La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

COORDINATION PLURIDISCIPLINAIRE ET PRÉVENTION DE LA IATROGÉNIE MÉDICAMENTEUSE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE Journées PIC Jeudi 24 Juin 2010 AL DEBRUYNE Pharmacien.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "COORDINATION PLURIDISCIPLINAIRE ET PRÉVENTION DE LA IATROGÉNIE MÉDICAMENTEUSE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE Journées PIC Jeudi 24 Juin 2010 AL DEBRUYNE Pharmacien."— Transcription de la présentation:

1 COORDINATION PLURIDISCIPLINAIRE ET PRÉVENTION DE LA IATROGÉNIE MÉDICAMENTEUSE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE Journées PIC Jeudi 24 Juin 2010 AL DEBRUYNE Pharmacien assistant spécialiste

2 IATROGÉNIE MÉDICAMENTEUSE (1) Définitions iatrogène toute conséquence indésirable ou négative sur l'état de santé individuel ou collectif, de tout acte pratiqué ou prescrit par un professionnel de santé et qui vise à préserver, améliorer ou rétablir la santé engendré, au sens de ce qui est produit, ou déterminé par l’activité médicale, et plus généralement par toute activité de soin pathologie iatrogène toute pathologie ou manifestation clinique indésirable pour le patient résultant de toute activité de soins 2

3 IATROGÉNIE MÉDICAMENTEUSE (2) Étude ENEIS Événements indésirables graves (EIG) liés aux soins : 4 % des hospitalisations (39 % dues aux médicaments) à EIG chaque année durant l’hospitalisation (20 % liés aux médicaments) Causes les plus fréquemment évoquées o insuffisance d’échange d’information et de collaboration entre professionnels de santé et difficultés d’accès à l’information 3

4 Sujets à risque La petite enfance Les personnes âgées : peu d’évaluation du rapport bénéfice / risque de cette tranche d’âge par l’industrie pharmaceutique l’altération physiologique et de ses répercussions sur la pharmacocinétique des médicaments l’altération des capacités mnésiques (incompréhension, inobservance, automédication…) d’éventuels facteurs de risques sociaux et environnementaux. 4 IATROGÉNIE MÉDICAMENTEUSE (3)

5 IATROGÉNIE MÉDICAMENTEUSE ET SUJETS ÂGES (1) La chute = 1 ère conséquence de la iatrogénie médicamenteuse 1 patient sur 3 à partir de 65 ans et 1 sujet sur 2 après 80 ans chutent. Médicaments incriminés : psychotropes et SCV [1] Consommation de psychotropes multiplie par 4 la fréquence des chutes. Liste de Médicaments Potentiellement Inappropriés (MPI) chez les sujets âgés : [2] Beers 5 [1] O.BEAUCHET et al. Médicaments et chute de la personne âgée Ann Gérontol 2008 ; 1(1) :47-52 [2] M-L LAROCHE et al. Médicaments potentiellement inappropriés aux personnes âgées : intérêt d’une liste adaptée à la pratique médicale française Rev Med Interne 2009 ; 30(7) :

6 IATROGÉNIE MÉDICAMENTEUSE ET SUJETS ÂGES (2) Véritable problème de santé publique Optimisation des prescriptions médicamenteuses du sujet âgé incontournable Travaux de la HAS 2005, « Prévenir la iatrogénèse médicamenteuse chez le sujet âgé » « Programmes et outils pour l’amélioration et l’évaluation des pratiques professionnelles : Programmes et outils PMSA et Psycho-SA pour améliorer la prescription chez le patient très âgé » Prise en charge globale indispensable 6

7 « l’utilisation optimale du jugement et des connaissances pharmaceutiques et biomédicales du pharmacien dans le but d’améliorer l’efficacité, la sécurité, l’économie et la précision dans l’utilisation des médicaments pour le traitement des patients » - Charles Walton (1961) Notion de « Pharmaceutical care » - Brodie et al. (1980) Objectifs Assurer un usage des médicaments aussi efficace et sûr que possible Assurer une optimisation de l’usage des médicaments susceptible d’en diminuer le coût global Historique Discipline pharmaceutique universitaire récente et en plein essor 7 LA PHARMACIE CLINIQUE

8 Activités Elargissement du champ d’action du pharmacien 8 Analyse pharmaco- thérapeutique des prescriptions Information des patients et des professionnels de santé sur les médicaments Education thérapeutique (ETP) Consultation PK Historiques médicamenteux PATIENT

9 Caractéristiques du sujet âgé Fragilité et vulnérabilité Polypathologie et Polymédication Bien prescrire = véritable défi Non observance du sujet âgé ? ETP du sujet âgé Revue de la littérature concernant les expériences de pharmacie clinique en gériatrie 9 Iatrogénie médicamenteuse Interactions médicamenteuses INTÉRÊT D’UNE ACTIVITÉ DE PHARMACIE CLINIQUE EN GÉRIATRIE ?

