La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Elisabeth ROUVEIX. Le VIH n est quun des agents transmissibles par le sang VHB VHC Syphilis paludisme ……. 2.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Elisabeth ROUVEIX. Le VIH n est quun des agents transmissibles par le sang VHB VHC Syphilis paludisme ……. 2."— Transcription de la présentation:

1 1 Elisabeth ROUVEIX

2 Le VIH n est quun des agents transmissibles par le sang VHB VHC Syphilis paludisme ……. 2

3 Transfusion Toxicomanie par voie veineuse Accident dexposition au sang => risque soigné soignant et soignant soigné 3

4 Taux de transmission très élevé = 100% On estime que 5 à 10% des infections VIH dans le monde sont le fait de transfusions sang ou produits sanguins contaminés Au début de lépidémie Applications de mesures préventives dans les pays développés => risque minime en 2005 < 1/

5 Réduction des indications de la transfusion Créations de centres de dépistages hors centre de transfusion Produits dérivés du sang = remplacer par produits synthétiques Auto-transfusion 5

6 Transmission sanguine dinfections virales est prévenue de 2 façons – Sélection des donneurs – Screening : Syphilis : 1945 Ac anti-VIH : 1985 Ag HBS : 1981 Ac anti-HBc : 1988 Ac anti-VHC : 1990 Ac anti-HTLV1 : 1991 PCR HIV1 et HCV:

7 Dons de sang en France Prévalence et incidence VIH, VHB et VHC chez les donneurs de sang plus faible que dans la population générale (et diminution de ces taux au cors des ans ) : efficacité de la sélection des donneurs 7

8 Dons de sang en France La diminution de lincidence des infections virales chez les donneurs de sang est aussi le reflet des mesures prises pour prévenir la transmission de ces infections : – campagnes de prévention de la transmission du VIH et des IST – mesures prises pour prévenir les infections nosocomiales – campagnes de vaccination pour le VHB 8

9 Risque résiduel = Taux dincidence X Fenêtre Silencieuse /365 Fenêtre Silencieuse = 12 j. pour le VIH 10 j. pour le VHC 56 j. ( ) pour lAg HBs 9 Source : InVS, INTS, EFS

10 10 Source : InVS, INTS, EFS ) Risque résiduel ( ) VIH 0,78 ) (0,48 - 1,26) 1/ (0 - 1/ ) VHB** 0,27 (0,11 - 1,62) VHC 0,61 (0,35 - 1,05) Taux dincidence/10 5 P-A (IC 95 %) Estimation du risque résiduel (IC 95 %) ** données ajustées pour tenir compte du caractère transitoire de lAg HBs (Ti Ag HBs = 0,09) 1/ (0 - 1/ ) 1/ (0 - 1/ )

11 11 Risque résiduel de transmission dinfections virales pour 1 million de dons entre 1992 et 2004 Source : InVS, INTS, EFS VHC (÷ 27) 0,0 1,0 2,0 3,0 4,0 5,0 6,0 7,0 8,0 9, VHB (÷ 21) VIH (÷ 6,5)

12 12 Conclusion Le risque résiduel (VIH, VHB, VHC) est très faible ( ): VIH : 1 / 3,9 millions (< 1 don infecté par an) VHC : 1 / 6 millions (1 don infecté tous les 2,5 ans) VHB : 1 / 2,4 millions (1 don infectés par an) Cest pour le VHC quil a le plus diminué, puis pour le VHB Source : InVS, INTS, EFS

13 Key points In most central and western European countries, the prevalence of HIV in blood donations remains low (<5 per 100,000); In many eastern European countries, high and increasing levels of HIV prevalence in blood donations (>10 per 100,000) have been reported.. Recommendations for public health Ensure that basic screening measures are available for all blood donations in all European countries, Strengthen measures to guarantee thE safety of the blood supply, especially the improvement of donor selection. 13

14 14

15 Les indicateurs de lUNGASS seront utilisés pour suivre les progrès en direction de la mise en place dun accès universel à la prévention, au traitement et aux soins en 2010 Les données de lUNGASS serviront de base pour lélaboration du rapport du Secrétaire général des Nations Unies devant lAssemblée générale de juin ainsi que du Rapport sur lépidémie mondiale de sida 2008 qui sera présenté lors de la Conférence internationale sur le sida de Mexico City du 3 au 8 août Dans la mesure où de nombreuses améliorations ont été enregistrées au niveau du processus de cette année en termes de qualité des données, de participation de la société civile, de nombre de rapports et de capacités danalyse des données, nous espérons obtenir une vision plus claire de la riposte du monde contre lépidémie. 15

