La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Information, Gouvernance et Medias Fevrier 2004 Cours No. 2.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Information, Gouvernance et Medias Fevrier 2004 Cours No. 2."— Transcription de la présentation:

1 Information, Gouvernance et Medias Fevrier 2004 Cours No. 2

2 Les Documents Le journalisme d'investigation informe le public sur un probl é me cach é mais important. C'est un travail de journaliste entreprenant, et c'est aussi un article é crit sur la base de sources vari é es.

3 Les Documents Le journaliste doit souvent obtenir des documents publics et autres types d'informations publiques en vue d' é crire un article de journalisme d'investigation pour prouver et d é montrer de facon convaincante, que les all é gations contenues dans l'article sont fond é es sur des faits, et des d é ductions raisonnables glan é es a partir des preuves concr é tes, habituellement des documents.

4 Les Documents Gaines indique que les documents sont comme des briques dans la construction d'un mur, les interviews constituent le ciment qui maintient les briques ensemble et garde le mur intact. Pas de briques, il n'y a pas non plus d'article, et le ciment n'a rien a maintenir ensemble.

5 Les Documents Les documents parlent d'eux-memes. Ils racontent une histoire qui n é cessite souvent un peu plus d'informations ou des interviews sur lesquelles on puisse s'appuyer pour é crire un article pret a la publication Si votre article d é clenche un proc é s en justice, les documents ne changeront de version. Ils ne mentent pas et meme s'ils peuvent etre d é truits, ils ne sauraient etre tu é s.

6 Les Documents L'une des premi é res questions qu'un journaliste d'investigation doit se poser lorsqu'il travaille sur un article potentiel, c'est celle de savoir ou elle peut trouver de la documentation qui aide a prouver la v é racit é de tout ou partie de son article.

7 Les Documents Le plus utile = le document primaire. C'est un document officiel publi é ou pr é par é dans un but formel, tel qu'un rapport gouvernemental ou un acte de naissance. D'autres types de documents, tels qu'une lettre envoy é e a un ami, ne sont pas consid é r é s comme des documents primaires, mais peuvent constituer une preuve importante

8 Documents · les d é cisions des cours de justice · les lois et r é glements · les rapports d'inspection gouvernementaux sur l'environnement, la sant é, etc. · les papiers/documents d'incorporation · les documents de la Commission des Finances et Echanges · les imprim é s et autres donn é es promotionnelles provenant des compagnies · les documents des tribunaux · les informations sur le recensement

9 Documents Rapports: inspection (restaurants) environnemental

10 Documents Steve Weinberg, membre de l'organisation "Reporters et Editeurs d'Investigation", a é crit dans son livre intitul é "Le Manuel du Reporter: Un Guide du Journaliste d'Investigation aux Documents et aux Techniques", que les documents sont si essentiels que les journalistes d'investigation doivent d é velopper ce qu'on appelle "un é tat d'esprit fond é sur les documents".

11 Documents Pour illustrer son argument, Weinberg é crit: Les documents primaires sont plus facilement disponibles que ne le pensent la plupart des journalistes d'investigation. Les meilleurs journalistes poss é dent cet é tat d'esprit fond é sur les documents; ils estiment que quelque part, une preuve (documentaire) existe.

12 Documents Dans son ouvrage intitul é "Les 10 Pas Vers le Journalisme d'Investigation" publi é par le Centre International des Journalistes, Lucinda Fleeson partage le regard de Weinberg sur la documentation. Elle é crit: "Les documents originaux fournissent la meilleure preuve, la plus fiable. Ils peuvent etre cit é s directement, bien qu'il faille en attribuer le cr é dit a leur source.

13 Documents Meme dans les pays ou les lois ne permettent pas aux reporters d'avoir acc é s aux informations gouvernementales, de nombreux journalistes d é couvrent que l'obtention des documents gouvernementaux peut se r é v é ler un processus ardu qui est g é n é ralement facilit é par des relations personnelles avec une source d é sireuse de collaborer...

14 Meme dans les soci é t é s restrictives Mais meme dans les soci é t é s les plus restrictives, plus de documents pourraient etre disponibles que la plupart des journalistes ne le r é alisent. De nombreuses é conomies é mergeantes construisent de nouvelles bases de données avec accés a l'informatique, dont certaines sont déja mises en ligne et fonctionnent.

15 Documents La recherche des documents est un travail extremement ardu. Aller chez les autorit é s gouvernementales et demander des documents, se voir refuser ce qu'on cherche ou ne pas le trouver, fouiner dans des rapports innombrables dans les biblioth é ques et les universit é s, peut etre une corv é e qui é puise l'esprit, et demande beaucoup de patience et de pers é v é rance.

16 Documents Mais il est vrai que souvent, il y a plus de documents publics disponibles que ne le croient la plupart des journalistes. Les journalistes qui ont particip é a des ateliers de la Banque Mondiale dans de nombreux pays Africains et Latino- Am é ricains, ont d é couvert qu'ils pourraient obtenir beaucoup plus de documents publics qu'ils ne pourraient jamais imaginer.

