La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Bernard TICHIT 1 H.D.T.V Panorama de la Télévision Haute Définition en 2006… Historique des normes HDTV Equipements de production HD : Formats de magnétoscopes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Bernard TICHIT 1 H.D.T.V Panorama de la Télévision Haute Définition en 2006… Historique des normes HDTV Equipements de production HD : Formats de magnétoscopes."— Transcription de la présentation:

1 Bernard TICHIT 1 H.D.T.V Panorama de la Télévision Haute Définition en 2006… Historique des normes HDTV Equipements de production HD : Formats de magnétoscopes et Caméras Evolution des Caméras HDTV vers le Cinéma Numérique La situation du Cinéma Numérique DCI/SMPTE ATSC aux U.S. – Situation en Europe – HD Forum – MXF - Codecs…. Version 22 -INA

2 2 HDTV – Plan du document - 1 n 1- Introduction – Historique – Les premières tentatives n 2- L’accord sur le format 1920x1080, SMPTE 274 M n 3 - Entrelacé / Progressif, le format 1280x720, SMPTE 296 M n 4 - La liaison série HD-SDI à 1,485 Gbits/s, SMPTE 292 M n 5 – Métrologie du signal HD-SDI n 6 - Les usages Cinéma : le format 24P - Universalité du 24P…? n 7 - Le problème de l’affichage en 24P : Le « segmented Frame » sF n 8 - Emploi des données auxiliaires : Insertion Audio, SMPTE 299 M n 9 – Les espaces de couleur en RGB et 4:2:2 n 10 – La double liaison HD-SDI : SMPTE 372 M n 11 - Les équipements de Production HDTV n 12 – Magnétoscopes –Format D6 –Format HD-Cam –Format HD-D5 –Format DVCPro –100

3 3 HDTV - Plan du document - 2 n Comparaison des magnétoscopes HDTV n 13 – Nouveau format : HDCAM-SR n 14 – Nouveau format pour le Grand Public : HDV n 15 – Le montage HDV n 16 – Les nouvelles solutions d’enregistrement n 17 - Caméscope « Infinity » n 18 – Les Caméras HDTV n Les Caméras HDTV Standard n 20 – La liaison Optique Caméra/Voie n 21 – La Caméra VIPER n 22 - La Camera Cinéma « GENESIS » de Panavision n 23 – Les Caméras ARRI D-20 et DALSA « ORIGIN » n 24 - Les HyperGammas n 25 - La situation du Digital Cinema n 26 - Les formats DCDM proposés n 24 – La norme 372M est elle réaliste ?

4 4 HDTV - Plan du document - Compléments - 3 n 28 – Les documents du DC 28 n 29 – Projecteurs 4K : SXRD n 30 - La diffusion Numérique HDTV aux U.S. Les normes ATSC. –a. Document A/52 : Son multicanal AC-3 (Dolby)A/52 –b. Document A/53 : Standard ATSCA/53 –c. Document A/54 : Guide d’utilisation de l’ATSC (page17)A/54 –d. Document A/55 : Guide de programmesA/55 –e. Document A/56 : Système d’Information A/56 n Commentaires sur la multiplicité des standards américains et la confrontation VSB/COFDM n 31 – L’affaire du 720P à l’UER n 32 – Le « HD Forum » Européen – workshop du 21/01/05 n 33 - Quelques mots sur AAF/MXF n 34 – MXF Documents SMPTE n 35 – Autres documents MXF n 36 – Les nouveaux Codecs MPEG-4, Windows Media 9 … n 37 – Références - Normes relatives à la HDTV

5 5 HDTV -1 - Introduction 1 - INTRODUCTION n Après des années d’incompatibilité entre les premiers Standards HDTV Japonais (1035 lignes actives), Américains et Européens (1152 lignes actives), petit à petit, le consensus s’est réalisé. n D’abord sur le Format d’Image Commun (CIF = 1920x1080) avec pixels carrés, puis le Débit Numérique Commun (Common Data Rate CDR) ce qui a permis l’emploi de la même fréquence d ’échantillonnage (Y= MHz). n Rappelons que le consensus avait déjà été réalisé pour le format d’aspect 16/9 (1.78) (5.333…/3) qui avait remplacé le format original 5/3 des premières tentatives de HDTV Japonaises….

6 6 HDTV – Introduction n Ce résultat se concrétise dans la norme SMPTE 274 M proposée en 1995 qui propose toutes les variantes possibles, en 60 Hz, 59.94Hz, 50Hz pour la TV et 24, 25 et 30 Hz pour le Cinéma, dans différentes versions de balayages entrelacés et progressifs. n Ce beau résultat d’un Standard HDTV unifié n’aurait pas été possible, il y a 10 ans, car l ’Europe ne voulait pas abandonner ses 1250 lignes pour des raisons politiques …(Dubrovnik…). n Ce Standard unifié permettra (comme cela avait été le cas en 1982 avec le CCIR 601 alias 4:2:2) de réaliser des équipements compatibles et inter-opérables….

7 7 CIF : Common Image Format n Quelques mots sur le CIF (Common Image Format) - Historique. –Le premier format HD fût le 1125 lignes (1035 lignes actives) du NHK. Ce format comprenait déjà 1920 pixels par ligne. Mais il n’était compatible ni avec le 525 ni avec le 625. –En Europe, nous avions choisi 1250 lignes totales (1152 actives) pour des raisons de compatibilité 625. –Au cours des longues discussions entre les Japonais et les Américains, le pixel carré est rapidement devenu incontournable. –C’est ainsi que le 1080 lignes est né de la décision Américaine. –En Europe, il nous a été impossible de soutenir le 1152 lignes actives plus longtemps (qui ne pouvait avoir de pixels carrés qu’avec 2048 pixels) et rapidement nous nous sommes ralliés au format commun CIF 1920 pixels x 1080 lignes actives… –Il ne restait à résoudre que le problème de la fréquence d ’échantillonnage...

8 8 CDR : Common Data Rate n Quelques mots sur le CDR (Common Data Rate) - Historique –Après avoir finalement accepté le CIF 1920 x 1080 pour l ’Europe, il restait encore 2 problèmes à résoudre : La fréquence d ’échantillonnage Le nombre de lignes totales –L’Europe travaillait initialement en 72 MHz (13.5 x 4 x 1.33 = ) –Les Japonais et Américains en MHz (13.5 x 4 x1.375 = 5.5) –Très rapidement, la solution d ’employer la même fréquence d ’échantillonnage devint évidente (Interfaces numériques, magnétos ….) –Il en résulta l’unification de l’ Interface Numérique Série à Gbits/s –En 4:2:2, de Y de Cr, Cb x 10 bits = Gbits/s –HD-SDI acceptée par tous les partenaires –Portée : environ 100 mètres en coaxial, au delà : Fibre Optique...

9 lignes pour l’Europe ? n Il restait à choisir le nombre de lignes totales pour l ’Europe... –1250 ou 1125 ? –La discussion dura encore quelque temps tant il était difficile pour les pionniers de la HD Européenne à 1250 lignes d’accepter le 1125 lignes d’origine NHK. –De toutes façons, le nombre de lignes totales n’avait plus beaucoup de sens, seul compte le nombre de lignes actives en Numérique. n L ’Europe a donc finalement accepté 1125 lignes totales avec le CIF et le CDR. n Ce qui a permis de publier la SMPTE 274M en 1995, réalisant ainsi une belle unification sur le plan mondial.

10 SMPTE 274 M (1995) Systèmes de balayage Le format 1920x1080 apparaît comme le format UNIVERSEL, cette norme comprend aussi les versions 50/60 Progressif difficilement réalisables aujourd’hui…. Lien SMPTE 274mSMPTE 274m

11 11 Ce qui est nouveau dans SMPTE 274 M n Ce qui est nouveau c’est un format d’Image commun qui regroupe dans la même norme des standards destinés à la Télévision (60/59,94 et 50Hz) et des standards destinés au Cinéma (24, 25 et 30 Hz). n Les standards Télévision restent entrelacés et les standards Cinéma sont progressifs, l’objectif ultime d’un standard TV à 60 Hz progressif est prévu, mais non facilement réalisable aujourd’hui (débit double) … n Il est ainsi possible d’employer directement le format adéquat et d’éviter les coûteuses et dégradantes conversions 60 Hz vers 24 Hz (problèmes du 3/2 dans les 2 sens). n Le débit résultant en 24p est inférieur au 60i l’astuce du sF (segmented Frame) permet l’emploi des mêmes interfaces. n L’emploi du 1080p Progressif améliore la définition verticale et la réponse temporelle devient exactement la même que celle du film (avec obturateur réglé identique au film).

