La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Bassam Baraké Professeur à lUniversité Libanaise Secrétaire Général de lUnion des Traducteurs Arabes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Bassam Baraké Professeur à lUniversité Libanaise Secrétaire Général de lUnion des Traducteurs Arabes."— Transcription de la présentation:

1

2 Bassam Baraké Professeur à lUniversité Libanaise Secrétaire Général de lUnion des Traducteurs Arabes

3 Nombre total de livres recensés Nombre de livres traduits en arabe2.158 Nombre de livres de publiés dans le secteur public3.391 Nombre de livres publiés dans le secteur privé Proportion du livre traduit sur les livres publiés نسبة الكتب المترجمة على الكتب المنشورة 16 % Proportion des livres publiés dans le secteur privé نسبة الكتب المنشورة في القطاع الخاص 75 % Catalogue des ouvrages scientifiques et de technologie de la Bibliothèque du Roi Abdul Aziz – XX° siècle Etude et statistiques D'après une étude effectuée par Mohamad Mrayati, Conseiller principal en Sciences et Technologies pour le Développement Durable NY - Nations Unies, étude présentée au colloque « Beyrouth, capitale du livre traduit » les 29 et 30 janvier 2010

4 Nombre de Livres Lannée de publication Le nombre de livres en fonction de lannée de publication

5

6 Selon, cette étude effectuée par Mrayati, nous constatons que le Liban est assez représentatif du mouvement de la publication et de la traduction dans les pays arabes, vu que : Il occupe la 2 ème place, sur le nombre total des livres scientifiques publiés au XX° s., (Égypte, Liban, Arabie Saoudite, Syrie, Jordanie). Il est le premier dans le domaine de la publication, si lon prend en considération le rapport à la population: ( Liban, Koweït, Jordanie, Égypte, Syrie,…). Le total cumulé de livres scientifiques publiés en arabe varie entre 1 livre par million dhabitants dans quelques pays et 560 livres par million dhabitants au LIBAN. Il est le 2 ème, par rapport au « revenu par habitant » : (Égypte, Liban, Syrie, Jordanie, Irak).

7 Cependant, avant lan 2000, les chiffres seuls ne donnent pas une idée nette de la réalité de la traduction dans les pays arabes. Cela pour plusieurs raisons : 1. Avant 2000, rares étaient les pays qui avaient signé les conventions concernant les droits de propriété. Donc, les maisons dédition – qui ne payaient pas de droits de traduction à léditeur étranger – refusaient le plus souvent de donner des chiffres sur le taux des livres quelles traduisaient. 2. Certains auteurs et éditeurs, dénués de sens moral, traduisaient et omettaient dindiquer la source de leur ouvrage. Malgré tout : Les chiffres que nous venons de citer sont importants puisquils nous donnent un certain ordre de grandeur, et que, comparés les uns aux autres, ils nous permettent de comprendre le phénomène de la traduction et de mieux examiner la période que nous allons aborder.

8 Parmi les résultats auxquels est arrivé Mrayati : 1. De 1950 à 1995, la moyenne des ouvrages scientifiques publiés dans le monde arabe est de : 300 livres (traduits ou non) / an. 2. Dans cette période, la moyenne des livres scientifiques traduits dans le monde arabe est de : 70 livres traduits / an, donc 23% (proportion plus grande que celle prise sur tout le siècle).

9 Depuis plus dun an : LUnion des Traducteurs Arabes a effectué le recensement des livres traduits et publiés à Beyrouth, depuis lan Classification des données selon : la classification décimale de DEWEY Ce recensement a été réalisé par deux étudiantes (Zeina Toufeily et Nahwa Skafi) à la demande de lUnion et sous la direction de M. le Professeur Hayssam Kotob et de moi-même. Létude suivante a porté sur la totalité des ouvrages traduits et publiés dans le grand Beyrouth, soit : Approximativement 3000 livres traduits.

10

11 Nombre des livres traduits par maison dédition : De 2000 à 2009

12 Nombre des livres traduits par maison dédition : De 2000 à 2009

13 Evolution du livre traduit de 2000 à 2009

14

15

16

17 Deux points : Le traducteur est un médiateur Lavenir de la traduction dans le monde arabe

18 Un bon traducteur est plus quun passeur de mots et didées, cest un médiateur : Il participe à labolition des obstacles qui se dressent devant la communication interculturelle. Sa médiation se situe à tous les niveaux, écrit et oral, didactique et médiatique, artistiques et scientifiques, pour les jeunes et les moins jeunes, etc. Sa médiation repose sur la prise de conscience des divergences de part et dautre des deux langues : divergences linguistiques, communicatives (énonciatives) et culturelles. Il sait décoder les variations langagières. Il sait reconnaître les présupposés et limplicite du discours. Il sait décoder les règles dinteraction communautaires, les registres, les normes

19 Situé au centre de lactivité de communication interculturelle, le traducteur devient un vrai médiateur non seulement grâce à ses compétences linguistiques dans les deux langues, mais aussi et surtout grâce à : la mise en œuvre de stratégies intersémiotiques (codes non-linguistiques). la maîtrise des jeux dinteractions identitaires dans les deux cultures.

20 Les connaissances traduites ne restent pas de simples transferts cognitifs, إذا لم تبق المعارف المنقولة مجرد معارف نُقلت. Le savoir traduit est intégré dans le système culturel des Arabes, quitte à ce quil soit modifié, إذا أُدرِجت المعارف المنقولة في النظام الثقافي العربي، ولو أدى ذلك إلى التعديل فيها Le savoir traduit est récupéré par les mass media, afin quil devienne lobjet de discussion et de réflexion, إذا تبنَّت وسائل الإعلام هذه المعارف المنقولة، وجعلت منها مادة للنقاش والتفكير

21 Le livre en général, et le livre traduit en particulier, devient un objet facilement accessible sur les réseaux de lInternet, إذا أصبحت المعارف المنقولة مادة متداولة على شبكة الأنترنت ويسهل الحصول عليها La promotion de la recherche dans les pays arabes se fait en langue arabe, إذا أنشئت مراكز بحوث تعمل باللغة العربية Lenseignement et la transmission du savoir dans les collèges et les universités se fait en langue arabe إذا أصبح انتقال المعرفة والتعليم في كافة مراحله باللغة العربية

22 Les services publics (lEtat) interviennent directement dans la promotion de la traduction et dans lenseignement de et en arabe. إذا تدخلت الدولة مباشرة لتشجيع الترجمة ولتعليم العربية والتعليم بها Une politique panarabe se met en place pour encourager les enfants et aussi les adultes à la lecture. إذا وُجدت سياسة عربية شاملة لتشجيع القراءة عند الصغار والكبار في العالم العربي.

23 وشكراً Merci


Télécharger ppt "Bassam Baraké Professeur à lUniversité Libanaise Secrétaire Général de lUnion des Traducteurs Arabes."

Présentations similaires


Annonces Google