La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

TARIKH CLASSE 9 LEÇON 17 Réalisé par une Kaniz-é-Fatéma pour içal-e-çawaab de sa maman Approuvé par Moulla Nissarhoussen Rajpar Fi Sabilillah Copyright.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "TARIKH CLASSE 9 LEÇON 17 Réalisé par une Kaniz-é-Fatéma pour içal-e-çawaab de sa maman Approuvé par Moulla Nissarhoussen Rajpar Fi Sabilillah Copyright."— Transcription de la présentation:

1

2 TARIKH CLASSE 9 LEÇON 17 Réalisé par une Kaniz-é-Fatéma pour içal-e-çawaab de sa maman Approuvé par Moulla Nissarhoussen Rajpar Fi Sabilillah Copyright © Tous droits réservés LE CALIFAT DIMAM ALI (A.S.)

3 Après le meurtre d'Osman, il y avait un grand malaise dans la ville de Madina en raison de l'absence de gouvernement. Les anciens de la ville réclamèrent l'élection immédiate d'un calife pour éviter qu'une guerre civile néclate.

4 Deux hommes avaient pour ambition de devenir calife : Talha et Zoubeyr qui étaient tous les deux les beaux-frères d'Ayesha, la veuve du Saint- Prophète (S). Cependant, au grand désavantage de ces deux candidats, elle était en pèlerinage à Makka à ce moment.

5 Toutefois, le peuple de Madina souhaitait qu'Imam Ali (A.S.) devienne leur calife. Cétait un homme admiré aussi bien par ses amis que ses ennemis pour son courage, sa piété, son éloquence, sa sagesse et sa parenté avec le Saint-Prophète (S).

6 Après avoir eu pour califes des hommes minables, les gens se tournaient à présent vers l'homme qui avait été désigné pour les mener en premier lieu. Cependant, Imam Ali (A.S.) refusa leur offre et leur indiqua qu'il préférait servir de conseiller au calife qu'ils éliraient.

7 La population de Madina insista sur le fait qu'elle ne suivrait personne dautre quImam Ali (A.S.) et ce dernier fut finalement contraint daccepter. Il dit : Il faut que je vous dise franchement dès le départ que j'agirai avec vous selon le Saint- Coran et en déployant au mieux ma connaissance et mon jugement.

8 Cette condition fut acceptée mais Imam Ali (A.S.) demanda à ce que sa nomination soit faite en public pour que si quelquun avait quelque chose à dire, il ait la possibilité de le faire.

9 Le jour suivant la plupart des musulmans – y compris Talha et Zoubeyr – vinrent à la mosquée de Madina pour prêter serment d'allégeance à Imam Ali (A.S.) qui devint ainsi le quatrième calife des musulmans.

10 Quelques jours plus tard, Talha et Zoubeyr et quelques autres vinrent voir Imam Ali (A.S.) pour lui demander que le meurtre d'Osman soit vengé.

11 Imam Ali (A.S.) savait pertinemment que certaines de ces mêmes personnes étaient responsables des émeutes qui avaient débouché sur la mort d'Osman et elles cherchaient à présent à remuer les choses.

12 Cependant, il dit à ces gens qu'il avait convoqué l'épouse d'Osman Naila et son secrétaire Marwan et leur avait demandé s'ils pouvaient identifier les coupables dans la mesure où ils étaient avec Osman au moment de sa mort.

13 et Naila indiqua qu'Osman avait été tué par deux hommes qu'elle n'a pas identifiés. Vu les circonstances, Imam Ali (A.S.) ne pouvait rien faire de plus tant quil ny avait pas dautres preuves. Marwan ne vint pas au rendez-vous

14 Entre temps, les membres des Bani Oumayyah, dont la plupart n'avaient pas prêté serment d'allégeance à Imam Ali (A.S.), décidaient petit à petit de quitter Madina.

15 Imam Ali (A.S.) savait très bien qu'ils mijotaient un mauvais coup et, pour se protéger dun quelconque ennui futur, il redoublait de vigilance envers les Qoraish et les Ansars de Madina.

16 La première chose dont Imam Ali (A.S.) s'occupa était de remplacer les gouverneurs médiocres d'Osman. La plupart des gouverneurs assurèrent leurs nouveaux postes…

17 …sauf le gouverneur désigné pour Koufa qui fut arrêté avant quil ne puisse entrer dans cette ville ainsi que le gouverneur choisi pour la Syrie qui fut arrêté par les hommes de Mouawiya : tous deux durent retourner à Madina.

18 Les Bani Oumayyah, avec l'aide de leur Chef Mouawiya, commencèrent à chercher des ennuis avec Imam Ali (A.S.) et son gouvernement. Dans la mosquée de Damas, Mouawiya montra devant tout le monde la chemise souillée de sang d'Osman et les doigts coupés de son épouse Naila pour inciter la colère du peuple.

19 Touchés, ils juraient de venger la mort d'Osman et Mouawiya commença à accuser Imam Ali (A.S.) de ne rien faire pour présenter les meurtriers en justice.

20 Quand ses gouverneurs retournèrent de Koufa et de Syrie, Imam Ali (A.S.) écrivit des lettres à Abou Mousa Ash'ari à Koufa et à Mouawiya en Syrie leur ordonnant de céder aux nouveaux gouverneurs.

21 mais Mouawiyah ne lui envoya aucune réponse pendant trois mois. Abou Mousa écrivit une réponse de Koufa, déclarant que les habitants de la ville étaient au service du nouveau calife,

22 Son messager finit par arriver avec une lettre. Quand Imam Ali (A.S.) ouvrit la lettre, il découvrit qu'elle ne contenait pas un seul mot : cétait un geste de pur défi.

23 En outre, le messager lui informa que Mouawiyah avait rassemblé hommes prêts à venger le meurtre d'Osman en la personne dImam Ali (A.S.).

24 Imam Ali (A.S.) fut étonné par ces nouvelles et il dit : Je demande à Dieu de se porter témoin du fait que je ne suis pas coupable et que c'est une fausse accusation.

25 Le maudit Mouawiyah avait réussi à créer un fort sentiment de haine envers Imam Ali (A.S.) dans le cœur des habitants de la Syrie en se servant du meurtre d'Osman comme excuse.

26 Cependant, Imam Ali (A.S.) déclara que seule l'épée le départagerait de Mouawiyah et lui-même et il donna lordre de préparer une armée en marche pour la Syrie.

27 Pendant ce temps, Talha et Zoubeyr avaient leurs propres plans et ils se dirigèrent vers Makka prétextant vouloir accomplir l'Oumrah.

28 Chemin faisant, ils rejoignirent Ayesha la veuve du Saint Prophète (S) qui se servait également de la mort d'Osman pour causer des ennuis à Imam Ali (A.S.) qu'elle avait toujours détesté.

29 Ainsi, Imam Ali (A.S.) était confronté à une double menace mettant en péril la sécurité de son gouvernement avec dun côté Ayesha à Makka et de lautre Mouawiyah en Syrie.


Télécharger ppt "TARIKH CLASSE 9 LEÇON 17 Réalisé par une Kaniz-é-Fatéma pour içal-e-çawaab de sa maman Approuvé par Moulla Nissarhoussen Rajpar Fi Sabilillah Copyright."

Présentations similaires


Annonces Google