La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 1 Lois et Règlements sur lutilisation des Halons en suppression incendie et les agents de remplacement.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 1 Lois et Règlements sur lutilisation des Halons en suppression incendie et les agents de remplacement."— Transcription de la présentation:

1

2 1 1 Lois et Règlements sur lutilisation des Halons en suppression incendie et les agents de remplacement

3 2 2 Table des matières de la présentation: 1.Les origines 2.La destruction de la couche dozone 3.Initiatives gouvernementales et réglementations des SACO 4.Les agents de suppression incendie de transition 5.Leffet de Serre 6.Initiative gouvernementales et réglementations des GES 7.Les agents de suppression incendie daujourdhui

4 3 3 Table des matières de la présentation: 1.Les origines 2.La destruction de la couche dozone 3.Initiatives gouvernementales et réglementations des SACO 4.Les agents de suppression incendie de transition 5.Leffet de Serre 6.Initiative gouvernementales et réglementations des GES 7.Les agents de suppression incendie daujourdhui

5 4 1. Les Origines 4 a) Historique des agents de suppression Les mélanges Halogénés existent en protection incendie depuis le début des années Le tetrachloride de carbone (CCl 4 ) était dès lors utilisé pour les extincteurs portatifs. Vers la fin des années 1920, le Bromométhane (CH 3 Br) fut jugé plus efficace que son prédécesseur et fut largement utilisé par lAngleterre, vers les années 1930, pour la protection davions et par lAllemagne durant la 2 e guerre mondiale dans les secteurs de laviation et de la marine. Également, les systèmes employant le Bromochlorométhane (CH 2 BrCl) furent introduits dans les années 1930 et utilisé par la Luftwaffe Allemande. Les États-Unis ont étudié, entre 1930 et 1940, le Bromochlorométhane et ce dernier fut éventuellement utilisé dans la US Air Force.

6 5 1. Les Origines 5 a) Historique des agents de suppression (suite) Malgré lefficacité du Bromométhane et du Bromochlorométhane en suppression incendie, la toxicité de ces produits ont amené lArmée Américaine à rechercher des produits dextinction qui combineraient efficacité et toxicité réduite vers la fin des années Plus de 60 produits furent évalués afin den arriver à 4 choisis. Les élus furent le Bromotrifluorométhane (CF 3 Br-Halon 1301), le Bromochlorodifluorométhane (CF 2 BrCl-Halon 1211) ainsi que deux autres variantes de Halons (Halon 1202 et Halon 2402). Des évaluations plus poussées sur ces quatre produits ont entrainé lutilisation massive du Halon 1301 et du Halon 1211 pour le marché de la suppression incendie sous la forme de systèmes fixes ou dextincteurs portatifs.

7 6 1. Les Origines 6 Ces deux produits régnèrent dans leur domaine pendant plus de 30 ans. Malheureusement, dû à limplication des Halons dans la destruction de la couche dozone stratosphérique et suite au Protocole de Montréal, lavenir de ces produits fut compromis. Ce qui amène le domaine de la protection incendie à évoluer en ayant comme nouveau critère pour les produits dextinction, en plus de lefficacité et une basse toxicité,… P.S. les nombres identifiants les Halons se réfèrent aux molécules selon leurs compositions: Brome, Fluore, Chlore et méthane. a) Historique des agents de suppression (suite) le facteur environnementale.

8 7 7 Table des matières de la présentation: 1.Les origines 2.La destruction de la couche dozone 3.Initiatives gouvernementales et réglementations des SACO 4.Les agents de suppression incendie de transition 5.Leffet de Serre 6.Initiative gouvernementales et réglementations des GES 7.Les agents de suppression incendie daujourdhui

9 8 Rayon UV BFC (Halon) BrO Br recyclé O 3 (Ozone) Br O2O2 O2O2 Le Halon a une durée de vie allant de 87 à 110 ans La destruction de la couche dozone entraîne des problèmes de santé ainsi que des problèmes écologiques 2. La destruction de la couche dozone a) Description du phénomène 8 (Ozone Stratosphérique – moyenne de 12 à 50 Km daltitude )

