La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Son Vincent Courboulay Janvier 2004.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Son Vincent Courboulay Janvier 2004."— Transcription de la présentation:

1 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Son Vincent Courboulay Janvier 2004

2 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Sommaire Introduction Introduction Historique Historique Son numérique Son numérique Les formats musicaux audionumériques Les formats musicaux audionumériques Le MP3 Le MP3 Créer son site Créer son site Graver Graver

3 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Introduction Le son est une vibration de l'air, c'est-à-dire une suite de surpression et de dépressions de l'air par rapport à une moyenne, qui est la pression atmosphérique. Le son est une vibration de l'air, c'est-à-dire une suite de surpression et de dépressions de l'air par rapport à une moyenne, qui est la pression atmosphérique. Expérience : placer un objet bruyant (une fille) dans une cloche à vide pour s'apercevoir que l'objet initialement bruyant n'émet plus un seul son dès qu'il n'est plus entouré d'air! Expérience : placer un objet bruyant (une fille) dans une cloche à vide pour s'apercevoir que l'objet initialement bruyant n'émet plus un seul son dès qu'il n'est plus entouré d'air!

4 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Introduction La façon la plus simple de reproduire un son actuellement est de faire vibrer un objet. La façon la plus simple de reproduire un son actuellement est de faire vibrer un objet. Pour reproduire des sons, on utilise généralement des haut-parleurs. Pour reproduire des sons, on utilise généralement des haut-parleurs. Il s'agit en fait d'une membrane reliée à un électro-aimant, qui, suivant les sollicitations d'un courant électrique va aller en avant et en arrière très rapidement, ce qui provoque une vibration de l'air situé devant lui, c'est-à-dire du son! Il s'agit en fait d'une membrane reliée à un électro-aimant, qui, suivant les sollicitations d'un courant électrique va aller en avant et en arrière très rapidement, ce qui provoque une vibration de l'air situé devant lui, c'est-à-dire du son!

5 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Introduction

6 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Introduction De cette façon on produit des ondes sonores qui peuvent être représentées sur un graphique comme les variations de la pression de l'air (ou bien de l'électricité dans l'électro-aimant) en fonction du temps. De cette façon on produit des ondes sonores qui peuvent être représentées sur un graphique comme les variations de la pression de l'air (ou bien de l'électricité dans l'électro-aimant) en fonction du temps.

7 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Historique

8 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Historique 1807 Thomas Young a l'idée d'enregistrer graphiquement, sur noir de fumée, les vibrations de solides, puis celles de cordes vibrantes à l'aide d'un stylet dont la pointe effleure un cylindre tournant Thomas Young a l'idée d'enregistrer graphiquement, sur noir de fumée, les vibrations de solides, puis celles de cordes vibrantes à l'aide d'un stylet dont la pointe effleure un cylindre tournant Léon Scott de Martinville imagine un procédé au moyen duquel on peut «écrire et dessiner par le son»; cet appareil, dont le stylet est fixé à une membrane élastique, enregistre les vibrations provoquées par la voix, la musique, etc., et s'appelle le phonautographe. Le sillon gravé en creux ou en relief autorise la reproduction sonore en entraînant un stylet lui-même rattaché à une membrane Léon Scott de Martinville imagine un procédé au moyen duquel on peut «écrire et dessiner par le son»; cet appareil, dont le stylet est fixé à une membrane élastique, enregistre les vibrations provoquées par la voix, la musique, etc., et s'appelle le phonautographe. Le sillon gravé en creux ou en relief autorise la reproduction sonore en entraînant un stylet lui-même rattaché à une membrane.

9 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Historique le 15 janvier 1878, Thomas Edison dépose le brevet du phonographe. le 15 janvier 1878, Thomas Edison dépose le brevet du phonographe.

