La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Document élaboré par la commission Technique/Commerciale du SNEFCCA avec la participation de : Climalife Groupe Dehon Gazechim Froid JANVIER 2008.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Document élaboré par la commission Technique/Commerciale du SNEFCCA avec la participation de : Climalife Groupe Dehon Gazechim Froid JANVIER 2008."— Transcription de la présentation:

1 Document élaboré par la commission Technique/Commerciale du SNEFCCA avec la participation de : Climalife Groupe Dehon Gazechim Froid JANVIER 2008

2 REMPLACEMENT DU R22 POURQUOI ? AGIR DÈS AUJOURDHUI pour éviter le risque de rupture du froid par manque de R22 et de main-dœuvre et pour ne pas intervenir dans lurgence On doit considérer sérieusement la situation actuelle LES RECONVERSIONS DOIVENT ÊTRE PROGRAMMÉES DÈS AUJOURDHUI pour être réalisées sereinement et efficacement Le rôle et la responsabilité de tous les acteurs de notre métier, producteurs, distributeurs, installateurs et prescripteurs est dinformer les propriétaires dinstallation de cette problématique sans attendre linstant critique

3 ÉLÉMENTS CLÉS Fin 2009 une date à ne pas occulter : En 2006, le parc installé en France représente environ T de fluides halogénés (HFC + HCFC) Plus de 30 % des installations contiendront encore du R22 au 01/01/2010 soit tonnes La maintenance ne sera autorisée quavec du produit recyclé. Tout produit neuf ou vierge fabriqué avant le 31/12/2009 sera interdit dusage après cette date Le stockage nest pas possible pour un usage après le 01/01/2010

4 En 2010, le parc dinstallation au R22 à entretenir représentera environ T La quantité de R22 nécessaire pour la maintenance est de à tonnes/an Les quantités récupérées ne suffiront pas à maintenir le parc en fonctionnement Aujourdhui, récupération en France < 600 T/an (CFC + HCFC + HFC) R22 récupéré < 200 T – Quantité R22 réutilisable après 2010 < 150 T/an Manque > T de R22 pour recharger les installations à compter du 01/01/2010

5 R22 Installation Détente directe / Chiller JE CHANGE MON INSTALLATION POUR UNE INSTALLATION NEUVE (HFC, NH 3, CO 2 ) JE MODIFIE MON INSTALLATION AVEC UN HFC R 407C R 404A R507 R134A * JE MODIFIE MON INSTALLATION AVEC UN FLUIDE DE RETROFIT DE LA GAMME ISCEON / FX 100 * JE MAINTIENS LINSTALLATION EN LETAT AVEC DU R22 RECYCLE ATTENTION RISQUE DE RUPTURE R408/402A LES SOLUTIONS POSSIBLES * Pas de nouvelle garantie sur linstallation du fait de la modification

6 1 ère Solution Je change mon installation pour une installation neuve R-134 A R-404A R-507 R-410A ou fluides "naturels" (NH 3, CO 2 …) Froid positif et négatif > -10°C GWP=1300- faible pression- COP Froid négatif : Clim/réversible et PAC :

7 Ammoniac Textes principaux relatives aux prescriptions applicables aux installations classées : Larrêté du 16 juillet 1997 concerne les installations dont la quantité dammoniac est supérieure à kg ; pour ce type dinstallations il est nécessaire de faire une demande dautorisation auprès des services de la Préfecture. Larrêté du 23 février 1998 concerne les installations dont la quantité dammoniac est supérieure à 150 kg mais inférieure à kg ; pour ce type dinstallations il est nécessaire de faire une déclaration auprès des services de la Préfecture. Il nexiste pas de texte pour les installations dont la quantité dammoniac est inférieure à 150 kg. Arrêté du 16 juillet 1997Installations de réfrigération employant lammoniac comme fluide frigorigène (J.O. du 3 octobre 1997) Quantité de NH3 supérieure à kg Demande dautorisation Circulaire n° du 16 juillet 1997 Relative aux installations classées pour la protection de l'environnement - Application de l'arrêté du 16 juillet 1997 relatif aux installations de réfrigération employant de l'ammoniac comme fluide frigorigène (Bulletin Officiel du ministère de lÉquipement n° /16 du 10 septembre 1997 et rectifié B.O. du ministère de lÉquipement n° /23 du 25 décembre 1997) Circulaire du 10 décembre 2003 Relative à l'application de l'arrêté ministériel du 16 juillet 1997 relatif aux installations de réfrigération employant l'ammoniac comme fluide frigorigène (non parue au J.O.) Arrêté du 23 février 1998Relatif aux prescriptions générales applicables aux installations classées pour la protection de lenvironnement soumises à déclaration sous la rubrique n°1136 (emploi ou stockage de lammoniac) (J.O. du 25 mars 1998) Quantité de NH3 comprise entre 150 et kg Déclaration Annexes à larrêté du 23 février 1998 Relatif aux prescriptions générales applicables aux installations classées pour la protection de lenvironnement soumises à déclaration sous la rubrique n°1136 (B.O. M.E.L.T.T. du 25 avril 1998)

