La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 INITIATION A LA PROGRAMMATION STRUCTUREE. 2 I.Introduction et définitions.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 INITIATION A LA PROGRAMMATION STRUCTUREE. 2 I.Introduction et définitions."— Transcription de la présentation:

1 1 INITIATION A LA PROGRAMMATION STRUCTUREE

2 2 I.Introduction et définitions

3 3 Quest-ce quun programme ? Les règles de la programmation structurée Définitions Initiation à la programmation structurée

4 4 C est un ensemble de commandes écrites dans un langage de programmation, permettant de matérialiser un certain traitement, conformément à un cahier des charges. En programmation structurée son déroulement est séquentiel. Il peut contenir et utiliser des procédures et fonctions, qui sont elles-mêmes construites comme des programmes. Quest-ce quun programme ?

5 5 Elles concernent : la convivialité la modularité la lisibilité la programmation Les quatre règles de la programmation structurée

6 6 Pensez à soigner les interfaces destinés à lutilisateur : ne posez pas de questions ambiguës aidez le, mais ne le sous-estimez pas informez le des possibilités contextuelles faites un effort de présentation des résultats La convivialité donnez lui envie dutiliser vos programmes

7 7 On n écrit plus de gros programmes Un programme doit être décomposé en petits modules, quon appelle des procédures ou fonctions : tous bien définis et individualisés, dont la longueur ne dépasse pas une page A4 Ceci facilite énormément la compréhension, la maintenance, et l exécution du programme La modularité

8 8 Elle représente un effort initial indispensable à la mise au point puis à la maintenance des programmes Il faut documenter le programme en ajoutant des commentaires judicieux pour en faciliter la compréhension rapide La mise en page des instructions doit en faciliter leur compréhension en faisant ressortir visuellement leurs délimitations La lisibilité des programmes

9 9 On ne doit jamais personnaliser les programmes : les noms de procédures, fonctions, variables, doivent évoquer sans ambiguïté leurs rôles respectifs, pour quiconque. La lisibilité des programmes

10 10 Exemple d un programme insupportable Private Sub P1_AfterUpdate() If P1.Value <> "" Then n = n + 1 r = Val(P1.Value) If r = (nb1 * nb2) Then A.ForeColor = A.Caption = "bravo" Else: e = e + 1 A.ForeColor = 255 A.Caption = "faux" & " : déja " & e & " erreurs" End If End Sub

11 11 Le même programme : supportable Private Sub Reponse_AfterUpdate() If reponse.Value <> "" Then nbfois = nbfois + 1 rep = Val(reponse.Value) If rep = (nb1 * nb2) Then bilan.ForeColor = bilan.Caption = "bravo" Else: err = err + 1 bilan.ForeColor = 255 bilan.Caption = "faux" & " : déja " & err _ & " erreurs" End If End Sub

12 12 LA PROGRAMMATION OBJET (POO)

13 13 La Programmation Orientée Objet Elle a été conçue pour pallier aux problèmes de maintenance évolutive que pose la programmation fonctionnelle descendante. Nous naborderons en LO10 que quelques notions de la POO, nécessaires à la programmation en Visual Basic sous Excel.

14 14 Contrairement à la programmation classique qui sépare les données des programmes, la POO repose sur des entités, nommées OBJETS, dans lesquelles sont combinées données et code de programmation. Les objets qui partagent les mêmes propriétés et les mêmes méthodes sont regroupés dans une classe. La Programmation Orientée Objet

15 15 Le concept d OBJET Lobjectif de ce concept est le suivant : Regrouper dans une entité unique, nommée OBJET : les données décrivant lobjet : ce sont ses propriétés et les procédures/fonctions permettant de manipuler l objet : ce sont ses méthodes

16 16 Exemple d objet En Visual-Basic il existe un type dobjet nommé CommandButton : quand on dessine un bouton de ce type on crée un objet. Il a des propriétés : un nom une taille un intitulé : par exemple « IMPRIMER » une couleur etc...

