La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Emilie Liard / Véronique Lacan

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Emilie Liard / Véronique Lacan"— Transcription de la présentation:

1 Emilie Liard / Véronique Lacan
Comprendre et s'approprier les évolutions du catalogage en bibliothèque Journée d’information Média Centre-Ouest 13 novembre et 6 décembre 2012 Emilie Liard / Véronique Lacan Support élaboré à partir des travaux du groupe national de formateurs RDA

2 RDA PRESENTATION GENERALE CATALOGUER AVEC RDA LES OUTILS
LES LIMITES DE RDA UTILISATION DE RDA ? DANS LE MONDE EN EUROPE EN FRANCE

3 AVANT DE REDEMARRER ! POUR NOUS RAFRAICHIR LES IDEES commençons par un petit quiz!
…..

4 FRBR, c’est quoi ? Une norme ? Un code ? Un modèle ? Un format ?
C’est un modèle

5 Œuvre, expression, manifestation, item … ?
« Jane Eyre » de Charlotte Brontë, c’est : Une œuvre La traduction en français par Dominique Jean : Une expression L’édition en Folio, 2012, de cette traduction ,c’est : Une manifestation Le livre de la BU (N° inv. XB ), c’est : Un item

6 Entités, instances « Œuvre », « expression », « manifestation », « sujet », « personne », … sont des entités Une oeuvre particulière est une instance de l’entité «oeuvre» Charlotte Brontë est une instance de l’entité «personne» L’édition de « Jane Eyre », folio 2012 est une instance de l’entité «manifestation»

7 Attributs et relations
Les entités peuvent être précisées (ou caractérisées) par des attributs. Par exemple le titre d’une œuvre La nationalité d’un auteur Elles ont entre elles des « relations » Charlotte Brontë (personne) a écrit «Jane Eyre» (œuvre) qui a été traduite par Dominique Jean (personne) et édité par Gallimard (collectivité)

8 Les groupes d’entités FRBR
Les entités sont regroupées en 3 groupes Groupe 1 : œuvre, expression, manifestation, item Groupe 2 : personne, collectivité Groupe 3 : concept, objet, événement, lieu

9 3 groupes d’entités Groupe 1 : comprend les produits d’une activité intellectuelle ou artistique qui sont nommés ou décrits dans les notices bibliographiques : Œuvre (création intellectuelle ou artistique déterminée) Expression (réalisation intellectuelle ou artistique d’une œuvre) Manifestation (matérialisation de l’une des expressions d’une œuvre) Document ou item (exemplaire isolé d’une manifestation) Groupe 2 : comprend les entités ayant la responsabilité du contenu intellectuel ou artistique, de la production matérielle et de la distribution, ou de la gestion juridique de ces produits : Personne Collectivité Groupe 3 : comprend un autre ensemble d’entités constituant le sujet de l’activité intellectuelle ou artistique : Concept (notion ou idée abstraite) Objet (une réalité matérielle) Événement (une action ou un fait) Lieu (des données topographiques)

10

11 On peut redémarrer et aborder RDA ?
FRBR est donc un modèle sur lequel on va s’appuyer. Mais comment appliquer ce modèle FRBR au catalogage de nos documents ou « items » ? Quelles règles communes nous permettront : de mutualiser le travail, d’échanger de permettre un meilleur accès à nos notices et ressources en ligne ? Il nous faut un code de catalogage commun … comme… RDA ?

12 PRESENTATION GENERALE
IV - RDA PRESENTATION GENERALE

13

14 Qu’est-ce que RDA ? RDA = Ressources : Description et Accès Ressources
couvre tous les types de ressources, en particulier les ressources électroniques Description et Accès code de catalogage complet description bibliographique points d’accès et notices d’autorité indexation matière

15 Origine de RDA Des AACR à RDA
Une décision (2005) : Ne pas réviser les AACR mais Préparer un nouveau code de catalogage qui remplacera les AACR 2010 : RDA : Resource Description and Access Un constat : Les règles de catalogage doivent se transformer radicalement pour s’adapter au nouveau contexte de l’information

16 RDA dans les pays anglo-saxons (1)
Campagne de tests aux États-Unis Septembre 2010 – Mai 2011 26 bibliothèques Catalogage (en MARC 21) selon RDA Rapport publié en juin june2011.pdf Quelques insuffisances de RDA Des améliorations à apporter au code lui-même à l’outil RDA Toolkit Des évolutions des formats et des SIGB à accélérer

