La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les Répercussions de la Première Guerre mondiale LHistoire du Canada M. Bridgeo

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les Répercussions de la Première Guerre mondiale LHistoire du Canada M. Bridgeo"— Transcription de la présentation:

1 Les Répercussions de la Première Guerre mondiale LHistoire du Canada M. Bridgeo

2 Le Canada; une colonie de la Grande-Bretagne Aujourdhui, le Canada est connu partout au monde comme un pays fort et indépendent. Nous avons notre propre identité …mais ce nétait pas toujours le cas. En 1914, le Canada était encore une colonie de la Grande-Bretagne, toujours prêt a lappel de lAngleterre. Nous avons répondu a lappel la première fois pour la Guerre de Boer en Afrique du Sud quand nous avons envoyé des volontaires, et ensuite au début de la Première Guerre mondiale quand des milliers dhommes et de femmes volontaires sont allés en Europe. M. Bridgeo

3 Toute a changé en 1916 Notre Premier Ministre, Robert Borden, nétait pas content quil ne recevait pas toute linformation de ses égaux eux-même, mais de linformation fournie par des journaux!!! Il voulait que le Canada ait son mot à dire dans les affaires de la guerre…et en 1916, avec un revirement du gouvernement en Angleterre, lopportunité se présentait. Le nouveau Premier Ministre, David Lloyd George, pensait que les colonies « ne battent pas pour nous, mais avec nous », et a invité les premiers ministres des colonies aux rendez-vous du Cabinet de la guerre à « discuter les meilleurs moyen de coopérer » dans la guerre. M. Bridgeo David Lloyd George et Le diable lui-même, (Adolph Hitler)

4 L évolution de notre identité Alors, pour la première fois, le Canada était considéré comme un « égal » avec des autres pays du monde, des puissances mondiales. Le Canada commence à gagner une identité comme un pays indépendant! Mais, ce nétait pas assez pour Borden. Il voulait lavoir en écriture et il la recu avec Article IX du Cabinet de la guerre. Article IX était rédigée par Robert Borden (mais contribuée à Jan Smuts dAfrique du Sud) et stipulait que le Canada et les autres colonies obtenaient « une reconnaissance complète en tant quÉtats autonomes »… Le Canada est maintenant un partenaire à part entière dans lEmpire britannique. M. Bridgeo Cabinet impérial de guerre, Londres, Sir Robert Borden est assis au premier rang, troisième à partir de la droite.

5 La conférence de paix de Paris Avec ce grand pas en avant vers lindépendance, à la fin de la guerre, le Canada et Borden en particulier, est invité à Paris par Lloyd George pour redessiner la carte de lEurope…mais il refusait. Il voulait que le Canada ait sa propre siège…le Canada a payé son autonomie au prix du sang…et le Canada a gagné deux sièges à la conférence La participation à la conférence de paix garantissait au Canada un siège (et un droit de vote) à la Société des Nations, une nouvelle création du Traité de Versailles. Ce traité « visait à garantir que la Première Guerre mondiale serait véritablement la dernière des guerres et que lEurope jouirait dune paix durable. M. Bridgeo Sir Robert Borden est assis au deuxième siège à droite du bout de la table.

6 Le Traité de Versailles et Article 231 Le Traité de Versailles, aux yeux du monde entier, montrait que le Canada est arrivé comme un pays indépendant. Les conditions du Traité exigait de lourdes réparations aux pays dEurope par lAllemagne et aussi que lAllemange cède contrôle des terres gagnés pendant la guerre aux pays européens (lindépendance de lAutriche et de la Tchécoslovaquie, parmi des autres). Larticle 231 du Traité a forcé lAllemagne à se reconnaître responsable de la Première Guerre mondiale…ce traité à mécontenté lAllemagne et a créé une paix fragile…qui durerait moins que 20 ans. M. Bridgeo LEurope, 1919

7 Larmistice et la paix LArmistice, ou laccord qui a mis fin à la guerre était signé le 11 novembre, Cette paix a changé le paysage canadien et la vie des soldats qui luttaient outre-mer depuis Le retour au Canada pour les soldats nétait pas facile, ni bien organiser. Le processus de limmobilisation était repoussé et les soldats blessés ou avec la traumatisme ne recevait pas beaucoup de sympathie ni soutien. Ils ont recu des prêtes à faible taux dintérêts mais la plupart de ces hommes nont pas eu beaucoup de succès dans ses tentatives. M. Bridgeo

8 Des soldats frustrés Les soldats canadiens étaient frustrés à larmistice parce quils pensaient, avec raison, quils iraient chez eux tout de suite. Mais, cétait lhiver et le plus grand port du Canada était détruit par lexplosion du Halifax, et les possibilités demplois sont diminuées Alors ils étaient frustrés, et voici quelques raisons pour leur mécontentement… il y avait des milliers de soldats canadiens qui étaient envoyés en Russie à lutter contre les forces communistes avant de retourner au Canada. ils devaient tous aller en Angleterre pour les examens médicaux. ils devaient tous remplir des questionnaires (en quatre exemplaires) il y avait une grippe dans les camps militaires pendant un hiver exceptionnellement rigoreux M. Bridgeo

9 Promis de réintégration et des prestations Voulant gagner lélection de 1917, Borden a fait plusieurs promis aux canadiens. Un promis aux soldats et à leurs familles était laide avec la réintégration des anciens combattants. Mais, en réalité, est-ce que cétait réalisé ? Les soldats ont recu des prestations pour le service outre-mer, mais ce nétait pas assez. Il y en avait qui ont perdu un bras, une jambe, qui était aveugle ou sourd. Les veuves étaient vraiment maltraitées par le gouvernement. À recevoir une pension pour le sacrifice de leurs maries, une femme devait : démontrer quelle en avait besoin ne pas se remarier, et faire la preuve de sa bonne conduite. M. Bridgeo

10 Les syndicats et les grèves Les soldats qui sont retournés au Canada, et les autres citoyens nont pas mené une vie facile après la guerre. Il y avait une mini-dépression économique et il ny avait pas beaucoup de travail et le traitement des travailleurs nétaient pas bien. Les hommes et les femmes ont commencé à sorganiser en syndicats et ont demandé des droits des employeurs. À ce temps au Canada, il y avait des émeutes et des grèves…les citoyens luttaient pour leurs droits comme travailleurs, essentielle à léconomie. M. Bridgeo

11 La vie des femmes On sait bien que les femmes ont travaillé fort sur le front intérieur pendant la guerre. Elles ont donné leurs fils et leurs maries pour la paix du monde. Elles ont forcé la prohibition. Elles ont recu le droit de voté dans des élections. Par 1921 elles formaient 15% de la main- dœuvre (work force) au Canada. Les jeunes filles gagnaient peu-à-peu accès à la formation scolaire supérieure, aussi. M. Bridgeo


Télécharger ppt "Les Répercussions de la Première Guerre mondiale LHistoire du Canada M. Bridgeo"

Présentations similaires


Annonces Google