12 Et le format Progressif 720P ? n Et le balayage Progressif pour la Télévision ? n Nous n’en avons pas parlé dans cette bataille Europe/U.S. du 1080i (entrelacé) pour la Télévision mais une autre bataille existait : Entrelacé / Progressif. n Le format concurrent du 1080i est le 720p normalisé en 1997 avec l’avantage (au départ) qu’il n ’y a que 2 variantes !…. n La norme SMPTE 296 M définit le 720p pour la Télévision, un avantage énorme est l ’emploi de la même liaison HD-SDI que le 1080i (à Gbits/s), ainsi de nombreux équipements pourront être communs. n Finalement, les traditionnalistes de la TV choisissent le 1080i et ceux qui ont évolué vers l’Informatique le 720p….. n Les Broadcasters américains sont divisés en 2 camps !... n Mais d’autres formats existent : 480 p …. Voir documents ATSC

13 13 SMPTE 296 M (1997) 1280 X 720 Scanning, Analog and Digital Representation and Analog Interface 1280 pixels actifs peuvent sembler bien inférieurs à 1920 ! Mais les 1920 pixels sont rarement transmis, en TV il y aura rarement plus de 1440 pixels sur l’écran du téléviseur…. Sur le Téléviseur, 720 lignes progressives sont supérieures à 1080 entrelacées…. Le 720p n’est pas un mauvais choix ! C’est la voie de l’évolution vers l’Informatique… Nous examinerons en détail les arguments des 2 camps dans le chapitre : « L’affaire du 720P à l’UER » qui s’est développée à l’IBC 2004 (septembre 2004) Lien SMPTE 296 M Le débat 720p contre 1080i est encore plus d’actualité fin 2005 avec le succès du HDV

14 14 Evolutions de la norme 720P. n SMPTE 296M révisée n Aujourd’hui : 8 versions comprenant les applications à 50 Hz et aux fréquences Cinéma 24, 25 et 30 Hz.

15 La liaison série HD-SDI : SMPTE 292 M n Elle reprend exactement les mêmes principes que la liaison SDI (SMPTE 259 M) développée par Sony en 1985 pour la SDTV à 13,5 et 18 MHz (en composantes) et 4fsc en composite. n Fonctionne dans tous les standards 1080i et 720p n Permet le transport sur câble coaxial unique jusqu’à une distance d’environ 100 mètres (correction de câble à l’arrivée) n Permet l’insertion « embeddage » de nombreux Canaux Audio et de données auxiliaires (metadata) n Permet le transport de 10 bits (souvent seuls 8 bits seront utilisés) n Débit = 74,25 x 2 x 10 = 1,485 Gbits/s n Liaison HD-SDI : SMPTE 292 MSMPTE 292 M n Pour rappel : Liaison SDI : SMPTE 259 MSMPTE 259 M

16 16 La liaison HD-SDI à 1,485 Gbits/s SMPTE 292M n Même principe que SMPTE 259 M à 270 Mbits/sSMPTE 259 M n Transport des composantes (Y’, C’r, C’b) 4:2:2 sur 10 bits pour tous les standards 1080i et 720p. n Espace considérable pour les données auxiliaires, par exemple 16 canaux Audio 48 kHz, 24 bits. n Transport sur câble coaxial 75 ohms sur une distance de 100m n Principe : 1ère étape conv. A/D, RGB->Y,Cr,Cb-> MUX (Waidson)

17 17 HD-SDI - 1,485 Gbits/s n Principe (suite) (figures Waidson) –MUX Y’,C’r,C’b -> C’r,Y’ 10bits + C’b,Y’ 10 bits parallèle = 20 bits –Insertion des données auxiliaires (principalement audio) –Calcul et Insertion CRC –Sérialisation dans un registre à décalage -> NRZ –Embrouillage (faible contenu BF, maximum de transitions pour récupération horloge) suivant polynôme et sortie NRZI (polarité)

18 18 HD-SDI : Structure de la ligne HD (Figure Waidson)

19 19 HD-SDI - 1,485 Gbits/s n Caractéristiques physiques de la liaison SMPTE 292M –Amplitude 800mV pp +-10% –Temps de montée = 270 ps maxi –Suroscillations < 10% –Jitter < 0,2 Unités d’intervalle

20 Métrologie du signal numérique série HD-SDI n Diagramme de l’œil n Essais de Jitter, Spécifications RP 184, Gennum HD paperRP 184, Gennum HD paper –Calibre de Jitter, Sources possibles de Jitter …. –Types de Jitter : Intrinsèque, Timing, Alignment – Texte TektronixTexte Tektronix n Essais de longueur de Câble n Signal de Test : « Codes pathologiques » RP 178 – RP 198RP 178 RP 198 –Principe : ½ trame pour tester l’équalizer –½ trame pour tester la récupération d’horloge (P.L.L.) n Détection et Signalisation des erreurs « E.D.H. » RP 165RP 165 –Error detection and Handling : Principe d’insertion de codes CRC –Génération des alertes (flags) tout au long de la chaîne –EDH, EDA, IDH, IDA, UES n Conférence SMPTE Mike WaidsonMike Waidson

21 La production HDTV à usage Cinéma : le 24P n Le cinéma reste la source universelle d’images de haute qualité. n Le format 24 P avec la résolution CIF (1920 x 1080) pourrait devenir un format source universel : –Pour le transfert sur Film (24 Hz -> 24 Hz) –Pour le monde 50 Hz (24 Hz -> 25 Hz, 4% augmentation vitesse) –Pour le monde 60 Hz ( 3:2 pull –down) n Exactement de la même façon que le film ! Avec les mêmes outils …Ce que l’on sait faire depuis longtemps !

22 22 Universalité du 24 P ? n Cette solution de l’emploi du 24 P comme format d’échange international « Global » a été reconnue par l’ITU (ITU 709-4) et promue par de nombreuses sociétés : –Sony (concept CINEALTA) conf de Larry Thorpe NY S7NY S7 –Thomson (Caméra Viper FilmStream) –Etc …. n Globalement, cette solution est valable dans toutes les applications où l’on accepte une résolution temporelle de 24 Images/seconde, la seule limitation (importante) est le SPORT où il est nécessaire d’avoir 50 ou 60 Images (trames) afin d’obtenir une bonne reproduction des mouvements rapides…. n Liens : conférence Bancroft : tableau 3, New D6-Bancrofttableau 3New D6-Bancroft

23 Le problème de l’affichage en 24 P : Solution « sF » n Il est impossible d’afficher à 24 Hz sur un tube cathodique, car le scintillement (flicker) est insupportable. n 2 solutions se présentent : –Soit afficher à 48 Hz en pseudo-entrelacé. –Ou installer une mémoire dans le moniteur pour doubler ou tripler les images et afficher à 48 Hz ou 72 Hz : moniteur F24 Sonymoniteur F24 Sony n Les 2 solutions sont employées, mais la première est plus économique et présente un autre avantage : le signal peut être formaté exactement comme de l’entrelacé, ce qui aura de nombreux avantages (par exemple magnétoscopes)…. n Cette solution s’appelle sF « segmented Frame », elle est universellement employée. n Elle est standardisée par l’ITU : et la SMPTE RP RP 211

24 24 Exemple de sF pour une source Caméra Emploi d’un CCD en « Segmented Frame» –L’analyse est à 24 Images/s. Les Capteurs sont exposés pendant 1/24 de seconde (ou moins si on choisit d’employer l’obturateur). –Après transfert dans les registres, une image complète à 1080 lignes est ainsi créée. –Ensuite, les registres peuvent être directement transvasés en 2 pseudo-trames à 48 Hz pour le transport. –Aucun filtrage n’est effectué, ce qui préserve l ’analyse progressive initiale et permettra la reconstitution ultérieure en 1 seule image.

