La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section La Procédure dAppel Global (CAP) Section CAP Genève.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section La Procédure dAppel Global (CAP) Section CAP Genève."— Transcription de la présentation:

1 1Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section La Procédure dAppel Global (CAP) Section CAP Genève

2 2Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Plan Partie I: Stratégie humanitaire commune Fonds central pour les interventions d'urgence (CERF) Fonds dintervention pour les urgences humanitaire (ERF) Fonds humanitaire commun (CHF) Partie II: Financement de lintervention humanitaire Procédure dappel global Appel éclair (Flash Appeal) Troisième sorte dappels

3 3Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Résolution de l'Assemblée générale 46/182, décembre 1991 Renforcer la coordination de laide humanitaire durgence des Nations Unies par: Création du coordonnateur des secours (ERC/USG) Création du département des affaires humanitaires (DHA) (devenu Bureau pour la coordination des affaires humanitaires en 1998 – BCAH/OCHA) Procédure dappel global (CAP) Procédure dappel global (CAP) Fonds central pour les interventions durgence (CERF) Comité permanent interorganisations (IASC)

4 4Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Appel éclair/ Flash Appeal Appel global Publié dans les cinq jours qui suivent le déclenchement dune situation durgence pour une durée de 3 à 6 mois Publié 3 à 6 mois après le début dune crise et annuellement selon les besoins Appels éclairs et appels globaux

5 5Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Quest ce quun CAP? La procédure dappel global est bien plus quun appel pour de largent. Cest un outil utilisé par les organisations humanitaires pour organiser, mettre en oeuvre & faire le suivi ensemble de leurs activités.

6 6Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Éléments dun appel global Contexte & analyse des besoins Scénarios Priorités stratégiques Plan de réponse sectorielle Plan de suivi Liste des projets nécessaires pour réaliser la stratégie } Plan daction humanitaire commun + = Appel global

7 7Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section The Common Humanitarian Action Plan (CHAP) should be the main tool of humanitarian coordination. (Montreux Donors Retreat on the CAP, 2000) «Le plan daction humanitaire commun (CHAP) devrait être loutil principal de la coordination humanitaire».

8 8Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section présenter des approches stratégiques aux crises humanitaires organiser, coordonner, mettre en oeuvre & faire le suivi de la réponse mobiliser ensemble des fonds présente un plan daction & une série de projets sert de feuille de route aux actions demandées & besoins de financement sassure que les fonds sont dépensés stratégiquement, efficacement & de manière responsable Pourquoi en avons-nous besoin? Les appels réunissent les organisations humanitaires, bailleurs de fonds, et gouvernements afin de: Chaque appel:

9 9Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Financement des activités humanitaires – principes de base DEMANDE: (Appels pour le financement) Appels dagence Procédure dappel globalOFFRE: (Sources de financement) Gouvernement national Société Fonds des ONGs Bailleurs de fonds bilatéraux Bailleurs de fonds multilatéraux Sector privé Fonds communs CERF Fonds d'intervention pour les urgences humanitaires (ERF) Fonds humanitaire commun (CHF)

10 10Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section 2012 Consolidated Appeals and comparable concerted humanitarian action plans (as of 29 Nov 2011)

11 11Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Financement des appels éclairs et appels globaux: AnnéeNombre dappels Besoins US$ Contributions US$ % couverts milliards1.42 milliards 55% milliards2.95 milliards 67% milliards3.96 milliards 76% milliards2.20 milliards 64% milliards4.02 milliards 67% milliards3.38 milliards 67% milliards3.72 milliards 72% milliards5.08 milliards 72% milliards6.93 milliards 71% milliards 7.19 milliards64% milliards 5.44 milliards61% De novembre 2011

12 12Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Quest-ce qui justifie un appel? Toute crise ou catastrophe nécessitant une réponse humanitaire qui: dépasse la capacité du gouvernement du pays touché par la crise dépasse la capacité et/ou le mandat dune seul organisation Un gouvernement affecté peut aussi demander officiellement une aide internationale

