La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

COPIL 15.11.2010 SCHEMA DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PERSONNES AGEES (2011-2016)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "COPIL 15.11.2010 SCHEMA DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PERSONNES AGEES (2011-2016)"— Transcription de la présentation:

1 COPIL SCHEMA DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PERSONNES AGEES ( )

2 COPIL Où en sommes nous : - Février 2010 : mise en place d’un Comité de pilotage - 8 mars 2010 : réunion de lancement au Génocentre. - Mai à juin 2010 : Six rencontres du « Bien Vieillir en Essonne », - Mai à juin 2010 : réunions en groupes de travail de 130 professionnels. Aujourd’hui : Réunion du COPIL Aujourd’hui : Réunion du COPIL - 16/11/2010 : Parution des travaux sur le site du Conseil général - 29/11/2010 : Présentation aux partenaires (Génocentre). - 24/01/2011 : Adoption par l’Assemblée départementale

3 COPIL Méthode - constats - attentes.

4 COPIL Une démarche participative Plus de 1000 essonniens et essonniennes ont pu s’exprimer : 500 personnes âgées de plus de 50 ans contactées par sondage 850 personnes ont participé aux 6 rencontres du « Bien Vieillir en Essonne » dans les communes de Quincy- sous-Sénart, Athis-Mons, Brétigny-sur-Orge, Etréchy, Massy et Evry. 130 partenaires /professionnels ont participé à 4 groupes de travail.

5 COPIL La parole des personnes âgées : Une forte majorité (85%) d’Essonniens âgés de 75 ans et plus se déclarent satisfaits de leur vie. Mais des craintes exprimées : la solitude, la perte d’autonomie, le manque de structures d’accueil adaptées, le manque de respect, l’abandon du domicile. Une question récurrente : le coût des EPHAD

6 COPIL Quelques attentes des Essonniens : - Vivre chez soi en bénéficiant de services à la personne et en disposant d’un logement adapté (88%). -Le développement des services à domicile. -L’amélioration de la qualité de la prise en charge dans les maisons de retraite. -La proximité de commerces, de services, de l’offre de soins, des transports en commun. -Le développement d’actions de loisirs et d’information en direction des seniors. -Une formation adaptée, des moments de répit et un statut reconnu pour l’aidant familial ….

7 COPIL Les propositions émergentes des 130 partenaires ayant participé aux 4 groupes de travail : -Accompagner la personne âgée au long de son parcours résidentiel. -Poursuivre la structuration des coordinations locales et les relations interinstitutionnelles sur l’ensemble du département. -Prendre en compte les spécificités des populations immigrées vieillissantes. -Préserver la qualité de vie des aînés en prévenant les risques liés à l’âge et en favorisant la prise de parole de la personne âgée ou de ses représentants. -Renforcer la qualité des interventions des services d’aide à domicile et soutenir les aidants.

8 COPIL LES ORIENTATIONS DU FUTUR SCHEMA

9 COPIL Malgré un contexte institutionnel en évolution rapide : Incertitudes sur les ressources financières (non compensation par l’Etat d’un certain nombre de dépenses sociales) ou de modifications en matière de fiscalité locale. La mise en œuvre de la loi n° du 21 juillet 2009 HPST. La nouvelle procédure d’appel à projet. La création des Agences régionales de santé (ARS). L'articulation schéma régional d'organisation sociale et médico- sociale (SROSMS) et schéma départemental d'organisation sociale et médico-sociale.

10 COPIL Au regard du constat d’un département qui vieillit La population âgée de 60 ans et plus, représentait en 2008, 17,2 % de la population totale (15,5 % en 1999). La population âgée de plus de 75 ans était de en Elle représentait 5,9 % de la population (4,4 % en 1999). Un quasi-doublement de la part de la population des plus de 80 ans entre 2010 et De manière similaire, les personnes âgées de plus de 85 ans, seraient en 2020 ( en 2005).