25 25 Différence avec l’entrelacé pour une source Caméra Ce traitement de filtrage Vertical est réalisé pour travailler en 1080 Entrelacé…. Il n’a aucun rapport avec le Transport « segmented Frame » qui ne réalise aucun filtrage... Il est important de bien comprendre la différence..…. Conférence de Larry Thorpe (Sony) au SMPTE NY S7NY S7

26 SMPTE 299M : transport de canaux audio … n De même que la liaison SDI 270 Mbits/s permet le transport de Canaux Audio « embeddés », la liaison HD-SDI à Gbits/s permet aussi le transport de Canaux Audio dans les données auxiliaires. n Cette fonctionnalité est décrite dans SMPTE 299MSMPTE 299M n Jusqu’à 16 Canaux peuvent être transportés (ceci en raison de l’énorme espace disponible) n Comme d’habitude, la fréquence d’échantillonnage préférée est 48 kHz (synchronisme avec la Vidéo), mais les fréquences 44.1 et 32 kHz sont prévues (et déconseillées) n Pour mémoire : la norme SMPTE 272M définissant le transport dans la liaison SDI SMPTE 259 M à 270 Mbits/sSMPTE 272M

27 Les espaces de couleur en RGB et en 4:2:2 n Tutorial de Charles Poynton NY S1NY S1 n Conclusions : une prise de conscience pour le Cinéma Numérique –Acquisition en RGB 4:4:4 autant que possible –Rester en RGB tout au cours de la post-production –La première conversion en Y, Cr,Cb entraîne une perte de 75% de l’espace colorimétrique … –Le passage en 4:2:2 entraîne une perte de résolution irrécupérable. –Eviter tout ré-échantillonnage (conserver les pixels carrés p. ex.) –Etablir et conserver des niveaux de noir précis dès l’entrée dans le domaine numérique… n Comment arriver aux débits requis pour le 4:4:4 ? n Une première solution : employer de multiples liaisons 1,485 Gbits/s : Emploi de la double liaison SMPTE 372M

28 La double liaison HD-SDI : SMPTE 372 M n Tableau des emplois possibles de la double liaison n Standard proposé : SMPTE 372 MSMPTE 372 M n Premiers équipements utilisant la double liaison : Caméra Viper Thomson et Caméra F-950 Sony n Moniteur permettant l’affichage des signaux double liaison HD- SDI : Moniteur Sony BVM-F24U avec affichage 48/72 HzBVM-F24U n Nouveaux magnétoscopes HDCAM-SR n Usage de la double liaison en « Digital Cinema »

29 29 Evolutions des normes SMPTE 292M et 372M. n Toutes ces normes à simple liaison 1,485 Gbits/s et 2 x 1,485 Gbits/s sont en cours de révision afin d’englober les fonctionnalités supplémentaires du « Digital Cinema » n En particulier : 2048 pixels/ligne pour le DC (au lieu de 1920 pour la HDTV) 12 bits pour le DC (au lieu de 10 bits pour la HDTV) XYZ pour le DC au lieu de RGB ou YUV pour la HDTV n Document en cours de révision SMPTE 292M (simple lien)SMPTE 292M n Document en cours de révision SMPTE 372M (double lien)SMPTE 372M n « Road map » 292M n Voir tableau des usages 372M révisé…

30 30

31 31 Emploi élargi des liaisons optiques : SMPTE 297M n Le câble coaxial 75 ohms reste limité aux environs de 150 mètres pour les liaisons 1,485 Gbits/s (SMPTE 292M) n Cette longueur reste insuffisante pour beaucoup d’applications n L’emploi de diverses fibres Momomode et Multimode avec des sources Laser et LED a été normalisée par SMPTE 297MSMPTE 297M n Les courtes distances peuvent être économiquement réalisées par des solutions LED+ fibre Multimode…. n Les longues distances emploieront des Lasers + fibre Monomode… n Les composants : Fibres, Connecteurs et Modules émetteurs et récepteurs sont des composants standard des Télécom. n Ces liaisons optiques devraient considérablement se développer pour les applications HDTV et Digital Cinema…

32 Les équipements de Production HDTV n Les Magnétoscopes HDTV (ordre chronologique) –D-6 –HD-Cam –HD-D5 –DVC-Pro HD –HD-Cam SR –HDV n Les Caméras et leur évolution vers le Cinéma : –Caméras de production HD traditionnelles et Caméscopes –Caméra « Viper » de Thomson –Caméra « Genesis », « Origin » et « D-20 »

33 Les magnétoscopes HDTV n Le problème c’est le débit qui est énorme : 1,485 Gbits/s avant compression (5,5 x le débit en définition standard) n Il devient nécessaire de compresser pour arriver à un coût et un encombrement raisonnables. n Historiquement, le D-6, capable d’enregistrer 1Gbits/s est le seul format sans compression…aujourd’hui abandonné…. n Les autres formats : HD-Cam, DVCPro HD, HD-D5 emploient tous la compression. n Ces 3 derniers formats se partagent le marché HDTV « Télévision » (et Cinéma lorsque la portabilité est essentielle). n Le D-6 (pour mémoire) qui avait été initialement développé pour le 1250 lignes européen (et a été modifié) était principalement réservé aux usages « Cinéma » de très haute qualité….

34 34 Les magnétoscopes HDTV : n Jusqu’en 2004, 3 formats : –HD-Cam de Sony (1/2 pouce) –HD-D5 de Panasonic (1/2 pouce) –DVCPro 100 de Panasonic (1/4 pouce) n Se partagent l’essentiel du marché HDTV « Télévision » n Cependant ces formats sont très différents car ils mettent en œuvre des décimations (sous-échantillonnages) et compressions différentes. n Les transports de bande employés sont des transports existants, ce qui explique les choix réalisés : –Le HD-Cam emploie la mécanique du Digital Betacam –Le HD-D5 emploie la mécanique du D-5 –Le DVCPro 100 emploie la mécanique du DVC Pro. n Les débits numériques réalisables sont de l’ordre de : –120 Mbits/s pour le HD-Cam –250 Mbits/s pour le HD-D5 –100 Mbits/s pour le DVCPro 100 n Ces débits expliquent les décimations et compressions employées

35 35 HD-Cam de Sony n C’est le format le plus répandu, développé en 1996, il y a déjà un très grand parc de matériels installés. n S’appuyant sur le transport ½ pouce du Digital Betacam, il fût possible dès le début de réaliser un Caméscope de même encombrement que les matériels courants SDTV…. n Cependant le débit est limité aux environs de 120 Mbits/s ce qui obligea à faire des choix : –Enregistrement sur 8 bits –Décimation en 3:1:1 de la source 4:2:2 avant compression. –Il n’y a que 1440 échantillons en Luminance, 480 pour chaque Chroma. –Compression DCT intra d’environ 5 assurant une bonne qualité… avec la résolution restante… n Un point fort du HD-Cam est son prix ! et la large gamme de produits depuis le Caméscope jusqu’aux machines de Studio…. n Exemples : HDW-750, HDW-2000HDW-750HDW-2000 n Standards : SMPTE SMPTE 367, SMPTE 368, SMPTE 369SMPTE 367SMPTE 368SMPTE 369

36 36 HD-D5 de Panasonic -1 n Rappel historique : le D-5 est une belle aventure… n Lors de la bataille du D-2 (bande ¾ pouce, composite numérique, 143 Mbits/s en NTSC) qui mit en concurrence Ampex et Sony et qui se termina par la disparition d’Ampex, Panasonic arriva avec le D-3 qui réalisait le même débit 143 Mbits/s sur ½ pouce seulement. n Le composite numérique devint vite obsolete, l’Europe était déjà passée aux composantes, le Digital Betacam prit la plus grande part du marché avec une modeste compression de 2,2… n Panasonic développa alors le D-5 (1/2 pouce) qui est un double D-3 capable de près de 300 Mbits/s, initialement le seul enregistreur 4:2:2 10 bits sans compression n Lorsque le besoin d’un enregistreur à haut débit pour la HD arriva, cette machine était celle capable du plus grand débit (sous un volume raisonnable, excluant le D6)

37 37 HD-D5 de Panasonic -2 n Une compression DCT intra de rapport 4 permet d’enregistrer la HD 1920x1080 4:2:2 sans décimation en 8 bits, avec une compression de facteur 5, il enregistre en 10 bits. n Ce format n’est malheureusement pas portable (seul le NHK en a fait développer une version transportable, non commercialisée) mais c’est le meilleur choix pour la haute qualité 4:2:2 (utilisation pour masterisation….Digital Cinema….) n Exemples HD-D5 : AJ-HD 3700AJ-HD 3700 n Standards SMPTE 342 MSMPTE 342 M n Pour mémoire, le format original D-5 : SMPTE 279 M ( 1 et 2)SMPTE 279 M et 2)

