La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Présentation de lAFDEL 23 mars 2006, Supinfo.. Le logiciel en tant que bien économique… Le logiciel est un bien économique caractérisé par : –Une faiblesse.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Présentation de lAFDEL 23 mars 2006, Supinfo.. Le logiciel en tant que bien économique… Le logiciel est un bien économique caractérisé par : –Une faiblesse."— Transcription de la présentation:

1 Présentation de lAFDEL 23 mars 2006, Supinfo.

2 Le logiciel en tant que bien économique… Le logiciel est un bien économique caractérisé par : –Une faiblesse des coûts marginaux comparés aux coûts moyens : Le co û t initial de production est élevé et le co û t marginal de reproduction est quasi nul. –Des effets de réseau: « Effet club » : dès lors quil permet léchange de données et de fichiers entre utilisateurs, un logiciel induit une externalité positive de consommation. « Effet parc » : plus la base dutilisateurs dun logiciel est importante, plus le coût dadoption par le dernier utilisateur est faible. –Labsence dusure physique à lusage: La durée de vie dun logiciel ne sapprécie pas en termes dusure physique contrairement aux biens matériels déquipement ou de consommation Ce qui implique : Une tendance structurelle à la concentration de loffre Une tendance structurelle à la concentration de loffre Une adoption mécanique de standards par le marché Une adoption mécanique de standards par le marché Une obligation denrichissement fonctionnel et dinnovation régulières

3 Différents modèles économiques coexistent Lédition logicielle est au cœur dun espace économique très dense Au sein duquel opèrent des acteurs dont les produits ou services sont partiellement substituables: Lédition logicielle correspond aux entreprises qui produisent des logiciels de masse et des logiciels dentreprise. Les éditeurs de logiciels sont les acteurs dont la part de service dans le CA daffaire est la plus faible et la part de R&D la plus forte. Logiciel embarqué et le logiciel édité tendent à converger à mesure que les processeurs embarqués progressent. Par exemple, les logiciels utilisés dans les téléphones portables étaient à lorigine des purs logiciels embarqués. Le logiciel libre est en compétition directe avec nombre de produits de lédition logicielle en transférant la valeur de la cession dune licence à la vente de services. Les logiciels en ligne (du type « Google ») sont proches techniquement des logiciels édités, mais introduisent un modèle (en partie) basé sur la gratuité et le financement par la publicité. Certaines SSII combinent services et édition ou proposent des prestations qui viennent en concurrence de produits édités. Le début de la décennie 2000 est caractérisé par lémergence combinée de nouveaux : modes délaboration des logiciels modes de distribution des logiciels modèles économique autour du logiciel

4 Nouvelles tendances… Une course à la croissance externe en 2005 : Oracle rachète : PeopleSoft, JD Edwards, ProfitLogic, Retek, Siebel, G-Lock SAP achète TomorrowNow, Triversity Fusion entre Symantec et Veritas Adobe rachète Macromedia pour 3,4 milliards $ Ces observations indiquent une tendance et non un épisode: Les effets de club et de parc combinés sont des facteurs naturels de concentration. Lémergence des logiciels « libres » et « en ligne », la prolifération du piratage sont autant de facteurs qui contribuent à une accélération. Lespace du « libre » ou de « lopen source » voit lémergence de stratégies orientées vers les services en aval de la chaîne de valeur (SSLL) ou de stratégies de « discrimination » qui mixent versions gratuites et payantes. Or : Lopposition entre libre et propriétaire ne peut reposer sur la césure gratuit vs payant. Le libre participe également de lémergence de nouveaux modèles économiques. Le débat place en avant laffrontement entre le monde libre et les grands éditeurs américains… … mais il importe de souligner que la kyrielle de petits et moyens éditeurs français est également impactée Les éditeurs français sont très en deçà dune taille critique qui saccro î t : Le CA cumulé des 100 premiers éditeurs français est 60% inférieur à celui de SAP… … et 90% à celui de Microsoft

5 Un secteur dynamique et stratégique… Lédition de logiciels est un de ces secteurs dont on peut dire en France quils tirent la croissance : 1.LEdition de logiciels est au cœur dun écosystème informatique global. Attention au risque du chaînon manquant : laffaiblissement de lédition impacterait directement les autres éléments de la chaîne de valeur éditeurs employant salariés, dont 80% de cadres, pour un chiffre d'affaires annuel cumulé de 12 milliards d'euros. 3.Les 100 premières entreprises représentaient en 2004 un réservoir de 820 millions deuros de R&D, soit 2,3% de la dépense annuelle de R&D en France. 4.Ces entreprises réalisent des taux de croissance trois fois supérieurs au PIB national (+7,7% en 2004) et créent beaucoup demplois (+8,3% en 2004). 5.Ces 100 entreprises, dont 16 étaient cotées sur Euronext 2004, consacrent 29% de leur Chiffre daffaires à la R&D entreprises qui comptent parmi elles de magnifiques réussites internationales comme Dassault Systèmes, Business Objects ou Cegid.