17 17 Cet objet a comme méthode une procédure correspondant à son rôle. La procédure sera déclenchée lorsquun certain événement se produira : par exemple un Click sur ce bouton. Cest le programmeur qui choisit lévénement à surveiller et programme la méthode. Exemple d objet

18 18 Elle est composée en majeure partie dobjets que lon peut manipuler conjointement de 2 façons : en définissant, modifiant, testant, ou mémorisant leurs propriétés en utilisant les méthodes de lobjet, ou en écrivant des procédures complémentaires constituées de lignes de code La programmation Visual-Basic

19 19 Conventions de lecture écriture des instructions Dans une ligne de code on peut : définir une propriété ou mémoriser une propriété dans une variable ou faire exécuter une méthode ou une procédure Mais on ne peut pas faire plusieurs de ces traitements à la fois sur la même ligne

20 20

21 21 Quelques propriétés très utilisées CAPTION pour les objets Intitulé (Label), bouton de commande (CommandButton) Désigne le texte qui apparaît dans le bouton à lécran TEXT pour les objets Zone de Texte (TextBox) Désigne le texte affiché ou modifié par lutilisateur VALUE pour les objets barre de défilement (ScrollBar), toupie (SpinButton), bouton doption Désigne la valeur choisie par lutilisateur

22 22 MAXLENGTH pour les objets Zone de Texte (TextBox) Désigne le nombre maximum de caractères acceptés à la saisie PASSWORDCHAR pour les objets Zone de Texte Désigne le caractère qui sera affiché pour masquer à lécran chaque caractère tapé au clavier par lutilisateur ENABLED pour les objets Zone de Texte, bouton de commande, etc. Propriété booléenne, qui lorquelle vaut False, rend le bouton inutilisable par lutilisateur Quelques propriétés très utilisées

23 23 Quelques propriétés très utilisées BACKCOLOR couleur de fond FONT Désigne la police à utiliser CONTROLTIPTEXT Contient le texte à afficher en info bulle VISIBLE propriété booléenne qui, lorsquelle vaut False, permet de rendre un bouton temporairement invisible

24 24

25 25 Affiche le code Liste des propriétés propriétés Affiche l objet Liste des méthodes Explorateur de projet

26 26 Dim nb1, nb2 As Integer Private Sub UserForm_Initialize() Randomize nombre1.Caption = Int(Rnd * 8) + 2 nombre2.Caption = Int(Rnd * 8) + 2 nb1 = nombre1.Caption nb2 = nombre2.Caption End Sub Code du test des multiplications

27 27 Code du test des multiplications Private Sub validez_Click() If validez.Caption <> "FIN" Then Dim rep As Integer rep = Val(reponse.Value) If rep = (nb1 * nb2) Then MsgBox ("bravo") Else: MsgBox ("faux") End If validez.Caption = "FIN" reponse.Locked = True Else: End End If End Sub

28 28 Lévénement CHANGE est détecté par Vba dès quun caractère est saisi ( ou tapé) dans un objet de type TextBox. Par contre lévénement AFTERUPDATE laisse le temps à l utilisateur de taper plusieurs dans la boite, et détecte qu il a fini quand il appuie sur : la touche Entrée ou la touche Tab ou la souris Quelques évènements très utilisés

29 29 On a souvent besoin de faire faire à notre programme un traitement dinitialisation de variables, ou de plages de cellules dune feuille dExcel, quon ne peut pas simplement réaliser en modifiant les propriétés de certains objets. ce traitement sera programmé dans une procédure qui sera TOUJOURS intitulée : Private Sub Userform_Initialize() quel que soit le nom du userform Quelques évènements très utilisés

30 30 Lévénement Initialize: sera détecté automatiquement au démarrage du programme la procédure Userform_Initialize() sera déclenchée avant la première apparition du userform, et ne fonctionnera qu une seule fois. on ne pourra pas déclencher cet événement en cours de programme pour demander à ce que la procédure associée soit à nouveau exécutée. Quelques évènements très utilisés

31 31 Cest une zone précise de la mémoire centrale, allouée temporairement à un programme pour gérer les valeurs successives dune information. Une variable est définie par : son nom et son type Définition : quest-ce quune variable ?

32 32 Définition : une variable Un nom de variable doit : commencer par une lettre avoir moins de 255 caractères, et au moins 1 ne contenir que des lettres et des chiffres (facultatifs) et traits de soulignement _ (facultatifs) ne pas contenir despaces, ni aucun autre signe de ponctuation, ni aucun opérateur, ni aucun comparateur (+->=..) former un mot différent dun mot réservé du langage Basic, comme End ou Sub, etc.

