La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Génomique comparative Nadia El- Mabrouk. I. Introduction Les génomes évoluent par: –Mutations locales: Au niveau de la séquence; substitutions, insertions,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Génomique comparative Nadia El- Mabrouk. I. Introduction Les génomes évoluent par: –Mutations locales: Au niveau de la séquence; substitutions, insertions,"— Transcription de la présentation:

1 Génomique comparative Nadia El- Mabrouk

2 I. Introduction Les génomes évoluent par: –Mutations locales: Au niveau de la séquence; substitutions, insertions, suppressions de nuc. –Mutations globales: Au niveau du génome; insertions, suppressions, duplications, déplacements de gènes ou de fragments de chromosomes

3 Pour étudier les mutations globales: •Exploiter l’information contenue dans tout le génome. •Considérer la structure générale du génome (linéaire/circulaire, uni-chromosomique/multichromosomique). •Représenter un chromosome par un ordre de gènes (ou autres éléments constitutifs, ou blocs conservés). •Comparer deux génomes revient à comparer des ordres de gènes (ou des ordres de blocs).

4 Conserved synteny blocks from the mouse genome (MGSCv. 3.0) are overlaid on human chromosomes (April 2003, assembly). All conserved sytenic blocks >10 kb are shown. Figure: Eichler et Sankoff, Science (2003) Mutations globales

5

6

7 Inversion: Transposition inversée:

8 Types de génomes 1.Génome circulaire 1.Ordre des gènes signé 2.Non signé 2. Génome linéaire 1.1 ou plusieurs chromosomes 2.Signé 3.Non signé a e c g d f +a -b -c +d +e -f -g b

9 Types de mutations génomiques •Réarrangements Intra-chromosomales: - Inversion: a b c d e f g h i j a b -e -d -c f g h i j Origine possible: Erreur de réplication

10  Transposition: Segment supprimé et réinséré à un autre endroit dans le génome

11 • Translocation, fusion, fission Translocation réciproque: Fusion: Fission: Réarrangements inter-chromosomiques:

12 Translocation

13  Duplications (en tandem ou transposées)  Pertes (inactivation, dégradation, élimination). Origine possible: cross-over inégal –> duplication locale et suppression a b c d e a b a b a b c d e a b c d e f g h a b c d e f b c d g h Opérations modifiant le contenu

14 Duplication, Délétion

15 Model of WGD followed by massive gene loss predicts gene interleaving in sister regions. From Manolis Kellis, Bruce W. Birren and Eric S. Lander; Nature 428, , 2004 Duplication de génome

16 Brome Chro num. 5 Weat Chro num. 7 Sorghum Chro num. 10 Maize Chro num. 10 Rice Chro num. 12

17

18 II. Distances de réarrangement •Distance naturelle: Distance de points de cassures (Breakpoints) G: H: Génomes circulaires non signés G: H: Génomes circulaires signés G: H: Génomes linéaires signés

19 Réarrangement par inversions Problème: Deux génomes G et H contenant les mêmes gènes mais dans un ordre différent. Nombre minimal d’inversions pour passer de G à H?

20 Bibliographie: •Kececioglu et Sankoff, 1993: Première heuristique, gènes non signés •Caprara 1997: Problème NP-difficile pour les gènes non signés •Hannenhalli et Pevzner, 1995: Algo polynomial pour les gènes signés •Kaplan, Shamir, Tarjan,1999; Bader, Moret, Yan, 2001: optimisations, algo linéaire pour calculer la distance et quadratique pour trouver un scénario d’inv. •Bergeron 2001; Bergeron, Mixtacki, Stoye 2005: Représentations plus simples du problème, plus combinatoires •…

21 Réduction: Comment transformer une permutation en l’identité? Gènes non signés: Problème NP-difficile

22 Graphe de points de cassure,gènes non signés • Décomposition maximale en c cycles alternés d’arcs disjoints • d(G,H): distance d’inversion; b: nb d’arcs noirs (gènes) d(G,H) ≥ b – c • Problème de la décomposition d’un graphe en un maximum de cycles disjoints: NP-difficile

23 Gènes signés – Hannenhalli et Pevzner (1995) G = H = a th -a ht Si génome non-circulaire, rajouter des bornes fictives

24 Nombre de cycles maximal lorsque les deux génomes sont identiques Inversions possibles: (A) Inversion sur deux arêtes de deux cycles différents (B) Inversion sur une paire non-orientée (ou convergentes) d’ arêtes (c) Inversion sur une paire d’arêtes orientées (ou divergentes)

25 Cycle non-orienté Cycle orienté  {B,C,D}, {F} : Composantes orientées (bonne composante)  {A,E} : Composante non-orientée Cas général: d(G,H) ≥ b-c Si que des bonnes composantes: d(G,H) = b-c

26  Bonnes composantes: peuvent être résolues par b-c ``bonnes inversions’’  Bonne inversion (safe): Inversion sur deux arêtes orientées, qui ne crée pas de mauvaise composante.