17 RDA dans les pays anglo-saxons (2)
13 juin 2011 : Décision des 3 bibliothèques nationales américaines sur l’adoption de RDA LC, NLA, NLM Application de RDA à partir du 31 mars 2013 Partenaires du JSC Australie, Canada, Grande-Bretagne : Application de RDA à partir du 1er trimestre 2013 Allemagne : Application de RDA courant 2013

18 RDA dans les pays anglo-saxons (3)
Bibliographic Framework Transition Initiative 22 mai 2012 : La Bibliothèque du Congrès engage la création d’un nouveau modèle de données Passer de MARC au Web de données (Linked Data) Travail confié à une société de service, Zepheira Le modèle fourni constituera une base de discussion avec les utilisateurs et partenaires septembre 2012 : Présentation d’un premier modèle Premières expérimentations Bibliothèque du Congrès Avec des partenaires = autres utilisateurs de MARC 21 : BL, DNB, BNE

19 Entendons nous sur les termes !
Avec FRBR, on parlait de modèle. Avec RDA, on parle de code de catalogage ou de norme de contenu Quelques explications de Philippe Lepape (fil « Un mot pour un autre» « RDA (code de catalogage), c’est une norme de contenu (comme par exemple nos normes françaises AFNOR Z et autres). Ça dit de quels éléments se compose l’information bibliographique, ça définit précisément les éléments en question, et les relations possibles entre eux. Ça donne aussi des règles, toujours par rapport au contenu (par exemple : comment faire un point d’accès identifiant une œuvre). RDA se veut indépendant de tout format d’encodage des données, et même de tout format d’affichage. »

20 Objectifs de RDA Répondre aux besoins des utilisateurs
Porter l’accent sur le contenu des données, pas sur leur présentation (ISBD ou autre) Etre compatible : avec les principes et modèles établis au plan international : FRBR, FRAD Etre compatible avec les formats MARC Etre compatible avec l’environnement du Web Concerner tous les types de ressources ou de contenu Etre utilisable par d’autres communautés que celles des bibliothèques Récup de Bruno Heymes (faire le tri des infos)

21 Une nouvelle conception du catalogage ?
Une nouvelle approche du catalogage basée sur l’analyse du contenu et de son rôle à partir des modèles FRBR / FRAD à partir des tâches des utilisateurs Ajouter les 4 taches dans la dia

22 Une nouvelle conception du catalogage ?
Une nouvelle structure du catalogue une notice par entité FRBR importance croissante et généralisation des notices d’autorité

23 Une nouvelle conception du catalogage ?
De nouvelles méthodes de catalogage Moins de saisies manuelles fastidieuses et générant des erreurs Dérivation et récupération de métadonnées existantes

24 RDA et ISBD Abandon du schéma de l’ISBD pour
s’attacher au contenu de l’information bibliographique en pensant en premier lieu à l’utilisateur = choix des éléments d’information et leurs relations avec les entités FRBR s’affranchir des conventions de présentation : l’ordre des éléments (zones 1 à 8) la ponctuation conventionnelle l’ISBD n’est plus qu’une option d’affichage Copié de Bruno Heymes (à garder ?) Intéressant surtout : importance du contenu et non du contenant articulation contenant / contenu  que décrit-on en priorité ?

25 Parlez-vous RDA ? RDA reprend la terminologie FRBR :
Entités Attributs Relations Utilise constamment les noms des entités FRBR/FRAD Œuvre / Expression / Manifestation / Item Personne / Famille / Collectivité les noms des « tâches utilisateur » Indispensable d’être à l’aise avec tous ces termes D’ou l’utilité de distribuer les documents de base au début

26 Organisation générale de RDA
RDA s’organise en 10 sections réparties en 2 groupes : Sections 1 à 4 : pour décrire les attributs des différentes entités Sections 5 à 10 : pour décrire les relations entre les différentes entités RDA reprend les termes de FRBR mais organise entités, attributs et relations en “SECTIONS”

27 Organisation générale de RDA
4 Sections pour décrire les attributs des entités Section 1  manifestation / item Section 2  œuvre / expression Section 3  personne / famille / collectivité Section 4  concept / objet / événement / lieu description bibliographique et données d’exemplaire Entités Groupe 1 données « d’autorité » titres données « d’autorité » auteurs Entités Groupe 2 Dans la section 1 : ce qui correspond le plus à nos notices bibliographiques actuelles Entités Groupe 3 données « d’autorité » matière

28 Définition des éléments de données (Attributs - exemple)
modèle FRBR : attributs RDA : élément avec typologie détaillée Titre de la manifestation Titre Titre propre Titre parallèle Complément du titre Complément du titre parallèle Variante de titre Titre précédent Titre suivant Titre clé Titre abrégé