33 33 Une variable na toujours quune seule valeur à un instant donné. Une valeur ne peut être mémorisée dans une variable que si leurs types respectifs sont compatibles. Exemple : un nombre entier peut-être mémorisé dans une variable de type réel, mais il perdra sa nature d entier. Définition : une variable

34 34 Une variable peut être renseignée : par une donnée utilisateur lors dune ACQUISITION ou directement par programme, suite à un calcul, un test, une lecture dans un fichier, un appel de procédure ou de fonction, lors d une AFFECTATION Définition : une variable

35 35 La désignation du type de la variable permettra à lordinateur : de dimensionner au mieux lespace alloué en mémoire centrale de filtrer des valeurs cohérentes de savoir quels procédés de codage et décodage il doit appliquer Définition : une variable

36 36 Voici quelques types de variables courants : Boolean : vrai ou faux (true/false, 1/0) Date : de 1/1/100 à 31/12/9999 Byte : entiers non signés de 0 à 255 Integer : entiers signés de à Currency : entiers de ± Définition : une variable

37 37 single : réels avec une précision de 7 décimales : de ±1.4 E-45 à ±3.04 E+38 double : réels avec une précision de 15 décimales : de ±4.94 E-324 à ±1.79 E+308 string : chaîne de caractères ( octets maximum) string*10 : chaîne de 10 caractères Définition : une variable

38 38 Les déclarations de variables facilitent la compréhension des programmes et participent à leur optimisation : nous déclarerons donc TOUTES les variables que nous utiliserons. En Visual Basic on déclare généralement les variables ainsi : Dim NB,K,Mois As Integer Dim Trouvé As Boolean Définition : une variable

39 39 Syntaxe décriture du code Pour faire appel à une méthode sans paramètre Objet. Méthode Exemple : Saisie.SetFocus

40 40 Pour faire appel à une méthode,ou une fonction paramétrée sans nommer les paramètres Objet. Méthode (valeur,valeur,,valeur) Variable=Fonction(valeur,,,valeur) on précise les valeurs des paramètres en fonction de leur position dans la liste des paramètres attendus. Syntaxe décriture du code

41 41 Exemple avec la fonction MSGBOX X=MSGBOX (cest faux,,contrôle de validité) Syntaxe décriture du code

42 42 Pour faire appel à une méthode paramétrée en nommant les paramètres Objet. Méthode (nom_du_paramètre :=valeur, nom_du_paramètre :=valeur…) Variable=fonction (nom_du_paramètre :=valeur,etc) on précise les valeurs des paramètres sans ordre prédéfini, mais en les nommant. Exemple avec la fonction MSGBOX X=MSGBOX (title:=contrôle de validité, prompt:=cest faux) Syntaxe décriture du code

43 43 Syntaxe décriture du code Pour attribuer une valeur à une propriété Objet.Propriété = valeur Exemple : OK.Visible = true Pour mémoriser la valeur dune propriété dans une variable Nom_de_variable = Objet.Propriété Exemple : nom = Saisie.Value

44 44 Syntaxe décriture du code Pour écrire une ligne de code sur plusieurs lignes de léditeur : il faut indiquer quil y a une suite en tapant en fin de ligne le caractère souligné _ Pour mettre des commentaires : commencer la ligne de code par une apostrophe

45 45 Linstruction IF THEN …..ELSE Syntaxe générale : (ici allez toujours à la ligne) IF a >0 THEN instruction(s) ELSE instruction(s) END IF

46 46 Différents cas de construction de IF THEN ….. IF b > 12 THEN instruction 2 ELSEIF b<8 THEN instruction 3 ELSE instruction 4 END IF

47 47 IF a > 0 THEN IF b > 12 THEN instruction1 END IF IF c > 8 THEN instruction 2 ELSE instruction 3 END IF instruction 4 ELSE instruction 5 END IF Différents cas de construction de IF THEN …..

