La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L’agriculture face au challenge environnemental “La mission de l’humanité est de transformer l’énergie solaire en conscience”, Patrick Viveret, philosophe.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L’agriculture face au challenge environnemental “La mission de l’humanité est de transformer l’énergie solaire en conscience”, Patrick Viveret, philosophe."— Transcription de la présentation:

1 L’agriculture face au challenge environnemental “La mission de l’humanité est de transformer l’énergie solaire en conscience”, Patrick Viveret, philosophe

2 2 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Plan Introduction – le cadre du programme GE+ Objectifs et valeurs Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert, pour l’expérimentation et l’innovation Résultats et perspectives pour la production de lait Communication positive et éducation citoyenne

3 3 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Introduction – le cadre du programme GE+ Objectifs et valeurs Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert, pour l’expérimentation et l’innovation Résultats et perspectives pour la production de lait Communication positive et éducation citoyenne

4 4 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Introduction: le cadre du programme GE+ Le programme Grignon Energie Positive est un projet multi-acteurs, basé à la ferme expérimentale d’AgroParisTech à Grignon. La ferme de Grignon Partenaires publics et privés Parties prenantes

5 5 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 La ferme expérimentale de Grignon est ouverte au grand public et bénéficie de sa réputation, d’un environnement scientifique de haut niveau and d’un fort potentiel d’innovation. UNE REPUTATION HISTORIQUE Un site historique (1848), participation à la création des races de mouton Ile- de-France et INRA 401 etc. UN ENVIRONNEMENT SCIENTIFIQUE EXCEPTIONNEL Proximité des chercheurs travaillant sur l’environnement, le climat, les sciences animales, l’agronomie, etc. (INRA, CETIOM). SITUATION ET VISIBILITE Situation en banlieue parisienne, site ouvert au grand public, visites guidées pour les groupes d’écoliers. UN FORT POTENTIEL D’INNOVATION Mission historiquement dédiée à la recherche et l’expérimentation avec des techniques innovantes disponibles. Introduction : le cadre du programme GE+ Les atouts de la ferme de Grignon

6 6 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 La ferme polyculture-élevages de Grignon permet l’étude des interactions entre cultures et élevages. CULTURES 480 hectares sur 3 zones (Grignon, Bois-d’Arcy et Palaiseau)  Céréales : 230 ha  Maïs : 55 ha  Colza : 30 ha  Prairies et cultures fourragères : 150 ha  Jachère : 12 ha  Cultures énergétiques : 3 ha ELEVAGES  120 vaches laitières (1,2 millions de litre de quota)  500 brebis-mères (viande et repro) TRANSFORMATION L de lait transformé (yaourts, lait en bouteille, fromage) VENTE DIRECTE ACCUEIL A LA FERME Introduction : le cadre du programme GE+ Description des productions de l’exploitation

7 7 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Introduction – le cadre du programme GE+ Objectifs et valeurs Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert, pour l’expérimentation et l’innovation Résultats et perspectives pour la production de lait Communication positive et éducation citoyenne

8 8 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Le projet “Grignon Énergie Positive” a été lancé en 2005, dans un contexte marqué par un prix croissant du pétrole et une prise de conscience généralisée des impacts environnementaux de l’activité agricole. Objectifs et valeurs Origines du projet Agriculture à l’intersection de nombreux défis Prix et rareté du pétrole Climate change Water quality Biodiversity loss Image sociétale Nourrir la planète Explosion démographique Changement climatique Qualité de l’eau Perte de biodiversité

9 9 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Le projet GE+ traite des adaptations possibles et souhaitables de l’agriculture et de ses filières aux défis de la raréfaction des ressources d’énergie fossile et du changement climatique, avec deux approches complémentaires : Communication positive et éducation citoyenne Démonstration et innovation Exploration de solutions innovantes pour relever les défis environnementaux de l’agriculture, liées aux émissions de GES et à la consommation d’énergie fossile (communication des résultats aux professionnels), à l’état de la biodiversité et à la qualité de l’eau. L’axe de communication positive vise à faire valoir la capacité de l’agriculture moderne à répondre efficacement aux enjeux environnementaux, tandis que l’axe d’éducation citoyenne vise à expliciter ces enjeux au grand public, en particulier aux enfants. Objectifs et valeurs Valeurs et structure du projet

