La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1.Quest-ce que le Bilan Travail 2.repères. Repères issus du Bilan travail de l Institut de lElevage / INRA.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1.Quest-ce que le Bilan Travail 2.repères. Repères issus du Bilan travail de l Institut de lElevage / INRA."— Transcription de la présentation:

1 1.Quest-ce que le Bilan Travail 2.repères. Repères issus du Bilan travail de l Institut de lElevage / INRA

2 APPROCHE GLOBALE DU TRAVAIL QUANTITICATION PAR FAMILLES D'ACTIVITES ET NON PAR TRAVAUX ELEMENTAIRES QUANTIFICATION DES TACHES DIRECTEMENT LIEES A LA PRODUCTION LES ECHELLES DE QUANTIFICATION NE SONT PAS FINES 1.AIDER LES ELEVEURS A MIEUX SITUER LA QUESTION DE L'EMPLOI DE LEUR TEMPS AVEC : UN ENTRETIEN ANNUEL 2.produire des repères pour les aider à se positionner Objectifs Choix méthodologiques Objectifs et méthode

3 L'EXPLOITATION : Temps de travail d'astreinte et de saison nécessaire à son fonctionnement LA CELLULE DE BASE : temps qu'elle consacre au travail d'astreinte, de saison et au travail rendu, compte-tenu des apports extérieurs en main-d'oeuvre DEUX NIVEAUX D'APPROCHES

4 TRAVAIL A REALISER QUASI QUOTIDIENNEMENT PEU DIFFERABLE ET PEU CONCENTRABLE : il correspond le plus souvent aux soins journaliers aux troupeaux Le contenu et la durée quotidienne du travail d'astreinte varient en fonction des périodes : mode d'alimentation, stade physiologique des animaux. UNITE DE QUANTIFICATION : HEURE/JOUR PRECISION : DEMI-HEURE PRESENTATION : PLANNING ANNUEL PERIODE : 15 JOURS MINIMUM LE TRAVAIL D'ASTREINTE (TA)

5 LES TRAVAUX CONSACRES AUX CULTURES (de l'implantation à la récolte) LES TRAVAUX CONSACRES A LA SURFACE FOURRAGERE LES TRAVAUX PERIODIQUES CONSACRES AUX TROUPEAUX (prophylaxie, tonte...) UNITE DE QUANTIFICATION : JOURNEE PRECISION : DEMI-JOURNEE/MOIS PRESENTATION : PLANNING MENSUEL PERIODE : 15 JOURS MINIMUM CE SONT : LE TRAVAIL DE SAISON (TS)

6 COMME POUR LE TRAVAIL DE SAISON : UNITE DE QUANTIFICATION : JOURNEE PRECISION : DEMI-JOURNEE/MOIS C'EST LE TRAVAIL EFFECTUE CHEZ LES AGRICULTEURS VOISINS EN CONTREPARTIE DE TRAVAUX REALISES SUR L'EXPLOITATION LE TRAVAIL RENDU (TR)

7 2 GROUPES DE TRAVAILLEURS : LA CELLULE DE BASE : C'EST L'ENSEMBLE DES TRAVAILLEURS PERMANENTS SAUF : Les retraités Les personnes ayant une activité extérieure à temps plein Les personnes déclarant n'intervenir que sous forme de coups de main CHAQUE PERSONNE DE LA CELLULE DE BASE COMPTE POUR 1, SANS PONDERATION LES TRAVAILLEURS HORS-CELLULE DE BASE Les bénévoles L'entraide Le salariat agricole temporaire et l'entreprise LA MAIN D'OEUVRE

8 Nombre de jours de la période TRAVAIL DE SAISON ET TRAVAIL RENDU TEMPS DISPONIBLE CALCULE TRAVAIL D'ASTREINTE Nombre d'heures LE TEMPS DISPONIBLE CALCULE CONCERNE LA CELLULE DE BASE UNE FOIS SON TRAVAIL D'ASTREINTE, SON TRAVAIL DE SAISON ET SON TRAVAIL RENDU ACCOMPLIS POUR LES TACHES : difficilement mesurables, exceptionnelles non agricoles et du domaine privé C'EST LE TEMPS QUI RESTE A LA CELLULE DE BASE : 8 heures Dimanches LE TEMPS DISPONIBLE CALCULE (TDC)

9 La méthode Bilan Travail nest pas loutil pour aborder LES PROBLEMES D'ERGONOMIE LES PROBLEMES DE PENIBILITE LA QUALITE DE VIE ….. mais cela peut être un bon préalable à dautres approches du travail EN RESUME …..