8 UTILISATION DU CO2 1.Caractéristiques/ Propriétés Le CO2 est codifié par le symbole R 744. Il est classé comme fluide appartenant au groupe L1A1 suivant la norme EN Son action sur la couche dozone est de 0. Son impact sur leffet de serre est de 1. Le point critique est bas : 31,1 °C avec une pression voisine de 75 bar. Les pressions au-delà du point critique sont très importantes. Il est plus lourd que lair. Il est ininflammable, incolore avec une odeur légèrement acide à concentration élevée. La pression dépend directement de la température (50 bars à 15°C). En cas de fuite, la détente du CO2, à la pression atmosphérique, crée de la neige carbonique à la température de -80°C. Ses caractéristiques modifient complètement le mode dutilisation par rapport aux autres fluides. 2.Sécurité Des détecteurs de CO2 doivent être installés dans les locaux où il y a risque daccumulation et donc dasphyxie (en particulier les points bas : fosses, sous-sol, caniveaux…). Il nentretient ni la vie, ni les combustions. Il est présent en faible quantité dans lair (0,03 %). Il rend latmosphère irrespirable au-delà de 3 %. Il provoque accélération du rythme respiratoire, malaise, vomissements, coma, voire décès. Les locaux doivent posséder une bonne ventilation. Il faut signaler le danger dans les zones susceptibles de contenir une atmosphère irrespirable à laide du pictogramme CO2 « DANGER ASPHYXIE ». Ne jamais pénétrer dans une enceinte ayant contenu du CO2 sans prendre des précautions préalablement définies et rigoureusement respectées. Une mise en pression brutale du gaz peut provoquer une forte augmentation de température. Les forces de pression peuvent provoquer des accidents graves en cas dutilisation déquipements non-conformes, « bricolés » ou endommagés. Risque de gelures au contact de la neige carbonique. (- 80 % à la pression atmosphérique)

9 UTILISATION DU CO2 3.Aspects réglementaires a)Réglementation « Equipements Sous Pression » ATTENTION A LA DETERMINATION DE LA CATEGORIE a)EN à 4 b)ATEX (Atmosphères Explosives) c)Règlement des Transports de Matières Dangereuses par Route 4.Utilisation/ Maintenance Ce fluide peut être utilisé suivant 2 modes : En cycles transcritiques : utilisation possible en clim auto ou avec des équipements de faible puissance, En cycles subcritiques : pour le froid commercial et industriel en cascade et comme caloporteur. Maintenance des ESP : Arrêtés du 15/03/2000 et du 30/03/2005 Réalisation des Inspections Périodiques : Analyse du dossier de linstallation Vérification visuelle extérieure Vérification des accessoires de sécurité Vérification de létanchéité Vérification des consignes des organes de régulation Réalisation des Requalifications Périodiques : Analyse du dossier des équipements sil existe une déclaration à la DRIRE Vérification visuelle extérieure Vérification des accessoires de sécurité TRES IMPORTANT : La manipulation du CO2 exige des précautions particulières importantes qui doivent être rigoureusement respectées par du personnel spécialement formé. Le CO2 est classé matière dangereuse pour le transport par route selon le Règlement des Transports de Matières Dangereuses par Route (arrêté du 17/12/1997, Journal Officiel du 20/01/1998).

10 2 ème Solution Je modifie mon installation avec un HFC : R404A R507 R134A avec pertes de puissance et évaporation -10°C R407C Evaporation 0°C Evaporation 0°C entre 0°C et -10°C COP dégradé -Remplacement du détendeur -Si modification pression (PS) : attention DESP et soupapes -Débit liquide en forte augmentation Nota :si pression trop élevée utiliser R134A en tenant compte des pertes de puissance

11 Procédure de Conversion R22 vers R404A, R407C ou R507 ou R134A Système Actuel R22 Isoler Charge de R22 Vidanger lhuile Remplir avec Huile POE Mettre en Marche le Système avec R22 Analyse dHuile Huile Minérale Mettre en marche, Optimiser et Contrôler les Fuites Charger en 404A 407C 507 Changer les détendeurs et joints Récupérer R22 Huile Minérale de 1 à 5 % suivant T° dévaporation Renouveler lopération si nécessaire PAS OK OK Positif > 5% Négatif > 1% Tirage au vide optimisé

