La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

MICRO-ÉCONOMIE 1 : GRANDS PRINCIPES TD JEAN-LOUIS PERRAULT UE1 Introduction à l’économie 1.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "MICRO-ÉCONOMIE 1 : GRANDS PRINCIPES TD JEAN-LOUIS PERRAULT UE1 Introduction à l’économie 1."— Transcription de la présentation:

1 MICRO-ÉCONOMIE 1 : GRANDS PRINCIPES TD JEAN-LOUIS PERRAULT UE1 Introduction à l’économie 1

2 TD N° 2 Micro-économie 1 : Grands principes 2

3 Commentez les figures Exercice n° 1 3

4 Conformité ?? EX1 : Figure1- Consommation française de melons 4

5 Source : EX1: Figure 2- Marché mondial du café 5 Conformité ??

6 Quai des Bulles Exercice n° 2 6

7 Exercice 2 : Offre : Q O (p) = 2p – 12 Demande : marché segmenté : Q 1 D (p) = - 5p + 50 Q 2 D (p) = - (3/2)p + 30 Question 1 : Représentez graphiquement 7

8 Question 1 : La demande 8

9 Question 2 : Fonction de demande globale Demande D1 : Q 1 D (p) = - 5p + 50 Demande D2 : Q 2 D (p) = - (3/2)p + 30 Comment faisons nous la somme ? Bêtement (bis) ! 9

10 Agrégation des demandes … Demande D1 : Q 1 D (p) = - 5p + 50 Demande D2 : Q 2 D (p) = - (3/2)p + 30 Q T D = -(10/2 + 3/2 )p + (50+30) Q T D = -(13/2)p + 80 MAIS ….. 10

11 Et oui … Demande coudée !!!! 11

12 Champ de validité de la fonction … Q T D = -(13/2)p > Px ≥ 1 Au-delà de 9 ???

13 EXERCICE 2 – Question 3 13

14 Question 3 : Quel est l’équilibre ? Quelle fonction s’applique ? Q T D (p) = -(13/2)p + 80 Q T D (p) = - (3/2)p + 30 Car le prix* est de plus de 9€. 14

15 Question 3 : Résolution algébrique Q T D (p) = - (3/2)p + 30 Q O (p) = 2p – 12 Calculez l’équilibre … 15 P* = 12, Q* = 12

16 Question 4 : Résolution algébrique Q O’ (p) = 2p + 12 Raisons ? 1. Baisse du prix papier ? 2. Nouveaux festivaliers ? 16

17 Px * = 8 ; Q * = 29 EXERCICE 2 – Question Graphiquement 17

18 Question 4.3 : Résolution algébrique Q O’ (p) = 2p + 12 Q T D (p) = -(13/2)p P’* = 8, Q’* = 28

19 Homo Oeconomicus Exercice n° 3 19

20 L'homo oeconomicus est-il un acteur rationnel? 20 « La théorie du choix rationnel est une variante savante de l'utilitarisme anglo-saxon. En gros, il s'agit d'un modèle d'explication des comportements humains qui part du principe selon lequel l'acteur social aura naturellement tendance, pour atteindre des fins qui coïncident avec ses intérêts immédiats, à employer les moyens les plus adéquats, les mieux adaptés. Et donc à opérer les choix » Source :

21 « Comment l’économiste nous voit-il donc ? » 21 Du point de vue du psychologue, la réponse est simple : l’homo oeconomicus est semblable au célèbre personnage de la série Star Trek, le vulcanien « Spock ». Extrêmement intelligent, sans émotions, calculateur, parfaitement informé, doté d’une puissante mémoire, Spock est l’archétype de l’individu économique qui maximise toujours ses intérêts en tenant compte de ses contraintes. » Source :

22 A. Damasio : L’erreur de Descartes (1995) 22 « Dans son premier livre qui l’a fait connaître au grand public, intitulé « l’erreur de Descartes », Antonio Damasio traite du rôle de l’émotion et du sentiment dans la prise de décision, en faisant référence à la théorie fonctionnaliste de W. James. Damasio apporte une vision originale sur la manière dont les émotions se manifestent dans les interrelations étroites qu’entretiennent le corps et le cerveau dans la perception des objets. » Source :