10 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Historique 1887 naît le gramophone de Berliner, appareil d'enregistrement et de lecture dans lequel le cylindre d'Edison est remplacé par un disque, qui est d'abord en ébonite puis en gomme-laque naît le gramophone de Berliner, appareil d'enregistrement et de lecture dans lequel le cylindre d'Edison est remplacé par un disque, qui est d'abord en ébonite puis en gomme-laque. 1900, le disque remplace définitivement le cylindre; c'est le début de l'industrie phonographique. 1900, le disque remplace définitivement le cylindre; c'est le début de l'industrie phonographique BASF crée la bande magnétique 1932 BASF crée la bande magnétique 1963 Philips lance la cassette audio 1963 Philips lance la cassette audio

11 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Historique - numérique 1980 premier son numérique avec le CD de Sony/Philips 1980 premier son numérique avec le CD de Sony/Philips 1986 Sony/Philips lancent le DAT 1986 Sony/Philips lancent le DAT 1992 Sony crée le MiniDisc 1992 Sony crée le MiniDisc 1997 apparaît le MP apparaît le MP DVD audio 1998 DVD audio 1999 Sony SACD 1999 Sony SACD

12 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le son numérique

13 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Son numérique Micro (vibrations-> électrons) Micro (vibrations-> électrons) Discrétisation + quantification Discrétisation + quantification Enregistreur numérique (DAT, MD…) Enregistreur numérique (DAT, MD…)

14 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Son numérique Conversion analogique/numérique : Conversion analogique/numérique : 3 étapes 3 étapes Echantillonage Echantillonage Quantification Quantification Encodage Encodage

15 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Son numérique Pour pouvoir représenter un son sur un ordinateur, il faut arriver à le convertir en valeurs numériques, car celui-ci ne sait travailler que sur ce type de valeurs. Pour pouvoir représenter un son sur un ordinateur, il faut arriver à le convertir en valeurs numériques, car celui-ci ne sait travailler que sur ce type de valeurs. Il s'agit donc de relever des petits échantillons de son (ce qui revient à relever des différences de pression) à des intervalles de temps précis. Il s'agit donc de relever des petits échantillons de son (ce qui revient à relever des différences de pression) à des intervalles de temps précis. On appelle cette action l'échantillonnage ou la numérisation du son. On appelle cette action l'échantillonnage ou la numérisation du son.

16 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Son numérique L'intervalle de temps entre deux échantillon est appelé taux d'échantillonnage. L'intervalle de temps entre deux échantillon est appelé taux d'échantillonnage. Etant donné que pour arriver à restituer un son qui semble continu à l'oreille il faut des échantillons tous les quelques ème de seconde, il est plus pratique de raisonner sur le nombre d'échantillon par seconde, exprimés en Hertz (Hz). Etant donné que pour arriver à restituer un son qui semble continu à l'oreille il faut des échantillons tous les quelques ème de seconde, il est plus pratique de raisonner sur le nombre d'échantillon par seconde, exprimés en Hertz (Hz).

17 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Son numérique Voici quelques exemples de taux d'échantillonnage et de qualités de son associées: Voici quelques exemples de taux d'échantillonnage et de qualités de son associées: Taux d'échantillonnage Qualité du son Hz qualité CD Hz qualité radio AM, K Hz qualité téléphone

18 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Son numérique Voici quelques exemples de taux d'échantillonnage et de qualités de son associées: Voici quelques exemples de taux d'échantillonnage et de qualités de son associées: Taux d'échantillonnage Qualité du son Hz qualité SACD Hz qualité radio FM Hz qualité DVD

19 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Son numérique Il existe un certain nombre de fréquences d'échantillonnage normalisées : Il existe un certain nombre de fréquences d'échantillonnage normalisées : 32 kHz : pour la radio FM en numérique (bande- passante limitée à 15 kHz) 32 kHz : pour la radio FM en numérique (bande- passante limitée à 15 kHz) 44.1 kHz : pour l'audio professionnelle et les compact-disques 44.1 kHz : pour l'audio professionnelle et les compact-disques 48 kHz : pour les enregistreurs numériques multipistes professionnels et l'enregistrement grand public (DAT, MiniDisc…). 48 kHz : pour les enregistreurs numériques multipistes professionnels et l'enregistrement grand public (DAT, MiniDisc…).