29 Organisation générale de RDA
6 sections pour décrire les relations entre les entités Section 5  entre œuvre / expression / manifestation / item Section 6  entre une ressource et personne, famille, collectivité Section 7  entre œuvre et concept, objet, événement, lieu Relations structurelles au sein du Groupe 1 Relations de responsabilité entre entités des Groupes 1 et 2 Qu’est-ce qu’une ressource ? L’ensemble O/E/M/I ou l’une de ces entités ? pas encore rédigée Relation de sujet entre Œuvre et entités des 3 Groupes

30 Organisation générale de RDA
Décrire les relations entre les entités (suite) Section 8  entre œuvre / expression / manifestation / item Section 9  entre personnes, familles, collectivités Section 10  entre concepts, objets, événements, lieux Autres relations au sein du Groupe 1 Relations au sein du Groupe 2 pas encore rédigée Relations au sein du Groupe 3

31 Définition des éléments de données (Relations - exemples)
modèle FRBR : relations RDA : éléments personne / collectivité / famille est associé à œuvre Créateur Autre personne / collectivité / famille associée à une œuvre personne / collectivité / famille est associé à expression Contributeur personne / collectivité / famille est associé à manifestation Producteur Éditeur Distributeur Fabricant Autre personne / collectivité / famille associée à une manifestation Par exemple : Une personne est auteur d’une oeuvre Un lieu est le sujet d’une oeuvre Une collectivité est éditrice scientifique d’une expression Une collectivité (éditeur) est lié à une manifestation Un concept est lié à un autre concept

32 Définition des éléments de données
Correspondance étroite entre éléments de RDA et attributs/relations des modèles FRBR/FRAD MAIS RDA va plus loin dans la précision définition d’une typologie détaillée à l’intérieur d’un élément générique définition de sous-éléments quelques extensions par rapport aux modèles FRBR/FRAD Correspondance étroite entre les éléments de RDA et les attributs/relations des modèles FRBR/FRAD MAIS RDA va plus loin dans la précision définition d’une typologie détaillée à l’intérieur d’un élément générique définition de sous-éléments quelques extensions par rapport aux modèles FRBR/FRAD Point de vocabulaire : RDA est un code de catalogage : il est donc une déclinaison des modèles en vue d’une utilisation pratique, concrète : les attributs et relations des modèles FRBR/FRAD sont déclinés sous la forme d’éléments de données qui sont utilisés pour réaliser une description selon RDA

33 Relations dans RDA Cette diapositive illustre la place centrale du modèle FRBR dans RDA : on y retrouve les entités des Groupes 1 et 2 du modèle avec les relations fondamentales et les autres relations (relations entre 2 œuvres, entre 2 expressions, entre 2 personnes, entre une personne et une collectivité, etc.) L’information bibliographique est effectivement organisée (et répartie) selon les entités FRBR. Cette diapositive a aussi pour objectif de rendre visible à quel point la connaissance et la familiarité avec le modèle FRBR sont cruciales pour cataloguer avec RDA – ce qui introduit la suite de la présentation.

34 Notice de monographie

35 Notice de périodique

36 Entité Personne – Attributs (1)

37 Entité Personne – Attributs (2)

38 Les notices d’autorité
Évolution du rôle des notices d’autorité de simple outil de gestion des points d’accès vers celui de notice informative à part entière description de l’entité : ses attributs et ses relations avec d’autres entités (liens entre notices) Dans les grands catalogues des agences bibliographiques nationales, les notices d’autorité ont déjà un rôle d’identification et de description des entités et contiennent la plupart des attributs définis par le modèle FRAD. L’évolution est surtout sensible dans les notices de catalogues locaux où le rôle des notices d’autorité est centré sur le contrôle des points d’accès et leur contenu souvent limité à la gestion des variantes de formes, avec moins d’éléments descriptifs et surtout peu de liens entre notices d’autorité. Dans les deux cas, l’évolution concerne l’autonomie des notices décrivant les différentes entités et, à terme, l’absence de redondance des informations entre les notices décrivant les différentes entités (notamment les entités du Groupe 1).

