La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

I. Les méthodes préventives 1. La contraception (lors des rapports) On désigne par contracepition l’ensemble des moyens employés pour empêcher la fécondité.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "I. Les méthodes préventives 1. La contraception (lors des rapports) On désigne par contracepition l’ensemble des moyens employés pour empêcher la fécondité."— Transcription de la présentation:

1

2

3 I. Les méthodes préventives 1. La contraception (lors des rapports) On désigne par contracepition l’ensemble des moyens employés pour empêcher la fécondité temporaire chez la femme ou chez l’homme, c’est à dire les différentes méthodes qui ont pour but d’éviter une grossesse. De manière générale, les méthodes contraceptives agissent.

4 A. Les préservatifs Il existe deux sortes de préservatifs: * Le préservatif masculin: C’est un étui mince et souple, imperméable au sang ainsi qu'aux sécrétions vaginales. Le préservatif, correctement utilisé lors d'une relation sexuelle, est le seul contraceptif qui protège également des infections sexuellement transmissibles (IST). * Le préservatif féminin: Le préservatif féminin est le pendant du préservatif masculin adapté à l'organe sexuel féminin. Ce dispositif est composé d’une fine gaine en polyuréthane (pour éviter les problèmes d'allergie du latex) munie d'un anneau souple à chaque extrémité. L’anneau du côté fermé se tord et se place dans le vagin alors que l’autre bout prend place à l’extérieur et recouvre les parties génitales.

5 B. Le Stérilet Le stérilet, ou DIU (qui signifie dispositif intra-utérin), se place dans l’utérus. Le stérilet est en forme de « T » (et dépasse légèrement dans le vagin par son petit fil permettant de contrôler sa présence… et au médecin de le retirer). Le stérilet se suffit à lui-même : pas de comprimé à prendre en complément, il est sans contraintes. Simple à poser, le médecin (le gynécologue) l’insère en quelques minutes et le retire tout aussi facilement le moment venu.

6 2. Contraception (avant les rapports)

7 C. La Pilule *La pilule Quotidienne: C’est un contraceptif hormonal féminin de prise orale. Elle se présente sous la forme de comprimé à prise quotidienne. Elle doit se prendre à heure fixe chaque jour. Lors d’un oubli, elle n’agit plus, il faut alors recommencer correctement le cycle à partir du lendemain.

8 D. L’Implant L'implant hormonal est un moyen de contraception féminin. C'est un bâtonnet fin d'environ 4cm de long sur 2mm de diamètre que l'on implante dans la partie interne du bras de la patiente (dans le bras gauche si la patiente est droitière et vice versa). L'implantation est un acte chirurgical qui doit être pratiqué par un médecin. Il est actif au bout de 24 h. La durée maximale de son action est de trois ans. Après cette période, il sera nécessaire de retourner chez son médecin pour le faire remplacer. Il peut toutefois être retiré avant cette échéance, le cycle hormonal naturel reprendra son cours normal en quelques semaines. Pendant ces trois années, l'implant va diffuser une hormone qui aura un effet contraceptif en bloquant l'ovulation. Son utilisation prévient notamment les risques d'oubli, contrairement à la pilule qui demande une rigueur dans la prise. Un suivi médical de trois mois est recommandé après la pose car des effets secondaires ou une intolérance peuvent être constatés.

9 E. Le Patch Il se présente sous la forme d'un patch de couleur chair et mesure 4,5 centimètres carrés. Il est à diffusion constante et sa pose est hebdomadaire (1 patch par semaine pendant 3 semaines suivies d'une semaine d'arrêt = 3 patchs pour un cycle). En cas d'oubli en fin de semaine ou en cas de perte (le taux de décollement est de seulement 1,8%), il continue à protéger pendant 24 heures. Les effets secondaires sont similaires à ceux d'une pilule.

10 F. L’Anneau Il s’agit d’un anneau de 5,4 cm de diamètre, que la femme place elle-même au fond du vagin, autour du col. Une fois placé, il libère peu à peu des hormones. Les hormones sont absorbées via la muqueuse vaginale, passent par la circulation générale et comme les pilules contraceptives, inhibent l’ovulation. Au bout de trois semaines, l’anneau est retiré le même jour de la semaine où il a été inséré, ce qui permet de déclencher les règles, et il remplacé par un nouvel anneau une semaine plus tard.

11 II. Après les rapports 1. La méthode d’urgence: La Pilule du Lendemain: La pilule du lendemain est un médicament que l'on peut prendre si aucune contraception n'a été assurée ou si un moyen de contraception habituel n'a pas été correctement utilisé (oubli de la pilule, rupture de préservatif) lors d'un rapport sexuel. Cette pilule du lendemain est alors utilisée en urgence pour éviter une grossesse. Néanmoins elle n'est pas dénuée de risques et c'est pourquoi il ne faudrait surtout pas se dire que si on oublie sa pilule "classique" on a toujours à disposition la pilule du lendemain, c'est un mauvais raisonnement. C'est vraiment à n'utiliser qu'en cas d'urgence, car la prise régulière de la pilule du lendemain pourrait perturber le cycle.

12 2. L’avortement L’avortement, ou IVG (Interruption Volontaire de Gestation) est un processus qui permet d’interrompre la gestation, lorsque la contraception n’a pas été utilisée ou pas correctement. La femme enceinte est la seule personne qui peut décider de se faire avorter ou non. Il ne peut être réalisé que par un médecin, cela avant la 12ème semaine de grossesse. Pour les jeunes filles mineures, le consentement des parents est préférable mais non obligatoire. Si le consentement des parents n’est pas recueilli, la jeune fille désignera avec l’aide du médecin ou de l’assistante sociale un adulte qui l’accompagnera dans ses démarches. Quand la jeune fille est encore scolarisée, l’infirmière est parfois l’endroit approprié pour amorcer les démarches. Le médecin : la 1ère consultation doit se passer uniquement entre le médecin et la jeune fille, l’accord des parents n’est donc pas nécessaire. Le financement : aucun frais ne peut être demandé aux jeunes filles mineures. La couverture sociale des parents couvrira les frais et si les parents ne sont pas au courant, une procédure de masque- anonymat est prévue et la société prendra à sa charge les 20 % restants (grâce aux Conseils généraux).

13 Il existe plusieurs méthodes pour empêcher ou repousser une grossesse: la contraception avant ou pendant le rapport, et l’avortement et la pilule du lendemain (en cas d’urgence), mais il faut tout de même prendre plusieurs précautions, afin d’éviter toutes les démarches d’un avortement.

14 Grossesse: État de la femme entre la fécondation et l'accouchement, c’est le gestation. Fécondité: Aptitude d'un être vivant à se reproduire Gynécologue: Médecin spécialiste de gynécologie. Hormone: Substance sécrétée par une glande endocrine, libérée dans la circulation sanguine et destinée à agir de manière spécifique sur un ou plusieurs organes cibles afin d'en modifier le fonctionnement.

15 Sites principaux utilisés pour recueillir les informations: SITE Pour les images: Google Images (http://images.google.fr/imghp?hl=fr&ie=UTF-8&tab=wi)http://images.google.fr/imghp?hl=fr&ie=UTF-8&tab=wi


Télécharger ppt "I. Les méthodes préventives 1. La contraception (lors des rapports) On désigne par contracepition l’ensemble des moyens employés pour empêcher la fécondité."

Présentations similaires


Annonces Google