10 9 9 Table des matières de la présentation: 1.Les origines 2.La destruction de la couche dozone 3.Initiatives gouvernementales et réglementations des SACO 4.Les agents de suppression incendie de transition 5.Leffet de Serre 6.Initiative gouvernementales et réglementations des GES 7.Les agents de suppression incendie daujourdhui

11 10 3. Initiatives gouvernementales et réglementations des SACO a) Protocole de Montréal 10 En 1985, la découverte d'un « trou » dans la couche d'ozone, au-dessus de l'Antarctique. La même année, la Convention de Vienne reconnaît officiellement l'effet néfaste de certaines substances sur la couche d'ozone. Cette convention donne naissance, le 16 septembre 1987, au Protocole de Montréal. Le protocole de Montréal est un accord international qui vise à éliminer les Substances Appauvrissant la Couche dOzone. (SACO)

12 11 3. Initiatives gouvernementales et réglementations des SACO a) Protocole de Montréal (suite) Entré en vigueur le 1er janvier 1989, il exigeait des pays signataires de ramener leur production et leur consommation de CFC au niveau de 1986 pour le 1er juillet On y traite également des échanges commerciaux entre les États faisant ou non partie du Protocole Un amendement au Protocole de Montréal entraîna le 1 janvier 1994 larrêt de la production des Halons 11

13 12 3. Initiatives gouvernementales et réglementations des SACO b) Réglementation fédérale La réponse du Canada suite au Protocole de Montréal fut lélaboration, en 1992, du Plan dAction National (PAN) pour la récupération, le recyclage et la régénération des chlorofluorocarbures (CFC). Le PAN accepte les HCFC comme agents de transition pour une période nexcédant pas 30 ans. Il encourage lutilisation des HFC comme agents de substituts parfaits des CFC Le PAN sattarde avant tout au secteur de la réfrigération et du conditionnement dair, mais laisse une ouverture pour la réglementation dautres SACO. Il sen réfère aux provinces pour atteindre les objectifs fixés par le Protocole de Montréal. 12

14 13 3. Initiatives gouvernementales et réglementations des SACO b) Réglementation fédérale (suite) 13 En 1998, le Ministère de lEnvironnement du Canada a mis à jour le PAN afin dy inclure toutes les SACO ainsi que leurs halocarbures de remplacement. Enfin, en 2001, une autre révision du PAN vit le jour conjointement avec le document: STRATÉGIE CANADIENNE pour accélérer lélimination progressive des utilisations de CFC et de Halons et pour éliminer les stocks excédentaires. La Stratégie réglemente les CFC et les Halons dans 6 (six) secteurs distincts, un (1) étant lutilisation des HALONS en protection incendie

15 14 3. Initiatives gouvernementales et réglementations des SACO b) Réglementation fédérale (suite) 14 Tableau tiré de la : Stratégie canadienne pour accélérer lélimination progressive des utilisations de CFC et de Halons et pour éliminer les stocks excédentaires. 1er mai 2001 SecteurMesure Systèmes mobiles de climatisation Interdire, le plus rapidement possible, leurs recharges avec des CFC. Systèmes mobiles de réfrigération Interdire, à partir de 2003, leurs recharges avec des CFC. ÉlectroménagersAccentuer lapplication des programmes de récupération actuels. Si nécessaire, ajouter une interdiction de convertir des équipements pour quils fonctionnent avec des CFC. Équipements commerciaux de réfrigération et de climatisation Interdire graduellement leurs recharges avec des CFC: Équipements < 5 HP : en 2004 Équipements 5 – 30 HP : en 2005 Équipements > 30 HP : en 2006 Systèmes de conditionnement dair commerciaux À partir de 2003, limiter à moins de 0.1 kg/kg dair les rejets provenant des soupapes de vidange à basse pression. À partir de 2005, rendre obligatoire la conversion ou le remplacement des systèmes de conditionnement dair contenant des CFC lors de leurs prochaines révisions. HalonsInterdire la recharge déquipements portatifs à partir de Pour les systèmes fixes, permettre un remplissage entre 2005 et Le remplissage serait autorisé à la condition que le système soit remplacé par un système de remplacement dans un délai dun an. Les utilisations critiques pourraient être exemptées. À partir de 2010, les remplissages seront interdits.

