La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Réunion dApprentissage entre Pairs – 2 octobre 2008 Bruxelles, Belgique Technologies de crédit : tendances et défis Gilles Galludec, Principal Program.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Réunion dApprentissage entre Pairs – 2 octobre 2008 Bruxelles, Belgique Technologies de crédit : tendances et défis Gilles Galludec, Principal Program."— Transcription de la présentation:

1 Réunion dApprentissage entre Pairs – 2 octobre 2008 Bruxelles, Belgique Technologies de crédit : tendances et défis Gilles Galludec, Principal Program Manager PBGI Marchés des capitaux internationaux Société financière internationale

2 Dans les pays émergents, à peu près 2/3 de la population na pas accès aux services financiers

3 Diminue lasymétrie dinformation (lemprunteur comprend mieux lintérêt de repayer son crédit) Permet au prêteur de mieux estimer les risques et daméliorer la qualité de son portefeuille Atténue le problème danti-sélection et abaisse les coûts demprunt pour les bons emprunteurs Augmente le volume de crédits/améliore les crédits A2 Soutient lintroduction du scoring et de lappréciation automatique du risque, réduit les coûts opérationnels de prêt, améliore la rentabilité Centrales de risques : tendances et défis - 1 Centrale de risque (CR), en anglais credit bureau : institution qui collecte des informations auprès des créanciers et autres sources publiques sur lhistorique de crédit des emprunteurs Le secteur privé des centrales de risque se subdivise en 2 : les CR à la consommation et les CR commerciales. Structure des centrales de risques

4 Centrales de risques : tendances et défis - 2 4

5 Credit Information Index (0-6) Data on both firms and individuals distributed Both positive and negative information distributed Information from retailers, utilities, trade creditors and financial institutions distributed More than 2 years of historical data distributed Data on loans below 1% of income per capita distributed Borrowers guaranteed access to their data in largest registry by law Source: Doing Business 2008 Centrales de risques : tendances et défis - 3 Couverture des centrales de risques privées (% de la population adulte) South Asia Sub-Saharan Africa Middle East & North Africa East Asia & Pacific Eastern Europe & Central Asia Latin America & Caribbean OECD Credit Information Index OECDEastern Europe & Central Asia Latin America & Caribbean Middle East & North Africa East Asia & Pacific South Asia Sub- Saharan Africa 5

6 Centrales de risques : tendances et défis - 4 Types dinformation Sources dinformation Information « complète » (partagée entre banques, prestataires et institutions bancaires non bancaires) Information « fragmentée » (partagée entre banques uniq., ou prestataires uniq.) « Prédictivité » élevée (ex. États-Unis, Royaume-Uni, Afrique du Sud, Équateur) « Prédictivité » basse (ex. Australie, Brésil) « Prédictivité » basse (ex. Mexique, Singapour, Roumanie) « Prédictivité » + basse (ex. Népal, Maroc, Haïti) Information positive & négative Information négative 6

7 Centrales de risques : tendances et défis Changer la perception/sensibiliser la communauté 2.Assurer la viabilité commerciale 3.Établir un cadre légal et réglementaire adapté 4.Identifier des technologies et logiciels appropriés 5.Assurer la disponibilité de données 6.Spécifier les besoins du personnel Considérations pratiques 1.Réaliser une évaluation du marché 2.Réaliser une étude de faisabilité (étude de champ technique, analyse des parties prenantes, évaluation légale et réglementaire) 3.Établir un modèle commercial dopérations de centrales de risques

8 Structures des centrales de risques

9 Scoring : tendances et défis - 1 Méthode qui relie lhistorique de paiement aux caractéristiques du client et du crédit pour prédire les risques de remboursement futur. La note est une estimation de la probabilité de défaillance. Avantages du scoring Rationalise le processus de prêt et réduit les coûts Réduit le temps et les étapes manuelles nécessaires au traitement des dossiers de prêt Réduit le nombre de dossiers nécessitant une vérification manuelle Réduit le temps de formation des nouveaux agents de crédit Améliore lefficience des agents de crédit (réduit le temps passé sur le recouvrement, qui représente sur certains marchés plus de 50% du temps des agents de crédit) Augmente le volume de crédits Permet daccepter 10-30% de dossiers de prêt en plus tout en gardant le même taux de pertes Permet de faire une tarification sur la base des risques Permet de mieux quantifier les pertes escomptées pour les différentes classes demprunteurs à risque Source : Based on Global Credit Bureau Program experience, USAID, ACCION (ACCION, Credit Scoring for Microenterprise Brief,

10 Scoring : tendances et défis - 2 Conditions : Base de données centralisée Bon suivi/stockage de linformations sur les clients Engagement de la Direction Être prêt pour un changement culturel Intégration du personnel informatique et de crédit pour concevoir et perfectionner les applications de scoring

11 Exemple de rapport de crédit Historique de paiements – périodes dobservation NOSAJJMAMFJDNOSAJJMAMFJDNOSAJJ Plus récent relevé de paiements Lire lhistorique de droite à gauche Plus ancien relevé de paiement disponible 1 Paiement à léchéance 2 Paiement en retard de 1 à 29 jours 3 et + indiquent des retards de paiement plus longs Exemple dhistorique de paiements 11


Télécharger ppt "Réunion dApprentissage entre Pairs – 2 octobre 2008 Bruxelles, Belgique Technologies de crédit : tendances et défis Gilles Galludec, Principal Program."

Présentations similaires


Annonces Google