La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Influence du statut hormonal sur les indications de chimiothérapie Docteur Alain TOLEDANO Oncologie Radiothérapie.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Influence du statut hormonal sur les indications de chimiothérapie Docteur Alain TOLEDANO Oncologie Radiothérapie."— Transcription de la présentation:

1 Influence du statut hormonal sur les indications de chimiothérapie Docteur Alain TOLEDANO Oncologie Radiothérapie

2 Bénéfice à 15 ans de la Chimio Variable en fonction de lâge Dans cette méta-analyse Femmes jeunes (35% N+) Femmes âgées (70% N+) < 50 ans 50 – 69 ans Sr. R. Peto

3 La chimiothérapie bénéficie moins aux tumeurs qui prolifèrent peu

4 Différents régimes de Chimiothérapie adjuvante depuis 30 ans : - CMF ( 12 mois, N+) Bonadonna G; NEJM CMF = AC ( 6 vs 2 mois, N+) Fisher ; NSABP 15 JCO Anthracyclines > CMF EBCTCG 1998 (alopécie – nausées ) - FEC > CMF Levine ; JCO AC + paclitaxel > AC (N + ) Henderson JCO AC + paclitaxel (/ 2 sem) > AC + paclitaxel = dose densité Citron ; JCO FEC 100 < 3 FEC Taxotere ( N+) ; Roche PACS 01; Breast Can Res T FE 90 < 4 FE Taxol hebdo Martin ; Breast Can Res T TC > AC (âge > 65 ans) Jones; JCO TAC > FAC (N-) Martin; NEJM 2005 Facteurs pronostics : Ménopause ; N+ / N- ; RH+ / RH- ; HER2+ / HER2 -. Nombre de drogues ?. Quelle durée dadministration ?. Avec ou sans anthracyclines ?. Place des taxanes ?. Bénéfice chimiothérapie chez N-, RH + ? Chimio : les questions persistent, mais évoluent…

5 Bénéfice Chimiothérapie qq soit statut ganglionnaire Existe chez les N+ et N- N -N + < 50 ans 50 – 69 ans

6 Bénéfice de la Chimiothérapie chez faiblement hormonosensible, qq soit lâge

7 < 50 ans 50 – 69 ans RE - RE +, + Tamoxifene Bénéfice absolu de la chimio :. Existe qq soit statut hormonal. Plus faible si RE+ Bénéfice proportionnel persiste Influence par les courbes statistiques ?

8 INFLUENCE des chiffres ? Tout dépend de … … la façon dont on regarde

9 Survie à 10 ans avec ou sans chimiothérapie, < 50 ans, N-. 72 %, sans CHIMIO : soit 28 patientes / 100 sont décédées. 78 %, avec CHIMIO : soit 22 patientes / 100 sont décédées Bénéfice absolu en survie globale = 6% (28 – 22 = 6 décès évitées) Bénéfice relatif en survie globale = 21 % (6 / 28 = 0,21) c-a-d sur 100 patientes « devant décéder sans CHIMIO », 21 « décèderont pas » Survie à 10 ans avec ou sans chimiothérapie, < 50 ans, N+. 41 %, sans CHIMIO : soit 59 patientes / 100 sont décédées. 54 %, avec CHIMIO : soit 46 patientes / 100 sont décédées Bénéfice absolu en survie globale = 13% (59 – 46 = 13 décès évitées) Bénéfice relatif en survie globale = 22 % (13 / 59 = 0,22) c-a-d sur 100 patientes « devant décéder sans CHIMIO », 22 « décèderont pas » Chiffres réels du EBCTCG; Lancet 1998 Les chiffres : une affaire dinterprétation…

10 Survie à 10 ans avec ou sans chimiothérapie, ans, N-. 65 %, sans CHIMIO : soit 35 patientes / 100 sont décédées. 71 %, avec CHIMIO : soit 29 patientes / 100 sont décédées Bénéfice absolu en survie globale = 6% (35 – 29 = 6 décès évitées) Bénéfice relatif en survie globale = 17 % (6 / 35 = 0,17) c-a-d sur 100 patientes « devant décéder sans CHIMIO », 17 « décèderont pas » Survie à 10 ans avec ou sans chimiothérapie, ans, N+. 46 %, sans CHIMIO : soit 54 patientes / 100 sont décédées. 49 %, avec CHIMIO : soit 51 patientes / 100 sont décédées Bénéfice absolu en survie globale = 3% (54 – 51 = 3 décès évitées) Bénéfice relatif en survie globale = 5,5 % (3 / 54 = 0,055) c-a-d sur 100 patientes « devant décéder sans CHIMIO », 5,5 « décèderont pas » Chiffres réels du EBCTCG; Lancet 1998 Les chiffres : une affaire dinterprétation…