20 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Son numérique A chaque échantillon est associé une valeur qui détermine la valeur de la pression de l'air à ce moment, le son n'est donc plus représenté comme une courbe continue présentant des variations mais comme une suite de valeurs pour chaque intervalle de temps: A chaque échantillon est associé une valeur qui détermine la valeur de la pression de l'air à ce moment, le son n'est donc plus représenté comme une courbe continue présentant des variations mais comme une suite de valeurs pour chaque intervalle de temps:

21 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Son numérique L'ordinateur travaille avec des bits, il faut donc déterminer le nombre de valeurs que l'échantillons peut prendre, cela revient à fixer le nombre de bits sur lequel on code les valeurs des échantillons. L'ordinateur travaille avec des bits, il faut donc déterminer le nombre de valeurs que l'échantillons peut prendre, cela revient à fixer le nombre de bits sur lequel on code les valeurs des échantillons. Avec un codage sur 8 bits, on a 28 possibilités de valeurs, c'est-à-dire 256 valeurs possibles Avec un codage sur 8 bits, on a 28 possibilités de valeurs, c'est-à-dire 256 valeurs possibles Avec un codage sur 16 bits, on a 216 possibilités de valeurs, c'est-à-dire valeurs possibles Avec un codage sur 16 bits, on a 216 possibilités de valeurs, c'est-à-dire valeurs possibles Avec la seconde représentation, on aura bien évidemment une qualité de son bien meilleure, mais aussi un besoin en mémoire beaucoup plus important. Avec la seconde représentation, on aura bien évidemment une qualité de son bien meilleure, mais aussi un besoin en mémoire beaucoup plus important.

22 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Son numérique Un son est donc représenté (informatiquement) par plusieurs paramètres: Un son est donc représenté (informatiquement) par plusieurs paramètres: la fréquence d'échantillonnage la fréquence d'échantillonnage le nombre de bits d'un échantillon le nombre de bits d'un échantillon le nombre de voies (un seul correspond à du mono, deux à de la stéréo, et quatre à de la quadriphonie) le nombre de voies (un seul correspond à du mono, deux à de la stéréo, et quatre à de la quadriphonie)

23 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Son numérique Il est simple de calculer la taille d'une séquence sonore non compressée. Il est simple de calculer la taille d'une séquence sonore non compressée. En connaissant le nombre de bits sur lequel est codé un échantillon, on connait la taille de celui-ci (la taille d'un échantillon est le nombre de bits...). En connaissant le nombre de bits sur lequel est codé un échantillon, on connait la taille de celui-ci (la taille d'un échantillon est le nombre de bits...). Pour connaître la taille d'une voie, il suffit de connaître le taux d'échantillonnage, qui va nous permettre de savoir le nombre d'échantillons par seconde, donc la taille qu'occupe une seconde de musique. Celle-ci vaut: Taux d'échantillonnage x Nombre de bits Pour connaître la taille d'une voie, il suffit de connaître le taux d'échantillonnage, qui va nous permettre de savoir le nombre d'échantillons par seconde, donc la taille qu'occupe une seconde de musique. Celle-ci vaut: Taux d'échantillonnage x Nombre de bits

24 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Son numérique Ainsi, pour savoir l'espace mémoire que consomme un extrait sonore de plusieurs secondes, il suffit de multiplier la valeur précédente par le nombre de seconde: Ainsi, pour savoir l'espace mémoire que consomme un extrait sonore de plusieurs secondes, il suffit de multiplier la valeur précédente par le nombre de seconde: Taux d'échantillonnage x Nombre de bits x nombre de secondes Enfin, la taille finale de l'extrait est à multiplier par le nombre de voies (elle sera alors deux fois plus importante en stéréo qu'en mono...). La taille en bits d'un extrait sonore est ainsi égal à : Enfin, la taille finale de l'extrait est à multiplier par le nombre de voies (elle sera alors deux fois plus importante en stéréo qu'en mono...). La taille en bits d'un extrait sonore est ainsi égal à : Taux d'échantillonnage x Nombre de bits x nombre de secondes x nombre de voies

25 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Son numérique Voici quelques exemples de quantification : Voici quelques exemples de quantification : Quantification Qualité du son 8 bits téléphone 16 bits DAT, DV 24 bits DVD

26 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Les formats musicaux audionumériques compressés

27 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Les formats musicaux Le format MIDI Le format MIDI ADPCM ADPCM Le WAV et laudio Le WAV et laudio Le MP3 Le MP3 Le WMA Le WMA Le Real Audio Le Real Audio … sans perte perte

