La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Politiques commerciales des grandes puissances Lahsen Abdelmalki René Sandretto La tentation du néoprotectionnisme Introduction générale.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Politiques commerciales des grandes puissances Lahsen Abdelmalki René Sandretto La tentation du néoprotectionnisme Introduction générale."— Transcription de la présentation:

1 Politiques commerciales des grandes puissances Lahsen Abdelmalki René Sandretto La tentation du néoprotectionnisme Introduction générale

2 Sous lappellation de « politiques commerciales », on entend généralement lensemble des objectifs, des instruments et des actions quun pays peut mettre en œuvre pour que les échanges commerciaux de biens et de services avec le reste du monde contribuent à lamélioration du bien-être global de sa population. Les politiques commerciales opèrent simultanément à court et à long terme. A court terme : par exemple résorber des déficits éventuels A long terme : par exemple bâtir une base industrielle solide Les politiques commerciales utilisent des moyens directs et indirects Instruments directs : par exemple les droits de douane Instruments indirects : par exemple la politique de change L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances

3 Les réponses théoriques apportées à cette question sont, depuis le XVIII e siècle, au centre des préoccupations des penseurs et des économistes Les modèles théoriques élaborés, notamment à partir des années 1950, offrent un large éventail de réponses et dillustrations sur les vertus et les risques de louverture Une autre interrogation concerne les formes que doit revêtir lintervention de lÉtat en matière de commerce Dans la tradition libérale, une intervention des pouvoirs publics est considérée comme fondée seulement lorsquil existe des distorsions qui entravent le fonctionnement « normal » du marché Cependant, les progrès théoriques récents montrent que le bien-être collectif peut, sous certaines conditions, être amélioré par des interventions politiques dans les échanges Le débat est toujours dactualité L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances

4 Deux arguments reviennent souvent (Krugman) Lexistence de marchés oligopolistiques La présence dexternalités positives dans la production) Lorsque les marchés sont imparfaits, le libre-échange joue mal son rôle de « maximisateur » du bien-être national : des gains tangibles peuvent être obtenus par les États si ces derniers aident leurs entreprises à se procurer des avantages industriels et commerciaux Toutefois, on peut montrer que les analyses qui défendent les interventions publiques sont elles-mêmes contestables Dans la pratique, il est difficile de déterminer ex ante la nature et lampleur des interventions qui peuvent accroître les rentes des firmes nationales Les aides publiques nétant pas illimitées, lappui apporté aux secteurs stratégiques doit prendre en compte les coûts potentiels pour les autres secteurs Enfin, toute politique commerciale active doit compter avec la riposte potentielle des autres pays L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances

5 Les politiques commerciales peuvent concrètement prendre des formes extrêmement variées : action sur les droits de douane, intervention par les quotas, protection des industries domestiques concurrencées, etc. De nombreux modèles théoriques ont tenté de simuler les effets isolés ou cumulés de ces différents instruments (Bhagwati) Cest pourquoi, il est important de comprendre pourquoi les politiques effectivement mises en œuvre sécartent de « loptimum théorique » Sur un plan historique, plusieurs « modes » se sont succédé : Jusquà la fin des années 1970, un recours fréquent aux instruments défensifs Dans les années 1980, une tendance à la multiplication des mesures non-tarifaires Dans les années 1990, la multiplication des mesures coercitives à lencontre des pays jugées « déloyaux » Dans les années 2000, laccent sur les « obstacles structurels », ceux généralement imputés aux règles relatives aux investissements et aux droits de propriété intellectuelle L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances

6 De 1947 à 1994 : le GATT Dès 1947, les fondateurs du GATT ont manifesté le souci dempêcher la reproduction des guerres commerciales et la logique du « chacun pour soi » des années 1930 Entre 1950 et 1994, le GATT a permis déliminer en grande partie les droits de douane. Un succès considérable ! On lui reproche cependant davoir fonctionné comme un « système politique » et non comme une véritable « Organisation internationale » Depuis 1995, lOMC a endossé lhéritage du GATT avec plusieurs missions préserver les acquis antérieurs et en élargir les domaines dapplication associer à sa politique dautres acteurs originaux de la scène mondiale (ONG, etc.) Des défis majeurs aujourdhui LOMC doit composer avec la sophistication croissante des échanges, et notamment avec lessor des accords commerciaux bilatéraux et régionaux Des interrogations et des doutes persistent sur sa mission : quels rapports entre ouverture et bien-être ? Quelles interactions entre croissance et environnement ? Quelle dialectique entre commerce et migrations ?, etc. L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances

7 L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances La volonté des grandes puissances détendre leur domination se traduit non seulement par des rivalités avec les autres États, mais aussi entre elles On sintéresse ici à la politique commerciale de quatre acteurs dont les échanges et les décisions ont le plus influé sur la dynamique des échanges mondiaux au cours des dernières décennies : les États-Unis, lUnion européenne, le Japon et la Chine Au cours des dernières décennies, les progrès commerciaux engrangés par ces États lont été au moins en partie en prenant des positions aux autres. Il faut cependant admettre que les échanges commerciaux croisés entre ces pays ont été au moins autant vecteurs de croissance pour leur propre économie que pour celle des autres pays du monde Les difficultés rencontrées par les États-Unis à partir des années 1980, puis par le Japon à partir de 1990, ouvrent la voie aujourdhui à lémergence de nouvelles puissances. Lascension de la Chine vient illustrer cette course ininterrompue à la puissance commerciale. Dautres évolutions sont attendues…


Télécharger ppt "Politiques commerciales des grandes puissances Lahsen Abdelmalki René Sandretto La tentation du néoprotectionnisme Introduction générale."

Présentations similaires


Annonces Google