27 Mauvaises composantes •Composante B sépare A et C. •Non-obstacle: Mauvaise composante qui sépare deux mauvaises composantes •Obstacle (hurdle): Mauvaise composante qui ne sépare pas deux mauvaises composantes A B C

28 Forteresse •Un obstacle A protège un non-obstacle B si la suppression de A transforme B en obstacle. •Super-obstacle: Obstacle A qui protège un non- obstacle B B A Forteresse: Graphe qui contient un nb impair d’obstacles, tous des super-obstacles.

29 Résultat de Hannenhalli et Pevzner •d(G,H): distance d’inversions •b(G,H): nb de gènes •c(G,H): nb de cycles du graphe •h(G,H): nb d’obstacles •f(G,H): 1 si le graphe est une forteresse, 0 sinon. d(G,H) = b(G,H)-c(G,H)+h(G,H)+f(G,H)

30 Résolution des obstacles: Deux opérations: •Fusion: Un cycle de moins, mais un obstacle de moins •Coupure: Même nb de cycles, mais un obstacle de moins.

31 Algorithme HP: 1. Si G contient h(G,H) obstacles 2. Si h(G,H) est pair 3. Considérer des paires d’obstacles non consécutifs, et les fusionner deux à deux; 4. Si h(G,H) est impair et il existe un obstacle simple O 5. Couper O; 6. Fusionner deux à deux les obstacles restants; 7. Sinon (forteresse) 8. Fusionner deux à deux les obstacles non-consécutifs 9. (si possible), et couper le dernier obstacle restant; 10. Pour chaque bonne composante C faire 11. Résoudre C en choisissant une inversion sûre à chaque étape.

32 •Une inversion est bonne si  (b-c+h+f)=-1 •L’algorithme n’effectue que des bonnes inversions: –Inversion sure:  (c)=1;  (h)=0;  (f)=0; donc  (b-c+h+f)=-1 –Fusion de deux obstacles:  (c)=-1;  (h)=-2;  (f)=0; donc  (b-c+h+f)=-1 –Coupure d’un obstacle:  (c)=0;  (h)=-1;  (f)=0; donc  (b-c+h+f)=-1 –Coupure du dernier obstacle de la forteresse:  (c)=0;  (h)=0;  (f)=-1; donc  (b-c+h+f)=-1

33 Complexité •Construire la structure, trouver les cycles et les composantes, déterminer leurs orientations: temps O(n 2 ) => trouver la distance d’inversion en O(n 2 ) •La partie la plus coûteuse: résolution des bonnes composantes. Méthode brutale: Essayer toutes les inversions (n 2 ) et vérifier le graphe obtenu. Effectuer ce travail d(G,H) fois => O(n 5 )

34 Toutes les solutions optimales •Résoudre les obstacles de toutes les façons possibles •Trouver toutes les inversions sûres à chaque étape (pas de méthode efficace pour le faire) Certaines inversions sont plus probables que d’autres: •Petites inversions •Inversions autour de l’axe de réplication •Sites préférentiels de cassure Pour choisir une solution parmi les plus probables: •Pondérer les inversions selon leur taille, position. •Trouver une solution de poids minimal

35 Distance de translocation G={ 1: 1 3 9; 2: ; 3: } H = {1: ; 2: 7 8 9; 3: } 1h3t3h9t 7h8t8h4t4h5t5h6t 10h2t2h11t11h12t12h13t 1: 2: 3: Formule HP: d(G,H) = b(G,H)-c(G,H)+s(G,H)+f(G,H) Graphe de points de cassures s: Nombre de “minimal subpermutations” de G et H. En fait l’ensemble des hurdles est un sous-ensemble des minSP

36 Distance d’inversion+ translocation (incluant fusion, fission ) •Génomes linéaires, multichromosomiques signés. ( Hannenhalli, Pevzner 1995, Bourque, Tesler 2002, Ozery, Shamir 2003) •Idée générale (HP 1995) : Réduire le problème à la comparaison, par inversion de deux génomes linéaires unichromosomiques X1X2-Y2- Y1 X1Y2-X2- Y1 inversion translocation

