La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Diaporama de Jacky Questel Le Bastit – Martel 34 km – 2 h.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Diaporama de Jacky Questel Le Bastit – Martel 34 km – 2 h."— Transcription de la présentation:

1

2 Diaporama de Jacky Questel

3 Le Bastit – Martel 34 km – 2 h

4 Un beau jour de juin. Nous sortons de l'autoroute, lassées du bitume, pour faire un peu de tourisme, et prenons la di- dection de Le Bastit. Nous cherchons un coin pour pique- niquer. Bien des chemins engageants s'ouvrent pour nous de chaque côté de la petite route que nous suivons. Nous choisissons la sente ci-contre, herbue, ombra- gée, parfumée… Que nous étions bien, loin des aires d'au- toroute !

5 Le Bastit, sympathique village, avec son égli- se abritée par un arbre plusieurs fois cente- naire, ses maisons fleuries…

6 Est-ce un petit château ? Est-ce une belle gentilhommière ? Les constructions cossues ne manquent pas, ici !

7

8 Mais aussi les maisons paysannes, accueillantes et confortables.

9 Arrivées à Carlucet, nous sommes alléchées par un panneau indicateur : moulin à 5 km. Notre principe est, d'ordinaire, de ne pas dévier de notre route. Pourtant, d'un commun accord, nous décidons d'y aller. Nous montons… nous descendons… des chemins, des sentes… Cailloux, buissons… 5 Km ? Peut-être à vol d'oiseau, et encore !!!

10 C'est toujours plus loin, par des chemins tout à fait bucoliques et charmants, mais de moins en moins carossables…

11 Au hasard des haies, l'exubérance du chêvrefeuille, délicat, parfumé, qui déborde sur le chemin, nous barre presque parfois la route…

12 Et tout cela pour quoi ? Pour apercevoir de loin un moulin solidement défendu par un grillage, dont nous n'avons pu vous ramener qu'une photo un peu floue… Déception ! Enfin, ce fut tout de même une belle promenade…

13

14 Nous sommes redescendues, que faire d'autre ? Et nous voici dans le village de Carlucet.

15

16 De loin, à la faveur d'un tournant, un dernier coup d'œil au village.

17 Entre Le Bastit et Gramat, une propriété cossue…

18 Les murs de pierres sêches, terminés par une rangée de dalles alignées verticale- ment, à la mode de la région… et des coquelicots !

19 A Gramat, des petites rues comme je les aime tant…

20

21 Située au coeur du bourg de Gramat, l'église Saint-Pierre a été construite en 1923 en style néo-gothique par l'architecte départemental Emile Toulouse. Elle succéda à un premier édifice gothique, situé à l'extérieur du bourg, abandonné puis détruit. Inspiré des cathédrales gothiques d'Ile de France, l'édifice présente une lar- ge nef, flanquée de deux collatéraux, et barrée par un transept. Les voûtes d'ogives épaulées par des arcs-boutants s'élèvent au-dessus de piliers à dosserets et colonnes engagées. Le chevet se compose d'une abside et de deux absidioles consacrées aux chapelles de la Vierge Marie et de Joseph. Un programme iconographique ayant pour thème la vie des saints et de Jésus Christ et la glorification de la France fut confié au maître-verrier pari- sien, Charles Champigneule, connu pour de nombreuses oeuvres religieuses autour des années Les verrières du choeur retracent les épisodes de la vie de Jésus ; celles des bras du transept représentent le couronnement de Saint Louis, Jeanne d'Arc bergère, l'apparition du Sacré-Coeur de Jésus à sainte Marguerite-Marie Alacoque (religieuse visitandine à Paray-le-Monial du 17e siècle), et la loi du 24 juillet 1873 (loi portant sur la réorganisation de l'armée française après la défaite de Sedan).

22

23 Nous avons eu la chance de trouver cette église ouverte. Je vous en prie, entrez avec nous !

24 Tout de suite en entrant, les fonts baptismaux, magnifiques.

25 L'orgue dans le cœur ? Quelle idée ! Ah ! Cet orgue, c'est toute une longue histoire…L'orgue de l'ancienne église, construit en 1853 PAR LE facteur Frédéric Junck sur commande de la paroisse auprès de la firme toulousaine Feuga, pour la somme de f,comprenait un clavier Grand Orgue de 54 notes, un Récit expressif et 37 notes et une pédale de 18 notes. Le buffet, œuvre du menuiser toulousain Louis La-cassin, est en sapin du nord, genre "gothique". L'église actuelle fut donc construite en 1913 et inaugurée à Pâques. L'orgue il fut transférée peu après, par Puget d'abord, dans le bras nord du transept, puis en tribune, vers 1930, par un artisan local. A tribune étant très haute, l'orgue était mal placé. Il semble que le facteur d'or- gues Gardelle d'Aurillac y soit intervenu. En 1970 un devis de restauration avait été demandé au facteur Bourgarel, puis à Jean Costa en 1973, et enfin le facteur Jean Bernard s'était offert pour le res- taurer. Il n'avait pas été donné suite à cette offre. Son utilisation a été abandonnée, et petit à petit les pigeons y avaient fait leur nid. Il est pourtant classé monument historique, et fut transféré dans le chœur. Une verrière fut mise en place dans la tribune dans le courant des années 1970;

26

27

28 La mère de Germaine étant décédée, son père se remaria. Mais la marâtre considérait la petite comme une servante ou pire, l'obligeant aux pires tâches et la faisant dormir dans une soupente sous l'escalier. Germaine ne se révoltait jamais, et savais faire aimer Dieu aux enfants des métairies voisines. Soupçonnant Germaine d'emporter de la maison du pain pour le donner au pauvres, sa marâtre se précipite sur elle et ouvre le tablier de la bergère... au lieu de pain il en tombe une pluie de fleurs... on était pour- tant en plein hiver.

29 Une copie de la Vierge Noire de Rocamadour, une Sainte Thérèse de facture moderne… Tous les genres voisinnent avec bonheur…

30

31 Le couvent des Sœur de Notre-Dame du Calvaire à Gramat.

32 Un bien bel Office du Tourisme

33 Des Halles du XVIII°

34 À la sortie de Gramat, reconstitution, sur un rond-point, d'une "cazelle", ces constructions qu'élevaient les bergers pour se mettre à l'abri.

35 Une vue générale de Montvalent, que nous traversons ensuite. Comme ce bourg semble reposant, ainsi perdu dans les feuillages…

36

37

38 La verdure est omniprésente, avec une exubérance, une luxuriance qui me charment. Sur la diapo suivante, la Dordogne, douce et paisible.

39

40

41 Nous laissons au loin (diapo précédente) le château de Saint-Denis Lès Martel-Vigeac, et continuons notre route. Nous arrivons à Martel, notre dernier village à traverser.

42

43 Une brocante, à l'enseigne amusante et à la boîte aux lettres originale. Je ne pouvais pas vous faire manquer cela !

44 Juste une dernière photo avant de clore le diaporama… à bientôt pour un autre itinéraire !

45 Photos : Yvonne Texte : Jacky Musique : Enya, titre inconnu Diaporama de Jacky Questel, ambassadrice de la Paix


Télécharger ppt "Diaporama de Jacky Questel Le Bastit – Martel 34 km – 2 h."

Présentations similaires


Annonces Google