La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le fran çais dans tous les sens La pragmatique. Un d étour par la sémantique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le fran çais dans tous les sens La pragmatique. Un d étour par la sémantique."— Transcription de la présentation:

1 Le fran çais dans tous les sens La pragmatique

2 Un d étour par la sémantique

3 Gentil – méchant Précéder – suivre -> étude du sens des mots -> sémantique lexicale

4 -> étude du sens des phrases -> la sémantique phrastique

5 Il y a un chat sur le paillasson. Sens d’une phrase = Ce qui doit être le cas pour que la phrase soit vraie.

6 ABC

7 Sens d’une phrase = Ce qui doit être le cas pour que la phrase soit vraie

8 Problèmes… Je parie que tu ne viendras pas. Ma voiture est en panne. Ma voiture n’est pas en panne. Il n’est pas grand, tout au contraire il est petit. Il y a un chat sur le paillasson. Tu mens! ??

9 Conclusion: La sémantique conçue comme l’étude des conditions de vérité ne permet pas de rendre compte de tous les effets de sens.

10

11 Qu’est-ce que c’est que la pragmatique ? La position de la pragmatique en linguistique. A venir...

12 Deux définitions de la pragmatique Première définition La pragmatique s’occupe de tous les effets de sens qui ne relèvent pas d’une analyse vériconditionnelle.

13 Je parie que tu ne viendras pas. Ma voiture est en panne. Ma voiture n’est pas en panne. Il n’est pas grand, tout au contraire il est petit. Il y a un chat sur le paillasson. il faut prononcer cette phrase pour qu’elle soit nécessairement vraie. ces phrases ne sont problématiques que quand elles sont prononcées par quelqu’un qui n’a pas de voiture. nous allons voir que cette phrase n’a du sens que quand on la prononce dans une situation bien particulière. nous allons voir que l’effet de sens de cette phrase dépend du choix du locuteur de ne pas prononcer une autre phrase

14 Seconde définition La pragmatique s’occupe des effets de sens qui se produisent en situation de communication. -> il faudra alors distinguer les phrases produites des phrases non-produites

15 Pour distinguer entre une phrase produite (écrite ou prononcée) et une phrase comme entité abstraite on appellera une phrase réellement produite un énoncé. L’acte qui produit un énoncé sera appelé l’ énonciation.

16 Il y a un chat sur le paillasson.

17 La position de la pragmatique dans la linguistique La pragmatique s’occupe-t-elle de la langue ou de la parole ? La pragmatique fait-elle partie de la linguistique ? Pour Saussure : NON Pour vous : ???

18 Si on admet que la langue sert à communiquer il faut accepter que la pragmatique fait partie de la linguistique. Pourquoi admet-on que la langue sert à communiquer ? Un des arguments les plus convaincants est que la plupart des langues ont développé des mots pour renvoyer à la situation de communication : je/tu/il, ici, maintenant. On appelle ce type de mots des déictiques ou encore embrayeurs.

19 Conclusion On considérera que la pragmatique fait encore partie de la linguistique.

20 je blabla je tu je blabla tu je je et tu -> Pour savoir qui est le je et qui est le tu il faut savoir qui parle et à qui.

21 ici -> Pour savoir où est ici il faut savoir où se trouve la personne qui parle. Ici il fait beau Ici = plage Ici c’est la misère Ici = bureau

22 aujourd’hui -> Pour savoir quand est aujourd’hui il faut savoir quand la personne qui parle parle.