6 Mais qui pâtît … Dun manque dacteurs solides et de champions –La France dispose de champions nationaux de taille mondiale dans les différents champs des Tics mais pas dans lÉdition de logiciel : –Seuls 3 Éditeurs dépassent le seuil des 100 M de CA, 40 celui de 5 M de CA et 100 celui de 2 M de CA. (Source Truffle 100), ce qui laisse 2900 sociétés sous les 2 M. –La R&D française représente 25 fois moins que ce que font les américains (avec 20,5 milliards en R&D contre 0,85 en France (PAC 2004). Dun handicap certain à linternational Le choix nest plus quentre la course à la taille critique ou la différenciation que ne favorise pas létroitesse du marché français. Le secteur n a pas une propension naturelle à viser linternational. Dun déficit de connaissance et de visibilité –La dimension industrielle du secteur de lédition de logiciels est méconnue sinon ignorée. Deuxièmement cest un métier bien spécifique et confronté à des évolutions permanentes. Dun manque de soutien des pouvoirs publics. –Certains éditeurs, en particulier les PME, déplorent un manque de soutien des pouvoirs publics. Il ny a pas en France de disposition pour aider les petites structures à avoir accès aux marchés publics de type Small Business Act (voir plus loin). Dune R&D difficile à valoriser En effet, l'investissement en R&D implique une augmentation des charges et donc une baisse du bénéfice. De plus, si vous placez la R&D en immobilisation, elle sera jugée comme une immobilisation incorporelle difficilement vérifiable, ce qui se répercute sur le risque de l'entreprise. Par conséquent, les entreprises qui font de la R&D s'en trouvent sanctionnées

7 Dautres constats… Linformatique a renoué avec les marchés Pas moins de 65 sociétés technologiques européennes se sont introduites en Bourse en 2004, selon PWC. C'est près de 3 fois plus qu'en Le marché français des fusions acquisitions dans le secteur des technologies de l'information a lui plus que doublé en L'indice IT 20 (valeurs technologiques) affiche une progression de 30,1% sur un an. Mais la réalité de linvestissement est plus morose La France est une terre dinvestissement mais lamorçage en demeure le parent pauvre Une culture du risque relative : les capitaux-risqueurs se sont concentrés sur létape suivante de développement. Les capitaux-risqueurs américains se concentrent eux massivement sur les technologies et rachètent les jeunes entreprises innovantes européennes :Kelkoo pour Yahoo Un essaimage industriel largement insuffisant Spin – off :Mis à part quelques pionniers tels Thales, EDF, France Télécom, ou des instituts de recherche comme lINRIA ou le CEA, c'est presque le désert. Le manque de vision du marché La France a mis trop longtemps l'accent sur la supériorité technologique, et non sur le savoir-faire marketing. On observe notamment une très grande faiblesse sur le management des ventes et sur la stratégie produit. Il faut mettre laccent sur la nécessité initiale de se positionner à linternational. Avec létranger, un comparatif en notre défaveur

8 Naissance de … LAFDEL sest créée en octobre dernier à linitiative dune dizaine déditeurs - AIMS, Cegid, Dassault Systèmes, Reportive, Geac France, Berger-Levrault, Microsoft France, Navidis, Staff&Line

9 58 membres à ce jour Nous sommes déjà 58 à avoir rejoint lAFDEL moins de 5 mois après sa création !

10 Les missions de lAFDEL … Etre un porte-parole pour le secteur dactivité et devenir linterlocuteur de référence Assurer la représentation de tous (start-up, PME, grands groupes) Évaluer et cartographier lindustrie de lédition de logiciel en France Démontrer sa capacité à créer de la valeur, de la croissance et donc des emplois Être force de proposition au plan juridique, fiscal et économique

11 Déjà quelques suggestions : 1.Le levier fiscal en faveur de lamorçage : Réorienter lépargne des ménages, Etendre le dispositif du crédit impôt recherche, Accroître les montants investis 2.Renforcer les capacités des Start up : Muscler les incubateurs, formation commerciale des chercheurs et des ingénieurs, Renforcer les passerelles entre la recherche et lindustrie, Le développement de lessaimage industriel et public (Le taux de mortalité d'une start-up dans les hautes technologies est proche de 80 %, mais de 15 % pour une "spin-off". Un chiffre qui parle de lui-même. ) 3.Encourager le positionnement à linternational : la conquête du marché européen comme première étape (Intégration, normes, Fonds européens), Une campagne de communication 4.Faciliter lobtention des aides publiques : Assouplir les conditionnalités en fonds propres de certaines aides, Un guichet unique des aides publiques 5.Le soutien de la commande publique au développement des PME : neutralité, levier et SBA


Télécharger ppt "Présentation de lAFDEL 23 mars 2006, Supinfo.. Le logiciel en tant que bien économique… Le logiciel est un bien économique caractérisé par : –Une faiblesse."

Présentations similaires


Annonces Google