16 15 3. Initiatives gouvernementales et réglementations des SACO b) Réglementation fédérale (suite) 15 En 2003, le Canada publiera le Règlement fédéral sur les halocarbures (2003) qui inclura tous les halocarbures soient: CFC, HALON. HCFC – étant des SACO et des GES Ainsi que les HFC, PFC – étant des GES Mis à jour en juin 2010 ce règlement annule la période de grâce de 12 mois et interdit la recharge dun système dextinction fixe au halon au-delà du 31 décembre 2009 sauf pour les utilisations critiques ou autorisée via un permis.

17 16 3. Initiatives gouvernementales et réglementations des SACO c) Réglementation provinciale Par contre, il interdit la vente ou la distribution de Halon à moins que celui-ci ne découle dune opération de récupération ou de recyclage De plus, il interdit la vente ou la distribution des extincteurs au Halon sauf pour les utilisations critiques. (avion, hélicoptère, militaire, bien culturel, musée) Les tests de décharge au Halon sont également proscrits. Le Règlement sur les substances appauvrissant la couche dozone du Québec traite lui aussi davantage des CFC et leur récupération que des Halons. 16

18 17 3. Initiatives gouvernementales et réglementations des SACO c) Réglementation provinciale (suite) Le 23 décembre 2004, le Règlement sur les halocarbures remplacera le Règlement sur les substances appauvrissant la couche dozone et contiendra lui aussi tous les halocarbures qui sont de SACO et/ou des GES. Ce règlement sera moins sévère pour les SACO que celui du fédéral concernant la recharge de systèmes fixes au Halon. À moins dune utilisation critique permise par le règlement, le 23 décembre 2004 sera la fin des extincteurs portatifs au Halon. (fabrication, vente, distribution, recharge) 17

19 18 3. Initiatives gouvernementales et réglementations des SACO c) Réglementation provinciale (suite) 18 Voici quelques articles du Règlement sur les halocarbures du Québec au sujet des Halons Art 34, 2ième alinéa: Il est interdit, sous réserve de larticle 35, à compter des dates suivantes et selon la catégorie dextincteur, de recharger avec un halon le 1er janvier 2006, dans le cas dun extincteur dont la charge totale de halon est égale ou inférieure à 60 kilogrammes; 2. le 1er janvier 2008, dans le cas dun extincteur dont la charge totale de halon est supérieure à 60 kilogrammes et inférieure à 275 kilogrammes; 3. le 1er janvier 2010, dans le cas dun extincteur dont la charge totale de halon est égale ou supérieure à 275 kilogrammes; Art 34, 3ième alinéa: Est exclu…. propriété dun bien visé au deuxième alinéa de larticle 33.

20 19 3. Initiatives gouvernementales et réglementations des SACO c) Réglementation provinciale (suite) 19 Voici quelques articles du Règlement sur les halocarbures du Québec au sujet des Halons (suite) Art 33, 2ième alinéa: Est exclu….la personne ou la municipalité qui a un droit dusage, de garde ou de propriété dun avion, dun navire, dun hélicoptère, dun véhicule militaire ou dun bien qui est un bien culturel ou classé en vertu….ou qui est un immeuble visé à la loi sur les musées nationaux…. Art 34, 4ième alinéa: le troisième alinéa cesse davoir effet le 1er janvier 2010 Art 35: Nonobstant le 2ième alinéa de larticle 34, il est permis de recharger temporairement, pour une durée maximale et non renouvelable de 12 mois, un extincteur autre que portatif avec un halon, pour autant que le propriétaire de lappareil produise sans délai au ministère un rapport….

21 20 3. Initiatives gouvernementales et réglementations des SACO c) Réglementation provinciale (suite) 20 En dautres termes, à partir du 1 janvier 2010, tout cylindre au halon, sous la juridiction du Québec, ne peut être rechargé même pour les applications critiques sauf sous réserve de larticle 35. Larticle 35 utilise lexpression… recharge temporaire. Ce qui signifie quà la fin de la période de grâce de 12 mois, le système devra obligatoirement être démantelé et/ou changé.