10 10 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 L’objectif principal de GE+ est d’améliorer la performance environnementale de l’exploitation tout en maintenant sa marge économique et en préservant sa capacité à nourrir les hommes.  En terme d’amélioration de la performance environnementale : l’objectif est de réduire les émissions de carbone (jusqu’à la neutralité carbone) de la ferme via des solutions agronomiques permettant de limiter les impacts ou de les compenser localement (sur la ferme ou le territoire environnant).  Notre objectif est aussi de devenir une ferme à énergie positive, c’est-à-dire productrice d’énergie.  Mais nous pensons aussi que l’amélioration de la performance environnementale ne doit pas désengager l’agriculture des profits économiques et de sa capacité à nourrir les hommes. Ferme à énergie positive Ferme neutre en carbone Nourrir les hommes Les 3 P de la performance : Les 3 P de la Performance Objectifs et valeurs

11 11 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 A la fin de l’acte 1 de GE+ ( ), des résultats tangibles ont été obtenus, avec une amélioration significative de la performance environnementale de la ferme de Grignon. Evolution des émissions de GES dues à la production de lait à Grignon ( ) : Emitted CO2 (g/liter of milk): Mise en perspective des résultats de la ferme de Grignon : Animation du jeu Assiette Planète dans une école primaire à Londres : La ferme de Grignon consomme autant d’énergie fossile que 100 personnes et émet autant de GES que 440 personnes Mais elle peut nourrir entre 7500 et 9500 personnes. Objectifs et valeurs Acte 1: résultats concrets et tangibles

12 12 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Notre intérêt pour les questions environnementales ira au-delà des problèmes liés aux émissions de GES et aux consommations d’énergie, et inclura les aspects suivants :  Biodiversité  Qualité de l’eau  Variation du stock de carbone du sol  Autonomie protéique  Gestion du risque Lors de l’Acte 2 de GE+ (2010 – 2013), nous intégrerons de nouveaux indicateurs environnementaux et l’échelle de l’intervention sera étendue. The environmental issue will go beyond the GHG emissions and fossil fuel consumptions problems, and will include the following of new indicators: GE+ élargira son intervention à différents niveaux :  Exportation d’outils et de méthodes de la ferme de Grignon à un réseau de fermes de démonstration sur l’énergie et les GES.  Participation de GE+ à des programmes de recherche et d’expérimentation (UMT N 2 0, EcoPhyto 2018).  Changement d’échelle : de la ferme au territoire.  Approche filière. Objectifs et valeurs Vers l’Acte 2 …

13 13 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Introduction – le cadre du programme GE+ Objectifs et valeurs Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert, pour l’expérimentation et l’innovation Résultats et perspectives pour la production de lait Communication positive et éducation citoyenne

14 14 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Solution choisies pour GE+ en 2006 : Méthode « Planète® » + adaptation personnalisée du « Bilan Carbone® » pour l’énergie et les GES Méthode « Dialecte » pour une vision plus multicritère (abandonnée depuis) Les méthodes Aquasite® et Aqualea® d’Arvalis pour l’évaluation des risques de pollution Le diagnostic initial : diversité des approches Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert

15 15 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Le projet a débuté avec un diagnostic approfondi de l’exploitation mettant en évidence la contribution de chaque activité aux consommations d’énergie et aux émissions de GES en Le diagnostic initial : résultats Principaux postes de consommation d’énergie fossile Principaux postes d’émissions de GES (en % du pouvoir de réchauffement global) CH 4 N2ON2O CO 2 Légendes: Crop production Consommations d’énergie fossile : GJ (408 tep) = 102 personnes Emissions de GES : t. éq. CO 2 = 440 personnes Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert

16 16 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010  La question de la validité des hypothèses de calcul (mesures anciennes et ponctuelles, réalisées dans d’autres contextes, de phénomènes variables)  Expression simplifiée de la complexité du système de production (niveaux de détail, interactions au sein du système et variations interannuelles) Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert Le diagnostic initial : limites

17 17 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct % - 23% Ecarts de consommation d’énergie et d’émission de GES entre 2005 et 2006 à Grignon Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert Le diagnostic initial : limites