23 Le ‘demain’ d’aujourd’hui est nécessairement l’aujourd’hui de demain et le ‘hier’ d’aujourd’hui est nécessairement le ‘aujourd’hui’ d’hier. Pour la reine cette relation n’existe pas et c’est comme si elle vivait toujours dans le présent sans passé ni avenir. Petit exercice Lorsque la Reine offre à Alice de devenir sa femme de chambre elle lui promet de lui donner de la confiture un jour sur deux. Elle emploie la règle suivante: “De la confiture demain et de la confiture hier” Un jour, Alice lui demande de donner de la confiture et étant donné qu’elle n’en avait pas reçu le jour avant elle croyait avoir droit à sa confiture. La reine n’est pas d’accord: “Tu n’en auras jamais! La règle stipule “de la confiture demain et de la confiture hier” donc jamais de la confiture aujourd’hui” Quelle est l’origine du malentendu? (employez la notion d’embrayeur/déictique)

24 Récapitulation: - La pragmatique vs. la sémantique (non-vériconditionnelle + situation de communication) - Pragmatique et linguistique

25

26 A venir Problèmes… Je parie que tu ne viendras pas. Ma voiture est en panne. Ma voiture n’est pas en panne. Il n’est pas grand, tout au contraire il est petit. Il y a un chat sur le paillasson.

27 Je parie que tu ne viendras pas…

28 ?Il n’est pas vrai que tu paries… Je te baptise Nicholas… ?Il n’est pas vrai que tu me baptises… Je jure que je serai fidèle à partir de maintenant… ?Il n’est pas vrai que tu jures… Dès que ces phrases sont prononcées elles ne peuvent plus être niées.

29 Tu ne me baptises pas! Je te baptise Jean.

30 On appellera performatifs les verbes qui ont cette caractéristique. Les autres verbes seront appelés constatifs. Employer un verbe performatif dans un énoncé est l’accomplissement d’un acte.

31 Je parie que tu ne viendras pas… Je te baptise Nicholas… Je jure que je serai fidèle à partir de maintenant… un pari un baptême un serment

32 Petit exercice Les verbes suivants, sont-ils des verbes performatifs? (a) jurer (b) voir (c) promettre

33 Un pas de plus… Toute énonciation est l’accomplissement d’un acte. Jean frappe Paul -> J’affirme que Jean frappe Paul. => Au lieu d’ étudier uniquement les verbes performatifs on peut étudier les différents actes qu’un énoncé peut accomplir.

34 Il y a un chien de garde. = acte locutoire SENS = acte illocutoire FORCE ILLOCUTOIRE = acte perlocutoire EFFET

35 Acte locutoire : l’acte de dire quelque chose Acte illocutoire : faire quelque chose en disant quelque chose (quand dire c’est faire) Acte perlocutoire: obtenir quelque chose en disant quelque chose Ce qu’on dit = SENS Ce qu’on fait = FORCE ILLOCUTOIRE Ce qu’on obtient = effet sur l’interlocuteur

36 Exercice Il y a trois types d’actes de langage. Énumérez-les, décrivez- les brièvement et illustrez à l’aide des exemples suivants: - Jean est venu me voir hier. - Je parie qu’il n’est pas venu. - J’exige qu’il vienne.

37 Je parie que tu ne viendras pas…

38 Ma voiture est en panne… Ma voiture est en panne. Ma voiture n’est pas en panne. -> j’ai une voiture C’est Jean qui m’a donné un cadeau. Ce n’est pas Jean qui m’a donné un cadeau. -> quelqu’un m’a donné un cadeau Tu savais que Paul était venu. Tu ne savais pas que Paul était venu. -> Paul était venu

39 Première d éfinition L’information qui ne change pas sous l’influence de la n égation = présupposition.

40 Ma voiture est en panne. Ma voiture n’est pas en panne. -> j’ai une voiture Tant pour la phrase affirmative que pour la négative il faut que le locuteur possède une voiture et que l’interlocuteur le sache. Si le locuteur n’a pas de voiture la phrase n’a pas de valeur de vérité.

41 Seconde d éfinition On appelle présupposition l’information que le locuteur croit partager avec l’interlocuteur au moment de l’ énonciation.

42 Exercice C’est Marie qui a tu é la mouche. J’ai oublié de faire les exercices. Jean ne fume plus.

43 Les pr ésuppositions ne changent pas non plus sous l’interrogation: Ma voiture est en panne. Ma voiture est-elle en panne ? Tu savais que Paul était venu. Savais-tu que Paul était venu ?