28 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction MIDI

29 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction MIDI MIDI : Musical Instrument Digital Interface MIDI : Musical Instrument Digital Interface format d'échange destiné aux instruments numériques (synthétiseur) format d'échange destiné aux instruments numériques (synthétiseur) Ce format n'échange pas la musique elle- même, mais uniquement une description des actions des musiciens Ce format n'échange pas la musique elle- même, mais uniquement une description des actions des musiciens

30 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction MIDI un CD musical va donner l'intensité du signal à intervalles très courts (44000 fois par secondes - 44 kHz), un CD musical va donner l'intensité du signal à intervalles très courts (44000 fois par secondes - 44 kHz), Dans le format MIDI cette note sera décrite par un chiffre donnant le ton de la note, et son intensité. Dans le format MIDI cette note sera décrite par un chiffre donnant le ton de la note, et son intensité. Le timbre de la note n'est donc pas communiqué, seul l'ordre de jouer cette note est transmis. Le timbre de la note n'est donc pas communiqué, seul l'ordre de jouer cette note est transmis.

31 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction MIDI Pour décrire une note (quelque soit sa durée), le format MIDI va transmettre quelques octets seulement : Pour décrire une note (quelque soit sa durée), le format MIDI va transmettre quelques octets seulement : le ton de la note (sol, la, si, do...), le ton de la note (sol, la, si, do...), l'intensité avec laquelle elle est jouée (fort, pas fort), l'intensité avec laquelle elle est jouée (fort, pas fort), le numéro du canal sur lequel il faut l'interpréter (à chaque canal correspond un instrument) ; le numéro du canal sur lequel il faut l'interpréter (à chaque canal correspond un instrument) ; éventuellement quelques informations (toujours très courtes, quelques octets) pour des informations de synchronisation, des glissendo, l'aftertouch (seconde pression sur une touche sans la relâcher), des vibratos... éventuellement quelques informations (toujours très courtes, quelques octets) pour des informations de synchronisation, des glissendo, l'aftertouch (seconde pression sur une touche sans la relâcher), des vibratos...

32 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction MIDI - avantages Très léger Très léger quelques k-octets pour plusieurs minutes de musique) quelques k-octets pour plusieurs minutes de musique) analogie avec les images bitmap/numérisation et vectorielles/MIDI. analogie avec les images bitmap/numérisation et vectorielles/MIDI. idéal pour l'Internet idéal pour l'Internet

33 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction MIDI - avantages Réutilisable et modifiable : Réutilisable et modifiable : Un fichier MIDI est éditable, et de nombreux sharewares sont disponibles pour cela. Un fichier MIDI est éditable, et de nombreux sharewares sont disponibles pour cela. Aucune dégradation, aucun souffle n'apparaît : Aucune dégradation, aucun souffle n'apparaît : c'est le synthétiseur (l'ordinateur) qui ré- interprète le morceau c'est le synthétiseur (l'ordinateur) qui ré- interprète le morceau

34 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction MIDI - inconvénients Puisque le morceau est ré-interprété, il faut disposer d'un synthé de la meilleure qualité possible. Puisque le morceau est ré-interprété, il faut disposer d'un synthé de la meilleure qualité possible. La plupart du temps les fichiers MIDI sont interprétés par QuickTime, avec des sons navrants, et surtout la machine est monopolisée par la musique La plupart du temps les fichiers MIDI sont interprétés par QuickTime, avec des sons navrants, et surtout la machine est monopolisée par la musique

35 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction ADPCM

36 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction ADPCM Adaptative Delta (ou Digital) Pulse Code Modulation Adaptative Delta (ou Digital) Pulse Code Modulation Famille de formats compactés de stockage d'échantillons sonores dans lequel on n'enregistre que les variations entre les valeurs et non pas les valeurs elles-mêmes. Famille de formats compactés de stockage d'échantillons sonores dans lequel on n'enregistre que les variations entre les valeurs et non pas les valeurs elles-mêmes. Exemple : sera stocké (-7). Exemple : sera stocké (-7).

