La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Ecole préparatoire Avenue Bourguiba Téboulba Projet É labor é par: Mohamed Saleh bel kahla et majdi sidia Ann é e scolaire 2009/2010.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Ecole préparatoire Avenue Bourguiba Téboulba Projet É labor é par: Mohamed Saleh bel kahla et majdi sidia Ann é e scolaire 2009/2010."— Transcription de la présentation:

1 Ecole préparatoire Avenue Bourguiba Téboulba Projet É labor é par: Mohamed Saleh bel kahla et majdi sidia Ann é e scolaire 2009/2010

2 Couche dozone

3 Présentation: La couche d'ozone ou ozonosph è re d é signe la partie de la stratosph è re contenant une quantit é relativement importante d'ozone (concentration de l'ordre d'un pour cent mille). Son existence est d é montr é e en 1913 par Charles Fabry grâce à son interf é rom è tre optique. Cet ozone est produit par l'action du rayonnement solaire sur les mol é cules de dioxyg è ne à haute altitude (entre 20 et 50 km d'altitude) A cette haute altitude, la couche d'ozone a pour effet d'absorber la plus grande partie du rayonnement solaire ultraviolet, qui se trouve être dangereux pour les organismes vivants.

4 On distingue : le "bon ozone" pr é sent dans la couche stratosph é rique (objet de cet article), bon car il nous prot è ge des rayons UV (ultraviolet) ; le "mauvais ozone" pr é sent d è s la couche basse de l'atmosph è re (troposph è re : du sol jusqu' à environ 20 km d'altitude), mauvais car c'est celui que nous respirons et qui pr é sente selon sa concentration une certaine toxicit é (cf. : normes de Qualit é de l'Air). En l'absence de cette couche d'ozone, la vie n'aurait é t é possible que dans les oc é ans, à une distance suffisante de la surface des eaux. Ce fut le cas au cours de l' é on Arch é en, lorsque l'atmosph è re de la Terre é tait d é pourvue de dioxyg è ne (et donc d'ozone). À la fin des ann é es 1970, des recherches scientifiques en Antarctique ont mis en é vidence une diminution p é riodique de l'ozone dans cette r é gion polaire. Ce que l'on a appel é le « trou de la couche d'ozone » se forme au printemps dans l'Antarctique ( à la fin de la nuit polaire) et s'agrandit pendant plusieurs mois avant de se r é duire.UV (ultraviolet)troposph è renormes de Qualit é de l'Airoc é ans é onArch é enatmosph è re de la Terre Antarctique

5 Des images

6 II. Origine du probl è me

7 1. L origine du probl è me Nous sommes donc face à un é quilibre boulevers é. En voici la cause : L Homme et ses interventions Dans la Nature seules les rayons UV ont la capacit é de d é truire l ozone mais l Homme dans l industrie cr é e des gaz ayant cette même propri é t é.

8 Les gaz produits par l Homme qui sont nuisibles à l ozone Ils sont regroup é s dans plusieurs cat é gories suivant leur composition chimique : les CFC (Chlorofluorocarbure), les Halons, les HCFC (Hydro chlorofluorocarbure) et d autres. Ces gaz sont essentiellement pr é sent à la maison ou en industrie.

9 Pour vous montrer à quel point ces gaz sont pr é sent dans notre quotidien. Nous allons vous donner quelques exemples. Tout ceci dans le but de vous montrer que l industrie n est pas la seule fautive. Par ce fait le probl è me des trous dans la couche ne serait que partiellement r é gler en supprimant les gaz produits par l industrie.

10 Le v é ritable probl è me n est pas la production en elle-même mais la dur é e de vie des gaz produits par l Homme. Certains gaz ont une dur é e de vie plus ou moins longue.