22 21 Table des matières de la présentation: 1.Les origines 2.La destruction de la couche dozone 3.Initiatives gouvernementales et réglementations des SACO 4.Les agents de suppression incendie de transition 5.Leffet de Serre 6.Initiative gouvernementales et réglementations des GES 7.Les agents de suppression incendie daujourdhui 21

23 22 4. Les agents de suppression incendie de transition a) Création du NFPA 2001 Le Halon utilisé pour les systèmes fixes est le HALON 1301 Il était régit par le NFPA 12A Suite au protocole de Montréal, et avant quon se penche sur la problématique de lEffet de Serre, le comité technique du NFPA sur les systèmes fixes dextinction utilisant un gaz sest rassemblé en 1991 afin de produire le nouveau: NFPA Standard on Clean Agent Fire Extinguishing Systems ed Ce standard vise à définir les règles pour les nouveaux agents qui sont des alternatives au Halon. Une des règles est un ODP (ozone depletion potential) = 0 22

24 23 4. Les agents de suppression incendie de transition a) Création du NFPA 2001 (suite) 23 Dans le NFPA 2001 on retrouvait déjà à lépoque les : HCFC – agents moins nocif que le Halon mais tout de même des SACO (permis comme agent de transition temporaire) HFC – divers agents qui ne sont pas des SACO… IG – Gaz inerte de différentes compositions Au Québec, les agents les plus connus de lépoque furent le FM-200 (HFC 227ea) et lINERGEN ( IG-541). Présentant, tous deux, leurs avantages et inconvénients, ils se sont disputé la protection de risques spéciaux pendant des années (approx. jusquen 2004).

25 24 4. Les agents de suppression incendie de transition 24 Malheureusement, les IG (Gaz inerte) entraînent: Des problèmes despace pour linstallation des bouteilles (qui contiennent lagent sous forme gazeuse approx à PSI) Une surpressurisation de la salle nécessitant du venting Un malaise en ce qui concerne la méthode dextinction qui est basée sur une baisse en O 2 (NoAEL= 14% et LoAEL = 12%) Le IG-541 (INERGEN) contient de CO 2 qui cause lhyperventilation b) Les alternatives du Halon

26 25 4. Les agents de suppression incendie de transition b) Les alternatives du Halon (suite) 25 De leurs cotés, les HFC entraînent: Des problèmes au niveau hydraulique. Ils sont plus capricieux et nous devons simplifier les distributions. Dû aux problèmes hydrauliques, nous devons placer le(s) cylindre(s) dans le local protégé ou très près de celui-ci. Un autre problème dordre environnemental, car bien quil ne sont pas des SACO ils sont tout de même des Gaz à Effet de Serre (GES) Pour toutes ces raisons, les agents inscrits dans les premières éditions du NFPA 2001 ne répondaient pas à tous les besoins. Finalement, aucun en est ressorti comme le vainqueur incontesté.

27 26 Table des matières de la présentation: 1.Les origines 2.La destruction de la couche dozone 3.Initiatives gouvernementales et réglementations des SACO 4.Les agents de suppression incendie de transition 5.Leffet de Serre 6.Initiative gouvernementales et réglementations des GES 7.Les agents de suppression incendie daujourdhui 26

28 27 Atmosphère Terre Énergie Solaire Soleil 5. LEffet de Serre a) Description du phénomène 27

29 28 Soleil Atmosphère Terre Énergie réfléchie dans lespace par latmosphère Énergie pénétrant notre atmosphère Énergie Solaire 5. LEffet de Serre a) Description du phénomène (suite) 28

30 29 Atmosphère Terre Énergie absorbée par la terre Énergie réfléchie par la terre Énergie ayant pénétré notre atmosphère Soleil 5. LEffet de Serre a) Description du phénomène (suite) 29

31 30 Énergie réfléchie par la terre Atmosphère Terre Énergie retournant vers la terre Énergie retournant dans lespace Augmentation de lénergie retournant vers la terre dû à leffet de serre (réchauffement de la planète) Soleil 5. LEffet de Serre a) Description du phénomène (suite) 30