39 IV - RDA CATALOGUER EN RDA

40 Exemple de catalogage en RDA
Extrait d'une présentation d'octobre 2009, par la société VTLS (fournisseur US de logiciel de bibliothèques)

41 Fournisseur de logiciels de bibs
41

42 42

43 43

44 44

45 45

46 46

47 47

48 48

49 49

50 50

51

52

53

54 54

55 55

56 56

57 Version OPAC : affichage de "l'arbre" FRBR
Organisation sous forme de notice Oeuvre Autre oeuvre en relation Expression Manifestations 57

58 58

59 Structure des catalogues
Notice d’autorité Œuvre Période de transition (SIGB existants) Évolution des formats MARC pour rendre compte des attributs FRBR / FRAD Structure actuelle maintenue notices bibliographiques autonomes  « description composite » notices bibliographiques et notices d’autorité peuvent être liées (scénario 2) ou non (scénario 3) Notice d’autorité Personne Notice d’autorité Concept Notice bibliographique Notice d’exemplaire Notice d’exemplaire Notice d’exemplaire

60 Structure d’un catalogue
Personne Mise en œuvre complète (nouvelle génération de systèmes) Affichage selon le modèle FRBR toutes les œuvres associées à une personne toutes les expressions associées à cette œuvre toutes les manifestations de la même expression les œuvres ou expressions en relation Œuvre 1 Œuvre 2 Expression a Œuvre 3 … etc Expression b Expression c … etc Manifestation Item A Item B Item C

61 Scénarios d’implémentation
RDA permet d’organiser les données selon trois scénarios possibles d’implémentation Scénarios 3 et 2 : structure des catalogues en MARC notices bibliographique + notices d’autorité Scénario 3 : aucun lien entre notices Scénario 2 : liens entre notices Scénario 1 : nouvelle structure fondées sur les liens entre entités Aucune recommandation (du JSC) sur le choix d’un scénario Les trois scénarios d’implémentation de RDA sont décrits dans le document suivant (préparé par l’éditeur de RDA, Tom Delsey) : RDA Database Implementation Scenarios (mise à jour 1er juillet 2009), accessible sur le site du JSC à l’adresse suivante :

62 Trois scénarios d’implémentation
Du plus « sommaire » … au plus complet ! idem

63 Scénario 3 Scénario 3 Maintien de la structure actuelle des catalogues
Établissement de notices d’autorité non liées aux notices bibliographiques pour les œuvres et les agents

64

65 Scénario 2 Scénario 2 Maintien de la structure actuelle des catalogues
Établissement de notices d’autorité liées aux notices bibliographiques pour les œuvres et les agents Agents : auteurs et sujets ?

66

67 Scénario 1 Scénario 1 Nouvelle structure des catalogues proche des bases de données relationnelles / orientées- objet Une « notice » par entité FRBR

68

69 Cette publication a pour titre propre "L’origine des espèces…" Cette publication matérialise l’Expression Darwin, Charles. On the origin of species… Français (Becquemont) Cette Expression a pour forme de contenu Texte Cette Expression réalise l’Œuvre Darwin, Charles. On the origin of species… Cette Œuvre a pour titre "On the origin of species…" Cette Œuvre a pour auteur Darwin, Charles ( )

70 Mentions de responsabilité : Charles Darwin
Titre propre : L’origine des espèces au moyen de la sélection naturelle ou La préservation des races favorisées dans la lutte pour la vie Mentions de responsabilité : Charles Darwin texte établi par Daniel Becquemont à partir de la traduction de l'anglais d'Edmond Barbier présentation, chronologie et bibliographie par Jean- Marc Drouin Mention d’édition : Édition mise à jour en 2008 Lieu de publication : Paris Nom de l’éditeur : Flammarion Date de publication : DL 2008 Mention de collection : GF Numéro dans la collection : 1389 Mode de publication : Unité isolée Identifiant : ISBN Type de médiation : Sans médiation Type de support : Volume Importance matérielle : 619 pages Dimensions : 18 cm Exemple de description d’une manifestation, conforme à RDA (en juillet 2012) CE QUI SERAIT BIEN : FAIRE LA MEME CHOSE POUR LES SCENARIOS 3 ET 2 ?