38 38 DVCPro HD 100 Mbits/s de Panasonic n C’est le nouveau format HD professionnel issu de la grande famille DV ! n S’appuyant sur le large succès du DV (DV à 25 Mbits/s, DV-Cam à 25 Mbits/s, DVC-Pro à 25 et 50 Mbits/s…), il devenait possible de doubler encore la vitesse pour atteindre les 100 Mbits/s n L’avantage est la compacité, due à l’emploi des cassettes ¼ pouce DV. Cependant la durée des cassettes est réduite …. n Les inconvénients sont liés au débit limité à 100 Mbits, cependant, conscient de cette limitation, Panasonic a réalisé des décimations différentes en 50 et 60 Hz (voir tableau) n Finalement, le DVC Pro HD se retrouve supérieur au HD-Cam en termes de résolution dans le format à 50 Hz ! n Exemples : AJ-HD-150, AJ-HD-130 (faible encombrement ½ rack)AJ-HD-150AJ-HD-130 n Standards : SMPTE 370, SMPTE 371SMPTE 370SMPTE 371

39 39 Tableau de Comparaison des formats HDTV Commercial NameHDCAM HD ‑ D5 DVCPRO HD (60 Hz) DVCPRO HD (50 Hz) Recording/playback time (maximum) 40/124 min23/63/124 min46 min Subsampling (décimation) 3:1:14:2:22.6:1.3:1.33:1.5:1.5 Luminance 23 MHz (1440)30 MHz (1920)20 MHz (1280)23 MHz (1440) VideoChrominance7 MHz (480)15 MHz (960)10 MHz (640)11,5 MHz (720) Audio specification Number of channels 44 or 888 Sampling frequency 48 kHz, 20 bits 48 kHz, 20 or 24 bits 48 kHz, 16 bits Size of cassette (mm) S: 156 x 96 L: 254 x 145 S: 161 x 98 M: 212 x 124 L: 296 x 167 L: 125 x 78 SubstanceMetal particle Video

40 40 D-6 de Thomson (Origine BTS Philips/Toshiba) (pour mémoire….) n Cette machine, dérivée du D-1, est la seule à n’employer aucune compression. n Développée pour le Standard Européen à 1250 lignes, il y a près de 10 ans, elle n’enregistrait que 8 bits (comme le D-1) afin de limiter le débit autour de 1 Gbits/s. n L’abandon du standard 1250 lignes a permis de modifier le format original D-6 avec d’importantes améliorations, on peut l’employer : –Soit comme enregistreur Vidéo avec 10 bits en Luminance. –Soit comme enregistreur de données (Data Recorder) à usage général… n Les exigences du Digital Cinema redonnent un grand intérêt à ce format qui est couramment employé avec les Télécinémas… n Documentation : Voodoo D6 (pour mémoire)Voodoo D6 –conf de présentation du nouveau D6 : SMPTE99-BancroftSMPTE99-Bancroft n Standard Original D6 (obsolete en partie) : SMPTE 277, SMPTE 278SMPTE 277SMPTE 278 n Le nouveau Standard SMPTE sera publié fin 2002 … abandon en 2003

41 Nouveau format : HDCAM-SR de Sony n Premier enregistreur 4:4:4 RGB 10 bits n Faible compression basée sur MPEG-4 SP (Studio Profile) n Débit enregistré jusqu’à 880 Mbits/s n Utilise la double liaison HD-SDI SMPTE 372mSMPTE 372m n Basé sur une nouvelle bande magnétique ½ pouce très haute densité n Peut être employé en simple ou double 4:2:2 pour usage 3D (Stéréo) n Enregistreur de terrain « portable » SRW-1 + SRPC-1 (+ Genesis)SRW-1 + SRPC-1 n Machine de studio SRW-5000SRW-5000 n 12 pistes Audio 24 bits non compressées n Une nouvelle référence pour l’usage cinéma et l’archivage n Permet d’exploiter les nouvelles caméras 4:4:4 (Cinéalta, Viper) n Disponible début 2005

42 42 Nouveau format : HDCAM-SR n Conférence à IBC 2004 : présentation du format et des multiples possibilités des machines : IBChdcamsr.pdfIBChdcamsr.pdf

43 43 Nouveau format : HDCAM-SR n Comparaison HDCAM-SR avec les autres formats n En fait, il est le seul à pouvoir enregistrer le 4:4:4 en 10 bits. n Pour les usages 4:2:2, 10 bits, son seul concurrent est le HD-D5, déjà bien implanté dans les maisons américaines de Cinéma (Technicolor …) n Le HDCAM-SR bénéficie d’une nouvelle technologie de bande magnétique qui permet d’enregistrer presque 3 fois le débit du HD-D5 ce qui permet : –Une compression plus faible (choix SQ / HQ) –La capacité d’enregistrer 4:4:4 –La capacité d’enregistrer 2 canaux 4:2:2 simultanément (Stéréo 3D) –La capacité d’avoir une double durée en 4:2:2 simple –Enfin le rêve : enregistrer en 1080 p à 60 Hz !!! n Il bénéficie aussi d’un système de correction d’erreurs amélioré n De plus la disponibilité d’un enregistreur compact portable est très appréciable (pour Genesis) n Le HDCAM-SR sera t-il le dernier magnétoscope HD ? n Conférence de présentation à Parisprésentation n Norme SMPTE : format D-16 : smpte409Msmpte409M

44 44 Nouveau format : HDCAM-SR n Autres documents sur HDCAM-SR –Conférence SMPTE Sydney : HDcam-SR SydneyHDcam-SR Sydney –Documentation commerciale : SRW-5000SRW-5000 –Documentation commerciale 2 : SRW-5000-hotsheetSRW-5000-hotsheet –Manuel d’installation SRW-5000 : SRW-5000_IM_eSRW-5000_IM_e –Nouvelle machine : SRW-5500 présentée au NAB 2005SRW-5500 –Publicité pour le SRW-5500 au NAB 2005NAB 2005

45 Nouveau format pour le grand public : HDV n Annoncé en Juin 2003 par Sony, JVC, Canon …. n Utilise la cassette mini-DV Standard : 1 heure d’enregistrement ! n Utilise la compression MPEG-2 en 4:2:0 n Fonctionne en 720p et 1080i dans les standards 50 et 60 Hz n Débit enregistré sur la cassette : 25 Mbits/s (comme le DV) n Interface IEEE 1394 (i-link) n Plusieurs Caméscopes déjà disponibles au Japon n Annonces dans la presse : Dempa journal, Sony ….Dempa journal n Nombreux logiciels de montage déjà disponibles …. n Présentation Sony au SATIS 2004 (oct.04)

46 46 HDV : Produits Grand Public et Professionnels n En même temps que le Caméscope professionnel Sony HVR-Z1E était présenté au SATIS 2004, et les 5 et 6 avril 2005 au Sofitel Sèvres, les produits Grand Public équivalents devenaient disponibles avec quelques avantages communs :HVR-Z1E –Possibilité d’enregistrer en HDV ou en DV. –Possibilité de lire en DV un enregistrement HDV (down conversion). –Il est donc possible pour l’amateur de tourner en HD, monter en DV (si son PC n’est pas encore assez puissant… et graver un DVD Standard en attendant le Blu-Ray ….ou autre chose..) –Sortie en composantes du Caméscope pour lecture de haute qualité –Documents : Fiche marketing HDR-FX1Fiche marketing Manuel d’utilisation HDR-FX1Manuel d’utilisation –Le Prix : < 3500 Euros … !

