La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CANCEROLOGIE GENERALE Docteur Josiane OTTO 2010. 2 PLAN DU COURS EPIDEMIOLOGIE TRAITEMENTS SPECIFIQUES CHIMIOTHERAPIE (RADIOTHERAPIE) (CHIRURGIE) HORMONOTHERAPIE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CANCEROLOGIE GENERALE Docteur Josiane OTTO 2010. 2 PLAN DU COURS EPIDEMIOLOGIE TRAITEMENTS SPECIFIQUES CHIMIOTHERAPIE (RADIOTHERAPIE) (CHIRURGIE) HORMONOTHERAPIE."— Transcription de la présentation:

1 CANCEROLOGIE GENERALE Docteur Josiane OTTO 2010

2 2 PLAN DU COURS EPIDEMIOLOGIE TRAITEMENTS SPECIFIQUES CHIMIOTHERAPIE (RADIOTHERAPIE) (CHIRURGIE) HORMONOTHERAPIE THERAPIES CIBLEES TRAITEMENTS NON SPECIFIQUES TRAITEMENTS ANTI-EMETIQUES FACTEURS DE CROISSANCES BIPHOSPHONATES INDICATIONS

3 3 EPIDEMIOLOGIE

4 4 DEFINITIONS Taux d incidence : nombre de nouveaux cas diagnostiqués / population générale, par unité de temps et de lieu Taux de mortalité : nombre de décès / population générale, par unité de temps et de lieu

5 5 SOURCES DES DONNEES Incidence : registres de cancers Mortalité : certificats de décès

6 6

7 7 MORTALITE PAR CANCER EN FRANCE E n 2004 : première cause de mortalité décès = 30% des décès Chez l homme : première cause de mortalité = 34.5% des décès Chez la femme : deuxième cause de mortalité = 25.2% des décès après les pathologies cardio- vasculaires

8 8 MORTALITE EN FRANCE

9 9

10 10

11 11

12 12 MORTALITE PAR CANCER EN FRANCE Évolution dans le temps Hommes : augmentation entre 1950 et 1987 (+ 54%), en diminution depuis 1987 (-16%) Femmes : diminution continue (-20% entre 1960 etn 2002)

13 13

14 14

15 15 MORTALITE PAR CANCER EN FRANCE Variations avec lâge Le risque de mourir dun cancer augmente avec lâge Cancer = première cause de décès entre 35 et 70 ans

16 16

17 17 MORTALITE PAR CANCER EN FRANCE 4 localisations provoquent > décès/an Poumon ( décès) Cancers colo-rectaux ( décès) Sein ( décès) Prostate ( décès)

18 18 INCIDENCE EN FRANCE En 2000 : nouveaux cancers diagnostiqués Entre 1980 et 2000 : incidence + 30% Très sensibles aux pratiques diagnostiques et/ou de dépistage

19 19 INCIDENCE EN FRANCE Augmentation de lincidence Modification de la structure dâge Modification du risque de cancer

20 20

21 21

22 22

23 23 MORTALITE ET INCIDENCE Laugmentation du nombre de décès est inférieure à celle prédite par les changements démographiques Le risque de décéder dun cancer a diminué de 9% entre 1980 et 2000 Progrès thérapeutique Diagnostic de tumeurs de meilleur pronostic

24 24

25 25 LES MOYENS THERAPEUTIQUES

26 26 LA CHIMIOTHERAPIE

27 27 LA CHIMIOTHERAPIE Chimiothérapie : mauvais terme consacré par lusage Synonymes - Cytostatiques - Antimitotiques

28 28 PRINCIPES GENERAUX Cytotoxicité directe : action sur lADN Action non spécifique : toxicité Action à un moment du cycle (mitose) ou à plusieurs niveaux du cycle

29 29 PRINCIPES DUTILISATION DE LA CHIMIOTHERAPIE

30 30 PRINCIPES DUTILISATION DE LA CHIMIOTHERAPIE Monochimiothérapie Polychimiothérapie augmentation de l intensité thérapeutique

31 31 PRINCIPES DUTILISATION DE LA CHIMIOTHERAPIE Choix des drogues Médicament actif en monothérapie Mécanisme daction permettant despérer un effet, si possible synergique ou au moins additif Pas de résistance croisée Si possible toxicités non cumulatives

32 32 B é n é fice é tablie des poly-chimioth é rapies Sein adjuvant Sein métastatique Ovaire Colon adjuvant ou métastatique Poumon métastatique, adjuvant ORL Lymphomes non Hodgkiniens Maladie de Hodgkin 32 PRINCIPES DUTILISATION DE LA CHIMIOTHERAPIE

33 33 PRINCIPES DUTILISATION DE LA CHIMIOTHERAPIE Traitement séquentiel J21 ou J28 : récupération hématologique Traitement hebdomadaire Chimiothérapie avec injection intercalaire Protocole alterné

34 34 PRINCIPES DUTILISATION DE LA CHIMIOTHERAPIE Voies dadministration IV : la plus fréquente Per os : en développement IM très rarement Intra-thécale