12 3 ème Solution Je modifie mon installation avec un fluide de rétrofit de la gamme ISCEON ou FX100

13 Etude de cas / Expériences pratiques R22 >0 °C dévaporation ISCEON® MO 29 R-422D FX 100 R-427A Changement huile Changement joint Changement détendeur Perte puissance instantanée Vérifier volume, bouteille et tarage soupape dans le cadre de la conformité DESP Conseillé (1) OUI Conseillé (1) OUI NON (2) OUI NON OUI R22 ISCEON® MO 29 R-422D FX 100 R-427A <0 °C dévaporation R22 ISCEON® MO 59 R-417A MO 29 R-422D. FX 100 R-427A > 0 °C < 15 KW (1) Le changement dhuile est préconisé, à valider avec le fournisseur de fluide. (2) Installations équipées de compresseur hermétiques circuit court Nota :si pression trop élevée utiliser ISCEON Mo59 en tenant compte des pertes de puissance.

14 Procédure Générale de Rétrofit Si possible, relever les paramètres de fonctionnement de linstallation Vérifier létanchéité du circuit et faire une analyse pour contrôler lhuile Récupérer lancien fluide et peser la quantité récupérée Remplacer le déshydrateur et les joints non compatibles avec le nouveau fluide Ceci dans le but de vérifier que linstallation fonctionne correctement. Ce sera aussi une aide précieuse lors du réglage avec le nouveau fluide frigorigène FX100 * Changement dhuile Se procurer les caractéristiques de lhuile présente dans linstallation et la faire valider par le fournisseur du fluide. NE PAS REJETER DANS LATMOSPHERE LE FLUIDE Tirer linstallation au vide 50 mbar (15 in. Hg Gauge Pressure) Réparer les fuites et résoudre problèmes rencontrés. Si lhuile est en mauvais état, la remplacer par une huile compatible avec le nouveau fluide. Les fluides de la gamme ISCEON® 9 sont, dans la plupart des cas, compatibles avec les huiles MO, MO/AB, AB & POE mais partiellement miscibles MAUVAISCORRECT * Compatible avec les huiles MO, AB, MO/AB/POE, mais miscible uniquement avec POE Evaluer la pertinence Du rétrofit

15 Procédure Générale de Rétrofit Charger linstallation avec le nouveau fluide, Utiliser la sortie en PHASE LIQUIDE de la bouteille Démarrer le compresseur et régler linstallation pour une performance optimale Contrôler le niveau dhuile initial Faire une détection des fuitesClairement identifier le système Utiliser les tables (relation pression/température) pour régler la surchauffe. Vérifier et régler les sécurités HP & BP. Attention au glissement de température La charge requise varie suivant les produits. Se référer au manuel de conversion du produit utilisé pour obtenir la charge adéquate ATTENTION : Ne jamais charger en phase liquide directement au compresseur ou très lentement pour le complément de charge (souvent pas dautre solution) Si le niveau dhuile tombe au minimum, faire un complément. Si le niveau varie de façon trop importante ajouter une petite quantité dhuile POE Dans le cas dun changement dhuile attention au retour éventuel dun excédant dhuile Utiliser un système de détection compatible avec les HFC. La lampe haloïde ne fonctionne pas avec les HFC Etiquetage installation

16 Propriétés PhysiquesUnité de Mesure ISCEON MO 29ISCEON MO59FX 100 R22R404AR507R407C Point débullition (1atm)°C-43,2-39,1-42,9-40, Pression de vapeur à 25 °CBar (abs)11,289,8511,4310, Densité liquide à 25 °CKg/m Densité vapeur saturée à 25 °CKg/m 3 58, ODPR11 = GWPCO2 = Note : Ces chiffres sappliquent uniquement si aucune modification na été apportée aux composants mécaniques du système durant la conversion (ces modifications pourraient affecter de manière importante la capacité volumétrique interne du système Propriétés physiques des fluides frigorigènes Données ASHRAE

17 4 ème Solution Je maintiens linstallation en létat avec du R22 recyclé ATTENTION ! RISQUE DE RUPTURE

18


Télécharger ppt "Document élaboré par la commission Technique/Commerciale du SNEFCCA avec la participation de : Climalife Groupe Dehon Gazechim Froid JANVIER 2008."

Présentations similaires


Annonces Google