10 Campagne Période JournéeCampagneX Echelle de temps Analyse et évaluation des systèmes délevage Gestion des périodes de pointes Conséquences sur la santé La bonne allocation de la main dœuvre Relations au sein du collectif Condition de travailleur Travail et capital Rémunération du travail Durée Objectifs Travaux Travailleurs Temporalité Travaux Travailleurs Equipements Activité physique, cognitive, psychique Une ressource Des valeurs des fonctions Un facteur de production Objet de létude ZootechnieAgronomieErgonomieGestionSociologieEconomieDiscipline La contribution des différentes disciplines à lapproche du travail Dedieu et Servière, 2001 Le Bilan Travail de lIE est un outil de zootechnicien et dagronome EN RESUME …..et en conclusion

11 46 heures par UGB et par an, (51 dans étude de 1997) cela représente 7,4 heures de TA par jour (8,3 ds étude BT Sud-Ouest 1997) 2 personnes dans la cellule de base (CB) (1,8 ds échantillon 1997) 3,2 heures par personne de la CB (4,1 ds étude BT Sud-Ouest 1997) 1 heure de bénévolat (idem = (345 h/an en moyenne ds étude 1997) présents dans 40 % des exploitations, les bénévoles réalisent en moyenne 20 % du TA (peut aller jusquà 60 %) (en 1997, il était présent dans 52 % des exploitations, pour 28 % du TA ) Repères par rapport au Travail dAstreinte (TA) diap 1: données moyennes et ratios synthèse Sud Aquitaine / EDE 40 sur BT financés par CRAA / Docup 2001

12 Repères par rapport au Travail dAstreinte (TA) diap 2: répartition par Tâches étude service références Aveyron LEPA La Roque / 1996

13 la dimension du troupeau les repères doivent la prendre en compte Repères par rapport au Travail dAstreinte (TA) diap 3: facteurs de variation synthèse Sud Aquitaine / EDE 40 sur BT financés par CRAA / Docup 2001 ou synthèse régionale BT 1997 synthèse régionale BT 1996

14 Repères par rapport au Travail dAstreinte (TA) diap 4: facteurs de variation quand la dimension du troupeau augmente, le nombre de PCB naugmente pas dans les mêmes proportions, le NbdUGB par PCB saccroît, et le temps consacré à chaque UGB diminue synthèse régionale BT 1997

15 Repères par rapport au Travail dAstreinte (TA) diap 5: facteurs de variation synthèse régionale BT 1997

16 Repères par rapport au Travail dAstreinte (TA) diap 6: facteurs de variation étude service références Aveyron LEPA La Roque / 1996

17 Repères par rapport au Travail de Saison (TS) diap 1: données moyennes et ratios) en moyenne 1,8 jour par ha et par an (1,7 ds étude 1997) de lordre de 108 jrs par an pour 60 ha de SAU varie de 1 à 3,6 jours en fonction des situations (parcellaire, équipement, organisation,…) le travail de saison est réalisé à 25 % par des tiers (bénévoles, entraide, CUMA ou entreprise…) (16 % dans étude sur BT de 1997) synthèse Sud Aquitaine / EDE 40 sur BT financés par CRAA / Docup 2001

18 Repères par rapport au Travail de Saison (TS) diap 2: facteurs de variation la dimension SAU: la baisse du temps consacré à chaque ha en fonction de la dimension nest nette que dans les exploitations ayant au moins deux personnes dans la cellule de base (les autres (1 PCB) externalisent plus volontiers même quand ils sont avec de faibles dimensions) synthèse régionale BT 1997

19 1 ha de grandes cultures ou un ha de SFP, cest quasiment la même chose en termes de travail, il ny a donc pas de lien entre le % de SFP et le travail par ha de SAU moyenne synthèse régionale BT 1997 Repères par rapport au Travail de Saison (TS) diap 3: facteurs de NON variation

20 1 ha de prairie, ou un ha de maïs cest presque la même chose en termes de travail Total (sauf // répartition et // pointes), il y a donc un lien faible entre le % de maïs dans la SFP et le travail par ha de SFP synthèse régionale BT 1997 Repères par rapport au Travail de Saison (TS) diap 4: facteurs de NON variation