35 35 TOXICITES DE LA CHIMIOTHERAPIE

36 36 TOXICITES DE LA CHIMIOTHERAPIE Communes : hématologique, digestive, alopécie Spécifiques à certains produits : rénale, cystite hémorragique, cardiaque, pulmonaire, neurologique A long terme : stérilité, leucémies secondaires

37 37 TOXICITE HEMATOLOGIQUE Toxicité limitante Les trois lignées peuvent être touchées - Neutropénie - Anémie - Thrombopénie

38 38 NEUTROPENIE Définition -Neutrophiles < 500/mm³ -8 à 10 jours après la chimiothérapie La gravité ( = risque infectieux) dépend de 2 facteurs -la durée -la profondeur

39 39 Évolution des neutrophiles après chimiothérapie

40 40 NEUTROPENIE : CAT Neutropénie fébrile Antibiothérapie en urgence Neutropénie non fébrile Maintien à domicile avec surveillance

41 41 G-CSF Action prolifération et différenciation de la lignée des granuleux réduit la durée de neutropénie ne modifie pas le nadir Objectifs Réduire les complications infectieuses Augmenter la dose-intensité Améliorer la survie

42 42 ACTION DU G-CSF

43 43 G-CSF Produits Granocyt®, Neupogène®, Neulasta® Mode dadministration SC, IV 1 fois par jour 5 à 1à jours (J7 à J12) 1 fois par cycle

44 44 ANEMIE Plus tardive, Installation progressive Causes multiples associées : inflammatoire, carentielle, hémorragique Critères transfusionnels : - tolérance (comorbidité, âge) - Hémoglobine < 7 g/100 ml

45 45 (ERYTHROPOIETINE) Protéine régulatrice de la production des GR Indications Anémie < 10 g/ml, perte de 2g après le premier cycle, limiter les risques liés aux transfusions, mauvaise tolérance de lanémie Produits : Eprex®, Néorecormon®, Aranesp® Modes dadministration: sous-cutanée, 1 à 3 fois par semaine

46 46 THROMBOPENIE 10 à 12 jours après la chimiothérapie Risque hémorragique / critères transfusionnels : Taux < /mm³ Taux < /mm³ : si signes hémorragiques ou facteurs de risque hémorragique Indication: la transfusion plaquettaire na dintérêt que pour passer un cap aigu

47 47 TOXICITE DIGESTIVE Nausée – vomissement Mucite

48 48 NAUSEES - VOMISSEMENTS Effet secondaire fréquent Trois types Nausées – vomissements aigus (dans les 24 heures) Nausées – vomissements retardés (entre 24 et 144 heures) Nausées – vomissements anticipés

49 49 NAUSEES - VOMISSEMENTS Facteurs liés au patient : -Sexe féminin -Age < 30 ans -Terrain anxieux -ATCD de chimiothérapie mal tolérée Facteurs liés à la chimiothérapie : -Nombre et type de produits -Dose -Mode dadministration

50 50 NAUSEES - VOMISSEMENTS Bonne évaluation au départ Traitement préventif +++ Association -Emend® + Anti-HT3 + corticoïde -Anti-HT3 + corticoïde -Anti-dopaminergique + corticoïde Voies : parentérale (IV), orale (lyoc), suppositoire Anxiolytiques

51 51 MUCITE Stomatite: lésions érythémateuses ulcérations Très douloureux alimentation liquide voire impossible Favorisée par le mauvais état bucco-dentaire, certains produits de chimiothérapie, prothèse dentaire, xérostomie Surinfection fréquente: mycose, herpès

52 52 MUCITE Traitement Préventif: hygiène bucco-dentaire Antalgique Traitement de la surinfection (mycose, herpès)

53 53 TOXICITE RENALE Produits de chimiothérapie en cause : Cisplatine, métothrexate Mesures préventives : hydratation, vitesse de perfusion Association avec médicaments néphrotoxiques (AINS, anti-diabétiques oraux, antibiotiques) Nausées-vomissements ou diarrhée associées

54 54 CHIMIOTHERAPIE : INDICATIONS Stade métastatique Chimiothérapie adjuvante Chimiothérapie néo-adjuvante

55 55 CHIMIOTHERAPIE : INDICATIONS Traitement des cancers métastatiques : curatif dans quelques indications Lymphomes Leucémies Cancers du testicule Certains cancers de lenfant

56 56 CHIMIOTHERAPIE : INDICATIONS Traitement des cancers métastatiques : palliatif dans la majorité des indications Bénéfices potentiels : Amélioration de la qualité de vie Obtention dune rémission Allongement de la survie Balance bénéfice / toxicité, contrainte

57 57 CHIMIOTHERAPIE : INDICATIONS Traitement adjuvant Principe : traitement des micro-métastases potentielles après traitement chirurgical Indications : - Cancer du colon - Cancer du sein - Cancer du poumon

58 58 CHIMIOTHERAPIE : INDICATIONS Traitement néo-adjuvant Objectifs multiples : réduire la tumeur pour faciliter le traitement loco-régional, traitement des micro- métastases potentielles, Indications : - Conservation de lorgane : larynx,vessie, sein - Ostéosarcome