37 •Ajouter des bornes (gènes fictifs) aux extrémités des chromosomes de G. •Concaténer les chromosomes de G •Construire le graphe de BP pour G et H. Les arêtes grises représentent uniquement les adjacences entre les gènes de H (les extrémités restent libres). Le graphe ainsi obtenu se décompose en cycles et chemins. •HP montrent que le problème se ramène à refermer les chemins de façon optimale Résultat de HP: d(G,H) = b(G,H)-c(G,H)+p(G,H)+r(G,H)+(s(G,H)-gr(G,H)+fr(G,H))/2 •p(G,H): nb de chemins joignant 2 bornes; •r(G,H) et s(G,H): nb de hurdles intrachromosomiques particuliers; •gr(G,H) et fr(G,H): 0 ou 1.

38 Distance de Transposition •Deux permutations non signées •Introduite par Bafna et Pevzner, 1998 •Complexité inconnue •Meilleure approximation: 11/8 (Elias, Hartman, 2006) •Deux bornes inférieures immédiates: –Une translocation peut supprimer au max. 3 bp  d(G,H) ≥ b(G,H)/3 –Une transposition peut augmenter au max de 2 cycles le graphe des bp  d(G,H) ≥ [b(G,H) – c(G,H)]/2 •Une borne supérieure immédiate: On peut toujours augmenter d’au moins 1 le nombre de cycles  d(G,H) ≤ b(G,H)-c(G,H)

39 Distance DCJ •Double Cut-and-Join •Introduite par Yancopoulos et al. (2005) •Définie uniquement pour les génomes signés. S’applique à des génomes linéaires ou circulaires. •Toutes les autres opérations (inversion, translocation réciproque, fusion, fission, transposition, block interchange) sont des cas particuliers de DCJ. •Inclu des opérations supplémentaires. •Possibilité de former des génomes circulaires. •Algorithme linéaire, autant pour trouver la distance qu’un scénario de réarrangement optimal (Bergeron et al. 2006)

40 Définition: Une opération DCJ coupe deux adjacences ab et cd d’un génome G, et les transforme en T1: ac et bd ou T2: ad et bc. a b c d ac b d a d b c abcd abcd ad bc ab cd ad cb acdb =Translocations = Inversion T1 T2 T1 T2

41 a, b, c ou d peuvent être des télomères  Formation de chromosomes circulaires 7h8t8h4t4h5t5h6t7tT6hT abcd T2 7h8t8hT7tT ad 4t4h5t5h6t6h bc

42 •Distance DCJ entre deux génomes G et H: Nombre minimum de DCJ à effectuer pour transformer G en H. •Yancopoulos 2005: D(G,H) = n-(c(G,H)+p e (G,H)/2) •n: nb de gènes; •c(G,H): Nb de cycles dans le graphe des BP; •pe(G,H): Nb de chemins de taille paire dans le graphe BP.

43 •DCJ: Opération “artificielle’’ modélisant toutes les opérations de réarrangement connues. •Se calcule en temps linéaire. •Relation aux autre distances de réarrangement: inversion, transloc., inv+transloc ( Bergeron, Stoye, Mixtacki 2005 ) d(G,H)= d DCJ (G,H) + t où t représente le coût additionel de ne pas passer par des opérations DCJ. Bergeron, Stoye, Mixtacki 2005: Formule simple pour t.

44 Problèmes des distances de réarrangement: 1.Nombre exponentiel de scénarios de réarrangement possibles 2.Pour des espèces assez éloignées, sous estime le nombre réel de réarrangements 3.Aucune méthode exacte considérant tous les réarrangements en même temps 4.Très difficile de déterminer un modèle probabiliste, paramètres pour inversions/transpositions/translocations??

45 Méthodes alternatives: mesures de synthénie Mesures de la conservation de l’ordre, sans considérer des opérations particulières •Nb d’adjacences a b c j e -h -g -f i • Nb de points de cassure (breakpoints) a b c j e -h -g -f i

46 Blocs communs •Blocs communs irréductibles a -b c j e -h g -f i


Télécharger ppt "Génomique comparative Nadia El- Mabrouk. I. Introduction Les génomes évoluent par: –Mutations locales: Au niveau de la séquence; substitutions, insertions,"

Présentations similaires


Annonces Google