32 31 Nous savions que lEffet de Serre engendrait le réchauffement de la planète qui cause, entre autre, la fonte des glaciers et fort probablement des changements majeurs au niveau des courants marins. Y a-t-il un lien entre la destruction de la couche dozone et le réchauffement de la planète? Les agents de remplacement ne sont pas des SACO et, grâce au Protocole de Montréal, le rejet de CFC et de Halon dans latmosphère a grandement diminué……… 5. LEffet de Serre b) Effets sur lenvironnement 31

33 32 Alors pourquoi observons-nous encore lagrandissement de trous dans la couche dozone? De nouvelles études démontrent que le réchauffement de la TROPOSPHÈRE cause un refroidissement de la STRATOSPHÈRE qui favorise la destruction de la couche dozone. Le refroidissement de la STRATOSPHÈRE nuit à la régénérescence de lozone. Il y a donc un lien entre les deux phénomènes. 5. LEffet de Serre b) Effets sur lenvironnement (suite) 32

34 33 Table des matières de la présentation: 1.Les origines 2.La destruction de la couche dozone 3.Initiatives gouvernementales et réglementations des SACO 4.Les agents de suppression incendie de transition 5.Leffet de Serre 6.Initiative gouvernementales et réglementations des GES 7.Les agents de suppression incendie daujourdhui 33

35 34 6. Initiatives gouvernementales et réglementations des GES a) Protocole de Kyoto En décembre 1997, quelques 160 pays se sont réunis à Kyoto, au Japon, pour discuter des mesures à prendre face au réchauffement planétaire. Les participants s'entendent pour réduire entre 2008 et 2012 les émissions de six gaz à effet de serre de 5 % par rapport aux niveaux de Les trois gaz les plus importants (CO 2, CH 4 et N 2 O) Les gaz ayant une durée de vie plus longue (hydrofluocarbures, perfluocarbones et hexafluorures de soufre) HFC, PFC, SF 6 34

36 35 6. Initiatives gouvernementales et réglementations des GES b) Réglementation fédérale Le 17 décembre 2002, le gouvernement du Canada a annoncé la ratification du Protocole de Kyoto Création du Plan du Canada sur les changements climatiques. Ne traitent pas de lutilisation des HFC, encore moins comme agent dextinction. La relâche dun système dextinction est une éventualité rare servant à empêcher un incendie et ne rejetant dans latmosphère, quune quantité de GES se calculant en LBS au lieu de Mégatonnes 35

37 36 6. Initiatives gouvernementales et réglementations des GES b) Réglementation fédérale (suite) Sans oublier le Règlement fédéral sur les halocarbures (2003) qui inclus les GES tels les HFC et PFC. Il règlemente également les SACO tel que vu à la section 3.b) de la présentation. Rien de particulier pour les HFC et les PFC utilisés en protection incendie sauf pour lexigence de tenir un livre de bord incluant des informations sur linstallation, lentretien, le rechargement ou lors dessai de détection de fuites dun tel système dextinction. 36

38 37 6. Initiatives gouvernementales et réglementations des GES c) Réglementation provinciale Comme mentionné précédemment à la section 3.c), le Règlement sur les halocarbures du Québec regroupe lui aussi les SACO et les GES. Les seules exigences, en ce qui concernent les HFC et PFC, sont au niveau de la qualification environnementale de la main-dœuvre qui manipule des systèmes utilisant des GES. La protection incendie est un (1) des quatre (4) secteurs où lon retrouve les GES et où une formation est requise. Par contre, le cour nexiste toujours pas et un amendement devrait sortir sous peu afin de retirer cette exigence pour le domaine de la protection incendie. (manipulation non émissive) 37

39 38 6. Initiatives gouvernementales et réglementations des GES d) Synthèse de la juridiction des règlements 38 La fiche suivante est une synthèse de la juridiction des systèmes de suppression incendie adaptée à la réalité géographique du Québec. Pour votre information (voir page suivante)