11 COPIL Un schéma volontaire animé par trois principes : - Le schéma de la prévention du vieillissement et non pas celui uniquement de la prise en charge de la dépendance. - L’ensemble des actions/politiques du Conseil général doit intégrer la question de la prise en charge des seniors (politique sportive, culturelle, des déplacements…). - La déclinaison du schéma à travers des « contrats locaux du bien vieillir » : garantie d’une réponse coordonnée et de proximité aux besoins des personnes âgées essonniennes. Structuré à partir de trois axes : - Pour la personne âgée et sa famille : Contribuer au bien vivre aujourd’hui et demain - Pour la société : Valoriser la personne âgée dans la Cité - Pour le territoire : Associer les acteurs institutionnels locaux et optimiser l’action des professionnels

12 COPIL Contribuer au bien vivre aujourd’hui et demain

13 COPIL Contribuer au bien vivre aujourd’hui et demain Adapter l’offre de prise en charge en établissement : - Créer 600 places dans un objectif de rééquilibrage territorial et de diversification de l’offre. - Inciter les établissements à prioriser dans leur plan de formation, les formations spécifiques prises en charges « lourdes » - Privilégier les actions visant à développer l’animation dans le renouvellement des conventions tripartites - Permettre un meilleur accès aux structures non habilitées à l’aide sociale en développant les possibilités d’habilitation partielle - Établir un bilan du programme de création des EPHAD publics

14 COPIL Contribuer au bien vivre aujourd’hui et demain Accompagner la personne âgée au long de son parcours résidentiel - Étudier la possibilité de rapprocher la demande de logements de certains publics (étudiants, jeunes travailleurs, jeunes en formation) avec l’offre potentielle d’accueil chez une personne âgée isolée (cf. expérience similaire à Paris) - Lancer un appel à projets pour une structure innovante répondant aux besoins des personnes âgées autonomes mais nécessitant un accompagnement pour les actes de la vie courante (ménage, courses, bricolage…) - Engager une négociation avec les bailleurs sociaux pour permettre la réservation de logements adaptés aux personnes âgées (aménagements techniques, rez-de- chaussée) - Développer l’accès à certains services des établissements (EHPAD – foyers logements) aux personnes âgées habitant sur le quartier : restauration, animation … - Mener un audit sur les conditions d’adaptation de logements foyers aux besoins de personnes âgées non dépendantes mutualisation EPHAD /foyers logements

15 COPIL Contribuer au bien vivre aujourd’hui et demain Accompagner et soutenir les aidants naturels - Favoriser la création d’un lieu ressources d’information et de soutien aux aidants familiaux (porteur associatif : types cafés mémoires). - Lancer un appel à projet pour création d’un service de prise en charge séquentielle et à la demande afin de permettre aux aidants familiaux de prendre du répit (baluchonnage). - Mettre en place « l’accueil de jour familial » selon des modalités souples afin de soulager les aidants ponctuellement. - Identifier un médiateur départemental qui pourrait intervenir dans toute situation conflictuelle entre l’aidant familial/personne âgée et les intervenants.

16 COPIL Contribuer au bien vivre aujourd’hui et demain Renforcer l’accès à l’information - Étudier en lien avec les établissements la possibilité de développer un outil informatique de gestion des places disponibles en EPHAD accessible au grand public via Internet. - Recenser et diffuser sur le site Internet du Conseil général l’ensemble des documents d’information à destination des personnes âgées (liens informatiques).

17 COPIL Contribuer au bien vivre aujourd’hui et demain Prévenir les risques liés à l’âge - Organiser des sessions de sensibilisation du personnel des EHPAD, des EHPA, des SAAD et des personnes en charge des portages de repas sur la question de la dénutrition. - Éditer une plaquette d’information sur la dénutrition - Relancer une campagne d’information/communication grand public sur la prévention de la maltraitance

18 COPIL Contribuer au bien vivre aujourd’hui et demain Prendre en compte les spécificités des populations immigrées vieillissantes - Traduire systématiquement les documents d’information (petit guide des personnes âgées, Bien Vieillir en Essonne, plaquette Alzheimer…) en langues étrangères. - Faire une étude sur la population immigrée vieillissante en Essonne en lien avec la faculté d’Evry ou Centre Ressources Politique de la Vie en Essonne (CRPVE). - Travailler en lien avec la DHVC sur l’adaptation des logements (foyers ou habitat diffus) au vieillissement.