48 48 Nous allons étudier un programme qui permet de faire répéter plusieurs fois un même enchaînement de procédures et événements. On ne peut pas matérialiser un traitement répétitif par une boucle classique ( Pour, Jusquà, ou Tant Que) lorsquun événement, déclenché par lutilisateur, intervient au cours de ce traitement. Dans ce programme on trouvera aussi des procédures qui ne dépendent pas directement dun événement Etude dun programme « répétitif »

49 49 Dim nb1, nb2, err, nbfois As Integer Private Sub UserForm_Initialize() Randomize err = 0 Genere nbfois = 0 End Sub Sub Genere() nombre1.Caption = Int(Rnd * 8) + 2 nombre2.Caption = Int(Rnd * 8) + 2 nb1 = nombre1.Caption nb2 = nombre2.Caption End Sub Code du programme

50 50 Sub AfficheBilan() Dim rep As Integer rep = Val(reponse.Value) If rep = (nb1 * nb2) Then MsgBox "Bien" Else: MsgBox "faux" err = err + 1 End If End Sub ATTENTION :AfficheBilan et Genere sont des procédures qui sont déclenchées par dautres procédures et non pas par des événements Code du programme

51 51 Sub validez_Click() nbfois = nbfois + 1 If nbfois < 4 Then AfficheBilan If nbfois = 3 Then validez.Caption = "FIN" MsgBox "vous avez fait " & err & " erreurs" reponse.Locked = True Else: reponse.SetFocus Genere reponse.Value = "" End If Else End End If End Sub Code du programme

52 52 Les boites de dialogue MSGBOX Pour afficher simplement un message et le bouton OK : MSGBOX vous avez fait & erreurs & erreurs

53 53 Pour afficher un texte et les boutons OK et ANNULER : Les boites de dialogue MSGBOX Choix = MSGBOX erreur décriture,1, vérification LO10

54 54 Les boites de dialogue MSGBOX Syntaxe : Variable pour la réponse = MSGBOX ( texte,1, titre ) Le 2° paramètre, qui vaut ici 1, provoque lapparition des deux boutons OK et ANNULER Le 3° paramètre apparaîtra en titre en haut de la boîte de dialogue La variable de la réponse contiendra : 1 si lutilisateur a cliqué sur OK, ou 2 sil a cliqué sur ANNULER. On doit ensuite tester cette variable pour continuer le traitement selon le choix de lutilisateur

55 55 Autres valeurs possibles du 2° paramètre de MSGBOX : 2 : pour afficher les boutons Abandonner, Répéter et Ignorer 3 : pour afficher les boutons Oui, Non, et Annuler 4 : pour afficher les boutons Oui et Non 5 : pour afficher les boutons Répéter et Annuler Les boites de dialogue MSGBOX

56 56 Valeurs possibles de la réponse en fonction du choix de lutilisateur dans MSGBOX 1 sil a cliqué sur OK 3 sil a cliqué sur Abandonner 4 sil a cliqué sur Répéter 2 sil a cliqué sur Annuler 5 sil a cliqué sur Ignorer 6 sil a cliqué sur Oui 7 sil a cliqué sur Non Les boites de dialogue MSGBOX

57 57 Pour inviter lutilisateur à saisir une valeur, sans passer par un objet du userform, on peut utiliser la fonction InputBox. Exemple dutilisation : la fenêtre sincruste temporairement sur le userform, comme pour MsgBox La fonction INPUTBOX

58 58 CodeJoueur = InputBox(" Entrez un nombre entre 2 et 9 ", " saisie du code joueur ",2) Le 1° paramètre précise la consigne Le 2° paramètre précise le titre de la boite Le 3° paramètre propose une valeur de réponse La fonction INPUTBOX

59 59 La variable résultat, de type chaîne de caractères, nommée CodeJoueur dans lexemple précédent, contiendra la valeur entrée par lutilisateur (ou la valeur proposée par défaut), si celui-ci sélectionne OK ou appuie sur la touche ENTRÉE. Si lutilisateur choisit Annuler, une chaîne de longueur nulle est renvoyée. La fonction INPUTBOX

60 60 Cest une expression logique qui sera évaluée par lordinateur, et qui vaudra lune ou lautre des valeurs logiques VRAI ou FAUX. Elle sera construite à laide de variables valeurs expression mathématiques comparateurs (= > < etc) opérateurs booléens ET NOT OU Définition : une expression booléenne

61 61 Il est indispensable de savoir que : NOT (a ET b) = NOT a OU NOT b NOT (a OU b) = NOT a ET NOT b en labsence de parenthèses ET est prioritaire par rapport à OU NOT est prioritaire par rapport à ET Les opérateurs booléens

62 62 Liste des opérateurs par priorité décroissante, en labsence de parenthèses puissance multiplication, division réelle division entière reste de la division entière (MOD) addition soustraction = > = NOT ET OU Les opérateurs booléens