17 Acces a linformation Plus que quarante pays dans le monde ont adopte des lois sur lacces a linformation

18 Lois d acces a linformation Sont basees sur lidee que le public a le droit davoir acces a linfomation detenu par le gouvernement Donc, les journalistes, qui sont membres du public, jouissent du meme droit

19 Acces a linformation Lacces a linformation public est essentiel pour permettre aux journalistes dinvestiger de facon efficace, et de transmettre les resultats au public.

20 Acces a linformation La plupart des gouvernements preferent faire les choses de facon secrete. Dans la langue Swahili, un des defintions pour le mot gouvernement est secret feroce. (Article 19 Site Web)

21 Ciblez la corruption évidente Lorsque le PCIJ débuta son enquête sur Estrada en Janvier 2000, il a voulu savoir ce que les autres médias estimeraient être une aventure dangereuse voire impossible. le PCIJ n a fait de toute fa ç on que rechercher ce qui constituait le principal sujet de conversation dans la ville. Et c é tait l à son d é fi : s attaquer à l é vidence – et en apporter les preuves.

22 Concentrez vos recherches Coronel dit: qu au cours des ann é es, nous avons appris à nous focaliser sur un aspect essentiel. Nous avons un meilleur sens de ce qui peut être r é alis é ». Au d é but de l investigation sur Estrada, les journalistes d é cid è rent de se concentrer sur ses soci é t é s et ses propri é t é s, et c est pourquoi leur destination é tait claire.

23 Visez ce qui peut être document é Le PCIJ a cherch é à mettre à nu comment Joseph Estrada a d é pens é son argent (et combien d argent il pouvait depense), plutôt que de faire des investigations sur la mani è re dont il l a gagn é. « Notre investigation é tait guid é e par ce qui pouvait être document é », souligne Coronel.

24 Ce qui peut etre documente « Dans ce cas, il é tait tr è s difficile de documenter les conclusions d affaires et les b é n é fices r é alis é s. C é tait plus ais é de documenter les fruits de ces affaires conclues », explique-t-elle.

25 Fixez des buts pour les articles minimum et maximum Le PCIJ voulait prouver à laide de documents le fait que les biens du Président excédaient ce quil avait indiqué dans sa déclaration de biens. Cétait lhypothèse de base des journalistes, et leur article minimum, cest-à-dire le but ultime de la publication avec le moindre montant de découvertes attendues. Ce nétait pas très ambitieux, déclare Coronel. Nous voulions avoir une image de toute la fortune dEstrada.

26 Définissez une stratégie de recherche les journalistes dinvestigation doivent définir une stratégie pour leurs recheches, afin de se focaliser sur les informations à obtenir. Si vous ne savez pas pourquoi un détail particulier dinformation est requis, vous pourriez vous embarquer dans une recherche sans fin. De façon typique, la stratégie de recherche pourrait inclure une étude de faisabilité, un budget et un emploi de temps.

27 Résolvez les problèmes systémiques Le PCIJ définit le journalisme dinvestigation comme un journalisme qui cible les erreurs systémiques visant à redresser un tort. Le PCIJ sattaque toujours aux problèmes systémiques. Nous ne regardons jamais les cas individuels ou les incidents à moins de pouvoir les placer dans un contexte plus large de sujets importants tels que lenvironnement, la corruption ou la désintégration sociale.

28 Résolvez les problèmes systémiques Nous examinons toujours les cas spécifiques en tant que partie intégrante dun plus grand ensemble en vue de mettre en exergue ce qui ne pas dans le système. Cest ce qui rend ces investigations possibles, déclare Coronel.

29 Fondez votre base sur la piste légale Dans la première phase de recherche, le PCIJ a fait ce quon appelle la fondation de la base, la collecte des informations de base nécessiares sur le sujet. Un grand effort de fondation de base est utilisé pour décrire la manière dont le système est supposé fonctionner en termes de ce que prescrivent les lois, normes et règles non écrites du pays – et ensuite comment le système fonctionne dans la réalité.

30 Faites attention aux obstructions Les chercheurs travaillaient seulement lorsqu on ne supervisait pas les ordinateurs, afin de s assurer un acc è s plus libre. « Nous n avons pas voulu attirer l attention », d é clare Coronel.

31 …. Obstructions « Parce que une fois que l on savait que des gens faisaient des recherches sur les soci é t é s d Estrada, des documents pourraient tout d un coup devenir indisponibles. Ceci nous est arriv é dans le pass é. Des documents qui ne pouvaient être trouv é s. Nous voulions é viter cela ».

32 Soyez patients et consacrez-y le temps qu il faut Bien que cela ait pris du temps pour obtenir les informations selon les normes standard des médias, le PCIJ ne se trouvait sous aucune pression de temps pour terminer son investigation. « Estrada était au pouvoir depuis seulement deux ans, et son mandat devait normalement durer quatre années supplémentaires », indique Coronel.

33 Soyez patients « Nous savions que ceci était une investigation qui prendrait beaucoup de temps, et nous savions que nous devions obtenir toutes les informations documentées. Nous avons tout juste décidé de poursuivre le travail.

34 Autres conseils Limiter le focus Organisez les faits et documents Verifiez et re-verifiez vos conclusions Travaillez en equipe si possible Soyez prudents (restez en contact) Utilisez des experts

35 Letude de cas (en anglais) Cliquez sur case studies


Télécharger ppt "Information, Gouvernance et Medias Fevrier 2004 Cours No. 2."

Présentations similaires


Annonces Google