21 1 ha de prairie, ou un ha de maïs cest presque la même chose en termes de travail total, sauf quapparemment, quand il y a beaucoup de maïs une proportion plus grande du travail est systématiquement déléguée synthèse régionale BT 1997 Repères par rapport au Travail de Saison (TS) diap 5: facteurs de NON variation

22 synthèse Sud Aquitaine / EDE 40 sur BT financés par CRAA / Docup 2001 et synthèse régionale BT 1997 Repères par rapport au Travail de Saison (TS) diap 6: moyennes pour une diagnostic

23 Repères par rapport au Temps Disponible Calculé (TDC): Diap 1, la variabilité La moyenne régionale est de 1235 heures par personne de la CB avec peu de différences selon le type de systèmes, mais beaucoup à lintérieur de chaque type ( varie du simple au triple). Le minimum de TDC nécessaire se situe aux environs de 900h, 19% des exploitations enquêtées natteignent pas ce seuil. synthèse Sud Aquitaine / EDE 40 sur BT financés par CRAA / Docup 2001

24 Pour ces BT réalisés en 1996 principalement en zone Sud Aquitaine et côteaux secs, les différences entre saison sont peu marquées (déficit au Printemps), mais les taches du TS de Printemps sont les moins différables synthèse régionale BT 1997 Repères par rapport au Temps Disponible Calculé (TDC): Diap 2, la saisonnalité

25 Repères par rapport au Temps Disponible Calculé (TDC): TDC et Bénévolat Les bénévoles sont présents dans 40% des exploitations, Dans 20% des cas: TA bénévole > ou = à TDC. synthèse Sud Aquitaine / EDE 40 sur BT financés par CRAA / Docup 2001

26 Repères par rapport au Travail Rendu synthèse régionale BT 1997 Par Exploitation, le travail rendu représente en moyenne 10 jours par an, alors que le travail de saison fait par des personnes hors cellule de base est de 25 jours en moyenne seules 9 % des exploitations ne rendent pas du travail à dautres exploitations 12 % rendent plus quils ne reçoivent, tous les autres sont « déficitaires »

27 Agreste (RGA) BDD Optilait (OCL) étude prospective Midi-Pyrénées (enquête sur échantillon représentatif) les premières réunions PAQVEL (positionnement éleveurs sur solutions proposées) Autres repères

28 AGRESTE: Résultats du RGA en Aquitaine: Toujours moins dactifs non salariés

29 BDR OPTILAIT : lévolution des structures est relativement rapide et linéaire: rien ne montre que la tendance va fléchir A partir de données OPTILAIT (échantillon constant de 1600 élevages) Evolution sur ces 10 dernières années des tailles de cheptel et de la SAU moyenne dexploitations laitières de 2 régions de la zone OPTILAIT

30 BDR OPTILAIT + repères travail : Conséquences + 1 ha / an, cest au moins + 1,5 jrs de TS par an soit + 15 jours en 10 ans en Sud Aquitaine. en Côteaux secs, compter + 25 jours + 1 UGB/an, cest au moins + 30 h de TA par an, soit h en 10 ans en Sud Aquitaine. en Côteaux secs, compter heures soit au total de 400 à 600 h de travail en plus (sur 10 ans) quand rien nest fait pour améliorer la productivité du travail.. dans un contexte où se réduit la force de travail familiale. Sadapter est vital

31 solutions de réduction ou daménagement du travail évoquées au cours des réunions de sensibilisation PAQVEL dans les P.A.

32 Une des conclusions de létude élevage 2005 Midi-Pyrénées * 25 % dExpl avec gros déficit MO * Beaucoup dExpl avec 1 PCB seulement Le travail dans les exploitations BOVIN LAIT de Midi- Pyrénées Echantillon représentatif de 85 exploitations enquêtées en 1999

33 valorisation de lenquête réalisée auprés des éleveurs du réseau de fermes de références de la filière

34 pour 120 Producteurs de lait du Sud-Ouest Avenir de la main dOeuvre… Un tiers des éleveurs déclare que la main-dœuvre va diminuer : cest considérable ! rester stable 58% augmenter 9% diminuer 33% Dans les années à venir, la main dœuvre de lexploitation va probablement …

