La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

« La balance fragile de la terreur » : La « nucléarisation » des relations internationales.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "« La balance fragile de la terreur » : La « nucléarisation » des relations internationales."— Transcription de la présentation:

1 « La balance fragile de la terreur » : La « nucléarisation » des relations internationales

2 2. « Comment j’ai appris à ne plus m’en faire et à aimer la bombe »

3 3. « Fat Man » (Nagasaki) et le début de l’âge nucléaire … 1945 Histoire des relations internationales – 1945 à nos jours – Christopher Goscha

4 4. Les Bombes A et H •La puissance d’une bombe A s’exprime en kilotonnes (1 kt = mille tonnes de TNT). La bombe de Hiroshima a dégagé une énergie de 14 kt et celle de Nagasaki de 21 kt. La puissance des bombes H s’exprime en mégatonnes (1mt = 1 millions de tonnes de TNT). La réaction de fission atomique nécessite des matériaux fissiles comme l’uranium 235 ou le plutonium 239.

5 5. Hiroshima, août 1945 …

6 6. La « nucléarisation » des relations internationales: La bombe soviétique Histoire des relations internationales – 1945 à nos jours – Christopher Goscha

7 7. La dissuasion nucléaire « Dans un âge nucléaire, les règles de la guerre doivent changer. Pourquoi ? Car les risques encourus en retour par le belligérant – par exemple l’attaque grave de son territoire et de ses citoyens – sont tellement énormes qu’il ne risquerait pas d’attaquer en premier. Autrement dit, par sa puissance ou par la peur qu’elle génère, l’arme atomique crée un effet dissuasif, à telle point qu’elle devient une arme défensive. Elle ne sert plus à faire la guerre mais à la dissuader, l’empêcher, la contrecarrer ». (Jeannesson)

8 8. La peur partagée, la paix préservée ? Paradoxe : « Pour la première fois, on va voir des Etats qui préparent une guerre sans intention de la livrer, par peur de nuire gravement à leurs propres intérêts. Plus ils acquièrent une grande capacité de destruction, plus ils sont prudents dans leur usage de cette arme. La terreur est partagée, la paix est préservée ». (Jeanneson)

9 9. « La balance fragile de la terreur » Histoire des relations internationales – 1945 à nos jours – Christopher Goscha

10 10. Des missiles divers •Des missiles balistiques de km de portée (IRBM); •des missiles intercontinentaux (ICBM) qui peuvent agir sur km de distance; • des sous-marins nucléaires lanceurs de missiles balistiques mer-sol (SLBM) à km de distance de la cible. •Des missiles à tête multiples

11

12

13

14 14. Prolifération de la bombe nucléaire Histoire des relations internationales – 1945 à nos jours – Christopher Goscha

15 15. La prolifération nucléaire dans le système international Histoire des relations internationales – 1945 à nos jours – Christopher Goscha

16 16. La « détente » et les premiers accords SALT (1972) Histoire des relations internationales – 1945 à nos jours – Christopher Goscha Brezhnev et Nixon


Télécharger ppt "« La balance fragile de la terreur » : La « nucléarisation » des relations internationales."

Présentations similaires


Annonces Google