16 91 pays ont pris des mesures pour que tous les dons de sang soient testés et que les tests soient garantis 34 pays : tests de qualités non faits sur lensemble des dons de sang 67 pays : pas dinformations fournis concernant cette indicateur 16

17 Plus d1 Million de poches nont pas fait lobjet dun dépistage VIH répondant à des normes de qualité minimales 17

18 Femme (peripartum) Enfants (paludisme) Le sang contaminé par le VIH est responsable de 5% à 10% des contaminations en Afrique 18

19 Contrôle sécurité transfusionnelle : 1986 tests VIH dans les CTS, grandes villes puis : sélection des donneurs par questionnaire recherche autres agents : VHB VHC syphilis 19

20 Sécurité OK dans les CTS Tests dépistage sur les dons de sang non encore généralisés Pas de coordination des services de transfusion sanguine dans plus de la moitié des pays africains Dons dirigés 20

21 Disponibilité du sang : Conservation donc chaine du froid Recrutement donneurs volontaires et bénévoles Innocuité du sang : Immuno-hémato Sérologies DONC approvisionnement en réactifs et personnel qualifié Indication des transfusions 21

22 Analyse de la sécurité transfusionnelle par tous les états >ou= 75% des pays auront au moins formulé leur politique des sécurité transfusionnelle 100% des poches testées > ou = 80% des donneurs seront volontaires et réguliers 22

23 Tayou C et al. Le centre de transfusion, le donneur de sang et le sang donné dans les pays d Afrique francophone. Transfusion clinique et biologique, 2009 Cameroun, Congo NIger, Mali, Cote Ivoire, Burkina Faso Rwanda enquête sur l organisation transfusionelle des 7 pays

24 Résultats : dépistage possible VIH, VHB, VHC dans tous les centres et Syphilis dans tous sauf 1 100% des dons testés VIH et VHB dans les 7 centres 100% des dons testés pour VHC dans 6 centres (60% dans 1) conclusions : nette amélioration depuis 1990 techniques de dépistage et contrôle qualité à suivre

25 Transfusion / Afrique Résultats : dépistage possible VIH, VHB, VHC dans tous les centres et Syphilis dans tous sauf 1 100% des dons testés VIH et VHB dans les 7 centres 100% des dons testés pour VHC dans 6 centres (60% dans 1) prévalence les plus élevées chez donneurs de sang VHB : 18,9% (Niger), VIH : 3,5% (CI), VHC : 6,9% (CI), syphilis : 9,5% (Cameroun)

26 Transfusion / Afrique conclusions : nette amélioration depuis 1990 techniques de dépistage et contrôle qualité à suivre

27 27

28 28

29 25% des cas de SIDA avant 1996, 10% en 2205 voie veineuse et sexuelle diminution des cas de nouvelles contaminations chez les toxicomanes – substitution,1994 – seringues en vente libre : 1987 – échanges de seringues :1989 (MDM), 1993 Actuellement en France 2% des nouvelles contaminations VIH…mais VHC Explosion dans certains pays europe de lEST 29

30 A major epidemic among IDU occurred in the East during the last decade. Of the 59,866 newly diagnosed cases reported in 2006, 22,376 (62%) were among IDU. IDU represented the predominant transmission group in 11 of the 14 countries that reported route of transmission, Very high levels (>50%) of HIV prevalence were found in seroprevalence studies in cities of many Eastern countries, 30

31 Les consommateurs de drogues injectables: obstacles considérables pour accéder au traitement du VIH, souvent en raison de l institutionnalisation de la discrimination. Ex: la thérapie de substitution, essentiel au succès du TT VIH interdit par la loi dans de nombreux pays. Bien des pays (ex : Fédération de Russie, Europe oriental et Asie centrale, Asie du Sud et Sud- Est et dAmérique du Nord, ont des lois, réglementations ou politiques qui constituent des obstacles à la fréquentation des services liés au VIH par les consommateurs de drogues injectables 31

32 32 B. Mathers, the Lancet, novembre Pays ont identifié la présence de toxicomanes par voie iv aucune données dans de nombreux pays dont afrique, amérique latine HIV chez les IVDU dans 120 pays prévalence estimable dans 61 pays dont les plus élévée : chine (12%), USA(16%) et Russie (37%)

33 Reference Group to the United Nations on HIV and injecting drug use, 2008

34

35

36

37

38

39

40

41

42

43

44 a

45

46

47

48

49

50

51


Télécharger ppt "1 Elisabeth ROUVEIX. Le VIH n est quun des agents transmissibles par le sang VHB VHC Syphilis paludisme ……. 2."

Présentations similaires


Annonces Google