La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1. 2 Messages principaux Banque mondiale, Paris 10 mai 2007 Faire face aux défis posés par légalité des sexes et la situation des états fragiles.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1. 2 Messages principaux Banque mondiale, Paris 10 mai 2007 Faire face aux défis posés par légalité des sexes et la situation des états fragiles."— Transcription de la présentation:

1 1

2 2 Messages principaux Banque mondiale, Paris 10 mai 2007 Faire face aux défis posés par légalité des sexes et la situation des états fragiles

3 3 Progrès significatifs vers latteinte de lODM 1 Figure 1.1: Part de la population vivant avec moins de $1 ou $2 par jour (%) (estimations pour 2004 et projections pour 2015) Source: World Bank staff estimates (weighted averages) Globalement lODM 1 est en bonne voie (prévisions 2015 HCI=12%).

4 4 Les progrès régionaux diffèrent de manière contrastée LAsie de lEst a déjà dépassé la cible pour lODM 1. LAfrique subsaharienne reste fortement à la traine. Figure 1.1: Part de la population vivant avec moins de $1 ou $2 par jour (%) (estimations pour 2004 et projections pour 2015) Source: World Bank staff estimates (weighted averages) Part des personnes dont le revenu est inferieur à $1 ou $2 par jour (%) –Asie de lEst et Afrique subsaharienne (estimations pour 2004 et projections pour 2015)

5 5 Le rythme de réduction de la pauvreté dépend davantage dautres facteurs que de la croissance * Chine: Burkina Faso: Brésil: Mozambique: Inde: Nigéria: Laos: Pérou: Source: World Bank – Development Economics

6 6 Mais invite aussi à une certaine prudence… Risques de ces perspectives positives – rétablissement disparate des déséquilibres mondiaux (déficit commercial des EU), pandémies, volatilité des prix du pétrole. Pérennisation environnementale : la croissance pour beaucoup est atteinte par lépuisement de leurs actifs naturels Les Etats fragiles sont laissés pour compte: croissance faible, faibles progrès de réduction de la pauvreté, fragilité persistante Taux dépargne nets non-ajustés et ajustés par régions Le diagramme présente le calcul de lépargne nette ajustée en Bolivie en 2003

7 7 Les performances de croissance sont à la traine dans les états fragiles Généralement caractérisés par des capacités institutionnelles et une gouvernance insuffisantes; souvent en proie à des conflits. Les états fragiles ont uniformément obtenu une croissance plus faible que dautres pays à faibles revenus La fragilité des états est une condition qui a perduré 21 des 34 états définis comme fragiles en 1980, létaient toujours en Croissance par habitant (à prix constant):

8 8 Faire progresser les ODMles états fragiles sont moins enclins à atteindre lODM1 35 étatscomptent 9% (500 millions) de la population du monde en développement et 27% des ses plus pauvres. La fragilité des états est une condition persistante 21 des 34 états considérés comme fragiles en 1980, létaient toujours en Limpact dépasse les frontières. Cela pose un dilemme pour la communauté du développement. La pauvreté extrême est de plus en plus concentrée dans les états fragiles

9 9 Les états fragiles sont les moins enclins à atteindre les ODM Présentent le plus grand écart à combler pour atteindre les ODM; 27% des personnes vivant dans la pauvreté extrême; près du 1/3 des décès infantiles y surviennent et environ 30% des enfants nayant achevés le cycle scolaire primaire y vivent; ¼ de la population séropositive Réformes nécessaires pour des procédures de réponses rapides, dorganisation et de personnels (BM). Nécessité de mettre en œuvre ces reformes, de renforcer les partenariats internationaux et dapprofondir les leçons portant sur les approches à adopter. Sources: World Bank Staff estimates

10 10 Le rôle de la qualité dans la réalisation des ODM Message 1: Des progrès rapides pour les ODM relatifs au développement humain (DH), mais encore insuffisants pour atteindre les objectifs –Toutes les régions – et 80% des pays – sont mal engagées pour réaliser lobjectif lié à la mortalité infantile –LAsie du sud nest pas sur la bonne trajectoire pour atteindre tous les objectifs; –LAfrique subsaharienne nest pas sur la bonne trajectoire pour atteindre tous les objectifs; …mais quelques pays dans chaque région ont obtenu des résultats exceptionnels Le Mozambique, le Cambodge, le Bénin, le Rwanda et le Niger concernant lachèvement du cycle scolaire primaire Le Timor Oriental, le Vietnam, le Bhoutan, la Mongolie et lErythrée concernant les taux de mortalité infantile Augmentation de laccès au traitements antirétroviraux (le Botswana, le Kenya, lAfrique du Sud et lOuganda ont atteint la couverture des 50% des patients ayant accès aux soins) ainsi que la chute des taux de prévalence au VIH dans certains pays Le Malawi et la Namibie sont en bonne voie pour lobjectif relatif à leau et le Sénégal pour lassainissement