63 63 Traductions booléennes du texte suivant : Je nai pas dordinateur mais ma voiture est belle Avec des variables de type numérique Nb_ordinateur = 0 et nb_belle_voiture=1 Exemples dexpressions booléennes Avec des variables de type booléen not ordinateur et belle_voiture

64 64 Négation de lexpression suivante Je nai pas dordinateur mais ma voiture est belle Avec des variables de type numérique Nb_ordinateur <> 0 ou not (nb_belle_voiture=1 ) Exemples dexpressions booléennes Avec des variables de type booléen ordinateur ou not belle_voiture

65 65 Pour comparer des chaînes de caractères lordinateur compare les codes Ascii des caractères de même rang espace, chiffres, majuscules, minuscules Les chaînes de caractères Ce sont des variables, ou des valeurs constantes qui contiennent du texte, et/ou des chiffres, en code Ascii (American Code for Information Interchange)

66 66 Si nom1= "Dupont", nom2= "Durand" nom3= "DUPONT", nom4= "dupont" Les comparaisons suivantes sont toutes fausses : Nom1 > nom2 Nom1 >= nom2 Nom1 = nom3 Nom1 < nom3 Nom1 > nom4 Les chaînes de caractères

67 67 Les chaînes de caractères La fonction LEN indique le nombre de caractères contenus dans la variable : LONG = LEN(Saisie.Value) La fonction LCASE transforme tous les caractères de la variable en minuscules : prénom=LCASE (prénom) La fonction UCASE transforme tous les caractères de la variable en majuscules : nom=UCASE (nom)

68 68 Les chaînes de caractères La fonction Left recopie des caractères à partir du premier caractère. Exemple : soit NomComplet = DUPONT Jean La commande : NomDeFamille = Left (Nomcomplet, 6) permettra de mettre DUPONT dans la variable NomDeFamille

69 69 La fonction Right recopie des caractères à partir du dernier caractère. Exemple : soit NomComplet = DUPONT Jean la commande : Prénom = Right (Nomcomplet, 4) permettra de mettre Jean dans la variable Prénom Les chaînes de caractères

70 70 Les chaînes de caractères La fonction Mid permet de recopier un certain nombre de caractères (3° paramètre), dune variable Chaîne de caractères (1° paramètre), à partir du n° caractère (2° paramètre) Exemple : NomComplet = DUPONT Jean la commande : Prénom = Mid(NomComplet,8,4) permet dobtenir Jean dans la variable Prénom

71 71 La fonction InStr permet de savoir si une sous- chaîne se trouve dans une chaîne, et à partir de quel endroit (attention aux minuscules, majuscules) NomComplet = DUPONT JEAN Position = InStr(NomComplet,ON) Position vaudra 4 Position = InStr(NomComplet,on) Position vaudra 0 Position = InStr(NomComplet,N) Position vaudra 5 et cest tout Position = InStr(NomComplet,I) Position vaudra 0 Les chaînes de caractères

72 72 Les chaînes de caractères Pour remplacer une sous-chaîne, par une autre sous- chaîne, dans une chaîne, on utilise la méthode Replace Dans la commande suivante : trouvé = formule.Replace(x,RCM) trouvé est une variable booléenne qui vaudra Vrai si on a trouvé, au moins une fois, la lettre x, à remplacer par la chaîne RCM, dans la variable formule

73 73 Les chaînes de caractères trouvé = formule.Replace(x,RCM) dans cette commande nous navons pas précisé sil fallait différencier x et X donc par défaut ils ne sont pas différenciés, et tous les x et X sont remplacés. Si on ne veut faire remplacer que les x minuscules, il faut préciser le 5° paramètre de Replace et le mettre à False trouvé = formule.Replace(x,RCM,,, False)

74 74 Les chaînes de caractères Exercice : soit NomComplet = DUPONT JEAN Que trouvera-t-on dans la variable X après la commande : X=Mid(NomComplet,1, InStr(NomComplet, ) -1) ?

