – 1959 : centres d'apprentissage élèves 1959 – 1976 : Collèges d'enseignement technique (CET) création du BEP en 1966 (première d'adaptation vers LT) 1976 – 1985 : Lycées d'enseignement professionnel (LEP) 1985 : Lycées professionnels, création du Bac Professionnel

2 LP : bilan statistique Les élèves de LP représentent un tiers des lycéens français CAP BEP Bac Pro Orientation LP Apprentissage Autres2nde gén. Sortie de 3ème (2008) 28%10%4%58% Bacheliers (%) (classe d'âge) GénéralTechnologiqueProfessionnel ,116,414,3

3 Un public populaire, âgé et difficile (en %) CollègesLEGTLP Redoublants33,069,0 Chômeurs4,812,5 Ouvriers18,936,3 Employés15,618,3 Cadres24,86,5 Incidents recensés13,14,015,1 absentéisme2,69,019,3

4 La dispersion des spécialités enseignées 43 spécialités de BP3 sont enseignées en LP: 29 « spécialités de la production » et 13 « spécialités des services » Ces effectifs sont très inégalement répartis: Sur élèves des spécialités de la production, (soit 34,5 %) sont dans la seule spécialité « électricité et électronique » (autres secteurs dominants : travail du métal, moteurs, bois et énergie). Sur élèves des spécialités des services, 4 spécialités (commerce, compta-gestion, secrétariat, hotellerie et tourisme) regroupent élèves, soit 85,7% des effectifs du secteur « services ». Les LP privés regroupent 22% des élèves de LP, mais seulement 16% des élèves en Bac Pro « production » et 26% en « services »

5 Le maintien des stéréotypes sexuels de métiers Dans le secteur « production », les sections « spécialités pluritechnologiques des matériaux souples » et « habillement » accueillent plus de 90% de filles. Dans le secteur des « services », 1 spécialité est presque exclusivement féminine: « Secrétariat-bureautique » (93,5%). Filles en LP(BP3) Filles en production Filles en services 39,3%10,4%63,1%

6 Diversité et unité des publics 1 Une forte spécificité des cultures professionnelles qui différencie et hiérarchise les établissements : industriels/tertiaires, spécialités valorisées/spécialités dévalorisées, spécialités féminines/spécialités masculines 2 Un public scolairement hiérarchisé inégalement distribué selon la hiérarchie implicite des spécialités 3 Un public très différencié par les écarts de répartition de limmigration dans la population ouvrière 4 Un public partageant néanmoins : -une réticence vis-à-vis des savoirs scolaires de disciplines générales : rapport instrumental au savoir et « anti-intellectualisme populaire » -Le désir dobtenir un diplôme autant que le projet dacquérir un métier

7 Ce que change la réforme 3ème collège 2nde BEP Terminale BEP 1ère Bac Pro Terminale Bac Pro Bac Professionnel 3ème collège 2nde Bac Pro 1ère bac pro (CAP ou BEP par CCF) Terminale Bac pro Bac professionnel BEP

8 Population enquêtées en % (rentrée 2009, n = 538) Moyenne nationale en % (DEPP, RRS 2009, rentrée 2008) 15 ans32,530,4 16 ans48,446,7 17 ans et plus19,122,8 ensemble100,0 Population enquêtée en %, Père, (rentrée 2009, n = 538) Population enquêtée Père et/ou mère Moyenne nationale en % (DEPP, RRS 2009, rentrée 2008) employés13,128,2518,8 ouvriers46,831,4534,6 chômeurs04,103,9510,8 Enquête Loire-Atlantique rentrée 2009 Une population toujours d'origine populaire majoritaire mais légèrement plus jeune

9 Enquête Loire-Atlantique rentrée 2009 Un choix d'orientation majoritairement assumé ? Population enquêtées en % (rentrée 2009, n = 538) Demande du LP en premier choix 71 Demande d'apprentissage en premier choix 16 Total demande d'orientation professionnelle en premier choix 87 Satisfait de l'orientation en LP 81 Très satisfait de l'orientation en LP 42 Peu ou pas satisfait de l'orientation en LP 14

10 Enquête Loire-Atlantique rentrée 2009 Le bac pro 3 ans comme compromis entre inappétence scolaire et ambition sociale ? « Jen avais marre des cours généraux, ça se passait mal quoi. En fait je me levais le matin pour me dire : mais en fait quest-ce que je fous en cours ? » (fille, 2nde hotellerie-restauration) « Cest pas que ça me dérange, mais rester assis toute une journée je ne peux pas. (…) Ouais, écouter quelquun parler pendant huit heures je ne peux pas, je pouvais pas » (garçon, 2nde mécanique moto) « Jaurais préféré faire un BEP mais bon voilà, donc j'ai fait un bac pro, parce que ma mère elle voulait que je fasse un bac pro pas un CAP » (garçon, 2nde mécanique automobile) « Alors le bac pro, on est tous égaux, on a tous le même parcours, on va tous avoir le bac à la même année et après on pourra faire les mêmes études après. » (fille, 2nde commerce) 59 % des élèves interrogés envisagent une poursuite d'études post Bac

11 Reproduction des inégalités sociales ou acteurs stratèges ? LP lieu d'imposition d'une culture de soumission aux intérêts des employeurs vs LP lieu de tansmission d'une culture technique et de remédiation à l'échec scolaire et de promotion sociale. La réforme, le bac pro en trois ans offrirait aux familles populaires une voie d'accès aux études supérieures en adéquation avec les orientations dominantes de leur rapport au savoir tout en préservant une chance crédible de poursuite d'études technologiques supérieures. Mais quid de ceux qui échouent ? Duru-Bellat ( 2002, Les inégalités sociales à l'école. Genèse et mythes, Paris, PUF) : cumul dans le temps d'inégalités sociales de réussite et d'orientation partiellement déterminées par les contextes de scolarisation comme limites de décisions stratégiques. Rationalité limitée plutôt que soumission aux jugements scolaires.

12 Les PLP face à la réforme : vers une recomposition des repères identitaires ? Les tensions identitaires initiales (jusqu'aux années 1980) : Culture technique, culture générale ou culture professionnelle ? PLP professionnels vs PLP enseignement général L'identité stabilisée (des années 1980 à aujourd'hui) : Une éthique démocratique, une posture de compassion pour des élèves en échec, des pratiques de remédiation aux insuffisances du collège Un nouveau dilemme identitaire : « Si c'est faire du bien aux bons élèves en faisant du mal aux élèves qui sont en difficulté, moi je veux pas trancher entre les deux ». « Un certain nombre délèves qui étaient restés dans un esprit très collégien et qui navaient pas compris ce quon attendait dans un contexte professionnel »


Télécharger ppt "Les lycées professionnels à l'épreuve du bac pro en trois ans Repères historiques 1939 : centres de formation accélérée pour les industries de guerre 1940."

Présentations similaires


Annonces Google