11 11 LAPD pour le DH augmente …en particulier dans le domaine de la santé Message 2: lAPD pour le DH a augmenté mais les progrès sont disparates concernant lharmonisation

12 12 LEPT et lInitiative Fast Track favorisent lharmonisation et lalignement dans le domaine de léducation… mais ceux-ci demeurent des problèmes clés concernant la santé Au Rwanda, seulement 14% de laide déclarée ayant pour cible la santé est acheminée par le ministère de la Santé et 12% par les districts santé: 74% est gérée directement pas les bailleurs de fonds 85% de laide déclarée ayant pour cible la santé est allouée à la lutte contre le VIH/SIDA et la paludisme Laide est très volatile en raison des engagements sur une échéance de un ou deux ans. Les financements sont limités pour le renforcement des systèmes de santé et pour les investissements en dehors du secteur de la sante

13 13 Progrès pro-pauvres sur lachèvement du cycle scolaire primaire… Message 3: Les pauvres bénéficient des progrès dans latteinte des ODM, particulièrement concernant léducation

14 14 La diminution de la mortalité infantile moins enclin à atteindre les pauvres

15 15 Trop denfants échouent leur apprentissage …. Message 4: lattention doit être davantage portée sur la qualité – tout en augmentant la quantité

16 16 Des enquêtes portant sur la lecture indiquent des problèmes largement répandus … En Inde, une enquête nationale menée en 2005 par Pratham indique que 68% des enfants entre la 2eme et la 5eme année de primaire ne pouvaient lire un court paragraphe Au Pérou, en 2005, 46% des enfants en fin de 2eme année ne pouvaient lire un texte de niveau 1ere année Au Kenya, en 2006, 30% des enfants issus des 2eme et 3eme années étaient incapables de lire quelques mots dun texte de niveau 1ere année En zone rurale, en 2005, au Cameroun 80% des élèves de 3eme année ne pouvaient lire un texte de niveau 1ere année. De études récentes indiquent également des problèmes de qualité dans la fourniture de soins de santé: écart compétence/pratique En Tanzanie en 2004, 67% du personnel clinique fournissaient un traitement non-adapté pour le traitement de la tuberculose et 24% un traitement non adapté au traitement du paludisme En Inde, seulement 26% du protocole recommandé pour le diagnostic de la tuberculose était respecté par les médecins et 18% du protocole dun enfant souffrant de diarrhées était respecté

17 17 La qualité dans les prestations de santé: où le travail des docteurs influe sur lécart compétence/pratique Un cadre institutionnel et de fortes incitations font la différence – les médecins issus dentités autonomes sont plus enclins à obtenir des résultats en adéquation avec leurs compétences La contractualisation des performances au Cambodge, en Argentine, en Afghanistan, et au Rwanda indiquent des résultats prometteurs

18 18 Un plus grand intérêt sur la qualité est requis dans les secteurs de léducation et de la santé Aucune évidence dun arbitrage à faire entre laccès et la qualité sur le long terme Globalement, les systèmes de santé et déducation les plus performants disposent également de laccès le plus large Ouvrir les services basiques à tous est crucial pour léquité, la stabilité sociale à long-terme, et pour les gains économiques provenant du développement humain Mais un suivi minutieux de la qualité est requis lorsque les pays progressent dans laccès aux services Mesurer la qualité en terme de résultats: –Résultats (immédiats) (niveau de service restitué pour le patient et temps pédagogique alloué) et –Résultats à long terme (impacts) (apprentissage des élèves, résultats en matière de santé). –Intrants (niveaux de qualification, nombres de cliniques) ne garantie pas de résultats Créer des incitations en adéquation avec la qualité –Appui international pour le développement dune évaluation de référence globale portant sur lapprentissage et pertinente aux pays en développement –Soutenir lexpérimentation et lévaluation des contrats de performance dans le domaine de la santé

19 19 La parité entre les sexes est mesurée dans 3 domaines: performance économique agrégée (réduction de la pauvreté, croissance) Égalité des sexes dans les domaines des droits, des ressources et du droit de se faire entendre Ménage Ressources des ménages et allocations des tâches Décisions liées à reproduction (fertilité) Economie & marchés Accès à la terre Services financiers Marchés du travail Technologie Société Participation civique et politique Domaine de choix, Domaine des politiques Niveler le champs dopportunités