47 47 Les évolutions professionnelles du HDV n Après le lancement réussi du HDV « Grand Public » en 2004 et les premiers résultats commerciaux spectaculaires, l’intérêt pour le HDV à usage « professionnel » se concrétise en 2005 par la sortie de nombreux Caméscopes HDV Tri-CCD, après Sony, JVC propose une gamme « ProHD » particulièrement étoffée autour de la Caméra GY-HD100EProHDGY-HD100E n Mais alors que Sony choisit le 1080 i, JVC choisit le 720p n Le format HDV supporte les 2 formats 720p et 1080i, mais d’importantes différences existent au niveau de la compression (tailles de GOPs) et des systèmes de montage qui seront employés. n Fin 2005, Canon propose aussi son Caméscope HDV (+ cher)Caméscope HDV n Il est remarquable que les systèmes de montage HDV aient été très rapidement disponibles : dès 2005 Apple, Avid, Canopus, Pinnacle, Adobe…etc…

48 48 Le format HDV : Compressions employées n Comme on l’a vu dès l’origine, le HDV se contente de 25 Mbits/s comme le DV, ce qui est possible grâce au MPEG-2 mais au prix de longs GOPs : 6 en 720p, 12 en 1080i. n On arrive ainsi aux mêmes débits qu’en diffusion mais avec une compression du même type : Longs GOPs !! n Ceci n’est pas sans conséquences pour le montage ! En particulier en 1080i… n Comment réaliser le montage à l’image ? –En décodant le HDV et recodant dans un format « intra » intermédiaire quasiment « sans pertes »…JPEG ou Ondelettes –En réalisant le montage sur disque dur dans ce format… –En évitant de revenir au HDV pour ne pas dégrader à nouveau…

49 Le montage HDV : principes et solutions n L’emploi d’une compression intermédiaire « intra » aura des conséquences pour la station de montage : n D’abord il faut un bon décodeur HDV (MPEG-2) et un très bon recodeur JPEG ou Ondelettes qui ne dégrade pas la source HDV. n Ensuite, la nouvelle compression sera entre 100 et 180 Mbits/s (au lieu de 25), la taille des disques durs sera en conséquence. n Enfin le processeur de la Station devra être puissant, car les opérations de décodage/recodage « logicielles » sont très gourmandes en puissance de calcul… n Un carte codec pourra aussi être employée… n Voir quelques solutions de montage proposées : –Adobe Premiere –Avid –Canopus …. Et Codec EdiusCanopusCodec Edius –SonySony

50 50

51 Les nouvelles solutions d’enregistrement n De même que le disque dur remplace peu à peu les magnétoscopes pour le montage et la diffusion …. n Peu à peu les cassettes des Caméscopes se voient remplacées par des solutions plus fiables, plus modernes, plus proches de l’informatique…. n Carte mémoire P2 pour Panasonic n XD-Cam (disque Blu-Ray) pour Sony – bientôt en HD (2006)HD n Disque dur pour JVC (voir caméra HDV GY-HD100E) n « Infinity » chez GrassValley (Thomson) qui associe Cartouche amovible et Carte mémoire … n Toutes ces solutions ont un point commun : l’usage de composants informatiques, il en résulte un coût réduit, des supports plus universellement disponibles… et une fiabilité incomparable. n L’emploi de la compression HDV (MPEG-2 long GOP) permet les mêmes capacités que le DV….

52 Le Caméscope « Infinity » de GrassValley n Caméscope universel SD 525/625 et HD 720p/1080i n Enregistrement sur cartouche Iomega et carte CompactFlash n Choix de la compression employée –DV25 4:1:1 ou 4:2:0 (DVCAM ou DVCPRO) pour la SD –JPEG 2000 pour la SD et la HD (4:2:2 10 bit) –MPEG-2 pour la SD et la HD (4:2:0 et 4:2:2) n La cartouche Iomega REV PRO apporte des performances nouvelles : –Capacité de 35 Go (supérieure au BluRay (23Go) –Vitesse de transfert 110 Mbits/s –Autonomie de plus de 2 heures –Disponibilité plus large que les supports vidéo

53 53 Le Caméscope « Infinity » de GrassValley n Connectivité Informatique –Ethernet Gigabit, FireWire (IEEE 1394) et USB –Permettant transfert de fichiers et streaming –HDMI pour la visualisation n Documentation –Famille de produitsFamille –Caméscope Infinity + « Media Recorder » enregistreur autonomeInfinity –Cartouches REV Iomega et drivesCartouches

54 Les Caméras HDTV n Les caméras et leur évolution vers le Cinéma : –Les Caméras de production HD traditionnelles et les Caméscopes HD –La nouvelle liaison optique Caméra-Voie –Caméra « Viper » de Thomson –Le nouvel interface « Filmstream » –Caméra « Genesis » de Panavision-Sony –Caméras DALSA « Origin » et ARRI D-20 –Les Hypergammas de Sony

55 Les Caméras HDTV standard n 2 grandes catégories : Les Caméras de Production et les Caméscopes. n Toutes les caméras réalisent l’acquisition en RGB avec 3 capteurs CCD de pleine résolution 1920x1080. n Les caméras de production possèdent généralement des sorties RVB pleine bande, mais la sortie principale est en composantes 4:2:2 avec la liaison HD-SDI 1,485 Gbits/s. n Dans le cas des Caméscopes, la résolution est encore réduite pour l’enregistrement (voir les décimations du HD-Cam et du DVCPro 100) mais les entrées/sorties de l’enregistreur sont toujours 4:2:2 en HD-SDI. n Un bon nombre de Caméras de production ont une sortie SD réalisée par un convertisseur de Standard intégré, ce qui est très utile dans la phase de transition où il est nécessaire de continuer à diffuser en SD tout en commençant à produire en HD…. n Quelques exemples : – Sony : HDW-750, Gamme Caméscopes, Gamme ProductionHDW-750Gamme CaméscopesGamme Production –Caméra 4:4:4 : HDC-F950Caméra 4:4:4 : HDC-F950 –Panasonic : HDC-20A HDC-20A –Thomson : LDK 6000, Brochure de la gamme complèteLDK 6000Brochure de la gamme complète

56 La Liaison Optique Caméra /Voie n Le signal numérique HD-SDI à 1,485 Gbits/s peut difficilement être transporté sur un câble triaxial au delà de 200 mètres. n Le transport en Analogique est plus facile et permet d’employer les câbles triax existants, mais oblige à de multiples conversions D/A et A/D car la source caméra et l’utilisation sont désormais numériques. n La liaison optique numérique s’impose naturellement avec ses multiples avantages : pratiquement insensible à la distance …. n Cependant la liaison doit être bidirectionnelle, des conducteurs cuivre pour l’énergie restent nécessaires: on aboutit à un câble composite inévitablement plus coûteux et plus difficile à réparer que le triax traditionnel. n La SMPTE a normalisé ces éléments depuis 1998 : –Connecteur Hybride : norme SMPTE 304 MSMPTE 304 M –Câble hybride : norme SMPTE 311 MSMPTE 311 M

57 57 La Liaison Optique Caméra /Voie n Ces normes de câble et de connecteur SMPTE 304 et 311 sont employées par tous les fabricants de caméras. n Les signaux transmis restent propres à chaque constructeur… n Les connecteurs sont fabriqués par les constructeurs habituels de connecteurs triaxiaux…Fischer, Lemo …ex : pub fischerpub fischer n L’atténuation de la fibre monomode 10/125 microns à 1300 nm est inférieure à 0,8 dB/km… n La limitation de distance provient d’abord des conducteurs cuivre qui transportent l’énergie (alimentation locale possible). n Les lasers 1300 nm fonctionnant à plus de 2 Gbits/s sont couramment utilisés en télécoms et sont désormais fiables et abordables…… n L’emploi de 2 fibres offre de multiples possibilités… n Globalement, le coût du câble hybride et des connecteurs sont largement supérieurs au triax habituel et représentent un nouvel investissement…mais c’est une évolution inévitable.