18 18 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Bonnes pratiques identifiées et sélectionnées Pour chaque poste d’impact, compréhension des phénomènes associés aux impacts, recherche de leviers et de bonnes pratiques permettant de diminuer les impacts « dans l’absolu » (hors contexte Grignon) 1 Pool de bonnes pratiques techniquement applicables aujourd’hui Application du 2ème filtre de sélection : tri des bonnes pratiques en fonction de leur compatibilité à court terme avec le cadre de contraintes de la Ferme de Grignon 3 Pool de bonnes pratiques à l’efficacité prouvée et techniquement applicables aujourd’hui sur Grignon Pool de bonnes pratiques à l’efficacité prouvée et techniquement envisageables sur Grignon à plus long terme A l’échelle de la Ferme de Grignon, simulation des effets de l’application d’un mix de plusieurs bonnes pratiques sur les bilans NRJ et EDS de l’exploitation 4 Elaboration de scenarii d’évolution de l’exploitation – simulations sous PerfAgro Détermination des bonnes pratiques applicables à court terme les plus intéressantes en terme de minimisation des bilans NRJ et EDS et de maximisation de la marge économique de l’exploitation Application du 1er filtre de sélection : élimination des bonnes pratiques non validées scientifiquement ou non autorisées règlementairement 2 Pool de bonnes pratiques à l’efficacité prouvée, techniquement et règlementairement applicables aujourd’hui Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert

19 19 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Pool de bonnes pratiques techniquement applicables aujourd’hui 1 49 bonnes pratiques Pool de bonnes pratiques à l’efficacité prouvée, techniquement et règlementairement applicables aujourd’hui 2 34 bonnes pratiques Pool de bonnes pratiques à l’efficacité prouvée, techniquement et règlementairement applicables aujourd’hui sur Grignon 3 24 bonnes pratiques Pool de bonnes pratiques à l’efficacité prouvée et techniquement envisageables sur Grignon à plus long terme 7 bonnes pratiques 4 Vision d’ensemble des bonnes pratiques analysées Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert

20 20 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010  Adaptation des rations avec  Tourteau de colza gras (2007)  Luzerne :foin (2007) et ensilage (2009)  Arrêt des produits deshydratés (2007)  Arrêt de l’utilisation de paille en fourrage (2007)  Génisses et vaches taries au pâturage (2007)  Vaches en 2 ème partie de lactation au pâturage (2010)  Augmentation de la productivité (9 300 litres standard vendus par VL à 9800 litres) Les transformations effectuées à Grignon Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert

21 21 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010  Augmentation des surfaces en légumineuses:  20 ha de luzerne en 2007, ha à partir de 2010  15 ha de féverole en 2010  Épandage de l’intégralité des effluents sur la ferme, y compris sur blé et orge brassicole (2008)  Ration complète pour les brebis et alimentation multiphase des agneaux (2008 – 2009) Les transformations effectuées à Grignon Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert

22 22 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010  Simplification du travail du sol en parallèle du ramassage de la menue paille (2008)  Développement du triticale (2010)  Colza derrière légumineuses (2009)  Variétés plus tolérantes aux carences ponctuelles (eau et azote) et aux maladies, mais conservant une bonne productivité (2008)  Décalage des dates de semis à l’automne (2008), et faible densité (2007) Les transformations effectuées à Grignon Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert

23 23 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Bilan global (Etable + Bergerie + Cultures + Transfo) T Equiv Pétrole T equiv CO2 Personnes nourries (Énergie) Personnes nourries (Protéines totales) Personnes nourries (Protéines animales) nov09-oct %0.8%0.3%11.1%24.7% Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert

24 24 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Bilan global 2006 : une année de référence avec un climat hivernal sec 2008 à 2010 : stabilité Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert

25 25 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Des progrès importants sur les élevages, une variabilité forte sur les cultures de vente Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert

26 26 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Contexte politique et économique Performance globale du système décrite en détails ELEVAGES CULTURES Achat des intrants des cultures PRODUITS VEGETAUX PRODUITS ANIMAUX Achat des aliments pour les animaux Valeur nutritionnelle des fourrages Valeur fertilisante des effluents Surfaces Rendements Gestion des cultures Contraintes de rotation Ration en fonction de l’âge Calendrier de pâturage Etc. Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert PerfAgro P3: présentation de l’outil