20 20 Une égalité accrue a une valeur intrinsèque et instrumentale Plus dégalité entre les sexes dans les ménages, sur le marché et dans la société Plus grande contribution des femmes à la main dœuvre, augmentation de la productivité et des revenus Amélioration du bien être des enfants Réduction de la pauvreté et croissance économique dans lavenir Réduction de la pauvreté et croissance économique dans le temps présent Taux différentiel dépargne Meilleure éducation et meilleure santé des femmes Plus grand contrôle de la mère sur les décisions du ménage Meilleur niveau déducation et de santé Plus grande productivité en tant quadultes Revenu / consommation Dépenses Meilleur accès au marché par les femmes

21 21 La parité entre les sexes signifie équité, opportunité, et un atout économique Suivre légalité des sexes sur une période de temps : Importance: valeur intrinsèque; valeur économique; liens renforcés avec le développement Performance: Progrès majeurs concernant la parité dans léducation (inscriptions): 83 des 106 pays en Faibles résultats dans les autres domaines: participation au travail, représentation politique. Suivi: Besoin de meilleurs indicateurs et de plus de suivi. Intégration dune démarche sexospécifique/ (mainstreaming): requiert des objectifs réalistes; un leadership, une expertise technique et des financements.

22 22 Les indicateurs officiels des OMD ne permettent par un suivi suffisant de légalité des sexes et lautonomisation des femmes Ils excluent des éléments importants de légalité des sexes comme la santé. Ils mesurent mal légalité des sexes dans léducation, les emplois et la représentation politique. Ils suivent les performances au niveau national, masquant de possibles inégalités dans les pays Source: Duryea, Galiani, Nopo and Piras (2006)

23 23 MénagesEconomie et marchés Modifications des indicateurs officiels OMD Indicateurs supplémentaires Taux dachèvement du cycle primaire par les garçons et les filles (MDG 2) Pourcentage des filles de 15 à 19 ans qui sont des mères ou attendent leur premier enfant Proportion de la population active composée de femmes et dhommes âgés de 20 à 24 ans et de 25 à 49 ans Taux de mortalité des filles et des garçons de moins de 5 ans (MDG 4) Pourcentage des femmes en age de procréer et leurs partenaires utilisant des techniques modernes de contraception (MDG 6) Proposition dindicateurs supplémentaires pour lOMD3

24 24 Le suivi de la mortalité infantile révèle des problèmes spécifiques à certaines régions Taux de mortalité des fillettes de moins de 5 ans et ratio femmes/hommes, 2004 Source: World Population Prospects 2004.

25 25 Autres propositions Réduire lécart de bien être et dopportunités pour les filles et femmes lésées dans certains sous- groupes de la population. Réduire lécart de bien être et dopportunités pour les filles et femmes lésées dans certains sous- groupes de la population. Donner priorité à lAfrique Sub-Saharienne. Donner priorité à lAfrique Sub-Saharienne. Porter une attention particulière à lOMD3 dans les Etats Fragiles. Porter une attention particulière à lOMD3 dans les Etats Fragiles. Améliorer la collecte de données désagrégées par sexe (spécialement dans les domaines de la société, du marché et de léconomie). Améliorer la collecte de données désagrégées par sexe (spécialement dans les domaines de la société, du marché et de léconomie).

26 26 APD des pays membres du DAC: et perspectives pour APD: perspectives floues concernant laugmentation de laide. Concentration de laidede nombreux pays ne bénéficient pas de laugmentation. Qualité de laideaugmentation de la fragmentation; assignation de laide; approximation; volatilité, aide flexible inadéquate Augmentation: certains pays ont fait des réformes et peuvent maintenant absorber plus daide : il faut maintenant établir un dispositif efficace pour cette augmentation. Qualité et augmentation de laide: un manque dengagement Source: OECD DAC.

27 27 Evolution of net ODA to SSA Au sommet de Gleneagles, les pays du G-8 ont promis de doubler laide pour lAfrique dici 2010: Presque deux ans plus tard, cette augmentation napparaît pas dans les évolutions actuelles des flux. LAfrique Sub-Saharienne reçoit en fait peu dAide en dehors de la réduction de dette. Laide destinée à lAfrique (Nigéria excepté) a diminué en 2005; les données préliminaires en 2006 montrent une stagnation..… spécialement en Afrique Sub-Saharienne