11 III -les danger de couche d ozone:

12 La couche d'ozone repr é sente un probl è me pour la plan è te. Elle menace de la d é truire. Si nous ne faisons rien, elle pourra causer de tr è s grands dangers pour nous. Pour commencer, il fait savoir que la couche d'ozone est en fait, une poche de gaz. Elle est compos é e de chlorofluorocarbures (cfc),d'atome de chlore, de mol é cules d'oxyg è ne, de mol é cules d'ozone et d'atome de fructose. L'ozone (le gaz) se forme quand les rayons ultraviolets du soleil rencontrent de l'oxyg è ne. Ce gaz bleuâtre qui est form é d'atomes d'oxyg è nes est le même que celui que nous respirons. La couche d'ozone est menac é e par les é manations chimiques lib é r é es dans l'air par les grands coupables :les humains. Elle est aussi menac é e par les CFC (cholofluorocarbures) qui agissent en d é truisant la couche d'ozone. On peut identifier les cfc par les a é rosols, les r é frig é rateurs et les mat é riaux d'emballage. D'autres produits toxiques qui d é truisent couche d'ozone: les cosm é tiques, les d é sodorisants, les pesticides, la peinture, etc. Si on regarde bien, dans une r é gion, il y a un trou au-dessus de l'Antarctique. Il faut noter que les volcans produisent un gaz qui n'aide pas à la pr é servation de la couche d'ozone. En fait, la couche d'ozone nous prot è ge aussi des m é t é orites. Les gaz se trouvent à 20 kilom è tres au-dessus de nous. Il faut aussi savoir que des savants é tudient beaucoup la question. Des é tudes ont d é montr é que les polluants atmosph é riques tel que les cfc peuvent d é truire la couche d'ozone tr è s facilement et que des ballons-sondes apportent des instruments dans la stratosph è re pour y mesurer les quantit é s d'ozone et d'autres gaz. Des savants britanniques annonc è rent soudainement 1985 qu'ils avaient constat é une diminution de trente pour cent de la couche d'ozone au-dessus de Halley Bay dans l'Antarctique. Cette perte causera certains probl è mes plus tard. La pollution atmosph é rique reste dans la troposph è re mais parfois certains gaz peuvent même atteindre la stratosph è re o ù se trouve la couche d'ozone.

13 A/ Sur l Homme La couche d ozone a des cons é quences indirectes sur l Homme. L augmentation des gaz destructeurs d ozone a pour effet d amincir la couche d ozone. Les rayons UV seront donc plus nombreux à aller jusqu à nous ce qui favorisera une augmentation des cancers de la peau et des maladies du syst è me immunitaire. Il y aura é galement une augmentation des cas de c é cit é chez l Homme. La peur du cancer: Les effets sur la sant é sont é normes. Le cancer, et oui des é tudes scientifiques prouvent que le cancer est d û au soleil. Il augmente de plus de 20 pour-cent chaque ann é e. Il y aura aussi la diminution du syst è me immunitaire. L'application de cr è me solaire devra être faite à toutes les 2heures. Si la couche d'ozone se r é duisait à moiti é, la peau de certaines personnes se mettrait à peler apr è s un bain de soleil d'un quart d'heure.

14 B/ L environnement : Les cons é quences observ é es pour l environnement sont des cons é quences directs d un r é chauffement climatique globale. Les gaz nuisibles à l ozone sont nomm é s gaz à effet de serre ou GES car il le favorise. Une augmentation de la production de ces gaz aura donc pour cons é quence une hausse de la temp é rature moyenne de la Terre. Ce qui entra î ne un amincissement de la calotte glaciaire, ce qui entra î nera la mont é e des eaux. La temp é rature: La couche d'ozone agit comme un filtre naturel. Si la temp é rature monte de quelques degr é s chaque ann é e, jusqu' à temps que nous n'ayons plus de protection, c'est à dire jusqu' à temps que la couche d'ozone disparaisse.

15 Iceberg: Un iceberg est un bloc de glace d'eau douce d é rivant sur la mer ; de tels blocs, souvent de masse consid é rable, se d é tachent du front des glaciers polaires ou d'une barri è re de glace flottante.glaceeau doucemer masseglacierspolairesbarri è re de glace Grands icebergs (jusqu' à 180 m de haut) d é rivant vers la mer depuis Isfjord, baie de Disko, à l'ouest du Groenlandbaie de DiskoGroenland Le terme est emprunt é à l'anglais iceberg, lui même calque du norv é gien isfjell signifiant « montagne de glace ». Pour cette raison il peut se prononceranglaisicebergcalquenorv é gienisfjell montagne indiff é remment Et si il disparaisse a cause de couche d ozone on sera en danger

16 Les icebergs

17 C/ La faune et la flore : Certaines esp è ces sont vou é es à dispara î tre ne serait ce que par la fonte des calottes glaciaires é nonc é es pr é c é demment. Les v é g é taux vont voire une r é duction de la photosynth è se à cause des rayons UV et le plancton dispara î tra pour la même raison. Or celui-ci est le premier maillon e la cha î ne alimentaire aquatique. On peut dire qu il y aura un v é ritable bouleversement de la biodiversit é.

