La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS AU BURKINA FASO Séminaire pour les Consultants Francophones Gestion des Approvisionnements et des Stocks des Médicaments.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS AU BURKINA FASO Séminaire pour les Consultants Francophones Gestion des Approvisionnements et des Stocks des Médicaments."— Transcription de la présentation:

1 USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS AU BURKINA FASO Séminaire pour les Consultants Francophones Gestion des Approvisionnements et des Stocks des Médicaments du Paludisme, TB et VIH/SIDA Dakar 6-9 mars 2006 Dr Clotaire NANGA, CEDIM 09 mars 06

2 ETAT DES LIEUX (FIN 2005) Superficie : Km² Population : 13 millions dhabitants 46 structures de PeC du Sida 93 centres de dépistage 1131 patients en besoin de TTT patients sous traitement ARV dont 95% adultes et 5% enfants

3 Coût moyen du traitement/mois : 10 $; gratuit pour les enfants File active : patients Prévalence du VIH : 2,3% -Nb PVVIH : Besoin de traitement : Nb labo avec compteur CD4 : 22

4 SÉLECTION DES ARV Avant 1999, quelques cas isolés de prise en charge. ARV importés par les officines privées, les dons damis, de parents, etc. Organisation de la PeC. Absence de repères au niveau du pays : Choix des ARV basé sur lexpérience dautres pays (RCI, Sénégal) Mars 1999, atelier de consensus : bithérapie. Début de sélection des ARV

5 2001 : Création du CNLS et ses organes dont le CMLS. Coordonne toutes les initiatives de PeC des patients ; 2003 : Protocoles et normes de PeC du Sida. Sélection des ARV (1 ère, 2 ème ligne) ; CMLS : sélection des ARV à commander en fonction des protocoles en vigueur ; CTEM : Sélection des médicaments en vue dune AMM. Validation des AMM des ARV

6 Algorithmes IST, IO, médicaments disponibles dans la LNME ; Initiative ACCESS : Réduction des prix des ARV. Pour bénéficier, implication de la CAMEG. Seule structure dapprovisionnement des ARV

7 USAGE RATIONNEL DES ARV Usage Rationnel du médicament = -Choix du bon médicament -Adapté au bon cas -Obtenu au bon coût (individu, communauté) -Administré à la bonne posologie et pendant la bonne durée Usage irrationnel du médicament = Maladie de la prescription

8 Facteurs générant lusage irrationnel : -Prescripteur -Dispensateur -Patient -Réglementation pharmaceutique -Industrie pharmaceutique Usage rationnel des ARV, pose un problème crucial car :

9 - Au BF la majorité des prescripteurs sont des infirmiers. Problème crucial car leur formation de base ne permet ni la prescription de ces médicaments, ni le suivi des patients sous ARV - Insuffisance des structures sanitaires Prescription et dispensation des ARV réservées à des centres et personnels "accrédités"

10 - Incertitudes sur les capacités d'observance thérapeutique des malades - Risque de distribution anarchique des ARV - Risque d'émergence de résistances virales Pour résoudre en partie ces problèmes : Formation des médecins à la prise en charge globale des PVVIH Formation des pharmaciens à la gestion des ARV et la participation à la prise en charge des patients sous ARV

11 Formation des préparateurs dÉtat en Pharmacie à la gestion des ARV (DRD) Formation des infirmiers et des éducateurs sociaux contribution à la PeC des patients ; Création dune formation diplômante de courte durée (DU), amélioration de la prise en charge des PVVIH.

12 INFORMATION MEDICO-PHARM Objectif de toute PPN = garantir laccès à des médic sûrs, efficaces, de bonne qualité et leur usage rationnel Bien utiliser les médicaments: disposer dinformations fiables et pertinentes Principales sources dinformation des agents de la santé = sources de lindustrie pharmaceutique, essentiellement à visée promotionnelle. Nécessité dune information indépendante sur les médic.

13 Parent pauvre du système de santé : peu de pays disposent dune structure dinfo. sur le médicament, budget maigre le cas échéant, rareté des centres de pharmacovigilance Info pharmaceutique : à soutenir car il est bon de lutter pour 1 meilleure accessibilité des médic., faut-il savoir bien les utiliser?! Au BF, expérience de plus de 10 ans sur la PURM. CEDIM = réponse adaptée au besoin dinformation des agents de santé

14 Bibliothèque, documents régulièrement actualisés. Fournit une information indépendante, sur les médicaments et la thérapie en général. Édition dun bulletin trimestriel LDC aux prescripteurs, dispensateurs. Diffusion dans toutes les FS du pays, et décideurs Disponibilité dun service Question/ Rép en ligne : réponse à un besoin pressant dinfo Formation à la carte (appui aux districts)

15 Cas des ARV : information ciblée (médecins, pharmaciens) Information, éducation des patients sous ARV en vue dune meilleure utilisation * Persistance dinsuffisances dans la PeC des malades du sida Doù la nécessité dorganiser la pharmacovigilance pour compenser les lacunes existantes.

16 PHARMACOVIGILANCE La plupart des pays africains : absence de système didentification, de notification et de traitement des données sur les EI des médicaments Pourquoi un système de pharmacovigilance ?

17 Tous les effets indésirables ne sont pas détectables avant la mise sur le marché des médicaments; Les études précliniques ne permettent pas de prévoir dEI chez lhumain; Les essais cliniques ne mettent en évidence que les effets les plus fréquents ( faibles éch, durée courte des études ) Ces essais cliniques ne permettent pas de connaître la fréquence réelle des EI.

18 Dans le cas particulier des ARV: -recherche et développement faits dans lurgence, donc recul insuffisant en matière dévaluation des EI ; -mise en commercialisation malgré les nombreux EI compte tenu de limportance du problème de santé ; -maladie est associée à de Nb IO qui se superposent aux EI des médic. Ce qui complique limputabilité

19 -prise concomitante de plusieurs médic., donc complexité des études de pharmacovigilance ; -ce sont parfois des copies réalisées par des génériqueurs, absence probable de structures de veille sanitaire chez le fabricant ; ce qui donne une charge supplémentaire aux pays utilisateurs

20 OBJECTIFS & ORGANISATION Déterminer les EI non connus, exceptionnels ou très graves qui peuvent survenir après administration de médicaments nouveaux ou anciens ; Préciser la fréquence des EI, le mécanisme, les facteurs déterminants cette fréquence, la gravité de leffet.

21 Reformulation Précision utilisation Pharmaciens Médecins Recueil information Transmission Commission Nat. PV DPML - CNLS/IST - Services cliniques - PVVIH TTT de linfo Imputation Firmes


Télécharger ppt "USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS AU BURKINA FASO Séminaire pour les Consultants Francophones Gestion des Approvisionnements et des Stocks des Médicaments."

Présentations similaires


Annonces Google