13 13Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Quel est la logique du CAP Éviter les appels concurrents et chevauchants Définir un cadre pour la programmation stratégique, coordonnée, et inclusive Servir dinventaire de projets prioritaires humanitaires, et de baromètre de financement

14 14Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Qui est impliqué? Coordonnateurs résidents/humanitaires Agences des Nations Unies ONGs Croix Rouge/Mouvement du Croissant- Rouge Bailleurs de fonds Gouvernement des pays touchés

15 15Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section ERC/USG (Valerie Amos): responsable devant le IASC, le SG et à lAG pour faire respecter les résolutions et politiques du IASC Rôles clés dans le CAP (1) Coordonnateur humanitaire (CH): déclenche la procédure dappel and dirige léquipe de pays humanitaire Bureau de terrain OCHA: responsable devant le CH pour mener la procédure dappel et les concertations; écrire des parties générales du document; obtenir des contributions des clusters Credit: UN Photo/Jean-Marc Ferré

16 16Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Agence de responsabilité sectorielle: responsable de lévaluation des besoins sectoriels Sièges de OCHA: Sièges des membres du IASC: revoient une ébauche de lappel (début nov, retour à la section CAP) Rôles clés dans le CAP (2) OCHA Genève: apporte un soutien quotidien et des conseils aux coordonnateurs humanitaires et bureaux de terrain OCHA; trouve des animateurs pour des séminaires CAP; formate & publie les documents dappel; soutient FTS; élabore les lignes directrices du CAP OCHA New York: soutient les bureaux de terrain OCHA sur des questions de fond; finalise lédition des documents (intégrant les commentaires/ observations du IASC et des sièges)

17 17Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Les responsables de cluster sont chargés de: Rôles clés dans le CAP (3) mener examiner développer contrôler consulter rassembler recommander mettre à jour réviser

18 18Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section crucial Coordonnateurs des clusters jouent un rôle crucial Impliquer tous les participants des clusters Coordonner les évaluations rapides des besoins Définir la stratégie des clusters et les priorités Diriger & coordonner les plans dintervention Recueillir les propositions de projets de tous les partenaires Scruter les projets de façon transparente TOUT VA TRÈS VITE!

19 19Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Rôle des agences/ONGs Être proactif dans la procédure Participer à lévaluation des besoins sectoriels Aider à développer un plan dintervention sectoriel Présenter des propositions de projets réalistes Participer de façon individuelle avec les bailleurs de fonds Faire un compte-rendu sur les activités menées

20 20Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Pourquoi les ONGs devraient-elles participer dans la procédure dappel? Appartenance à un cluster Exigences des bailleurs de fonds Visibilité Accès aux fonds communs

21 21Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Rôle du bureau des coordonnateurs humanitaires diriger soutenir déclencher coopérer participer garantir recommander ratifier

22 22Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Rôle du siège Soutenir leurs équipes de terrain dans la réalisation de lappel: En revoyant en substance le document et les projets pendant la période de révision au siège En sollicitant des fonds (plaidoyer auprès des états membres) En faisant un rapport à FTS

23 23Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Présence humanitaire en RCA 2012

24 24Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Analyse des besoins – RCA 2012

25 25Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Exemple de priorité stratégique Suivi des indicateurs standards utilisés dans le cadre du rapportage de tous les projets financés Rapports de mise en œuvre des projets Missions conjointes de suivi évaluation / supervisions Analyse des fiches de suivi permanent du SAP Enquêtes conjointes de vulnérabilité IndicatorTarget Pourcentage des ménages selon le score de consommation alimentaire dhommes, de femmes et denfants en insécurité alimentaire sévère vivant dans les zones prioritaires Pourcentage des ménages selon le score de consommation alimentaire 2.8 millions dhommes, de femmes et denfants en insécurité alimentaire modérée dans les zones prioritaires éleveurs vulnérables des zones prioritaires Objectif stratégique 2: Renforcer la disponibilité, laccessibilité et lutilisation des aliments des populations vulnérables affectées par linsécurité alimentaire, la malnutrition et les conflits Niger Appel Global 2012