58 58 Nouvelles Caméras HD avec liaisons optiques n Parallèlement aux Caméras de production utilisant le câble hybride et le connecteur normalisé SMPTE 304/311, le besoin d’employer une liaison optique devient aussi évident pour les petites caméras HD qui ont besoin d’une liaison supérieure à quelques centaines de mètres. n En effet, la portée normale de la liaison SMPTE 292m à 1,485 Gbits/s ne peut excéder 150m sur un câble coaxial, ce qui est insuffisant dans la majorité des applications pratiques. n Apparaissent donc des petites Caméras HD équipées de liaisons optiques, par exemple : HDC-X310, pub NAB 2005HDC-X310NAB 2005 n Ces liaisons optiques devraient se développer car les portées des liaisons sur câble coaxial sont insuffisantes…. n Cependant ces « box-caméras HD » présentent d’autres avantages d’exploitation permettant de réduire les coûts : –Visualisation sur moniteur informatique (avantage économique) –Sortie HDV utilisant l’interface IEEE1394 permettant la connexion directe sur un PC ou un enregistreur HDV sans passer par l’interface HD-SDI…

59 La Caméra « Viper »  Première Caméra Vidéo avec une philosophie 100% « Film »  Avec 3 capteurs CCD de 9.2-million pixels, elle fournit une sortie RGB 4:4:4, 10-bit log qui n’a pas été dégradée par le traitement électronique  Enregistrement des données brutes issues des CCDs  post-prod…  Unique sortie 4:4:4 RGB “FilmStream” utilisant le double lien HD-SDI  Grande latitude d’exposition sans Balances, ni Compression de blancs : philosophie « Film » - Mais étalonnage en post-prod. ….  Formats d’aspect 1.78 (16:9) ou 2.37:1 sans perte de résolution grace à la technologie “Dynamic Pixel Management™”  Technologie de CCD à Transfert de Trame (FT)  Obturateur mécanique garantit l’absence totale de “smear “ vertical  Multiples formats supportés :  , 24-, 25-, et images par seconde (fps)  50 et Hz  , 24-, 25-, , 50-, et fps  Conférence de présentation au NAB 2002 : viper_nab2002viper_nab2002

60 60 Documentation détaillée « Viper » n Brochures –Famille de Caméras HDFamille de Caméras HD –Brochure spécifique ViperBrochure spécifique Viper –Feuille de caractéristiquesFeuille de caractéristiques n Synoptiques –The FilmStream Workflow DiagramThe FilmStream Workflow Diagram –The FilmStream Post Production Workflow DiagramThe FilmStream Post Production Workflow Diagram –The Viper Production Workflow: HD-Stream to VTR DiagramThe Viper Production Workflow: HD-Stream to VTR Diagram n Questions fréquentes : FAQsFAQs n Documents divers –Interface “Filmstream”Interface “Filmstream” –Aperçu technique globalAperçu technique global –Tableau Excel de la conversion Lin/Log FilmstreamTableau Excel de la conversion Lin/Log Filmstream n “White Papers” –Guide d’emploi de la Caméra ViperGuide d’emploi de la Caméra Viper –A propos des obturateurs électroniques et mécaniquesA propos des obturateurs électroniques et mécaniques

61 61 Premières utilisations de la Caméra « Viper » n Principal problème : l’enregistrement 4:4:4, 10 bits n Enregistrement sur disque dur : solution Director’s friend : –DF Ciné FS et DF Ciné HD : 2 produits distincts maintenant.DF Ciné FS –Unité de disques : HdreelHdreel –Energie : HdpowerHdpower –Exemple de tournage : The Russian Ark (présenté à Cannes 2002)The Russian Ark –Sortie du film « COLLATERAL » en 2004….. n Aujourd’hui diverses possibilités d’enregistrement …..voir la diapo précédente « Filmstream Workflow Block diagram »Filmstream Workflow Block diagram n Notons des enregistreurs « portables » à disques durs comme celui de S-2 présenté au NAB2003 : Doc1 et Doc2Doc1Doc2 n Enfin, présentée au NAB 2005, la première cartouche Ram à grande capacité permettant 18 minutes d’enregistrement en 4:2:2 et 10 minutes en 4:4:4 : le venin « VENOM » de la vipère… ! La solution tant attendue….mais encore un peu court.VENOM

62 62 Limitations des Caméras Vidéo pour le Cinéma n La question de la résolution a été résolue par l’emploi du 4:4:4, du double lien HD-SDI et du nouvel enregistreur HDCam-SR n Enregistrement sur 10 bits (Gamma, Hypergamma ou Log…) n L’emploi de caméras 3-CCD au format 2/3 pouce pour l’usage « Cinéma » présente cependant quelques difficultés : –On ne peut employer les optiques cinéma 35mm –Le petit format 2/3 pouce ne permet pas le choix de la profondeur de champ, en raison de la limitation d’ouverture liée au séparateur. –La visée optique « hors champ » serait souhaitable (visée reflex) –La conclusion est qu’une Caméra mono-CCD au format 35mm serait préférable -> permettant l’emploi direct des optiques 35mm –Nombreuses tentatives : Dalsa, Panavision…. Etc… n La solution « Viper » est intermédiaire entre Vidéo et Cinéma n La 1ère Caméra électronique 35mm complètement intégrée : Panavision « GENESIS »GENESIS

63 La Caméra Panavision « GENESIS » n Monocapteur CCD de 12.4 Mpixels au format Super 35mm n Format d’aspect d’origine 1.78 (16/9) n Compatibilité avec les optiques 35mm Cinéma n 1 à 50 images/seconde Progressif n Obturateur variable de 0,6° à 360 ° n Enregistreur dockable pouvant être déporté par fibre optique n Utilisation du HDCAM-SR dans le mode 4:4:4 HQ à 880 Mbits/s n Loi de transfert 10 bits log. équivalent à 12 bits lin. n Le Traitement est réalisé en post-production (comme Viper). n Visualisation en 601 ou 709 possible avec qualité réduite n Document de présentation en français : Genesis-vf1Genesis-vf1

64 Les Caméras ARRI D-20 et DALSA «Origin» n La Caméra « GENESIS » de Panavision-Sony n’est pas la seule dans la course à la Cinématographie Numérique, mais c’est la première qui a su intégrer l’enregistreur pour réaliser une Caméra autonome, en se limitant à 2 M pixels/couleur en conservant certains attributs de la Vidéo comme le format 16/9… ?? n D’autres projets sont beaucoup plus ambitieux, notamment la Caméra DALSA « Origin » qui est une caméra « 4K » à 8 millions de pixels. n DALSA, fabricant de capteurs CCD et CMOS expose très clairement les 2 technologies et les choix pour cette Caméra. n Le projet ARRI D-20 présente aussi des caractéristiques originales, ayant notamment résolu le problème du viseur Reflex, permettant une visée hors-champ…

65 65 Caméra DALSA « Origin » n Un projet extrêmement ambitieux basé sur un capteur exceptionnel – Documents disponibles : n Brochure commerciale : DALSA_Origin_brochure_2004.pdfDALSA_Origin_brochure_2004.pdf n Présentation : Origin_NAB_2003.pdfOrigin_NAB_2003.pdf n Documents relatifs au capteur : –Comparaison CCD/CMOS (Theuwissen) : Digital_Imaging_101.pdfDigital_Imaging_101.pdf –Résolution du capteur : Image_Resolution_1CCD_DALSA_SMPImage_Resolution_1CCD_DALSA_SMP –Architecture mono-senseur :Image_Sensor_Architecture_White.pdfImage_Sensor_Architecture_White.pdf n Le Workflow en « 4K » : 4K_Workflow_Whitepaper.pdf4K_Workflow_Whitepaper.pdf n Enfin les « Frequently asked questions » : faq.asp faq.asp n La Caméra « Origin » nécessite l’emploi de moyens lourds de stockage et de post-production, mais les performances dépassent le 35 mm et c’est la première caméra employant le format 4096x2048 (rapport 2:1) identique aux « containers » définis par le DCI/SMPTE.

66 66 Caméra ARRI D-20 n De résolution intermédiaire entre les Caméras Vidéo adaptées Cinéma (comme la Viper) et la Caméra « Origin » 4k, la Caméra D-20 offre les 2 modes de fonctionnement : Film et Vidéo avec un capteur de grand format équipé d’un filtre de Bayer comme la Caméra « Origin ». n Ici aussi, en mode film, le traitement sera réalisé en post- production. n La visée Reflex a été particulièrement bien réalisée et apporte le confort du « hors-champ » demandé par les utilisateurs. n Documents : –Doc commercialeDoc commerciale –PosterPoster –Description techniqueDescription technique

67 HyperGammas n Les Caméras HDTV doivent normalement employer la loi de transfert normalisée par ITU qui correspond à un Gamma 0,45 avec une pente initiale de 4,5. Voir Gamma StandardITU Gamma Standard n Le Gamma normalisé de 0,45 permet une visualisation parfaite sur un moniteur à tube Cathodique (CRT) n Cependant, la dynamique est limitée et la région des sur-blancs est comprimée par le coude « knee and slope » permettant d’avaler jusqu’à 600% (presque 3 diaphragmes) de surexposition.knee and slope n Comme ce réglage de compression des blancs n’est pas normalisé (il reste au choix de l’opérateur), il est difficile d’obtenir un transfert sur film correct (reproductible) dans les usages Cinéma. n Pour cette raison, les Caméras « Cinéma » comme « Viper » ou « Genesis » ont choisi une loi de transfert logarithmique parfaitement reproductible. Mais la sortie « log » n’est pas visionnable sur un CRT. n Sony propose une nouvelle solution intermédiaire : les HyperGammas qui offre : –une dynamique étendue des blancs par rapport au Gamma standard 0,45 –Une très bonne reproductibilité permettant le transfert sur film –Un visionnage possible sur CRT standard

68 68 HyperGammas n Document de présentation en français : info produit Sonyinfo produit Sony n Images de démonstration : liste des séquencesliste des séquences n Les images sont contenues dans le dossier « Hypergammas) n En résumé : une solution intermédiaire entre le « Gamma TV » et la conversion Log, intéressante car elle augmente la dynamique, permet une meilleure reproduction des hautes lumières et permet quand même la visualisation sur un moniteur CRT….