75 75 pour désigner en Visual-Basic une cellule dExcel Range( A1 ) = 12 Set x =Range( A1 ) x.cells = 12 Range( A1 ).Name = age Range( age ) = 12

76 76 pour mettre en Visual-Basic une formule dans une cellule Range( B1 ) = = sin(RC[-1] ) le R vient du mot Row (niveau de ligne) et le C vient de Column Dans la cellule B1 on aura le sinus de la valeur située dans la cellule A1 ( même ligne et colonne précédente par rapport à B1)

77 77 pour désigner en Visual-Basic une plage de cellules Range( A1:B10 ) = 12 la valeur 12 est recopiée dans toutes les cellules de la plage A1:B10 attention : ceci ne permet pas la recopie automatique dune formule

78 78 Range( prénoms ) = sophie la valeur sophie est recopiée dans toutes les cellules de la plage prénoms Avec la propriété Name, on nomme une plage de cellules. Le nom est ensuite visible dans la liste des cellules nommées du classeur Excel. Range (C2:D10 ).Name = prénoms pour désigner en Visual-Basic une plage de cellules

79 79 PR = sophie impossible la valeur sophie nest pas recopiée dans toutes les cellules de la plage référencée par PR set PR = Range (C2:D10 ) La variable PR n est pas visible dans la liste des cellules nommées de la feuille Excel. Elle permet de faire référence à lobjet Range choisi. pour désigner en Visual-Basic une plage de cellules PR.cells = sophie correct la valeur sophie est recopiée dans toutes les cellules de la plage référencée par PR

80 80 PR.Cells(5,2) désigne la cellule de la 5° ligne, 2° colonne de la plage référencée par PR (cest la cellule D6 de la feuille) set PR = Range (C2:D10 ) pour désigner en Visual-Basic une plage de cellules PR.Cells(10) désigne la même cellule (les cellules sont implicitement numérotées dans PR : ligne par ligne)

81 81 set PR = Range (C2:D10 ) pour désigner en Visual-Basic une plage de cellules PR.Columns(2) désigne toutes les cellules de la 2° colonne de la plage référencée par PR (ce sont les cellules D2 à D10 de la feuille) La commande PR.Columns(2) = oui remplit toutes les cellules de la 2° colonne de PR avec oui

82 82 set PR = Range ( C2:D10 ) pour désigner en Visual-Basic une plage de cellules PR.Rows(7) désigne toutes les cellules de la 7° ligne de la plage référencée par PR (ce sont les cellules C8 et D8 de la feuille) La commande PR.Rows(7) = 0 remplit toutes les cellules de la 7° colonne de PR avec 0

83 83 PR.Rows.Count indique le nombre total de lignes de la plage PR set PR = Range ( C2:D10 ) pour désigner en Visual-Basic une plage de cellules PR.Cells.Count indique le nombre total de cellules de la plage PR PR.Columns.Count indique le nombre total de colonnes de la plage PR Range( A1 ) = PR.Cells.Count ??

84 84 PR.Cells(PR.Cells.Count) désigne la dernière cellule de la plage référencée par PR (c est la cellule D10 de la feuille) set PR = Range ( C2:D10 ) pour désigner en Visual-Basic une plage de cellules PR.Cells(9,2) et PR.Cells(18) et PR.Cells(PR.Rows.Count,PR.Columns.Count) désignent aussi la même cellule, D10 de la feuille d Excel

85 85 Ce sont des structures de contrôle qui déterminent un choix quant à la répétition des traitements quelles contrôlent. Ce choix dépend de lévaluation dune expression booléenne, ou de la valeur du compteur éventuellement associé à cette boucle. Les boucles Synonymes : boucle, répétitive

86 86 En programmation structurée, une boucle doit toujours être exécutée un nombre entier de fois : zéro, une ou plusieurs fois. Son exécution se terminera toujours en fin de boucle. Il est interdit dinterrompre prématurément le traitement de la répétitive (par un Goto, ou autre déstabilisateur comme Exit...) Les boucles

87 87 On ne mettra donc dans une boucle que des instructions qui devront toujours toutes être exécutées le même nombre de fois. Les boucles

88 88 Il existe trois boucles différentes, dans presque tous les langages évolués : la boucle POUR la boucle JUSQU A la boucle TANT QUE Les boucles

89 89 On lutilisera chaque fois quon sera certain de toujours pouvoir déterminer, avant dy entrer, le nombre entier exact de fois quelle va être effectivement exécutée. L évolution de la valeur du compteur est automatique Il est interdit de la modifier en cours dexécution de la boucle La boucle POUR Il est interdit de modifier, en cours dexécution de la boucle, la valeur finale du compteur, initialement prévue

90 90 Exemple : calcul de la somme des 20 premiers nombres entiers strictement positifs Somme =0 For i=1 to 20 Somme=somme + i Next i La boucle POUR