35 dans le Sud-Ouest 30 % des éleveurs considèrent quils passent trop de temps sur le travail quotidien (TA pour lessentiel), cest 23 % dans l échantillon national Pour 120 Producteurs de lait du Sud-Ouest ressenti général par rapport au TA

36 pour lensemble des éleveurs de léchantillon national (dont les 120 Producteurs de lait du Sud-Ouest) Tâches jugées les plus pénibles Les travaux jugés les plus pénibles sont ceux qui ont trait à la gestion des déjections animales. Viennent ensuite les activités traite, vêlages et manipulation des animaux. Ce n'est pas l'alimentation qui est vécue comme la tâche la plus pénible.

37 pour lensemble des éleveurs de léchantillon national (dont les 120 Producteurs de lait du Sud-Ouest) A-ton moins de pénibilité quand la santé économique est meilleure ? groupe « certaines taches sont trop pénibles » (9%) en moyenne sur léchantillon E.B.E. par UMO Familiale () Annuités des Emprunts à Long et Moyen Terme ( F) Il est clair que les difficultés à financer des investissements peuvent être un frein à la réduction de la pénibilité

38 Au niveau national, par rapport aux mêmes questions, les réponses sont respectivement 9%, 55% et 36 % : il semble que les éleveurs du Sud-Ouest aient davantage de problèmes pour le passage des périodes de pointe de travail. pour 120 Producteurs de lait du Sud-Ouest appréciation par rapport aux pointes de travail

39 pour lensemble des éleveurs de léchantillon national (dont les 120 Producteurs de lait du Sud-Ouest) Est-ce que les éleveurs qui ressentent le plus de problèmes de travail sur latelier lait sont ceux qui gèrent le plus difficilement les pointes de travail ? Dans notre échantillon, 84% des éleveurs ayant un problème dans le travail d'astreinte, déclarent un problème de gestion de pointes de travail contre seulement 55% des éleveurs qui s'en sortent dans le travail d'astreinte.

40 pour 120 Producteurs de lait du Sud-Ouest Attentes vis à vis du temps libre Se libérer plus souvent les week-ends : 49 % (53 % dans échantillon national) Prendre plus de vacances : 43 % (37 % dans échantillon national) Se libérer au quotidien : 20 % (31 % dans échantillon national) Se libérer de tout : 7 % Sans réponses : 9 % par rapport aux autres les éleveurs de léchantillon sud-ouest sont plus demandeurs sur les vacances et moins sur la charge de travail au quotidien

41 pour lensemble des éleveurs de léchantillon national (dont les 120 Producteurs de lait du Sud-Ouest) Les exploitants en société parviennent-ils à se libérer davantage de week-end que les autres ? Dans l'échantillon, on ne se libère pas davantage le week-end dans les GAEC successoraux que dans les exploitations individuelles. Par contre, la tendance s'inverse dans les autres formules sociétaires.

42 067%045% un à 512%131% 6 à 106%217% 11 à 205%3 plus de 2011%43% 072% un à 515% 6 à 103% 11 à 205% plus de 205% Nb Dimanches libérés / an Nb W-E libérés / an Nb Semaines libérées / an la situation explique les attentes ( exprimées ds tab précédent ) pour 120 Producteurs de lait du Sud-Ouest Situation par rapport au temps libre

43 pour lensemble des éleveurs de léchantillon national (dont les 120 Producteurs de lait du Sud-Ouest) Solutions envisagées Les solutions pour diminuer le temps de travail vont préférentiellement vers la recomposition de la main dœuvre et lamélioration des bâtiments et de la salle de traite. Afin de diminuer la pénibilité, les exploitants choisissent plutôt des solutions en terme de mécanisation ou damélioration des bâtiments

44 pour lensemble des éleveurs de léchantillon national (dont les 120 Producteurs de lait du Sud-Ouest) le « moral » et le ressenti par rapport au travail dastreinte NB: Les 78 exploitants qui déclarent renoncer à se réinstaller dans les mêmes conditions ont des annuités moyennes de alors que la moyenne de l'échantillon est de (valeur test de – 2.55).


Télécharger ppt "1.Quest-ce que le Bilan Travail 2.repères. Repères issus du Bilan travail de l Institut de lElevage / INRA."

Présentations similaires


Annonces Google