40 39 Est-ce que le système d'extinction d'incendie aux halons (fixe ou portatif) se situe au Canada et appartient à: Sa Majesté du chef du Canada, un ministère fédéral, ou une commission ou organisme fédéral? une société d'État? une entreprise fédérale, comme l'indique la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (1999)? Est-ce que le système est situé sur un terrain domanial ou sur des terres autochtones? (Indépendamment du propriétaire du système, y compris les entreprises et les entrepreneurs du secteur privé) Le système n'est pas assujetti au RFH (2003) Des exigences provinciales et territoriales s'appliquent - communiquez avec les autorités appropriées pour de plus amples renseignements Le système est assujetti au Règlement fédéral sur les halocarbures (2003) Le rejet de halons d'un système d'extinction d'incendie ou des équipements connexes est interdit, sauf: Pour lutter contre un incendie qui n'est pas allumé pour fin de formation; à partir d'un système de vidange efficace à 99% Interdit d'installer un système aux halons, à moins que son installation soit autorisée par un permis délivré en vertu du RFH (2003) EXTINCTEUR PORTATIF Interdit de charger un extincteur portatif aux halons, sauf pour l'utilisation dans les aéronefs, les navires militaires ou les véhicules militaires, ou à moins que cette action soit autorisée par un permis délivré en vertu du RFH (2003). EXTINCTEUR PORTATIF Nul ne peut fabriquer, vendre, distribuer ou installer un extincteur fonctionnant au halon sauf s'il a été fabriqué avant le 23 décembre 2004 pour l'utilisation d'une personne ou d'une municipalité qui a un droit dusage, de garde ou de propriété dun avion, dun navire, dun hélicoptère, dun véhicule militaire ou dun bien qui est un bien culturel ou classé en vertu de la Loi sur les biens culturels ou qui est un immeuble visé à la loi sur les musées nationaux. SYSTÈMES FIXES Il est interdit, à compter des dates suivantes et selon la catégorie dextincteur, de recharger avec un halon*** dès: 1. le 1er janvier 2006, dans le cas dun extincteur dont la charge totale de halon est égale ou inférieure à 60 kilogrammes; 2. le 1er janvier 2008, dans le cas dun extincteur dont la charge totale de halon est supérieure à 60 kilogrammes et inférieure à 275 kilogrammes; 3. le 1er janvier 2010, dans le cas dun extincteur dont la charge totale de halon est égale ou supérieure à 275 kilogrammes; Est exclu, jusqu'au 1er janvier 2010, la recharge au halon d'un système pour l'utilisation d'une personne ou d'une municipalité qui a un droit dusage, de garde ou de propriété dun avion, dun navire, dun hélicoptère, dun véhicule militaire ou dun bien qui est un bien culturel ou classé en vertu de la Loi sur les biens culturels ou qui est un immeuble visé à la Loi sur les musées nationaux. ***Une recharge temporaire, avec du halon, d'une durée maximale et non renouvelable de 12 mois est toutefois permise, pour autant que le propriétaire de l'appareil produise sans délai au ministre un rapport au sujet du rechargement. Suite à la période de 12 mois, le système ne fonctionnera plus aux halons. SYSTÈMES FIXES Entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2009, un système d'extinction d'incendie fixe peut être chargé une fois avec des halons si: le propriétaire du système fournit un avis écrit à Environnement Canada dans les quatorze jours suivant le chargement du système; et le système ne fonctionne plus aux halons, un an après la date ou il a été chargé. chargement aux halons interdits à partir du 1er janvier (sauf lors d'utilisation dans les aéronefs, les navires militaires ou les véhicules militaires, ou à moins que cette action soit autorisée par un permis délivré en vertu du RFH (2003)). Le système est assujetti au Règlement sur les halocarbures du Québec NON QUÉBEC NON OUI

41 40 Table des matières de la présentation: 1.Les origines 2.La destruction de la couche dozone 3.Initiatives gouvernementales et réglementations des SACO 4.Les agents de suppression incendie de transition 5.Leffet de Serre 6.Initiative gouvernementales et réglementations des GES 7.Les agents de suppression incendie daujourdhui 40

42 41 7. Les agents de suppression incendie daujourdhui Le NFPA 2001 en est à sa 5ieme édition. Soit lédition Certains agents ont été retirés du standard pendant que dautres variantes de IG ou de HFC ont été ajoutées. Certains se sont spécialisés pour protéger des applications spécifiques. (cabinets, robots, drop-in, marine…) Par contre, une autre forme dagent de suppression sy est rajouté…… Le FK