10 ACTIVITÉS DE PHARMACIE CLINIQUE AU SEIN D’UN SSR GÉRIATRIQUE Activités centrées sur le patient 10 Début d’hospitalisation Cours d’hospitalisation Fin d’hospitalisation Ville « Fiche d’hospitalisation pharmaceutique du patient en SSR » Entretien pharmaceutique Recherche des historiques médicamenteux Analyse pharmaco thérapeutique des prescriptions – « Fiche d’intervention pharmaceutique » Lien unité de soins / PUI « Fiches de soins pharmaceutiques et médicaux à la sortie du SSR » Consultation médico- pharmaceutique de sortie

11 I. LES OUTILS 11

12 12 Appel du pharmacien d’officine Sortie du SSR

13 FICHE D’INTERVENTION PHARMACEUTIQUE DE LA SFPC 13 Informatisation complète du circuit du médicament Transmission des IP

14 14 PATIENT FAMILLE IDE EHPAD

15 15 Médecins traitants et pharmaciens d’officine

16 II.RESULTATS de l’utilisation des outils sur 18 mois 1. Analyse du contenu des « fiches d’hospitalisation pharmaceutique» o Données sociodémographiques et cliniques des patients o Données relatives aux traitements médicamenteux o Données de l’interrogatoire 2. Analyse des traitements des patients à domicile et les modifications effectuées dans le service 3. Analyse des interventions pharmaceutiques réalisées 16

17 Données sociodémographiques et cliniques des patients n = 83 patients, 66% de femmes 17 DonnéesRésultats Age moyen 84,69 ± 6,78 ans [68-96 ans] DMS 62,5 ± 44,7 j [ j] MMSE 21 ± 7 (75 patients) Insuffisance rénale 60% des patients Provenance des patients 61% de services d’hospitalisation du CHU 12% orthopédie CHU et autres services (hors CHU) 5% neurologie du CHU Motif d’hospitalisation Réautonomisation 63% Ortho 27% et AVC 10% Devenir Retour à domicile 60,2% EHPAD 32,5%

18 Données relatives aux traitements médicamenteux A l’entrée 6,78 ± 2,72 spécialités [0-14] (n=83 patients) Classes thérapeutiques les plus prescrites : Système cardiovasculaire (n=72 patients lignes de prescription) Système nerveux central (n=60 patients lignes de prescription) Voies digestives et métabolisme (n=59 patients - 87 lignes de prescription) 53% des patients bénéficient d’un TTT anti thrombotique A la sortie 8,47 ± 2,84 (n = 77 patients) 18

19 Au cours de l’hospitalisation 19

20 ClasseRésultatConclusion Médicaments des troubles de l’aciditép = 0,14NS Laxatifs (ajoutés) p < 0,001DS Vitamines (ajoutés) p < 0,001DS Suppléments minéraux (ajoutés) p < 0,001DS Anti thrombotiques (ajoutés) p = 0,02DS TTT en cardiologie (arrêtés) p < 0,001DS Diurétiques (arrêtés) p = 0,02DS Médicaments agissant sur le Système RAA p =0,64NS Analgésiques (ajoutés) p = 0,03DS Antiépileptiques (ajoutés) p < 0,001DS Psycholeptiquesp = 1NS Psychoanaleptiques (ajoutés) p = 0,003DS 20

21 21 Résultats de l’entretien pharmaceutique Entretien pharmaceutiqueRésultats Patient incapable de citer le nom de ses médicaments 60% Patient incapable de dire pourquoi il a des médicaments 63% Patient signalant des effets indésirables11% Patient s’occupant lui-même de son TTT à domicile 49% Utilisation d’un pilulier49% Patient allant lui-même chez son pharmacien d’officine 31% Observance inexistante 33% Automédication 18% Préférence galéniqueGélules (78%) Cp (69%)