26 26Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Plans dintervention sectorielle - éléments Description des besoins prioritaires pour chaque secteur Grandes lignes des priorités dintervention pour chaque secteur Objectifs sectoriels (pas plus de cinq; SMART *) Indicateurs sectoriels (pas plus de cinq) Stratégie dintervention sectorielle Brève stratégie dévaluation et de contrôle sectoriel * Spécifique / mesurable / réalisable / pertinent / limité dans le temps

27 27Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Résumé dun plan de réponse sectoriel Cluster/agence chef de fileFONDS DES NATIONS UNIES POUR LENFANCE Co-chef de fileMSPP Agences de mise en œuvreAAS, AFFDPC, AGFAGA, CAM, CBP, CDS, CEDECOH, Cosmos, Eben Ezer, FODES, HAM, HEB, Hôpital Beraca, Medishare, Healing art Mission, ACF, ASEBED, AVSI, CAED, CAL Evangélique, CARITAS, CBP, CNP, Concern, CRS, CRUDEM, FONDEFH, FORESOPA, Gheskio, HAS, HF/FSB, HP, IMC, MACAYA, MDM-Ch, MDM-F, MSPP, PESADEV,RHASADE, Save the Children, SDSH, Sœurs St-Joseph, TDH, UNASCAD, WV, ZL-PIH, PAM, USAID, ACDI-VOCA, SHASSEMEPPE, PLAN, CDC. Nombre de projets4 Cluster/objectifs 1. Contribuer à la réduction de la mortalité et morbidité liées à la malnutrition et ses facteurs aggravant chez les enfants de moins de 5 ans, les femmes enceintes et allaitantes, et autres groupes vulnérables (PVVIH, TB, âgées). 2. Accompagner le MSPP au niveau, national, départemental et communal à la préparation et réponse aux urgences. Bénéficiaires 348,106 enfants et femmes, 227,306 enfants < 5 ans, 120,800 femmes enceinte et allaitantes, 75,000 enfants modérément mal nourris et 48,500 femmes enceinte et allaitantes recevaient une ration supplémentaire et 17,000 enfants sévèrement mal nourris; 12,000 personnes vivent avec HIV/AIDS et/ou TB and 10,000 personnes âgées. Fonds demandés$ Fonds demandés par niveau de priorité Haut : $ ContactsStefano Fedele – Cluster Nutrition Haïti CAP 2012

28 28Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Projets ExaminerHiérarchiser

29 29Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Examiner les projets «Chaque CAP et par conséquent chaque projet selectionné pour le CAP, devrait vraiment mériter un financement à 100%». Ainsi, tous les projets doivent: être fondés sur les besoins évalués aborder une priorité stratégique être réalisables pour lorganisation proposée être réalisables dans les délais du CAP être raisonnablement budgétisés

30 30Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Examiner les projets: étude de cas - Somalie Critères de projet au séminaire CAP Les groupes de coordination sectorielle se mettent daccord sur les objectifs sectoriels et priorités RÉVISION TECHNIQUE: Présidents sectoriels + rep dONG RÉVISION EXECUTIVE: Reps pays des agences des NU + 2 reps dONG Organisations soumettent des projets Projet adopté Projet rejeté

31 31Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Exemple de critères pour la hiérarchisation des projets critères organisationnels critères démographiques critères géographiques critères sectoriels critères temporaires critères de notation selon le genre autres critères spécifiques au contexte

32 32Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Niveau de priorité Compilé par le BCAH sur la base d'informations fournies par les agences. Table II: Besoins totaux de financement (groupés par niveau de priorité) Appel global pour la Côte dIvoire 2012 Au 15 novembre Fonds requis ($) IMMEDIAT HAUT ,, MOYEN Grand Total Bonnes et moins bonnes pratiques…

33 33Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Un cycle de programmation inclusif et coordonné

34 34Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Janvier OctobreAvril Juillet CAP: Dates-clés Conférence de lancement (mi-janvier) Conférence revue à mi- parcours (mi-juillet) Lancement local Lancement mondial de lappel global (fin nov) Consultation-terrain CAP: (août/sept)