59 59 SURVEILLANCE DE LA CHIMIOTHERAPIE Efficacité Évaluation de la réponse (clinique, biologique, radiologique) Tolérance - Évaluation clinique (perte de poids) - Biologique : hémogramme, fonction rénale - Échographie cardiaque, EFR, audiogramme - Pharmacocinétique

60 60 HORMONOTHERAPIE

61 61 HORMONOTHERAPIE Principe Certains tissus de lorganisme humain sont sous la dépendance dune ou plusieurs hormones (sein, prostate, endomètre, thyroïde); les cancers développés à partir de ces organes peuvent garder une certaine hormono-dépendance

62 62 HORMONOTHERAPIE Mécanismes daction Suppression de lhormone stimulante (testostérone, œstrogène, orchidectomie, ovariectomie) Action anti-hormone par compétition sur le récepteur (antioestogène tamoxifène, anti-androgène) Inhibition de la synthèse de lhormone (analogue de la LH-RH, anti aromatase)

63 63 HORMONOTHERAPIE Indications Cancer du sein : stade métastatique, traitement adjuvant après chirurgie Cancer de la prostate : stade métastatique

64 64 THERAPIES CIBLEES

65 65 THERAPIES CIBLEES Bases Meilleure connaissance des mécanismes de multiplication des cellules, des signaux de transmission, des récepteurs et facteurs de croissance impliqués Action ciblée sur un récepteur

66 66 THERAPIES CIBLEES Anticorps monoclonaux à visée cytotoxique directe Anti CD20 (rituximab) : lymphome B Anti CD33 (mylotarg) : leucémie myéloÏde Anticorps monoclonal dirigé contre un récepteur de facteur de croissance Herceptine®: les cellules tumorales doivent sur-exprimer HER2/neu Indications: cancers du sein, nombreuses autres tumeurs épithéliales

67 67 THERAPIES CIBLEES Inhibiteurs de la tyrosine kinase Glivec® leucémie myéloïde chronique Tarceva®: cancer du poumon Médicament à activité anti-angiogénique Avastin: cancer du rein, poumon

68 68 THERAPIES CIBLEES Profil de toxicité très différent de la chimiothérapie Indications en cours d évaluation Utilisation seul, en association avec la chimiothérapie, association de plusieurs molécules, traitement d entretien …etc

69 69 AUTRES MOYENS THERAPEUTIQUES TRAITEMENTS LOCAUX CHIRURGIE RADIOTHERAPIE

70 70 INDICATIONS

71 71 BASES DES INDICATIONS Facteurs liés à la tumeur Localisation Type histologique Extension de la maladie (classification TNM) Facteurs liés au patient Age Etat général (échelles d évaluation) Co-morbidité

72 72 INDICATIONS Le plus souvent association de plusieurs moyens thérapeutiques Exemples chirurgie + chimiothérapie Chimiothérapie + radiothérapie Chimiothérapie + thérapie ciblée chirurgie + chimiothérapie + radiothérapie

73 73 FIN

74 74 LE CYCLE CELLULAIRE

75 75 G c T S A p p s LADN Chaque brin : alternance Ac phosphatidique (P) et désoxyribose (S) Sur chaque S est accroché une base purique ou pyrimidique Nucléotide = P + S + base Bases puriques : Adénine Guanine Bases pyrimidiques : Cytosine Thymine Complémentarité : AT / GC LADN est compacté dans Le noyau par enroulement ADN topo-isomérase I coupure dun brin puis réparation ADN topo-isomérase II Coupure des 2 brins puis réparation 75

76 76 Action des chimiothérapies en fonction du cycle cellulaire Adriamycine Endoxan Méthotrexate Purinéthol Aracytine 5 Fluorouracile Adriamycine Endoxan Adriamycine Bléomycine Endoxan Vincristine Vindésine Velbé Vinorelbine Etoposide Taxol Taxotère S (synthèse) M (mitose) G1 G0 G2

77 77 MECANISMES D ACTION Le plus souvent action directe sur lADN Alkylants : formation de ponts inter ou intra caténaires Antimétabolites : analogues d acides nucléïques Poisons du fuseau : inhibition de la polymérisation de la tubuline ou stabilisation des microtubules Inhibiteurs de topo-isomérases

78 78 Classification des cytostatiques Mécanisme daction - Cible(s) cellulaire(s) - Moment(s) daction dans le cycle

79 79 Classification des cytostatiques Alkylants : Cyclophosphamide, cisplatine Antimétabolites : 5FU, ARA-C, méthotrexate Antibiotique : adriamycine, bléomycine Poisons du fuseau : vincalcaloïdes (vincristine, vindésine, vincristine, vinorelbine), taxanes Inhibiteurs des topo-isomérases I et II : VP16, irinotecan,


Télécharger ppt "CANCEROLOGIE GENERALE Docteur Josiane OTTO 2010. 2 PLAN DU COURS EPIDEMIOLOGIE TRAITEMENTS SPECIFIQUES CHIMIOTHERAPIE (RADIOTHERAPIE) (CHIRURGIE) HORMONOTHERAPIE."

Présentations similaires


Annonces Google