27 27 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 GLOBAL PERFORMANCE of the system described into details Quantité de travail (heures/an) Energie fossile consommée (MJ/an) Coût des contraintes (quotas laitiers, surfaces, etc.) Exemples d’indicateurs calculés Emissions de GES Etc. Marge économique (€/an) Nombre de personnes nourries Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert Indicateurs de performance (les 3 Ps) ELEVAGES CULTURES Performance globale du système décrite en détails Ration des vaches Laitières à différents stades de lactation

28 28 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert Exemple d’une ferme polyculture-élevage : situation initiale Surface cultivée: 392 ha – 3 zones, 117 vaches laitières ( L/an), 153 taurillons, 2 poulaillers de chair de 400 m 2 (estimations)

29 29 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 formances (1) Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert Une ferme polyculture-élevages : voies de progrès

30 30 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Calcul mensuel des indicateurs de performance Coefficients d’impact Flux de matière et d’énergie Informations sur les systèmes de culture Tableau de Bord GE+  Détection des leviers d’amélioration des activités agricoles et de transformation  Examen critique des coefficients d’impact  Adaptabilité à d’autres exploitations 2 3 Nous tenons une comptabilité environnementale analytique des consommations d’énergie et des émissions de GES des activités de la ferme grâce au Tableau de Bord GE+. Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert Suivi de la performance environnementale 1

31 31 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010  Meilleure connaissance et compréhension de l’impact des cultures sur le climat.  Contribution à et questionnement des références existantes sur les émissions de N 2 O par les cultures.  Variations interannuelles importantes des coefficients d’émission. Depuis 2008, nous avons développé une plateforme fiable et efficace de suivi des émissions de N 2 O emissions par nos 8 types de cultures. x Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert Suivi des émissions de N 2 0 des cultures 1 2 3

32 32 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010  Meilleure compréhension des mécanismes à l’origine des émissions de méthane entérique  Contribution à et questionnement des références existantes Capsule de SF 6 2.Tube PVC sous vide 3.Tube capillaire du tube PVC aux naseaux Depuis 2009, les émissions de méthane entérique par les vaches sont mesurées par une méthode basée sur la technique du gaz traceur SF Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert Mesure des émissions de méthane entérique par les vaches (1) 333 ± 98 g CO 2 e (1): ne prend en compte ni les émissions de CH4 des excréments, ni les émissions d’animaux non productifs (génisses, vaches taries)

33 33 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Indicateurs sélectionnés  Meilleure compréhension des impacts de nos pratiques sur la biodiversité.  Contribution aux références sur la biodiversité agricole.  Test et questionnement des indicateurs de biodiversité Depuis 2009, nous suivons 3 taxons indicateurs de la biodiversité agricole et nous utilisons un diagnostic global de la biodiversité (IBEA). Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert Suivi de la biodiversité

34 34 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Des diagnostics des risques de pollutions par les nitrates et pesticides ont été réalisés. Un système d’évaluation de la qualité de l’eau basé sur des cases lysimétriques sera peut-être mis en œuvre Schéma d’une case lysimétrique 2.Réceptacles en Polyéthylène 3.Tuyau de connexion  Références sur le lessivage des nitrates et de substances actives.  Production de données pour alimenter des modèles. 1 2 Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert A venir ? Suivi de la qualité de l’eau

35 35 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Grâce à notre expertise sur les pratiques agricoles et les techniques de mesure, nous sommes maintenant capables de conduire des expérimentation sur un grand nombre de sujets. Capacité à tester les émissions de N 2 O de différents ITK (par ex. stratégies de fertilisation). 1 Capacité à tester diverses stratégies d’alimentation sur la productivité et les émissions de méthane entérique. Capacité à tester de nouvelles machines ou technologies (par ex. récupération de la menue paille). 2 3 Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert Une capacité expérimentale à haut potentiel

36 36 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Avec plusieurs coopératives agricoles, entreprises et instituts techniques, nous créons un réseau de fermes de démonstration sur l’énergie et les GES. Audit PerfAgro des fermes et identification des voies de progrès. 1 Identification des solutions techniques applicables aux fermes auditées et validation par l’exploitant et la coopérative (ou l’organisation). Définition d’indicateurs de la performance environnementale pertinents et mise en œuvre d’un système de suivi. 2 3 Mise en œuvre des solutions techniques et suivi des indicateurs de performance. 4 Le réseau comporte 8 fermes en étape 3 ou 4, et une douzaine de fermes en étape 1. Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert Suivi des performances dans d’autres fermes

