La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les Côtes d’Armor entre soleil et petits grains (3)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les Côtes d’Armor entre soleil et petits grains (3)"— Transcription de la présentation:

1

2 Les Côtes d’Armor entre soleil et petits grains (3)

3 Promenade à l’intérieur des terres Le château fort de la Hunaudaye est un témoin important du Moyen Âge en Bretagne. Ses tours du 13e et 15e siècles illustrent les systèmes de défense utilisés alors. Après une période de déclin, il fut incendié en 1793 pendant la Révolution française.

4 Ses logis servirent de carrière de pierres jusqu'à ce que l'état décide de protéger le monument (début 20e). Il est maintenant propriété du conseil général des Côtes d’Armor

5 Le château était la résidence des Tournemine, barons de la Hunaudaye à la fin du 15e siècle. Cette famille évoluait à la cour du duc de Bretagne. Les logis intérieurs devaient refléter cette position sociale élevée. Ces petites sculptures sont visibles au-dessus de la porte d’entrée de la chapelle, côté intérieur.

6 Un des plus beaux villages de France

7 Le mur d'enceinte de la place forte a la particularité d'être posé à même le rocher sur lequel la cité a été érigée. Le granit constituant la masse rocheuse de ce piton donne une véritable unité urbaine à la cité.

8 Sa collection de vitraux remarquables réalisés entre 1520 et 1538 lui ont permis d'être classée monument historique. Le clocher de l'église est remarquable par ses qualités complémentaires : puissance, intelligence et élégance.

9 Sous-préfecture des Côtes d’Armor, Dinan, point stratégique pour la circulation entre la Normandie et la côte nord de Bretagne, est construite principalement sur une colline. La cité domine de 75 m la Rance qui coule vers le nord pour se jeter dans la Manche entre Saint-Malo et Dinard. Dinan proposa longtemps le pont le plus au nord pour traverser la Rance et son large estuaire.

10 La construction des remparts, en 1283, correspond à la période où Dinan devint ville ducale. Sa vocation militaire perdura jusqu'au 20e siècle. Ses fortifications furent sans cesse améliorées jusqu'au 16e siècle et atteignirent la taille de 2650 m. Elles montrèrent leur efficacité lors de la guerre de Succession du Duché.

11 C'est Jean de Monfort (Jean IV) qui fit élever la forteresse. Construite à l'angle sud-ouest de l'enceinte, près de la porte du Guichet (13e) qui constituait l'entrée méridionale de la ville en venant de Rennes, son chantier démarra en 1380 et s'acheva en 1393.

12 À la fin du 16e siècle, le duc de Mercœur fait de Dinan sa place forte. Il crée un système défensif en réunissant le donjon, la porte du Guichet qu'il condamne et la tour de Coëtquen (15e). Un siècle plus tard de nouvelles modifications sont apportées. Le pont de pierre qui mène au donjon depuis 1833 succède à une passerelle en bois du 18e siècle. Au 18e siècle, le donjon abrita des prisonniers anglais puis servit de prison jusqu'en En 1906, la municipalité en devint propriétaire.

13 Sous Jean IV, la cité entama un essor important. Artisans et commerçants installés le long des voies de communication, accentuèrent le développement d'un tissu urbain complexe, toujours visible, aves ses maisons à pans de bois ou à porche.

14

15 Au 11e siècle, un prieuré s'installa au croisement des voies terrestre et navigable (la Rance) et favorisa le développement d'une bourgade. Bâtie sur un éperon rocheux, la forteresse de Léhon défendait l'entrée de la vallée de la Rance. Le château est mentionné dans l'histoire pour la première fois en 1034, lors de la guerre d'héritage qui opposa Alain et Eudon, fils du duc de Bretagne, Geoffroy Ier.

16 Jouxtant le ville de Dinan, Léhon vit le jour au 9e siècle lorsque les moines reçurent de Nominoé, 1er roi breton, des terres et privilèges contre la promesse de construire un monastère abritant la relique d'un saint. Les religieux allèrent sur l'île de la Sercq voler la dépouille de Saint Magloire, ancien évêque de Dol.

17 Le cloître actuel reconstruit au 17e siècle se trouve à l´emplacement de l´ancien cloître roman. Il mesure 26,20 m par 20,40 m. Autour d´une première cour existent encore les bâtiments des anciennes dépendances de l´abbaye, datés des 17 et 18e siècles. Plus à l´Est, les bâtiments réguliers sont disposés autour du cloître ; les jardins s´étendent à l´Est et au Nord de ces édifices, en bord de Rance. Les modillons au- dessus du porche

18 Le moulin à marée du Prat pourrait dater de la fin du 15e siècle ou du début du 16e, voire être contemporain du château de la Bellière, c'est à dire du 13e siècle. Le moulin du Prat dépendant de ce fief était donc un moulin banal. En dehors des périodes d'activité directement liées à la mouture, le meunier devait procéder au dévasement. L'envasement naturel qui a toujours sévi en Rance était source de profit pour le meunier. Le meunier est devenu propriétaire à partir de 1876, de la maison-meunière construite sur place

19 Etabli en 1825, le Haras national de Lamballe héberge, sur 6 hectares, plusieurs étalons nationaux, choisis pour leurs origines et leurs performances, dont le célèbre Postier Breton, largement représenté.

20 Cette Grande Epoque a laissé au Haras son remarquable patrimoine bâti mais aussi une tradition et des savoir-faire bien vivants. Les 12 écuries plus que centenaires, la forge, la carrière d’honneur, ont connu des générations d’hommes et de chevaux. Le Postier Breton s’est illustré dans les transports et dans l’artillerie lors de la Première Guerre Mondiale. Son succès valut au Haras national de Lamballe, berceau de la race, un développement fulgurant au début du siècle : jusqu’à 400 étalons y furent hébergés.

21 La sellerie d’honneur, les voitures hippomobiles sont à la mesure de l’histoire du lieu. La station d’insémination, ou le manège, qui a été récemment rénové, prolongent l’histoire du cheval. La donation d’une sellerie de château complète, nous laisse percevoir ce qui fut une véritable civilisation du cheval.

22 Photos de Monique ROYER Le pont et l’abbaye de Léhon Août 2014 Musique : Hanter Droiou de Bleizi Ruz


Télécharger ppt "Les Côtes d’Armor entre soleil et petits grains (3)"

Présentations similaires


Annonces Google