91 91 On lutilisera chaque fois : quon ne pourra pas utiliser correctement la boucle POUR, et quon sera certain quil faudra toujours l exécuter au moins une fois. La condition darrêt sera évaluée après chaque tour de boucle. La boucle sarrêtera lorsque la condition darrêt sera vraie. La boucle JUSQUA

92 92 Exemple : calcul de la somme des 20 premiers nombres entiers strictement positifs Somme =0 i=0 DO i=i+1 Somme=somme + i Loop until i=20 La boucle JUSQUA Somme =0 i=1 DO Somme=somme + i i=i+1 Loop until i=21

93 93 On lutilisera chaque fois : quon ne pourra pas utiliser correctement la boucle POUR, et quon ne sera pas certain quil faudra toujours lexécuter au moins une fois. La condition d autorisation de passage sera évaluée avant chaque tour de boucle. On nentrera dans la boucle que si la condition de passage sera vraie. La boucle TANT QUE

94 94 Exemple : calcul de la somme des 20 premiers nombres entiers strictement positifs Somme =0 i=0 DO WHILE i<20 i=i+1 Somme=somme + i Loop La boucle TANT QUE Somme =0 i=1 DO WHILE <21 Somme=somme + i i=i+1 Loop

95 95 Private Sub UserForm_Initialize() Dim i As Integer For i = 1 To Range("noms").Cells.Count Range("noms").Cells(i).Interior.ColorIndex = 3 Next i End Sub Exemple de boucle

96 96 Private Sub UserForm_Initialize() Dim i As Integer i = 1 Do Range("noms").Cells(i).Interior.ColorIndex = 3 Loop Until i = Range("noms").Cells.Count End Sub Exemple de boucle

97 97 Private Sub UserForm_Initialize() Dim i As Integer i = 1 Do Range("noms").Cells(i).Interior.ColorIndex = 3 i = i + 1 Loop Until i = Range("noms").Cells.Count End Sub Exemple de boucle

98 98 Private Sub UserForm_Initialize() Dim i As Integer i = 1 Do While i Range("noms").Cells.Count i = i + 1 Range("noms").Cells(i).Interior.ColorIndex = 3 Loop End Sub Exemple de boucle

99 99 Private Sub Choix_AfterUpdate() Dim L as string*1 L = UCase(Choix.Text) If L "O" or L "N " Then MsgBox ("erreur ") Else Range("corrigé!G2") = L End If End Sub Exemple de IF

100 100 Une collection est un objet contenant plusieurs autres objets, généralement, de même type. Dans Excel, par exemple, l'objet Workbooks contient tous les objets de la collection Workbook. Les éléments d'une collection peuvent être identifiés par un numéro dordre ou par leur nom. Workbooks(1) identifie le premier objet du Workbook ouvert. Workbooks("TD impots ") désigne le classeur nommé TD impots Lobjet Workbooks

101 101 De même Worksheets est un objet particulier de la collection Worksheet. Worksheets(1) identifie la premiere feuille du Workbook ouvert. Worksheets("sondage") désigne la feuille nommée sondage Lobjet Worksheets

102 102 Pour créer depuis Visual-Basic une nouvelle feuille de calcul dans la classeur courant, et l'insérer par défaut avant la feuille active, on utilise la méthode Add. Worksheets.Add Pour ajouter une nouvelle feuille de calcul après la dernière feuille du classeur actif on ajoute la méthode Move, en précisant la valeur de son paramètre after Worksheets.Add.Move after := Worksheets ( Worksheets.Count) Lobjet Worksheets

103 103 Pour créer et nommer une feuille de calcul dans le classeur actif ActiveWorkbook.Worksheets.Add.Name = " planning " Pour créer et nommer et pouvoir faire référence cette feuille de calcul par un nom de variable Set plan= Worksheets.Add plan.Name = " planning " Lobjet Worksheets

104 104 Pour sélectionner une cellule, ou une plage de cellules en vue de leur appliquer un traitement (commun), on utilise la méthode Select. Ceci correspond à la sélection que lon fait à la souris sous Excel. Range("A1:B3").Select Sélections et traitements

105 105 Pour changer de feuille active, ce qui correspond sous Excel, à cliquer sur son onglet (ça ne la sélectionne pas), on emploie la méthode Activate. Worksheets("bilan").Activate On fait de même pour passer sur un autre classeur ouvert, pour en faire le classeur actif. Workbooks("TD VB1").Activate Sélections et traitements