69 La situation du Digital Cinema n Introduction : Conférence de David Bancroft précisant les définitions du « Digital Cinema » et définissant les rôles : DCI, SMPTE, EDCFDCI, SMPTE, EDCF n Une conclusion évidente : les attributs de la TV : Composantes 4:2:2, gamma, etc…ne sont pas utilisables pour le Digital Cinema ! n Proposition du DCI : Projet de Specification v 5Projet de Specification v 5 n Proposition du DCI : Plan de Test v2Plan de Test v2 n Définition précise des DSM (Digital Source Master), DCDM (Digital Cinema Distribution Master) et DCP (Digital Cinema Package) n Définition précise des formats « 4K » et « 2K » et des formats d’aspects n Codage linéaire 16 …bits ou Logarithmique 12 bits. n Colorimétrie : Les primaires choisis sont X,Y,Z dans le diagramme CIE 1931, Conférence NAB 04 SMPTEConférence NAB 04 SMPTE

70 70 Définitions : DSM, DCDM, DCP ….

71 71 La situation du Digital Cinema n Transport : La liaison HD-SDI à 1,485 Gbits/s (SMPTE 292M) pourra être employée (après modification pour 2048 pixels au lieu de 1920) sous forme de double lien (SMPTE 372 M), on pourra aussi employer Ethernet 10 Gbits/s…ou d’autres propositions…. n Compression : JPEG 2000JPEG 2000 n Travaux du SMPTE – DC28. n Assure le travail de normalisation, d’information et de formation. n Nombreux documents de préparation : Da Silva n Documents d’information ETC : Black Paper, White PaperBlack PaperWhite Paper n Détermination du nombre de bits pour le Digital CinemaDigital Cinema

72 Tableau des résolutions DCDM n Voir le document du DCI : system Spec (document final)system Spec n 3 types de « Containers » « 4K » ou « 2K » –Niveau 1 : 4096 x 2160 soit Mpixels à 24 Hz –Niveau 2 : 2048 x 1080 soit Mpixels à 48 Hz –Niveau 3 : 2048 x 1080 soit Mpixels à 24 Hz n Différents rapports d’aspect peuvent se placer dans ces containers –Niveau 1 : 4096 x 1714 RA = 2.39 soit Mpixels –Niveau 1 : 3996 x 2160 RA = 1.85 soit Mpixels –Niveau 2 : 2048 x 858 RA = 2.39 soit Mpixels –Niveau 2 : 1998 x 1080 RA = 1.85 soit Mpixels n Ces propositions permettent de conserver un pixel carré 1:1 dans tous les cas.

73 73 Document CST Matthieu Sintas

74 74 Workflows pour l’emploi du « 2K » et du « 4K »

75 La norme 372 M est-elle réaliste pour le D.C.? n Comme déjà expliqué, les normes 292M et 372M sont en cours de révision pour accepter les besoins du « Digital Cinéma », c’est-à- dire 2048 pixels/ligne, 12 bits, et XYZ au lieu de RGB. n L’emploi du double lien (3 Gbits/s) n’est pas très commode et il ne résout que le plus petit container Digital Cinéma ( 2k x1k, 24 Hz)… n Aussi plusieurs propositions d’emploi de liaisons à très haut débit 3 Gbits/s (GENNUM) et dérivées de l’Ethernet 10Gbits/s n Ce travail est encore en cours, les versions provisoires SMPTE : –SMPTE 424M interface série 3 Gbits/sSMPTE 424M –SMPTE 425M formatage des sources pour liaison série 3 Gbits/sSMPTE 425M –Voir le tableau des formats supportés –La proposition SONY 10 Gbits/s particulièrement adapté au Digital CinemaSONY 10 Gbits/s –Voir le tableau des formats supportés pages suivantes…

76 76 SMPTE 425 M : 3 Gbits/s proposition avec D.C. (2005)

77 77 Applications suivant la proposition 10 Gbits/s Sony

78 Les documents du DC 28 n Pour Information, liste de documents préparés par DA SILVA n Voir dans le dossier SILVA-2 : 7 documents. –1-INDEX OF NEW & UPDATED SILVA.doc1-INDEX OF NEW & UPDATED SILVA.doc –2a D-CINEMA REFERENCE AND THEAT.pdf2a D-CINEMA REFERENCE AND THEAT.pdf –3-D-CINEMA REFERENCE PROJECTOR.ppt3-D-CINEMA REFERENCE PROJECTOR.ppt –4-D-CINEMA DISP…ALCULA-2.xls4-D-CINEMA DISP…ALCULA-2.xls –5b-D-CINEMA IMAGE REPRESENTATIO.pdf5b-D-CINEMA IMAGE REPRESENTATIO.pdf –6-D-CINEMA IMAGE REPRESENTATION.ppt6-D-CINEMA IMAGE REPRESENTATION.ppt –7b-THE ROLE OF CIE TRANSFER MAT.pdf7b-THE ROLE OF CIE TRANSFER MAT.pdf

79 Les projecteurs « 4K » ? n Suivant les conclusions des groupes de travail DCI et SMPTE … l’objectif à terme est d’employer le container « 4k » et donc de disposer d’un projecteur à 8 millions de pixels/couleur n Cet objectif peut sembler éloigné, cependant certaines technologies permettent de le réaliser dès aujourd’hui… n C’est le cas du SXRD de Sony dont les premières présentations se poursuivent en 2005 n Ainsi, de façon inattendue, les projecteurs ont pris une certaine avance sur les caméras numériques… n Documents SXRD –SXRD ProjectorSXRD Projector –Technologie SXRDTechnologie SXRD –PublicitéPublicité n Certains travaux Japonais avaient envisagé des résolutions encore supérieures…. –Ultra Haute def à 4000 lignesUltra Haute def à 4000 lignes

80 La diffusion Numérique HDTV aux U.S. Pour Information : Les normes ATSC. n a. Document A/52 : Son multicanal AC-3 (Dolby)A/52 n b. Document A/53 : Standard ATSCA/53 n c. Document A/54 : Guide d’utilisation de l’ATSCA/54 n d. Document A/55 : Guide de programmesA/55 n e. Document A/56 : Système d’InformationA/56 n Commentaires sur la multiplicité des standards et la confrontation VSB/COFDM n La situation de la HDTV en Europe…voir l’affaire du 720P à l’UER n Discussion et Conclusions : ne pas multiplier les standards !!

81 L’affaire du 720P à l’UER n Le point de départ : la publication dans la revue de l’UER d’un article de David Wood recommandant fermement l’emploi du 720P en Europe : HDTV for Europe,a progressive approachHDTV for Europe,a progressive approach n Cet article issu d’une publication de Mike Crollpublication de Mike Croll n Cet article donne tous les arguments en faveur du balayage PROGRESSIF et comme on ne peut pas encore réaliser aujourd’hui le 1080P arrive à la conclusion : on doit choisir le 720P ! n Vive réaction de John Ive (Sony) défendant le 1080i et présentant la situation américaine de quasi-échec du 720P article : Image formats for HDTVImage formats for HDTV n Le débat est porté sur la place publique à l’IBC 2004, 4 articles successifs sont publiés dans les « Daily News » –Episode 1Episode 1 –Episode 2Episode 2 –Episode 3Episode 3 –Episode 4Episode 4 n La « clarification » redonne l’avantage au 1080i….. n Mais tout n’est pas dit car le MPEG-4 et Windows Media 9 arrivent…..