37 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction ADPCM Très efficace à de hauts niveaux d'échantillonnage, quand les différences entre deux valeurs consécutives sont faibles. Très efficace à de hauts niveaux d'échantillonnage, quand les différences entre deux valeurs consécutives sont faibles. LADPCM utilise un algorithme plus complexe quand les différences entre valeurs sont très variables. C'est le format utilisé par les CD par exemple. LADPCM utilise un algorithme plus complexe quand les différences entre valeurs sont très variables. C'est le format utilisé par les CD par exemple. Taux de compression 1:4 Taux de compression 1:4

38 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction LE MP3

39 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le MP3 MP3 = MPEG-1 Audio layer 3 MP3 = MPEG-1 Audio layer 3 Format de compression de données audio par destruction de données audio (ISO). Format de compression de données audio par destruction de données audio (ISO). taux de 1:12 taux de 1:12 Il permet de faire tenir l'équivalent en fichiers de douze albums de musique sur un seul CD-ROM. De plus, le format mp3 n'altère que faiblement le son pour l'oreille humaine. Il permet de faire tenir l'équivalent en fichiers de douze albums de musique sur un seul CD-ROM. De plus, le format mp3 n'altère que faiblement le son pour l'oreille humaine.

40 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le MP3 Consiste à retirer des données audio les fréquences inaudibles inaudibles pour l'auditeur moyen dans des conditions habituelles d'écoute. Consiste à retirer des données audio les fréquences inaudibles inaudibles pour l'auditeur moyen dans des conditions habituelles d'écoute. La compression vise donc à analyser les composantes spectrométriques d'un signal audio, et de leur appliquer un modèle psycho- accoustique pour ne conserver que les sons "audibles". La compression vise donc à analyser les composantes spectrométriques d'un signal audio, et de leur appliquer un modèle psycho- accoustique pour ne conserver que les sons "audibles".

41 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le MP3 L'oreille humaine est capable de discerner, en moyenne, des sons entre 0.02kHz et 20kHz, sachant que sa sensibilité est maximale pour des fréquences entre 2 et 5kHz (la voix humaine est entre 0.5 et 2kHz), suivant une courbe donnée par la loi de Fletcher et Munson. L'oreille humaine est capable de discerner, en moyenne, des sons entre 0.02kHz et 20kHz, sachant que sa sensibilité est maximale pour des fréquences entre 2 et 5kHz (la voix humaine est entre 0.5 et 2kHz), suivant une courbe donnée par la loi de Fletcher et Munson.

42 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le MP3

43 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le MP3 La compression consiste à déterminer les sons que nous n'entendons pas et à les supprimer, La compression consiste à déterminer les sons que nous n'entendons pas et à les supprimer, il s'agit donc d'une compression destructive, c'est-à-dire avec une perte d'information. il s'agit donc d'une compression destructive, c'est-à-dire avec une perte d'information.

44 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le MP3 L'effet de masque L'effet de masque Lorsque vous regardez le soleil et qu'un oiseau passe dans son axe, vous ne le voyez pas car la lumière provenant du soleil est trop importante. Lorsque vous regardez le soleil et qu'un oiseau passe dans son axe, vous ne le voyez pas car la lumière provenant du soleil est trop importante. En acoustique, c'est similaire. Lorsqu'il y a des sons de fort volume sonore, vous n'entendez pas les sons faibles. En acoustique, c'est similaire. Lorsqu'il y a des sons de fort volume sonore, vous n'entendez pas les sons faibles. Il n'est donc pas essentiel d'enregistrer tous les sons, c'est la première propriété utilisée par le format MP3 pour gagner de la place. Il n'est donc pas essentiel d'enregistrer tous les sons, c'est la première propriété utilisée par le format MP3 pour gagner de la place.

45 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le MP3 Masquage fréquentiel : Masquage fréquentiel : un son fort masque un son faible, assez proche du point de vu fréquentiel. un son fort masque un son faible, assez proche du point de vu fréquentiel. Le son peut être complètement masqué (donc on peut le supprimer) ou partiellement (donc moins de bits nécessaires) Le son peut être complètement masqué (donc on peut le supprimer) ou partiellement (donc moins de bits nécessaires)

46 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le MP3 L'effet de masque est présent en temporel également sous 2 formes : L'effet de masque est présent en temporel également sous 2 formes : Le son fort qui va commence va cacher le son faible déjà présent. Le son fort qui va commence va cacher le son faible déjà présent. Le son fort qui s'arrête continu à masquer pendant quelques dizaines de milli-secondes un son faible déjà présent. Le son fort qui s'arrête continu à masquer pendant quelques dizaines de milli-secondes un son faible déjà présent.