106 106 Pour couper la plage A1:D10 de la feuille résultats et la placer dans le Presse-papiers. Worksheets("résultats").Range("A1:D10").Cut Pour copier-coller les cellules A1:D10 de la feuille calculs dans la feuille graphique, à partir de la cellule E5, on utilise un copy en précisant sa destination Worksheets("calculs").Range("A1:D10").Copy _ destination:= Worksheets("graphique").Range("E5") Couper, copier, coller

107 107 Lorsquon veut pouvoir déclencher un programme sans aller dans l éditeur de Visual-Basic, on définit un bouton dans une barre doutils, ou un bouton de commande sur une feuille, et on lui associe une macro telle que celle-ci : Private Sub démarre() ouverture du classeur ( nécessaire si on a cliqué sur un bouton dans une barre d outils) Workbooks.Open("C:\Moi\MonJeu.xls") charge le userform sans lafficher Load UserFormJeu affiche le userform UserFormJeu.Show End Sub Perfectionnement

108 108 Dans le menu Outils dExcel choisissez : Personnaliser, Onglet Barre doutils : Nouvelle (elle apparaît dans lécran) Onglet commandes : Catégories : choisir Macros Glisser le bouton jaune souriant dans la nouvelle barre doutil Cliquez sur le bouton modifier la sélection Choisir modifier limage du bouton Choisir affecter une macro Fermer Pour créer une nouvelle barre doutil, et un bouton

109 109 Lorsque le projet nécessite plusieurs userforms, on les charge, on les affiche, et on peut les masquer temporairement, puis les décharger pour libérer de la place en mémoire centrale. La méthode Hide sert à masquer un objet, ici de type userform, sans le décharger. UserFormJeu.Hide La méthode Unload sert à le décharger. UserFormJeu.Unload Le userform de ces exemples se nomme UserFormJeu, et non pas seulement Jeu Perfectionnement

110 110 Pour désigner des plages multizones, c'est-à-dire, des plages composées d'au moins deux blocs de cellules contiguës, on utilise : Union(plage1, plage2,...). Dim r1, r2, r1r2 As Range Worksheets("résultats").Activate Set r1 = Range("A1:B2") Set r2 = Range("C3:D4") Set r1r2 = Union(r1, r2) r1r2.Select Cet exemple crée un objet unique correspondant à l'union des plages A1:B2 et C3:D4, puis sélectionne la nouvelle plage définie. Perfectionnement

111 111 On a souvent besoin de savoir quel est lecteur, et le répertoire actifs. La fonction CurDir renvoie le chemin d'accès courant. Exemple Si le chemin d'accès courant sur le lecteur C: est C:\LO10\Excel et si le chemin d'accès courant sur le lecteur D: est D:\Stage et si C: est le lecteur courant, alors : Chemin1 = CurDir retournera " C:\LO10\Excel " Chemin2 = CurDir("C") retournera "C:\LO10\Excel". Chemin3= CurDir("D")' retournera "D:\stage". Précisions sur les chemins

112 112 Pour changer de lecteur courant on utilise ChDrive. ChDrive "D"fait de "D" le lecteur courant. L'instruction ChDir change le répertoire par défaut mais pas le lecteur par défaut. Par exemple, si C est le lecteur par défaut, l'instruction ci-dessous change le répertoire par défaut sur le lecteur D, mais C reste le lecteur par défaut : ChDir "D:\TMP" Précisions sur les chemins

113 113 Pour créer un nouveau répertoire ou dossier dans le répertoire courant, on utilise l'instruction MkDir, abrégé de Make Directory Si le lecteur n'est pas indiqué dans le paramètre, le nouveau répertoire ou dossier est créé sur le lecteur courant. MkDir "gestion" Le fait de préciser le lecteur ne le rend pas actif par défaut Si C: est le lecteur actif, après linstruction suivante il le sera encore MkDir "D:gestion" Précisions sur les chemins

114 114 Précisions sur les chemins Si sur E: le répertoire courant est Td, MkDir "E:Excel" crée un répertoire Excel dans Td MkDir "E:\Excel" crée un répertoire Excel de même niveau que L010 et Mt11


Télécharger ppt "1 INITIATION A LA PROGRAMMATION STRUCTUREE. 2 I.Introduction et définitions."

Présentations similaires


Annonces Google