La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Université de Rouen UFR des Lettres et Sciences Humaines Laboratoire LiDiFra EA 4305 École doctorale « Savoirs, Critique, Expertises » POUR UNE DIDACTIQUE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Université de Rouen UFR des Lettres et Sciences Humaines Laboratoire LiDiFra EA 4305 École doctorale « Savoirs, Critique, Expertises » POUR UNE DIDACTIQUE."— Transcription de la présentation:

1 Université de Rouen UFR des Lettres et Sciences Humaines Laboratoire LiDiFra EA 4305 École doctorale « Savoirs, Critique, Expertises » POUR UNE DIDACTIQUE DES LITTÉRATURES EN FRANÇAIS LANGUE ÉTRANGÈRE Du roman légitimé au roman policier Estelle RIQUOIS Thèse de doctorat nouveau régime en linguistique Dirigée par M. Philippe LANE

2 Le texte littéraire est associé à lenseignement / apprentissage de la civilisation, à une pratique ancienne de grammaire- traduction. Il présente plusieurs qualités : - formes multiples et lectorats variés - disponible dans de nombreuses bibliothèques - niveaux de langue différents et thématiques nombreuses Pourquoi pas la littérature ?

3 Didactique de la littérature Corpus de « grands auteurs », de « Classiques » Textes identifiés culturellement, enseignés dans les écoles françaises et inclus dans les programmes de français langue maternelle. Pourquoi pas la littérature ?

4 Littérat ure Producti on typologi que conform e au genre Pourquoi pas la littérature ? Paralitt érature # Producti on atypique qui interrog e les frontière s du genre

5 Littérat ure Pourquoi pas la littérature ? Paralitt érature # Romans de science- fiction Romans despion nage Roman s policier s Roman s davent ure Romans feuilleton s …

6 Littérat ure Pourquoi pas la littérature ? Paralitt érature # Suit les règles typologiqu es mais surprend son lecteur Roman s policier s Lieu dinterrogation et de recherche textuelle Structur e tendue vers la fin

7 Littérat ure Tex te Problématique Identific ation Littéra ture Exploita tion pédago gique Développem ent dune compétence lectoriale compét ence génériq ue

8 Ouverture du corpus littéraire Didacti que du texte littérai re Problématique Didactiq ue des littératu res

9 - Observation de la didactique actuelle - Interrogation du champ littéraire du point de vue de la linguistique textuelle Méthodologie et résultats

10 Constitution dun corpus de 20 méthodes de FLE généralistes édités en France destinés à un public dadultes et de grands adolescents. Méthodologie et résultats Relevé des textes littéraires : -surface occupée par le texte -Auteur et siècle -Nature du texte -compétences travaillées -tâches -thème abordé

11 Genres littéraires présents dans les manuels Méthodologie et résultats % 33 7% % 54 11% 38 8% 4% Théâtre Poésie Littérature d'idée Roman policier Science-fiction Roman nouvelle 18

12 Auteurs cités dans les manuels Méthodologie et résultats % % % 98 17%44 8% Patrimonial du XX e siècle À succès Peu médiatisé Patrimonial du XIX e siècle Patrimonial autre siècle

13 Mode de présentation dans les manuels Méthodologie et résultats

14 Mode de présentation dans les manuels Méthodologie et résultats

15 Mode de présentation dans les manuels Méthodologie et résultats

16 Genres Récit Théâtre Poésie Méthodologie et résultats Espèces génériques Roman policier Roman Roman Autobiographie de science-fiction épistolaire uuuu Groupes génériques

17 9 romans policiers Méthodologie et résultats - Le Fond de lâme effraie, G. Langlois - La Main morte, P. Huet 8 romans légitimés - Madame Bovary, G. Flaubert - Bel-Ami, G. de Maupassant

18 La ville des poissons grand s arrêtésnoirs à lancrese tassaient dans un coin arrondissait sa courbe au pied des collines vertes de forme oblongue semblaient sur leau le fleuve les naviresles îles vu den haut tout entier avait lair immobile comme une peinture le paysage la pleine campagne remontait dun mouvement monotone jusquà toucher au loin du ciel pâle la base indécise les cheminées des usines poussaient des panaches immensesbrunssenvolaient par le bout ronflement des fonderies des églises carillon clair se dressaient dans la brume arbres des boulevards sans feuilles faisaient des broussailles violettesau milieu des maisons noyée dans le brouillard toits tout reluisants de pluie miroitaient inégalement selon la hauteur des quartiers G. Flaubert

19 G. De Maupassant frêles aiguille de bronze de la cathédrale aiguë flèche matinale dans la brume noyée un peu sommets déglises avec des éclats de soleil sur ses toits surprenante démesurée la plus haute qui soit au monde laide étrange clochetons beffrois peuple gothique clochers mille travaillés comme des bijoux trapus pointus légers géants coiffées de couronnes tours carrées héraldiques rondes La ville sur la rive droite de lautre côté du fleuve cheminées dusine mincesrondes Renflées à leur faîte du vaste faubourg de Saint-Sever la pompe à feu de la Foudre la reine du peuple travailleur fumant des usines la plus élevée de toutes grande aussi haute que la pyramide de Chéops le second des sommets dus au travail humain presque légale de la flèche de la cathédrale fière sa commère sa voisine la reine de la foule pointue des monuments sacrés

20 P. Huet bellele fleuvele ciella brume le crachin clocherplaces tours murailles couleur plomb les toits dardoises pointus biscornues médiévales orgueil de la cité statufiémomifié méandres sétiraient eaux paresseusementjusquà lhorizon scintillaient multitudes de pépites dorées la ville officielle mégère vieillissantehautaine et dédaigneuse se consumait formidablemen t à petit feu dans des convenance s dun autre temps lélite localeau ras du sol se déchiraitbataillait querelles mesquines pour des intérêts sordides vue de haut en bas La ville pleine de préjugés une vraie ville de province Enfermée dans ses traditions

21 G. Langlois Saint- Vivien église à droite de labbaye de Saint-Ouen le restaurant de mon père Rue de lAbbé-de- lépée à gauchederrière les arbres du jardin de lhôtel de ville une petite rue beau la nuit La ville illuminée la flèche peu sensibles aux œuvres de Viollet-le- Duc comme lavaient surnommée les Rouennais mille et une la grande pyramide de ferraille en bas scintillercelles de la ville lumières au milieude la cathédral e celles des bateaux au loinle long des quais

22 Péritexte éditorial univoque Utilisation de clichés et de procédés identiques récurrents Illusion référentielle Refus du dialogisme et polarisation idéologique Personnages types pour une lecture identificatoire Domination du narratif et lecture tendue vers la fin Affirmation de la nature fictionnelle Objectivité et polyphonie idéologique Affirmation de la nature langagière Œuvres littéraires Pôle paralittéraire Pôle littéraire légitimé Continuum littéraire

23 Roman Harlequin Méthodologie et résultats Lecture participativ e Madame Bovary Lecture distanciée Lectures participative et distanciée conjuguées

24 Une didactique des littératures Limites et perspectives de recherche Analyse dautres genres et espèces génériques Analyse du paratext e Compét ence lectorial e


Télécharger ppt "Université de Rouen UFR des Lettres et Sciences Humaines Laboratoire LiDiFra EA 4305 École doctorale « Savoirs, Critique, Expertises » POUR UNE DIDACTIQUE."

Présentations similaires


Annonces Google