18 Un exemple de cas : l Antarctique Voici une illustration d un trou qui poss è de des particularit é s uniques qui proviennent de sa localisation. C est une zone qui est peu touch é e par les rayons UV, donc o ù il y a peu d ozone. Or on a du brome et du chlore en Antarctique qui d é truit tout l ozone qui y est cr é e. On a donc des rayons UV qui traverse parce qu il n y a plus d ozone. D û à sa localisation, il y a un v é ritable vortex cr é e par des vents troposph é riques qui empêche l arriv é e des mol é cules d ozone en Antarctique. Le trou en Antarctique est amplifi é à cause de l inclinaison de la Terre.

19 L Homme a une certaine responsabilit é dans la destruction de l ozone qui entra î ne *la destruction de l environnement *le r é chauffement de la plan è te *le bouleversement de la biodiversit é : l extinction d esp è ces animales et v é g é tales. Voici ce qui se passe si l on ne r é agit pas pour r é tablir l é quilibre qui existait d é j à avant nous. C est pourquoi on va parler des solutions envisag é es.

20 IIII. Les Solutions:

21 Pour é viter la diminution de la couche d'ozone, qui rapetisse à vue d'oeil nous devons consommer moins de cfc (chlorofurocarbure) : les r é frig é rateurs, les bonbonnes en a é rosol, jeter ses d é chets par terre, moins consommer de cigarettes, les usines devraient faire moins de pollutions... Si nous ne cessons pas l'abus qu'il y a par apport aux cfc, la plan è te va cuire sous les rayons du soleil. Comme vous le savez, depuis quelque ann é es, le saut de cancer de la peau a augment é de vingt pour- cent. Les principales solutions seraient d'arrêter d'utiliser tous produits qui peuvent d é truire la couche protectrice comme r é cup é rer les r é frig é rateurs, les pulv é risateurs et les automobiles. Comme ce n'est pas vraiment r é alisable et que les automobiles, qui volent dans les airs, n'ont pas encore é t é invent é es alors nous n'avons pas le choix. Dans les ann é es à suivre, nous allons devoir nous prot é ger d'une autre fa ç on. La meilleure fa ç on que nous avons trouv é e pour notre protection est celle de nous couvrir. Mais tout le monde sait que les enfants ont la peau beaucoup plus fragile. Donc il faut penser à une protection plus forte.

22 Pour les adultes : -Il faut toujours porter des vêtements de couleur et non- transparents. -Il faut aussi é viter les bains de soleil entre 11heures et 16heures. -Le plus important est de ne pas oublier de mettre de la cr è me solaire aux 2 heures. Pour les enfants: - É viter le plus possible les coups de soleil car plus tard, il y a de gros risques qu'il y ait du cancer. -porter des vêtements. -Mettre de la cr è me solaire partout aux 2 heures. -Porter des verres fum é s pour nous prot é ger des rayons ultraviolets.

23 Pour pouvoir r é agir de mani è re efficace, il y a certaines é tapes auxquelles on ne peut pas é chapper : il faut prendre conscience du probl è me, r é fl é chir puis agir. Pour r é sumer, ils ont d é couvert le premier trou au-dessus de l Antarctique. Ils connaissaient d é j à l existence de la couche d ozone depuis 1840.

24 Ainsi, à la suite des deux d é couvertes cit é es auparavant, un premier projet a é t é mis en place : la surveillance de l ozone atmosph é rique. Pour cela, ils se sont servis d un ballon sonde é quip é d un luxm è tre et d un thermom è tre. Le gros d é faut: c est qu il y a une localisation des endroits o ù la couche d ozone est amincie mais il ne s agit que d un constat et rien de plus.

25 Par la suite le protocole de Montr é al est apparus, il avait pour but de stopper d é finitivement la production des gaz nuisibles à l ozone. Th é oriquement, cela para î t faisable mais il en est rien car l é conomie repose trop sur l industrie et cela signifierait aussi un arrêt de l utilisation de l é quipement domestique.

26 Les gouvernements sont donc pass é s de l id é e d un arrêt net à une restriction de quelques pour cent. Tout ceci a abouti au protocole de Kyoto qui n a pas é t é accept é à l unanimit é. Les Etats-Unis l ayant refus é, ils devaient proposer autre chose pour conserver sa cr é dibilit é. Son syst è me est commercial et a é chou é.

27 PRESENTATION REALISEE PAR: Mohamed saleh bel kahla et majdi sidia


Télécharger ppt "Ecole préparatoire Avenue Bourguiba Téboulba Projet É labor é par: Mohamed Saleh bel kahla et majdi sidia Ann é e scolaire 2009/2010."

Présentations similaires


Annonces Google