11 Survie à 10 ans avec ou sans chimiothérapie, ans, N-. 65 %, sans CHIMIO : soit 35 patientes / 100 sont décédées. 71 %, avec CHIMIO : soit 29 patientes / 100 sont décédées Bénéfice absolu survie globale = 6% (35 – 29 = 6 décès évitées) Bénéfice relatif survie globale = 17 % (6 / 35 = 0,17) c-a-d sur 100 patientes « devant décéder sans CHIMIO », 17 « décèderont pas » Survie à 10 ans avec ou sans chimiothérapie, ans, N+. 46 %, sans CHIMIO : soit 54 patientes / 100 sont décédées. 49 %, avec CHIMIO : soit 51 patientes / 100 sont décédées Bénéfice absolu (BA) survie globale = 3% (54 – 51 = 3 décès évitées) Bénéfice relatif (BR) survie globale = 5,5 % (3 / 54 = 0,055) Sur 100 patientes « devant rechuter sans CHIMIO », 8 ne « rechuteront pas » Chiffres réels du EBCTCG; Lancet 1998 SSR à 10 ans 38% (62 rechutes) 43% (57 rechutes) BA SSR = 5% BR SSR = 8% Si vous voyez 100 cancers sein par an (si chimio à toutes), 8 rechutes évitées Il faudra faire près de 12 chimios « inutiles », pour que ça bénéficie à 1 patiente

12 Une affaire dinterprétation… Voyez – vous la femme : jeune ou âgée ?

13 Cher Docteur, quel est mon devenir ? Se doter des meilleurs outils de prédiction

14 Guidelines Stade T Grade SBR Statut N Récepteurs Hormonaux Peut-on faire mieux ?

15 . Étudier lactivité de chaque gène dans la tumeur. Dans chaque cellule cancéreuse existe plus de gènes. Quels sont les gènes qui déterminent lagressivité tumorale ? Gene Profiling

16

17 . 70 gènes témoins dune agressivité tumorale particulière. Comparaison de Tumeurs +/- agressives pour identifier ces gènes. Ces gènes ne sont pas tous actifs en même temps Haut risque : 50 gènes actifs, 20 inactifs Bas risque : 20 gènes actifs, 40 inactifs

18 . 295 patientes, stade I-II, Age < 53 ans, T < 5cm. 151 N-, 144 N+ / Test = signature génétique 70 gènes. 180 mauvais pronostic, 115 bon pronostic 54% 94% 50% 85% SSMSurvie à 10 ans

19 . Validation externe de la signature génétique (SG) 70 gènes. 307 patientes, 137 évènements, 13,6 ans de suivi SG bas risque = Survie Sans Métastases à 5 ans > 90% Clinico-pathol. bas risque = Survie à 10 ans Adjuvant! > 88% RE+ou > 92% RE- 63% 74% 37% 26% MammaprintAdjuvant!

20 Intérêt pour le diagnostic moléculaire : Importance dune médecine personnalisée

21 Différents sous-types de cancer du sein Substrat génétique aux différents profils biologiques Luminal A : RO+ ou RP+ Her2- Luminal B : RO+ou RP+ Her2+ Her2+ : RO- RP-Her2+ Basal : RO-RP-Her patientes (Dana-Farber, Massachusetts), suivi 70 mois. Classés en sous-types : Luminal A, Luminal B, Her2+, Basal Rechute locale : Her2+ & Basal > Luminal A et B (p=s) Métastases : Her2+ & Basal > Luminal A et B (p=s) NGuyen et al. JCO 2008

22 Signature génétique Oncotype DX*. Oncotype DX* : test établi sur 21 gènes seulement (aussi précis que Mammaprint ?). Testé uniquement sur des tumeurs hormonosensibles RO+. Sélectionner les patientes RH+ de « bon » et « mauvais » pronostic. Aider à indiquer ou non la chimiothérapie chez RH+

23

24 HER2- HER2+ RH-RH+ Bénéfice Taxanes chez RH+ Diffère selon statut HER2

25 . Bénéfice de la chimiothérapie quelque soit le statut hormonal. Variation du bénéfice absolu de la Chimio en fct° du statut RH. Influence façon de présenter les données sur appréciation bénéfice. Patientes hormonosensibles différemment sensibles à la chimio. Développement de nouveaux outils de prédiction CONCLUSIONS

26 Merci de votre attention Femme ou trompettiste ?


Télécharger ppt "Influence du statut hormonal sur les indications de chimiothérapie Docteur Alain TOLEDANO Oncologie Radiothérapie."

Présentations similaires


Annonces Google