La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Direction générale de l’aide à la jeunesse (DGAJ) Exemple de bonne pratique : L’harmonisation des pratiques des services d’aide à la jeunesse (SAJ) et.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Direction générale de l’aide à la jeunesse (DGAJ) Exemple de bonne pratique : L’harmonisation des pratiques des services d’aide à la jeunesse (SAJ) et."— Transcription de la présentation:

1 Direction générale de l’aide à la jeunesse (DGAJ) Exemple de bonne pratique : L’harmonisation des pratiques des services d’aide à la jeunesse (SAJ) et des services de protection judiciaire (SPJ)

2 Les SAJ et les SPJ … Des structures destinées à apporter des réponses aux situations de jeunes en difficulté ou en danger

3 La place des SAJ et SPJ au sein de la structure de la DGAJ Services déconcentrés 13 arrondissements judiciaires ―> 13 SAJ et 13 SPJ SAJ : ~ Conseiller de l’aide à la jeunesse ~ Aide volontaire SPJ : ~ Directeur de l’aide à la jeunesse ~ Aide contrainte Indépendance (dans l’aide individuelle) Vs. Dépendance (administrative) vis- à-vis de la DGAJ

4 Le cadre de l’intervention des SAJ et SPJ Base décrétale de l’aide à la jeunesse = Décret du 4 mars 1991 relatif à l’aide à la jeunesse SAJ et SPJ = Axes de l’aide spécialisée mise en place par le décret laquelle doit « permettre (au jeune) de se développer dans des conditions d’égalité de chances en vue de son accession à une vie conforme à la dignité humaine » (= principe) Principe de l’action des SAJ et SPJ = Le respect des valeurs en lien avec l’humain et la reconnaissance de droits aux jeunes et à leur famille Reconnaissance de droits = Outil de responsabilisation Impact concret sur le travail réalisé = Reconnaître les personnes dans leurs capacités à exercer leur rôle et créer, avec elles, des relations de partenariats

5 Etat des lieux après presque 20 ans d’application du décret Valeurs décrétales = Pertinence réelle encore aujourd’hui En sus : Réflexion engagée au sein de la DGAJ pour une harmonisation des pratiques des SAJ et SPJ ~ Sur base d’un constat : Différences de pratiques entre arrondissements ~ Plusieurs raisons < paramètres locaux ~ Conséquences préoccupantes pour la transparence des services publics et pour l’égalité des citoyens face à leurs interventions Le défi = Processus d’harmonisation des pratiques Càd : recenser et asseoir les pratiques les plus performantes

6 Le processus Impulsion de l’administration centrale de la DGAJ Groupe de travail = Conseillers et Directeurs de l’aide à la jeunesse + représentants de l’administration centrale Méthode = Pour chaque étape des procédures des SAJ et SPJ, mettre les pratiques en commun et cibler les ressources présentes dans chaque service Objectif = Dégager un canevas suffisamment souple qui serve de trame à l’action des intervenants ≠ Uniformisation ou Standardisation Cadre fixé = Balises et Repères

7 L’état actuel du processus Toutes les étapes des procédures décrétales ont été passées en revue Le fonctionnement des SAJ et SPJ a été décortiqué But = Définir les balises d’un fonctionnement harmonisé et des documents-types Bénéfice attendu = Améliorer la qualité et l’équité dans la prise en charge des jeunes en difficulté ou en danger Deux étapes encore à parcourir : - Circulaire administrative reprenant les pratiques préconisées à élaborer - Evaluation des pratiques et procédures harmonisées

8 = Projet du plan opérationnel 2009 – 2013 de la Directrice générale de l’aide à la jeunesse = Recherche structurelle de la meilleure qualité du service public

9 Personne de contact à la DGAJ Michel Noël Directeur général adjoint expert f.f. 02/

10 Merci pour votre attention (…) Questions / Réponses


Télécharger ppt "Direction générale de l’aide à la jeunesse (DGAJ) Exemple de bonne pratique : L’harmonisation des pratiques des services d’aide à la jeunesse (SAJ) et."

Présentations similaires


Annonces Google