35 35Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Appels éclairs

36 36Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Résolution AG 46/182 «Lorsquune situation durgence nécessite une intervention coordonnée le Secrétaire général devrait veiller à ce quun appel initial commun, auquel seraient associées toutes les organisations compétentes du système et qui serait préparé en consultation avec lEtat touché, soit lancé aussi rapidement que possible…»

37 37Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Quest-ce quun appel éclair? plan dintervention humanitaire stratégique outil de coordination, de planification et de programmation contient : information dévaluation rapide des besoins plan daction humanitaire commun plan dintervention sectoriel spécifique et projets répond aux besoins urgents pendant une durée maximale de 6 mois peut être intégré dans le CAP si lurgence continue et les besoins persistent

38 38Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Délai indicatif après le déclenchement de la crise Jour 1 Coordonnateur résident et humanitaire: déclenche un appel, après avoir consulté avec léquipe de pays humanitaire et le gouvernement Jour 2-3 Coordonnateur résident et humanitaire et léquipe humanitaire de pays définissent les priorités stratégiques, les hypothèses de planification, et les critères Jour 1-3 Clusters/secteurs réalisent une évaluation rapide des besoins et préparent des plans dintervention sectorielle avec les partenaires pour introduire dans les appels Jour 4 Coordonnateur résident et humanitaire, avec le soutien dOCHA, consolide les plans dintervention en un document dappel Jour 5 Section CAP dOCHA partage lébauche avec les sièges des membres du IASC pour une révision de 24 heures Jour 6-7 Section CAP dOCHA prépare & publie électroniquement les appels

39 39Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Exemple dun project – résumé CLUSTER ABRIS$ OXFAM PHL-09/S- NF/27810 Titre du projet Aide: abris durgence et biens non- alimentaires aux populations affectées à Bulacan, Rizal, Laguna, Cavite et NCR si nécessaire 1,000,000 ObjectifFournir des abris durgence et des biens non-alimentaires aux familles dont les maisons ont été détruites pour garantir lintimité et la dignité, en particulier des femmes et enfants Bénéficiaires10,000 familles (55,000 personnes) Le groupe cible pour le programme comprend des ménages dirigés par des femmes, des ouvriers au salaire journalier, sans terre (à la fois urbain et rural) PartenairesPDRN

40 40Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Le résultat PREMIÈRE ÉDITION: compromis entre vitesse et précision: la toute première édition nest pas fondée sur des informations détaillées

41 41Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section DEUXIÈME ÉDITION: (ou révision) est préparée quand de meilleures informations sont disponiblesgénéralement 4 à 6 semaines plus tard. Cela peut aussi inclure plus de programmes de relèvement précoce qui ne pouvaient être évalués à temps pour la première édition

42 42Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Révision des appels éclairs Les révisions sont nécessaires parce que les appels éclairs sont écrits dans un court délai et utilisent des informations incomplètes Les révisions ont lieu quatre semaines après la publication de lappel original (utilisant le système de projet en ligne (OPS)) Les révisions réalisent aussi les objectifs suivants: Mettre à jour les plans dintervention par secteur/cluster Redéfinir les priorités des activités dintervention humanitaire Analyser les financements Plaider pour le soutien des bailleurs de fonds Présenter des informations récentes Exposer brièvement les progrès effectués Évaluer lefficacité de la stratégie actuelle

43 43Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Troisième sorte dappel Sensibilités politiques Appels daide à la transition Plans régionaux dintervention

44 44Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section PARTENARIATS CAPACITÉ & PRÉVISIBILITÉ FINANCEMENT LEADERSHIP RENFORCER LINTERVENTION HUMANITAIRE Part II: Financement humanitaire

45 45Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section Procédure dappel global (CAP): Service de surveillance financière (FTS): Système de projet en ligne (OPS): Comité permanent interorganisations (IASC): Pour plus dinformations:

46 46Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section


Télécharger ppt "1Office for the Coordination of Humanitarian Affairs (OCHA) CAP (Consolidated Appeal Process) Section La Procédure dAppel Global (CAP) Section CAP Genève."

Présentations similaires


Annonces Google