37 37 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Introduction – le cadre du programme GE+ Objectifs et valeurs Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert, pour l’expérimentation et l’innovation Résultats et perspectives pour le blé et le lait Communication positive et éducation citoyenne

38 38 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Des consommations d’énergie stables depuis 2008 pour le blé Fertilisation : 50 à 70% Carburants : 18 à 27 % - 18% Résultats et perspectives pour le blé Résultats expérimentaux Arvalis (Boigneville) : 1658 à 2140 MJ/t

39 39 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Des émissions de GES en légère baisse depuis 2008 Fertilisation : 83 à 88% Carburants : 8 à 14 % À relativiser par rapport au rendement - 14% Résultats et perspectives pour le blé Résultats expérimentaux Arvalis (Boigneville) : 278 à 365 kg CO2/t

40 40 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Facteurs explicatifs Apports minéraux (N/ha) Reliquats sortie hiver (N/ha) Rendement (qtx/ha) Objectif de rendement (qtx/ha) Avoir des objectifs de rendements cohérents avec le potentiel des sols, et « sécuriser » l’expression de ce potentiel pour limiter les variations de rendement (choix de variétés tolérantes au stress ponctuels en azote ou en eau, aux principales maladies locales) Reliquats azotés sortie hiver indispensables, suivi dans la mesure du possible d’outils de pilotage (N-tester,…) En cas de sur-fertilisation, tout n’est pas perdu: le colza et les cultures intermédiaires peuvent récupérer une bonne partie (reliquats azotés à la récolte) Résultats et perspectives pour le blé

41 41 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Enseignements : Atteinte des objectifs de rendement par une approche intégrée des cultures  Fertilisation :  reliquats azotés indispensables (à Grignon, 3 fois par an pour voir les stocks d’azote et la dynamique de minéralisation)  Épandages d’effluents à des doses plus faibles, prise en compte des arrières-effets (prise de risque : portance des sols, taux de protéine, verse)  Travail du sol: relativiser le poids du travail du sol par rapport à la teneur en argile, le niveau d’enherbement et le niveau de compaction  Approche systémique : travailler sur la complémentarité des cultures  intérêt du colza sur la gestion de l’azote, légumineuses,…  Choix variétal  Densité et date de semis décalée pour limiter l’enherbement  Conditions d’application des produits phytosanitaires,… Résultats et perspectives pour le blé

42 42 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Depuis 2006, les consommations d’énergie et les émissions de GES dues à la production laitière ont diminué respectivement de 35% et 20%. Résultats et perspectives pour le lait Une dynamique vertueuse en production laitière Lait standard (70g de protéines et matière grasse), allocation économique entre lait et viande.

43 43 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 La qualité du lait ne doit pas être dégradée par l’amélioration de sa performance environnementale. Elle est suivie de près. Le maintien d’une bonne qualité du lait Le lait de Grignon Composition en acide gras du lait de Grignon Acides gras insaturés 37.5% Acides gras saturés 62.5% Acides gras insaturés Trans 6.68% Acides gras omega % Acides gras omega % Acides gras omega-6/omega Acides gras palmitiques 24.77% Acide linoléique conjugué 0.65% Résultats et perspectives pour le lait

44 44 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 La production de lait à Grignon émet une quantité relativement faible de GES par rapport à d’autres systèmes de production laitière dans le monde. Une performance remarquable Résultats et perspectives pour le lait

45 45 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 La performance environnementale de la production laitière à Grignon influe positivement sur la performance du yaourt de Grignon. Résultats et perspectives pour le lait L’impact environnemental des yaourts * Agricultural steps of milk production in Grignon (70%) and of production of milk powder (30%) which is added to the yogurt

46 46 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Résultats et perspectives pour le lait L’étape agricole : une clef de la performance 20% d’économies de CO 2

47 47 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct % de la diminution de la consommation d’énergie fossile liée à la production de lait est expliquée par l’alimentation (nature des aliments et productivité laitière). Résultats et perspectives pour le lait Facteurs explicatifs de la performance de la production de lait

