La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SOCATUR 7 ANS APRES LE DEMARRAGE DE SES ACTIVITES Session de formation sur la gestion de la mobilité urbaine et la planification des transports urbains.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SOCATUR 7 ANS APRES LE DEMARRAGE DE SES ACTIVITES Session de formation sur la gestion de la mobilité urbaine et la planification des transports urbains."— Transcription de la présentation:

1 SOCATUR 7 ANS APRES LE DEMARRAGE DE SES ACTIVITES Session de formation sur la gestion de la mobilité urbaine et la planification des transports urbains dans les collectivités locales africaines Yaoundé, Septembre 2008 Mme Mouloby Lydienne

2 INTRODUCTION Douala est la porte dentée du Cameroun Population: environ 3 millions dhabitants Capitale économique du pays : elle dispose dun port avec une vocation sous-régionale Forte concentration des activités économiques du pays et participe à plus de 60% au budget de lEtat. La plus grande partie des activités est concentrée dans les quartiers Bonanjo (pour les administrations) et Akwa (pour les centres commerciaux). Les autres quartiers de la ville qui se trouvent à la périphérie sont des cités dortoirs. Cette configuration des activités pose un gros problème de mobilité pour les habitants de la périphérie obligées de parcourir de longues distances pour accéder aux services de base.

3 INTRODUCTION (Suite) Avec la disparition de la SOTUC en 1995 et la libéralisation du secteur du transport, il nexistait plus de société de transport urbain de masse organisée. A la faveur dun appel doffres lancé en lan 2000 par le gouvernement Camerounais, la SOCATUR a été retenue pour assurer le transport urbain dans la ville de Douala. Elle a signé à cet effet, avec le Gouvernement, une convention dexploitation en date du 27 octobre 2000

4 I – LA SOCATUR UNE SOCIETE ANONYME Crée le 13 mars 2001 et a démarré ses activités le 12 novembre 2001 Une société anonyme déconomie mixte A lorigine, La Société Camerounaise de Transport Urbain était une société anonyme entièrement privée au capital de de Francs CFA correspondant à actions dune valeur de Francs CFA chacune Après plusieurs années dactivité à ses risques et périls et sur instruction du Gouvernement la SOCATUR a signé un partenariat stratégique avec la Communauté Urbaine de Douala.

5 I – LA SOCATUR UNE SOCIETE ANONYME Ce partenariat sest traduit par une augmentation de son capital social de FCFA à et la prise de participation de la Communauté Urbaine et des Communes dArrondissement dudit capital à concurrence de 33%. Des organes sociaux pour la gestion et le contrôle de lactivité Une Assemblée Générale de 32 actionnaires Un Conseil dadministration de 12 membres dont le PCA est le Délégué du Gouvernement auprès de la CUD Un commissaire aux comptes pour laudit, le contrôle, la révision et la certification des comptes

6 II – LA SOCATUR UNE MISSION DE SERVICE PUBLIC Une mission principale Assurer lexploitation des services de transport en commun des voyageurs par autobus dans la communauté urbaine de Douala pour son propre compte et pour le compte des tiers Une mission de service public qui généralement relève de lEtat mais a été confiée à SOCATUR grâce à la Convention du 27 octobre 2000 signée avec Monsieur Le Ministre des Transports et Monsieur Le Ministre des Finances Délégué Chargé du Plan de Stabilisation. Cette convention est actuellement en cours dactualisation pour tenir compte de lévolution de la législation

7 II – SOCATUR UNE MISSION DE SERVICE PUBLIC En 2003, la SOCATUR a été sollicitée par le Gouvernement pour assurer la traversée du pont sur le Wouri pendant les travaux de réhabilitation (28 mois) En 2007, la SOCATUR a signé un partenariat stratégique avec la CUD pour la mise en place dun réseau de transport moderne et organisé dans la ville de Douala.

8 III – LA SOCATUR UNE SOCIETE AUX CONDITIONS DEXPLOITATION MODERNES Une assistance technique dont le professionnalisme, la renommée et lexpertise sont solidement établis. Lexploitation se fait avec lassistance technique de la RATP (France) et sa filiale SYSTRA Les locaux dune superficie de 2,5 hectares ; ancienne base SOTUC de BASSA. Des moyens en matériels roulants : 70 autobus acquis auprès de notre partenaire commercial la RATP dont 50 actuellement en circulation Un centre technique intégré dans lequel les personnels formés par les spécialistes de la RATP assurent la maintenance des matériels roulants et autres équipements du garage.

9 III – LA SOCATUR UNE SOCIETE AUX CONDITIONS DEXPLOITATION MODERNES Des moyens humains La SOCATUR cest une équipe de 300 personnes réparties en : Personnel Exploitation : chauffeurs/vendeurs, contrôleurs, chefs de gare Personnel Technique : mécaniciens, tôliers, électriciens, Personnel Administratif Autres personnels

10 VI – LA SOCATUR UN RESEAU ET DES SERVICES LE RESEAU Un réseau concédé de 13 lignes dont 9 actuellement en exploitation. Avec le partenariat avec la Communauté Urbaine de Douala, elle a identifié environ 30 lignes susceptibles dêtre exploitées à terme Les 9 lignes exploitées actuellement totalisent 130 kms 400 points darrêts répartis sur les 9 lignes exploitées Liste des lignes exploitées : Ligne 1-ndogpassi (village) /salle des fêtes dakwa Ligne 1A - ELF AXE LOURD /salle des fêtes dakwa Ligne 2- NDOKOTI /ptt bonanjo Ligne 7- NDOKOTI /NYALLA Ligne 8- ndokoti /bonabéri Ligne 10 - BONAMOUSSADI /SALLE DES FETES Ligne 11 - ndokoti / ndogpassi (village) Ligne 13- makepe / ptt bonanjo Ligne 14 - ndokoti /pk 14