19 COPIL Valoriser la personne âgée dans la Cité

20 COPIL Valoriser la personne âgée dans la Cité Lutter contre les facteurs d’exclusion ou de discrimination des personnes âgées - Mettre en place des actions de « partages du savoir » dans les collèges où interviendraient des personnes âgées pour témoigner - Intégrer la question de la prise en charge des seniors dans l’ensemble des actions/politiques du Conseil général (sportives culturelles, des déplacements…). - Développer des actions de formation et d’information, aux NTIC en lien avec les collèges, clubs du 3ème âge, CCAS, adaptées aux besoins spécifiques des personnes âgées. - Mise en place au sein du Conseil général d’une veille et expertise sur les innovations technologiques en direction des personnes âgées - Revoir avec le STIF la possibilité d’un titre de transport unique pour les personnes âgées

21 COPIL Valoriser la personne âgée dans la Cité Favoriser la prise de parole par la personne âgée - Le Conseil général organisera dès 2011 une réunion plénière des représentants des usagers siégeant dans les Conseils de la vie sociale. - Étudier la possibilité de procéder à l’élection des Conseils de la vie sociale à une date unique. - Favoriser la mise en place de conseil de la vie sociale au sein des structures d’aide à domicile. - Promouvoir l’action du CODERPA.

22 COPIL Valoriser la personne âgée dans la Cité Promouvoir et valoriser les métiers de l’aide à domicile - Créer un fond destiné à promouvoir la formation des professionnels de l’aide à domicile. Ce fonds serait alimenté par les sommes dégagées par l'application de la possibilité de majorer de 10 % la participation du bénéficiaire de l’APA qui fait appel à une tierce personne non qualifiée (décret d’application n° du 20 novembre 2001) - Étudier la possibilité d’une aide départementale au financement des permis de conduire des personnes en situation de retour à l’emploi afin de favoriser leur accès au métier de l’aide a domicile - Éditer une brochure sur les métiers de l’aide à domicile

23 COPIL Associer les acteurs institutionnels locaux et optimiser l’action des professionnels

24 COPIL Associer les acteurs institutionnels locaux (communes, CCAS, EPCI) et optimiser l’action des professionnels Faciliter la coordination et la mise en réseau des intervenants auprès des personnes âgées - Mise en place sur chaque territoire d’une coordination locale pour l’autonomie (CLA) chargée notamment de la coordination des actions de tous les acteurs locaux (CCAS, SAAD, Libéraux). - Expérimenter dès 2011 la mise en œuvre des gestionnaires de cas complexes prévus par l’axe 5 du Plan Alzheimer (cf. expérimentation Prisma avec nomination d’un référent unique pour les situations complexes). - Mettre en place et promouvoir l’utilisation d’une fiche de liaison médico-sociale garantissant la transmission d’informations entre professionnels. - Tendre à la création d’ici 2016 de quatre Maisons pour l’autonomie et l’intégration des Alzheimer (MAIA),guichet unique pour les familles confrontées à cette maladie ou toute problématique de perte d’autonomie.

25 COPIL Associer les acteurs institutionnels locaux (communes, CCAS, EPCI) et optimiser l’action des professionnels Associer les communes et leurs regroupements à la mise en œuvre des orientations du schéma 2011/2016 pour les personnes âgées par la conclusion de « contrats locaux du bien vieillir » -


Télécharger ppt "COPIL 15.11.2010 SCHEMA DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PERSONNES AGEES (2011-2016)"

Présentations similaires


Annonces Google