43 42 7. Les agents de suppression incendie daujourdhui (suite) Quelques informations sur le FK Nom commercial: NOVEC TM 1230 Manufacturier: 3M TM Appellation de ASHRAE: FK Formule chimique: CF 3 CF 2 C(O)CF(CF 3 ) 2 Concentration dextinction typique: 4.2% (A, C), minimum de 5.85% (B) NOAEL=10%, LOAEL=10% Reste dans latmosphère 5 jours (GWP=1, unité de base qui est le CO 2 ) Ne détruit pas la couche dozone (ODP=0) Il est un LIQUIDE dextinction (qui se transforme en gaz à sa décharge) 42

44 43 7. Les agents de suppression incendie daujourdhui (suite) Quelques informations sur le FK Il agit sur un incendie de façon similaire au Halon ainsi quaux autres HFC soit en: absorbant la chaleur de lincendie au niveau moléculaire, qui fait diminuer lénergie chimique de lincendie jusquau point où la réaction de combustion ne peut subsister. libérant une quantité de molécules qui ont pour rôle dannuler la réaction en chaîne en sassociant aux ions libres libérés par le produit en combustion. 43

45 44 7. Les agents de suppression incendie daujourdhui (suite) Quelques informations sur le FK Depuis son arrivée sur le marché, le NOVEC 1230 a prit la majorité du terrain préalablement occupé par le FM-200 et lINERGEN. Malgré ses avantages évidents en ce qui concerne lenvironnement, il est lui aussi un agent hydrauliquement capricieux. Il nexiste pas encore une forme de système au NOVEC 1230 qui puisse être une solution drop-in pour les systèmes au Halon 1301 P.S. 1 lb de Halon = 1.85 lb de NOVEC

46 45 Références 45 1.Ministère du Québec, Publications du Québec, « Règlement sur les hydrocarbures, Loi sur la qualité de lenvironnement », Edition mai 2010, Chapitre 1, Section 1, art ; Chapitre 2, Section 5, art ; Chapitre 3, art Ministère du Québec, Développement durable, Environnement et Parcs Québec, « Les halocarbures, Les règlements en bref », édition juin Programme des Nations Unies pour lenvironnement (PNUE), « Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche dozone », édition Nations Unies – « Protocole de Kyoto à la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques », édition 1998, art Le Conseil canadien des ministres de lenvironnement (CCME): 6.« Stratégie canadienne pour accélérer lélimination progressive des utilisations de CFC et de Halons et pour éliminer les stocks excédentaires », édition 2001; 7.« Plan daction national pour la récupération, le recyclage et la régénération des chlorofluorocarbures (CFC) », édition 1992; 8.« Plan daction national pour le contrôle environnemental des substances appauvrissant la couche dozone (SACO) et de leurs halocarbures de remplacement », édition mai Ministre de la Justice, « Règlement fédéral sur les halocarbures », édition 2010.

47 46 Références Environnement Canada (EC), « Programmes de protection de la couche dozone »-Fiche dinformation no Gouvernement du Canada, « Les changements climatiques: Respecter nos engagements ensemble: Plan du Canada sur les changements climatiques », ISBN: En /2002F, Catalogue: Department of Trade and Industry, Environment Transport Regions, « Phase out of Halons », Advice on Alternatives and Guidelines for Users of Fire Fighting and Explosion Protection Systems, edition http://tpe.la.couche.d-ozone.over.blog.com, Juin 2010.http://tpe.la.couche.d-ozone.over.blog.com 14.Environment Canada, « Atmosphere & Climate », The Greenhouse Effect, August DC Planet, « Greenhouse Effect-Background », Environnement Canada, « Gaz à effet de serre », Novembre DuPont Fire Extinguishants « The role of hydrofluorocarbons in global fire protection », March 2009.

48 47 FIN DE LA PRÉSENTATION 47


Télécharger ppt "1 1 Lois et Règlements sur lutilisation des Halons en suppression incendie et les agents de remplacement."

Présentations similaires


Annonces Google