28 28 Aide par tête dhabitant par type et groupe de pays Laide aux états fragiles augmente En 2005 laide a augmenté de 2/3 se chiffrant à $20 milliard (en dollars de 2004); cependant les flux daide sont toujours volatiles. Les tendances générales occultent les différences qui existent entre états fragiles: en règle générale les pays sortant de conflits reçoivent plus daide que les autres états fragiles. Beaucoup reste à faire pour améliorer lefficacité de laide dans ces états Les acteurs internationaux doivent adopter des approches harmonisées- ce qui requière une proche collaboration entre acteurs économiques, du développement, diplomatiques et de la sécurité. Renforcer la capacité des agences des bailleurs à répondre rapidement aux changements denvironnement. Lattention des bailleurs pour les états fragiles a augmenté, mais il reste beaucoup à faire Source: OECD DAC database and staff estimates. Les données excluent lInde. Laide est lAPD nette moins lhumanitaire et lallègement de dettes

29 29 Lappui des bailleurs à légalité des sexes: la voie à suivre Composante égalité des sexes de lAPD bilatérale par secteur ( ) Source: OECD DAC. Tous les donateurs ne reportent pas la composante égalité des sexes de leur aide. Un quart de lAPD totale allouée aux secteurs porte sur légalités des sexes. Malgré les engagements politiques forts pour promouvoir légalités des sexes, les résultats restent décevant. La voie à suivre: -Sélectionner des priorités dans lanalyse des problèmes de genre - orientation vers lobtention de résultats avec des systèmes de S&E renforcés -Plus forte harmonisation dans les actions de promotion de légalité des sexes et dans la prise en compte du genre. - Appliquer les mesures relatives a lefficacité de laide en général

30 30 Davantage de cohérence entre les bailleurs de fonds, les pays en développement et les Institutions Financières Internationales est requise: profusion des canaux de laides bailleurs nouveaux émergeants, fondations privées, fonds verticaux mondiaux Fragmentation de laide nombre important dinstruments de laide et taille réduite des activités financées La situation initiale de lharmonisation et de lalignement est modeste Létude de référence relative au suivi de la déclaration de Paris a identifié que: -Seulement 24% des missions étaient conduites conjointement et environ la moitié du travail relatif aux analyses pays était conjoint. -- seul un tiers des pays disposent de systèmes de gestion des finances publiques qui sont relativement efficaces (au minimum) (note de 4 ou plus) et moins de 40% de laide utilise les systèmes de gestion des finances publiques ou de procédures dappel doffres des partenaires les participants doivent faire davantage pour opérationnaliser le cadre de Paris. Les principes de Paris présentent quelques un des défis pour augmenter lefficacité de laide; davantage defforts doivent être consentis pour atteindre une plus grande cohérence dans larchitecture de laide Larchitecture globale de laide devient plus complexe

31 31 Le rôle et les performances des IFI sont actuellement sous pression Prêts: La demande de prêts a augmenté en 2006; mais le futur de la capacité concessionnelle est en question (part de laide des banques multilatérales de développement? Impact de lInitiative Multilatérale dAnnulation de la Dette?). Gestion pour des résultats: attention maintenue mais les progrès sont lents. Egalité entre les sexes: davantage dattention (ex Plan daction pour la parité hommes-femmes) mais la mise en œuvre accuse un retard par rapport a la conception; et tenir compte du genre requiert des responsables Etats fragiles: requiert davantage de ressources en adéquation avec la capacité du pays

32 32 Résumé des messages clés La croissance réduit la pauvreté, mais pas de manière uniforme ou pérenne; beaucoup de pays nen profitent pas, en particulier les états fragiles Concernant le développement humain la qualité est en retard relativement à la quantité les enfants sont inscrits à lécole mais napprennent pas toujours. Investir dans légalité des sexes et dans lautonomisation des femmes représentent un atout économiqueun meilleur suivi et une meilleure prise en compte systématique de lautonomisation des femmes et de légalité des sexes dans la formulation des politiques et des programmes daide est vitale pour lagenda de développement. Les Etats fragiles sont limités dans leur croissancela rapidité de réponse et la qualité du personnel de la part des agences de développement sont des éléments critiques de réussite. Egalement, une attention particulière doit être allouée à la question relative à lODM 3 dans les états fragiles. L augmentation des actions est retardée par labsence dengagements pour une aide plus grande et de meilleure qualité; une augmentation de la qualité de laide requiert une plus grande cohérence parmi les bailleurs, les pays en développement et les agences internationales.

33 33 Merci Le GMR et dautres sources relatives au GMR sont disponibles sur:


Télécharger ppt "1. 2 Messages principaux Banque mondiale, Paris 10 mai 2007 Faire face aux défis posés par légalité des sexes et la situation des états fragiles."

Présentations similaires


Annonces Google