47 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le MP3 – Le mode des canaux Dual Channel - Deux canaux différents, comme pour le bilingue - chacun étant traité séparément. Dual Channel - Deux canaux différents, comme pour le bilingue - chacun étant traité séparément. Stéréo - Comme le dual channel mais pour signifier qu'il s'agit d'un programme standard stéréo. Stéréo - Comme le dual channel mais pour signifier qu'il s'agit d'un programme standard stéréo. Joint Stéréo - Les deux canaux sont traités ensembles pour qu'ils puissent partager des bits et profiter d'un masquage global ( Le Joint Stéréo utilise en fait le mode Ms Stéréo mais de façon variable ). Joint Stéréo - Les deux canaux sont traités ensembles pour qu'ils puissent partager des bits et profiter d'un masquage global ( Le Joint Stéréo utilise en fait le mode Ms Stéréo mais de façon variable ). Ms Stéréo ou Mid-Side Stéréo - Comme le Joint stéréo sauf que l'on code le signal "Gauche plus Droite" et le signal "Gauche moins Droite" au lieu du "Gauche" et "Droite". Ms Stéréo ou Mid-Side Stéréo - Comme le Joint stéréo sauf que l'on code le signal "Gauche plus Droite" et le signal "Gauche moins Droite" au lieu du "Gauche" et "Droite".

48 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le MP3 – Le mode des canaux Le Stéréo est recommandé pour les studios et l'archivage et / ou stockage à haut débit ( 256, 320 ou 384 kbits/s ). Le Stéréo est recommandé pour les studios et l'archivage et / ou stockage à haut débit ( 256, 320 ou 384 kbits/s ). Le Joint Stéréo est recommandé pour le débit moyen ou pour le codage de morceau ayant des propriétés stéréo très particulières ( un orchestre symphonique ). On l'utilise en général de 128 à 192 kbits/s. Le Joint Stéréo est recommandé pour le débit moyen ou pour le codage de morceau ayant des propriétés stéréo très particulières ( un orchestre symphonique ). On l'utilise en général de 128 à 192 kbits/s.

49 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le MP3 – Le mode des canaux Le Ms Stéréo. C'est le mode par excellence pour la compression à faible et moyen débit. Le Ms Stéréo. C'est le mode par excellence pour la compression à faible et moyen débit. Il permet de préserver une image stéréo honnête pour une bonne qualité acoustique. Il permet de préserver une image stéréo honnête pour une bonne qualité acoustique.

50 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le MP3 Une minute d'un CD-audio (à une fréquence de 44.1 kHz, 16 bits, stéréo) ne prendra qu'un seul Mo. Une minute d'un CD-audio (à une fréquence de 44.1 kHz, 16 bits, stéréo) ne prendra qu'un seul Mo. Une chanson fait donc en moyenne 3 ou 4 Mo, ce qui rend son téléchargement possible même avec un modem. Une chanson fait donc en moyenne 3 ou 4 Mo, ce qui rend son téléchargement possible même avec un modem.

51 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Le MP3 Le format MP3 n'est pas illégal, car il représente uniquement une façon de compresser des données numériques. Le format MP3 n'est pas illégal, car il représente uniquement une façon de compresser des données numériques. Lors de l'utilisation de fichiers Mp3, veillez à respecter les droits d'auteur : vous pouvez faire une copie (de sauvegarde) d'une chanson dont vous possédez l'original, mais vous ne pouvez pas télécharger ou archiver une musique d'un artiste dont les droits d'utilisation ne sont pas libérés. Lors de l'utilisation de fichiers Mp3, veillez à respecter les droits d'auteur : vous pouvez faire une copie (de sauvegarde) d'une chanson dont vous possédez l'original, mais vous ne pouvez pas télécharger ou archiver une musique d'un artiste dont les droits d'utilisation ne sont pas libérés. Il est ainsi fort peu probable que la chanson que vous rêvez de télécharger (chanson diffusé à la radio,...) puisse légalement l'être. Il est ainsi fort peu probable que la chanson que vous rêvez de télécharger (chanson diffusé à la radio,...) puisse légalement l'être.

52 Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction TP MP3


Télécharger ppt "Université de La Rochelle Laboratoire Informatique Image Interaction Son Vincent Courboulay Janvier 2004."

Présentations similaires


Annonces Google