48 48 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Le chauffage du lait est le facteur-clef dans les consommations directes d’énergie fossile liées à la production de yaourt. Ce bilan ne prend pas en compte les consommations d’énergie annexes (nettoyage, chauffage du bâtiment, éclairage etc.) Résultats et perspectives pour le lait Facteurs de la performance environnementale du yaourt

49 49 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Les bonnes pratiques ci-dessous vont être progressivement mises en oeuvre à partir de 2010, afin de diminuer les impacts environnementaux. Résultats et perspectives pour le lait Solutions pour diminuer l’impact environnemental

50 50 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 De nouvelles pratiques pourront être mises en œuvre afin d’optimiser le processus de production du yaourt. Résultats et perspectives pour le lait Solutions pour la fabrication du yaourt

51 51 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 De nouvelles solutions seront développées afin de compenser localement les consommations d’énergie et les émissions de GES incompressibles. Production de cultures énergétiques (miscanthus, switchgrass …) 2 Méthanisation Energie solaire 1 3 Résultats et perspectives pour le blé et le lait Solutions de production d’énergie et de compensation carbone

52 52 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Introduction – le cadre du programme GE+ Objectifs et valeurs Un site de démonstration échelle ferme à livre ouvert, pour l’expérimentation et l’innovation Résultats et perspectives pour la production de lait Communication positive et éducation citoyenne

53 53 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 L’équipe GE + rend compte aux professionnels et aux étudiants des marges de progrès de l’agriculture et des solutions techniques qui s’offrent à elles.  Le site web GE+ a 3000 visiteurs / mois en moyenne.  Une base de données technique a été créée afin de rassembler les élément bibliographiques relatifs à l’énergie et au changement climatique en agriculture.  Un module Agriculture, énergie et effet de serre est proposé depuis 2 ans aux étudiants d’AgroParisTech.  Les Rencontres de l’Agriculture Positive ont eu lieu en 2008 et La 2 ème édition a rassemblé 120 participants (professionnels) à Paris autour du thème de « la performance énergétique et climatique de l’agriculture : les preuves des faits ».  L’équipe intervient lors de séminaires et de réunions de travail et organise des visites de la ferme pour les professionnels. Communication positive et éducation citoyenne Communication vers les professionnels

54 54 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 En 50 ans, l’agriculture française a connu une très profonde mutation, qui a fondamentalement transformé sa place dans la société, et le lien entretenu avec le consommateur. Communication positive et éducation citoyenne Communication positive : pourquoi ? Nombre des exploitations françaises en France : Part de l’emploi agricole dans l’emploi total en France : Répartition du territoire France (en 100 ha): Sources : SCEES et Insee,

55 55 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 A cette mutation de l’activité vient s’ajouter une série de crises sanitaires aux impacts considérables en termes d’image auprès du grand public (rupture du lien de confiance). Communication positive et éducation citoyenne Communication positive : pourquoi ? ère crise « Vache folle » ème crise « Vache folle » 2001 Fièvre aphteuse 1999 Poulet à la dioxine Aux yeux du consommateur, l’agriculteur est devenu un producteur potentiel de risque sanitaire « L’image du métier de l’agriculture s’est brouillée. Censé être du côté de la nature, avec toute la mythologie qui l’entoure, l’agriculteur s’est retrouvé du côté du monde économique et financier. Un monde qui n’inspire plus confiance… », François Ewald, Académie des technologies, Algues vertes Fièvre catarrhale ovine 2007

56 56 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Face à cette crise d’image, les acteurs du monde agricole souffrent d’être divisés. Deux modèles caricaturaux s’opposent aujourd’hui : le «paysan jardinier» et « l’agriculteur businessman ». Communication positive et éducation citoyenne Communication positive : pourquoi ?