11 VI – La SOCATUR, UN RESEAU ET DES SERVICES LES SERVICES heures véhicules / mois transporte personnes par mois ( personnes par jour) facture le billet à 150 F CFA ou 100 F CFA sans sectionnement Les services ont une fréquence qui varie en fonction des heures : aux heures de pointe, la fréquence est de 10 à 15 minutes aux heures creuses et le week-end, celle-ci oscille entre 20 et 30 minutes Un taux de remplissage moyen de 50%

12 V – La SOCATUR QUELQUES DONNEES FINANCIERES A ce jour, une activité essentiellement financée par les fonds propres Aucune subvention ni aide de lEtat Un chiffre daffaires journalier ne permettant pas de couvrir nos charges ; doù lurgence dun accompagnement de lEtat

13 VI – LA SOCATUR UNE ENTREPRISE CITOYENNE Cest linstrument par excellence de lutte contre la pauvreté. Elle facilite les déplacements des populations urbaines Par son tarif unique de 150 F sans sectionnement, elle permet de baisser le budget de transport des ménages de lordre de 70 %. Par son tarif faible, ses services et la régularité de ses autobus, elle participe à lamélioration des conditions de vie des populations et à la lutte contre la pauvreté.

14 VI – LA SOCATUR UNE ENTREPRISE CITOYENNE Cest linstrument de lutte contre le chômage des jeunes Avec ses 300 employés à ce jour, la SOCATUR recrute essentiellement parmi les jeunes en leur assurant apprentissage et formation en permanence. Avec laugmentation prochaine de son parc, ce sera encore environ 800 autres emplois qui seront crées. Ce qui fera alors de la SOCATUR lun des gros plus employeurs depuis ces dix dernières années. Elle contribue à lamélioration et à la croissance du Cameroun Par son tarif bas, la SOCATUR permet aux populations de réaliser des économies substantielles qui leur permettent de consommer davantage et daméliorer ainsi la production et la croissance nationale.

15 VI – LA SOCATUR UNE ENTREPRISE CITOYENNE Mais les activités de SOCATUR favorisent également : Le désengorgement et le décongestionnement de certaines artères de la Communauté urbaine de Douala La diminution de la pollution, les autobus bus actuels sont équipés de pots catalytiques qui réduisent lémission de gaz à effet de serre La promotion dune image dune capitale moderne

16 VII – DES CONTRAINTES ET DES DIFFICULTES La SOCATUR est soumise à des contraintes et difficultés susceptibles de menacer sa viabilité : Jusquà une époque récente, la forte dégradation des voieries urbaines ne nous a pas permis de capitaliser les matériels roulants mis en circulation. Nous avons perdu plus des 2/3 de nos autobus à causes de ces chaussées La hausse du prix du carburant Labsence de mesures daccompagnement de lEtat. Nous continuons de fonctionner à nos risques et périls sans subvention ni aide financière de lEtat malgré le caractère déficitaire de notre activité qui est une activité essentiellement sociale Labsence dun régime fiscal adapté, doù notre soumission à un régime fiscal de droit commun avec obligation de payer tous les impôts et taxes à taux plein y compris la TVA La concurrence déloyale des transporteurs clandestins Absence de marge de manœuvre sur la fixation de nos prix puisque ceux-ci sont homologués par le Ministère du Développement Industriel et Commercial.

17 VIII – NOS ATTENTES A linstar de ce qui a été fait pour lopérateur de Yaoundé, nous espérons la mise sur pied dun régime fiscal et douanier qui prenne en compte la spécificité de notre activité de manière à la reconnaître comme un produit de première nécessité au même titre que leau et lélectricité. Ce régime devrait tourner autour de : Une exonération de TVA sur le prix facturé et sur les intrants (achat des bus, pièces de rechange, carburants et lubrifiants) Exonération ou imposition à taux réduit au titre de droits de douanes pour limportation des matériels roulants et pièces de rechange. Une imposition à taux réduit au titre de limpôt sur les sociétés. Allocation dune subvention pour compenser les pertes dexploitation Ces différentes mesures nous permettraient dassurer les conditions de viabilité et de rentabilité de notre exploitation. Elles auront également lavantage de résoudre définitivement le problème du transport urbain à Douala

18 IX - LES PERSPECTIVES DE LA SOCATUR Des 50 autobus actuellement en exploitation, notre programme dinvestissement prévoit de passer à 140 autobus dici à fin Décembre 2008 et à 300 autobus avant la fin de lannée Cette augmentation du nombre dautobus permettra douvrir de nouvelles lignes et surtout daccroître le nombre dautobus par ligne ; ce qui favorisera labsorption dune clientèle supplémentaire et raccourcira les amplitudes de passage des autobus. Au cours des deux prochaines années, environ 800 emplois supplémentaires seront créés pour porter lensemble de leffectif à environ 1100 personnes

19 IX - LES PERSPECTIVES DE LA SOCATUR Le taux de couverture du réseau passera de 09 lignes actuellement exploitées aux 13 lignes concédées dans un délai de six mois ; puis à environ 30 lignes dici à la fin de lan 2010 Ce projet doccupation du réseau saccompagnera dun vaste programme de réhabilitation des gares et abribus pour un meilleur accueil de notre clientèle Bien évidemment, la réalisation de ces perspectives dépendra en grande partie de laccompagnement que lEtat voudra bien nous apporter.

20 MERCI DE VOTRE AIMABLE ATTENTION !


Télécharger ppt "SOCATUR 7 ANS APRES LE DEMARRAGE DE SES ACTIVITES Session de formation sur la gestion de la mobilité urbaine et la planification des transports urbains."

Présentations similaires


Annonces Google