82 Le « HD Forum » Européen n Crée en 2004, il regroupe une cinquantaine d’utilisateurs HDTV producteurs et diffuseurs dans un effort de promotion et d’interopérabilité au niveau Européen. n Le 21 janvier 2005 : n « Workshop on interoperability roadmap for high definition TV » –ProgrammeProgramme –Présentation UERPrésentation UER –Présentation ASTRAPrésentation ASTRA –Présentation FrancePrésentation France –Présentation UKPrésentation UK –Présentation DPrésentation D –Présentation DIFPrésentation DIF

83 83 … Le démarrage de la HD en France … n Les conditions du démarrage sont remplies : –Chips MPEG-4 pour décodeurs disponibles –Vaste choix d’écrans « HD ready » avec connectique HDMI –Progression du « Home Cinema » avec spectaculaire amélioration des performances des projecteurs HD et prix en baisse… –Démarrage réussi de la TNT: le public s’est largement équipé d’adaptateurs et est sensible à l’amélioration de la qualité. n Volonté des diffuseurs de démarrer : compétition Canal+/TPS…Canal+/TPS n Annonces officielles Canal + en 720p ! n Arrivée massive du HDV : Sony, JVC, Canon : succès au delà de toutes les espérances…. n Revues spécialisées : HD Magazine …HD Magazine n Passage en Audio multicanal pour M6, NRJ, TF1 …dans le sens de l’amélioration de la qualité et la préparation à la HD… n Voir aussi le rapport final de la DIGITIP sur l’arrivée de la HD…DIGITIP

84 84 33 – Quelques mots sur AAF et MXF n L’emploi généralisé des serveurs en remplacement des magnétoscopes…. n La mise en réseau informatique en remplacement des liaisons traditionnelles dédiées Vidéo et Audio…. n Introduisent le besoin de formats d’échange de fichiers permettant l’interopérabilité entre les différentes plateformes…. n Ces formats s’appuient sur l’emploi généralisé de métadonnées n Document d’introduction UER : Production télévisuelle en réseau Document d’introduction UER n Présentation de GXF (SMPTE 360) (Grass Valley) Présentation de GXF (SMPTE 360) n Présentation de AAF Présentation de AAF n Présentation de MXF Présentation de MXF n Compatibilité AAF/MXF Compatibilité AAF/MXF n MXF a été standardisé par la SMPTE en 2003

85 85 34 – MXF – Documents SMPTE n Le gigantesque travail de définition de MXF a été traduit en documents SMPTE de 2 types : n Des EG « Engineering Guidelines » expliquant les concepts –EG 41EG 41 –EG 42EG 42 n Des Standards SMPTE divisés en de nombreux chapitres : –SMPTE 377 m Spécification du format de fichierSMPTE 377 m –SMPTE 378 m Operational pattern 1ASMPTE 378 m –SMPTE 379 m Generic Container MXFSMPTE 379 m –SMPTE 380 m Descriptive Metadata Scheme 1 (DMS-1)SMPTE 380 m –SMPTE 381 m Mapping MPEG Streams into MXF generic containerSMPTE 381 m n Cette liste n’est pas exhaustive….

86 86 35 – Autres documents sur MXF n Projet Européen IST « NUGGETS » –Document de présentation au NAB 2003Document de présentation –Article SMPTE 2004Article SMPTE 2004 n Derniers articles publiés dans la revue SMPTE –MXF (John Ive)MXF (John Ive) n Premiers matériels compatibles –Exemple carte pour IMX e-VTR Sonye-VTR Sony

87 87 36 – Les Nouveaux Codecs : MPEG-4,WM 9.. n Le MPEG-2 est en service depuis 10 ans déjà…. n Il a permis de démarrer DVB-S, DVB-T, le DVD….. n Aujourd’hui les nouveaux codecs apportent une efficacité très supérieure et laissent espérer des gains très importants…. n Une première conséquence est la préservation de la ressource en diffusion numérique terrestre (DVB-T) (argument UER) n Une autre conséquence immédiate est la diffusion de DVDs en HD sur les supports standard DVD-5 et 9 sans attendre le BLU- RAY de 20 GB et avec les matériels actuels …. n Ces démonstrations ont particulièrement été poussées par Microsoft avec Windows Media 9 et la sortie commerciale de quelques films avec des bonus en 720P (MOTOWN, TAXI 3…) n Ces films en 720P se lisent sans aucun décodeur sur un simple PC assez rapide après avoir chargé le « player » adéquat sur le site Microsoft…

88 88 Les Nouveaux Codecs : MPEG-4,WM 9 …. n Quelques articles : –Article général sur les codecs (revue UER)Article général sur les codecs (revue UER) –Article sur AVC/H264 (revue UER)Article sur AVC/H264 (revue UER) –Article sur Windows Media 9 (revue UER)Article sur Windows Media 9 (revue UER) n Ces nouveaux codecs offrent des perspectives d’économie de spectre et de medias très appréciables, ils devraient largement contribuer à faciliter l’introduction de la TVHD …..

89 Références – NORMES HDTV n Normes –SMPTE 240 M : Paramètres initiaux des systèmes 1125 lignesSMPTE 240 M –SMPTE 274 M : tous les formats à 1080 lignes actives.SMPTE 274 M –SMPTE 295 M : les variantes 1080 lignes à 50 HzSMPTE 295 M –SMPTE 296 M : les formats 720 P.SMPTE 296 M –SMPTE 292 M : la liaison numérique série HD-SDI (1,485 Gbits/s) dans les versions coaxiales et optique.SMPTE 292 M –SMPTE - RP 211 : Segmented Frame.RP 211 –ITU : Normes HD au niveau ITU regroupant anciennes et nouvelles normes HD.ITU n Normes associées –SMPTE 272 M : Audio insérée (embedded) dans le SDISMPTE 272 M –SMPTE 299 M : Audio insérée (embedded) dans le HD-SDISMPTE 299 M

90 90 Références – NORMES HDTV suite… n Normes associées –SMPTE 349 M : autres usages de la liaison HD-SDISMPTE 349 M –SMPTE 351 M : Informations de recodage MPEG (mole) dans la liaison HD-SDI.SMPTE 351 M n Enregistrement –SMPTE 277 et 278M : le format D-6SMPTE M –SMPTE 279 M partie 1 et partie 2 : le format D-5SMPTE 279 M partie 2 –SMPTE 342 M : le format D5-HDSMPTE 342 M –SMPTE 367, 368, 369 M : le format HD-CAM SonySMPTE M –SMPTE 370, 371 M : le format DVC-Pro HD 100 Mbits/sSMPTE M –SMPTE 409 M : le format HD-Cam SRSMPTE 409 M n Digital Cinema –SMPTE 372 M : la double liaison HD-SDI 2x 1,485 Mbits/sSMPTE 372 M –Format de fichier DPX SMPTE 268 MSMPTE 268 M

91 91 Références – NORMES HDTV suite… n Recommandations relatives aux signaux de Test –RP 184 : spécifications de jitter pour SMPTE 259 M (270 Mbits/s)RP 184 –RP 178 : Image de test (codes pathologiques) pour les liaisons série SDI dans les systèmes en composantes 4:2:2 et composite numérique à 4 fsc.RP 178 –RP 198 : Image de test pour les liaisons série HD-SDIRP 198 –RP 165 : Détection et signalisation des erreurs : EDH.RP 165 –RP 219 : proposition pour une mire HDTV compatible.RP 219 n Documents relatifs au format de fichier MXF –EG41EG41 –EG42EG42 –SMPTE 377 mSMPTE 377 m –SMPTE 378 mSMPTE 378 m –SMPTE 379 mSMPTE 379 m –SMPTE 380 mSMPTE 380 m –SMPTE 381 mSMPTE 381 m

92 92 Références – NORMES HDTV suite… n Normes relatives à la Liaison Optique Caméra – Voie pour les Caméras de Production –SMPTE 304 mSMPTE 304 m –SMPTE 311 mSMPTE 311 m n Normes en cours de rédaction ou de révision –SMPTE 297 m : liaisons optiquesSMPTE 297 m –SMPTE 424 m : interface série 3 GBits/sSMPTE 424 m –SMPTE 425 m : formatage des sources pour liaison série 3 Gbits/sSMPTE 425 m


Télécharger ppt "Bernard TICHIT 1 H.D.T.V Panorama de la Télévision Haute Définition en 2006… Historique des normes HDTV Equipements de production HD : Formats de magnétoscopes."

Présentations similaires


Annonces Google