57 57 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Depuis 2005, les impacts environnementaux de l’agriculture en termes de consommation d’énergie et d’émissions de GES dégradent encore son image, un effet potentiellement renforcé par l’affichage environnemental prévu par le Grenelle 2. Communication positive et éducation citoyenne Communication positive : pourquoi ? La filière viande montrée du doigt Leclerc : un bilan CO2 sur les tickets de caisse Casino : un indice carbone sur les produits « A partir du 1er juillet 2011, et après concertation avec l’ensemble des acteurs des filières concernées, une expérimentation est menée, pour une durée minimale d’une année, afin d’informer progressivement le consommateur par tout procédé approprié du contenu en équivalent carbone des produits et de leur emballage, ainsi que de la consommation de ressources naturelles ou de l’impact sur les milieux naturels qui sont imputables à ces produits au cours de leur cycle de vie», Loi Grenelle 2, Titre VI, Chapitre 1, article 228

58 58 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 De très nombreux messages sont véhiculés aujourd’hui dans nos sociétés, qui critiquent très durement l’agriculture conventionnelle et l’exploitation des ressources en général. Les filières viande sont particulièrement impactées. Communication positive et éducation citoyenne Communication positive : pourquoi ?

59 59 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Face à ces nouvelles contraintes, les acteurs des filières agricoles doivent reprendre la parole et rendre comte au grand public des solutions techniques et marges de progrès que leurs efforts permettent d’atteindre. Communication positive et éducation citoyenne Communication positive : comment? Participer activement (être partie prenante) à la communication sur les impacts environnementaux des activités agricoles en termes de consommation d’énergie fossile, d’émissions de GES, d’effets sur la biodiversité, sur la qualité de l’eau, etc. Actions à mettre en œuvre par les acteurs des filières ( = axes interventions GE+): 1 Savoir remettre les enjeux environnementaux de l’agriculture en perspective, en rappelant ses fonctions principales : nourrir les hommes, entretenir les territoires, assurer des revenus (aux exploitants), être à la base d’une activité économique compétitive, etc. 2 Rendre compte au grand public comme au monde agricole des solutions techniques, des marges de progrès que leurs efforts permettent d’atteindre. 3

60 60 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 La ferme de Grignon accueille plus de visiteurs par an et communique également par le biais de différents types de documents.  Communication sur une « vraie » agriculture productive et performante.  Communication sur les voies de progrès de l’agriculture.  Communication sur les bénéfices que les producteurs agricoles apportent à la société. Communication positive et éducation citoyenne Communication positive : comment ?

61 61 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Des outils pédagogiques sont proposés sur l’agriculture, l’alimentation et l’environnement qui sont utilisés à la ferme, sur des salons, dans des écoles, etc. Le vélo-yaourt illustre le nombre de MégaJoules nécessaires pour produire un yaourt. La maquette de la Ferme qui Positive : elle montre l’impact relative des activités de la ferme sur les bilans énergie et effet de serre de l’exploitation. Le jeu « Bien dans mon assiette, bien sur ma planète! » consiste à composer un repas à la fois équilibré d’un point de vue nutritionnel et faiblement émetteur de carbone. Ce jeu a été utilisé par un public très diversifié (coopératives agricoles, grande distribution, administrations, etc.). Le site internet éducatif. Communication positive et éducation citoyenne L’offre d’outils pédagogiques

62 62 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Le développement d’outils pédagogiques comprend : L’enrichissement de l’offre d’ateliers pédagogiques à la ferme de Grignon, dans les fermes partenaires et dans les écoles, La diffusion des jeux et informations sur le site internet éducatif, Le développement d’un nouveau jeu sur la biodiversité L’acte 2 du programme GE+ inclut le développement de nouveaux outils pédagogiques et une révision du circuit de visite de la ferme. La révision du circuit de visite de la ferme de Grignon vise à : Expliquer aux grand public les défis de l’agriculture moderne (climat, énergie, biodiversité, alimentation) avec des ateliers ludiques et interactifs, Mieux mettre en avant le potentiel d’amélioration des systèmes de production hautement productifs. Communication positive et éducation citoyenne Vers l’Acte 2 …

63 Merci de votre attention !!!

64 64 Olivier Lapierre, Dominique Tristant, Sophie Carton, Aline Lapierre, Yves Python et Bernard de Franssu Présentation APPVPA – Oct 2010 Informations complémentaires …  Sophie Carton :  Aline Lapierre :


Télécharger ppt "L’agriculture face au challenge environnemental “La mission de l’humanité est de transformer l’énergie solaire en conscience”, Patrick Viveret, philosophe."

Présentations similaires


Annonces Google