23 Les trois humiliations narcissiques (E. Roudinesco) 23 Nicolas Copernic ( ) : De Revolutionibus Orbium Coelestium, Des révolutions des sphères célestes (1530) - Avant Copernic, la façon de voir le cosmos reposait sur la thèse aristotélicienne que la Terre est au centre de l'univers et que tout tourne autour d'elleDes révolutions des sphères célestes Darwin ( ) : On the Origin of Species by Means of Natural Selection, or the Preservation of Favoured Races in the Struggle for Life (1859) - « Des lumières seront jetées sur l'origine de l'homme et son histoire ». Il évite ainsi le mot « évolution », controversé à l'époque, mais à la fin du livre il conclut que « des formes sans cesse plus belles et plus admirables ont été élaborées et continuent à l'être » Sigmund Freud ( ) : L’interprétation des rêves (1899) - « Le moi n’est plus maître chez soi » Source :

24 Les états d’âme de monsieur Durand Rationalité instrumentale ou substantive ? Rationalité procédurale ? Exercice n° 4 24

25 Les choix « rationnels » 25  La rationalité substantive est comprise comme la rationalité parfaite des néo-classiques, qui suppose que de facto l'individu dispose de toute l'information pour prendre la décision optimale.  Dans le cas d’une rationalité procédurale, la procédure devient importante lorsque l'agent n'a pas une information complète. Dans ce cas il ne peut pas trouver la solution optimale et il va arrêter ses recherches d'information quand il aura trouvé une solution satisfaisant ses besoins.

26 1. Rationalité limitée ou procédurale 26 Herbert Simon ( ) – Prix Nobel 1978 La rationalité individuelle est limitée par les habitudes et les réflexes, les valeurs, la perception du contexte, la conception des objectifs à atteindre, l’étendue des connaissances et informations. Source : science-economique.blogspot.frscience-economique.blogspot.fr

27 1. Rationalité limitée ou procédurale 27 Source : science-economique.blogspot.frscience-economique.blogspot.fr Rationalité classiqueRationalité limitée Accès illimité à l’information Accès limité à l’information Capacité cognitive d’optimisation Capacité cognitive de satisfaction Vision claire des préférences Vision floue des préférences Les choix des individus sont toujours rationnels, ils font l'objet d'un processus de sélection en vue du meilleur choix subjectivement possible, mais cette rationalité est limitée par l'environnement. Cette conception limitée de la rationalité aboutit à considérer avec intérêt l'environnement dans lequel une décision s'inscrit.

28 2. Biais cognitifs/biais comportementaux 28 Daniel Kahneman (1934 -) – Prix Nobel 2002 Un biais cognitif est une erreur dans la prise de décision et/ou le comportement adopté face à une situation donnée, résultant d'une faiblesse dans le traitement des informations disponibles. Le terme biais fait référence à une déviation systématique par rapport à une pensée considérée comme « correcte ». Source : guerre.libreinfo.orgguerre.libreinfo.org

29 2. Biais cognitifs 29 En psychologie cognitive notre esprit a deux visages :  Le Système 1 est émotionnel, rapide, intuitif. Il fonctionne en mode automatique, sans que nous prenions conscience de son activité ni de son existence.  Le Système 2 est plus réfléchi, plus calculateur et lent ; il contrôle le Système 1. Système 2 n’est actif que pour réaliser une tâche cognitive bien précise, qui correspond à un certain effort mental. Source :

30 A propos de la rationalité Les affaires sont les affaires (Octave Mirbeau) Les affaires sont les affaires (bisLes affaires sont les affaires (bis) Exercice n° 4 30

31 Coût d’opportunité / coût de renoncement Arbitrage coût-avantage Exercice n° 5 31

32 1. Coût d’opportunité 32 Le coût d'opportunité mesure la perte des biens auxquels on renonce en affectant les ressources disponibles à un autre usage. Le coût d’opportunité d’un choix est la valeur de la meilleure possibilité qui a été écartée en raison de ce choix. Source : et

33 2. Coût-avantage/ coût-bénéfice 33 Méthode qui consiste à lister exhaustivement l’ensemble des coûts et des bénéfices d’un programme ou d’une action, afin de déterminer quels sont ceux qui sont prépondérants. L'analyse coût-bénéfice est une méthode d'aide à la décision qui permet d'évaluer les avantages et bénéfices d'un projet. Source : et

34 3. Task Rabbit : 34 Prix d’un iPhone5 : 550$ - store.apple.comstore.apple.com 40 heures de Task Rabbit = 1 iphone5

35 Kirk ou Spock ? 35


Télécharger ppt "MICRO-ÉCONOMIE 1 : GRANDS PRINCIPES TD JEAN-LOUIS PERRAULT UE1 Introduction à l’économie 1."

Présentations similaires


Annonces Google