22 Analyse des interventions pharmaceutiques réalisées Période de 9 mois (01/02/08 au 31/10/08) 188 interventions pharmaceutiques « papier » réalisées en simultané de l’analyse informatique - 79 patients Trois classes de médicaments particulièrement ciblées Voies digestives et métabolisme Système nerveux central Sang et organes hématopoïétiques 22

23 23 Nature des problèmes rencontrés

24 Interventions pharmaceutiques proposées Taux d’acceptation : 95,7% 24

25 25 HATOUM% d’IP 0 Impact clinique nul pour le patient 12,9% 1 Impact significatif 63,3% 2 Impact très significatif 22,8% 3 Impact vital 1% (n = 2 patients) Cotation pour l’évaluation de la pertinence des interventions pharmaceutiques Impact clinique des IP

26 26 Pas de différence statistiquement significative de cotation « Internes vs PH »

27 27 III. EVALUATION 1.Enquête de satisfaction auprès des équipes médicales et paramédicales du service 2.Enquête de satisfaction auprès des professionnels de ville o Enquête téléphonique de 2 mois o Destinée aux médecins traitants et pharmaciens d’officine 69 fiches envoyées à 56 médecins traitants 29 fiches envoyées à 22 pharmaciens

28 IDE et AS 28 n = 23 74% de participation Formation continue sur le médicament

29 Internes et PH 29 n = 6 100% de participation Info sur nouvelles thérapeutiques EPP, ETP, galénique, observance

30 30% de participation 100% de participation Conseil à l’officine directement auprès du sujet âgé peu fréquent (36% des cas) Médecins traitantsPharmaciens d’officine 30 Tous souhaitent que cette démarche se poursuive et se généralise !!!

31 IV.DISCUSSION (1) 1. Pertinence du contenu de la « fiche d’hospitalisation pharmaceutique » Données indispensables pour l’analyse des prescriptions et une connaissance la plus « optimale » possible des patients Peu d’études connaissance des sujets âgés / ttt médicamenteux Satisfaction vis-à-vis des formes galéniques Observance inexistante : 33% (28% McMurdo et al., Gerontology, 1991) Automédication : 18% Originalité des fiches 31 Léger et al., J. Pharm. Clin., 2001

32 IV.DISCUSSION (2) 2. Etude des traitements d’entrée et modifications apportées Polymédication confirmée Hospitalisation ne permet pas d’alléger systématiquement les prescriptions Cattenoz et al., Rev Med Interne, 1997 Foucher et al., Rev Med Interne, 2008 Optimisation des prescriptions de manière « qualitative » plutôt que « quantitative » Laxatifs Vitamines et suppléments vitamino-calciques Analgésiques, antiépileptiques et psychoanaleptiques Remise en question systématique de chaque ligne de traitement 32

33 IV.DISCUSSION (3) 3. Analyse des interventions pharmaceutiques Nature des IP Problèmes détectés Peu d’IM [Bedouch et al., Therapy, 2005] Importance des ajouts et arrêts de traitement Recherche d’historiques médicamenteux Travail sur la supplémentation vitamino-calcique Participation à la réévaluation de la douleur Taux d’acceptation élevé Impact clinique Significatif 63,3% vs 65% Très significatif 22,8% vs 22% 33 Guignon et al., J.Pharm.Clin, 2001

34 IV.DISCUSSION (4) 4. Satisfaction Equipes du SSR Bonne participation des équipes paramédicales et médicales Expérience réussie : satisfaction globale démontrée et désir de poursuite de la présence pharmaceutique Kausch et al., J.Pharm Clin, 2005 Prot-Labarthe et al., Archives de Pédiatrie, 2007 Benoit et al., J.Pharm Clin, 2007 Professionnels de santé en ville Participation plus importante des pharmaciens d’officine Pharmacien = interface « ville-hôpital » puis « hôpital-ville » 34

35 CONCLUSION Réussite d’une collaboration médico-pharmaceutique, centrée sur le patient = collaboration au cœur de l’utilisation optimale des traitements médicamenteux chez les sujets âgés Satisfaction des professionnels de santé ville et hôpital Expérience très enrichissante Bilan positif mais évaluation doit se poursuivre … 35


Télécharger ppt "COORDINATION PLURIDISCIPLINAIRE ET PRÉVENTION DE LA IATROGÉNIE MÉDICAMENTEUSE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE Journées PIC Jeudi 24 Juin 2010 AL DEBRUYNE Pharmacien."

Présentations similaires


Annonces Google