44 Ma voiture est en panne…

45 Interm ède Joske van der Weiden Josquin des Prés Filip van den Berg Philippus de Monte Roland de Latre Orlando di Lasso

46 Il n’est pas grand, tout au contraire il est petit Jean n’est pas grand Jean est petit Il n’y a pas de contradiction (il y a même implication unidirectionnelle).

47 Jean Jean est grand. Il n’est pas grand. Au contraire il est petit. Il n’est pas grand, au contraire il est tout petit. Jean n’est pas grand, au contraire il est tout petit. Quelqu’u n pense que Jean est grand. la négation doit être analysée comme niant quelque chose que quelqu’un d’autre a dit explicitement ou implicitement

48 A retenir En discours il y a plusieurs voix (explicites ou implicites) dont il faut tenir compte pour comprendre certains phénomènes.

49 Il n’est pas grand, tout au contraire il est petit

50 Il y a un chat sur le paillasson…

51 [il y a deux chats sur le paillasson] Il y a un chat sur le paillasson. [l’ étudiant a obtenu 80%] Prof: Tu as obtenu 40%.

52 Le locuteur est tenu de donner, dans un domaine donn é, l’information maximale compatible avec la vérité. = la loi d’exhaustivité Dit autrement: s’il sait qu’il y a deux chats il doit le dire.

53 Tout locuteur doit ob éir à certaines lois pour que la communication soit heureuse. On appelle ces lois les lois de discours.

54 [l’ étudiant a obtenu 47%] Prof: Tu as obtenu 94%. Loi de sincérité: Soyez sincère.

55 Loi d’intérêt: dites des choses qui puissent intéresser l’interlocuteur.

56 Le bâtiment est détruit. Loi d’informativité: Dites des choses que l’interlocuteur ne sait pas.

57 Sais-tu où est Jean ? La truite est un poisson très délicat et très exigeant au niveau de la qualité de l'eau. En milieu naturel, elle vit dans des eaux vives, courantes, froides, bien oxygénées et bien sûr non polluées. En élevage, elle est tout aussi exigeante Loi d’enchainement pour être cohérent il faut toujours reprendre quelque chose de connu et ajouter quelque chose de nouveau

58  Loi d’exhaustivité  Loi de sincérité  Loi d’intérêt  Loi d’informativité  Loi d’enchainement

59 Petit exercice Quelle loi est enfreinte? [deux fiancés rendent visite aux parents de la fille, le garçon n’aime pas le poisson] La mère: Ah, soyez les bienvenus! Puis au garçon) J’espère que tu aimes bien le poisson! Le garçon: Mais bien sûr, je l’adore! [deux fiancés rendent visite aux parents de la fille, le garçon n’aime pas le poisson] La mère: Ah, soyez les bienvenus! Puis au garçon) J’espère que tu aimes bien le poisson! Le garçon: Mais bien sûr, je l’adore!

60 [deux fiancés rendent visite aux parents de la fille, le garçon n’aime pas le poisson] La mère: Ah, soyez les bienvenus! Puis au garçon) J’espère que tu aimes bien le poisson! Le garçon: Mais bien sûr, je l’adore!

61

62 [conversation entre un père et son enfant, le père avait demandé à l’enfant de ranger sa chambre ce qu’il n’a pas fait] Le père: T’as rangé ta chambre? L’enfant: Qu’est-ce qu’on mange ce soir?

63 On appellera implicatures les effets de sens qui dépendent de l’application de ces lois.

64 Exemples Jean n’est pas là. Sa voiture est en panne. Tu as obtenu 80 %. Il y a un chat sur le paillasson. Marie est un ange.

65 Il y a un chat sur le paillasson…

66 R écapitulation On traite en pragmatique les phénomènes suivants: - La performativité +actes de langage - Les présuppositions - La polyphonie - Les lois de discours + implicatures


Télécharger ppt "Le fran çais dans tous les sens La pragmatique. Un d étour par la sémantique."

Présentations similaires


Annonces Google