71 Scénario 1 Œuvre Item 1 Item 2 Expression Manifestation
Localisation : BnF. Sciences et techniques - Magasin Cote : Œuvre Item 1 Identifiant : xxxxxx Point d’accès autorisé : Darwin, Charles ( ). On the origin of the species by means of natural selection Titre privilégié : On the origin of the species by means of natural selection Variantes de titre : The preservation of favoured races in the struggle for life De l'origine des espèces au moyen de la sélection naturelle Date de l’œuvre : 1859 Nature du contenu : Traité d’histoire biologique Créateur de l’œuvre : Darwin, Charles ( ) Fonction : auteur Localisation : BnF. Philosophie, histoire, sciences de l’homme – Salle J Cote : DARW o Item 2 Titre propre : L’origine des espèces au moyen de la sélection naturelle ou La préservation des races favorisées dans la lutte pour la vie Mentions de responsabilité : Charles Darwin texte établi par Daniel Becquemont à partir de la traduction de l'anglais d'Edmond Barbier présentation, chronologie et bibliographie par Jean-Marc Drouin Mention d’édition : Édition mise à jour en 2008 Lieu de publication : Paris Nom de l’éditeur : Flammarion Date de publication : DL 2008 Mention de collection : GF Numéro dans la collection : 1389 Mode de publication : Unité isolée Identifiant : ISBN Type de médiation : Sans médiation Type de support : Volume Importance matérielle : 619 pages Dimensions : 18 cm Point d’accès à l’Œuvre : Darwin, Charles ( ). On the origin of the species by means of natural selection Point d’accès à l’Expression : Darwin, Charles ( ). On the origin of the species by means of natural selection. Français (Becquemont) Scénario 1 Identifiant : xxxxxx Point d’accès autorisé : Darwin, Charles ( ). On the origin of the species by means of natural selection. Français (Becquemont) Type de contenu : texte Date de l’expression : 1992 Langue de l’expression : français Contenu supplémentaire : Bibliographie : pages Index Contributeur : Becquemont, Daniel Fonction : éditeur Contributeur : Barbier, Edmond (1834?-1880) Fonction : traducteur Contributeur : Drouin, Jean-Marc ( ) Fonction : auteur de commentaire ajouté Description d’une ressource selon le scénario 1 : les attributs permettant d’identifier et de décrire chacune des entités du Groupe 1 sont associés à cette entité, sans redondance au niveau de la Manifestation. L’information bibliographique est répartie entre les entités du Groupe 1. La description est conforme à RDA (tel qu’en juillet 2012). Certains choix de RDA illustrés dans cette description sont contestés par le Groupe technique sur l’adoption de RDA en France et feront l’objet de demandes d’évolution du code. Dans cet exemple, il s’agit en particulier de la description du « contenu supplémentaire » au niveau de l’Expression, et non au niveau de la Manifestation. La même remarque s’applique aussi à la description de l’illustration au niveau de l’Expression. Expression Manifestation

72

73 Pour l’utilisateur final
Intérêt de RDA Pour l’utilisateur final

74 Des données mieux organisées
Les mêmes informations bibliographiques … mais organisées différemment Répartition entre plusieurs notices des éléments de description Manifestation > données transcrites et description matérielle Œuvre/Expression > données normalisées Points d’accès associés au niveau pertinent Œuvre > créateur(s) + sujet(s) Expression > contributeur(s) Manifestation > responsabilité(s) commerciale(s) si nécessaire DIAPO ECLAIRANT BIEN LE TRAVAIL ET L’INTERET DE RDA Pour avoir une image plus concrète des nouveaux processus de catalogage induits par la FRBRisation, on peut se reporter à une démonstration de VTLS : un site portugais appliquant déjà les technologies du Web sémantique :

75 Des données plus précises
Associer chaque information à l’entité FRBR pertinente permet de distinguer clairement type et forme du contenu forme  attributs de l’œuvre  « form of work » (§ 6.3) exemples : poème, film, symphonie,… type  attributs de l’expression  « content type » (§ 6.10) exemples : texte, parole, son, interprétation musicale, musique notée, … type et forme de la présentation matérielle  attributs de la manifestation deux niveaux de précision générique  « media type » (§ 3.2) exemples : pas de médiation, microforme, audio, vidéo, électronique,… spécifique  « carrier type » (§ 3.3) exemples : feuille, volume / ressource en ligne, disque, disquette,… Voir à quoi correspondent 6.3, 6.10, etc.

76 Des données plus « confortables »
Abandon des contraintes héritées de la présentation des catalogues sur fiches changement de vocabulaire on ne parle plus de « vedette », mais de « point d’accès » fin de l’emploi d’abréviations abandon de la règle de trois au moins un (créateur, éditeur, etc.) mais pourquoi pas tous, si c’est utile aux utilisateurs du catalogue possibilité de multiplier les points d’accès permet d’assurer aux utilisateurs un plus grand confort de recherche Les Principes Internationaux de Catalogage, publiés par l’IFLA en (consultables à l’adresse : fr.pdf ) établissent les fonctions d'un catalogue à partir des tâches des utilisateurs (trouver, identifier, sélectionner, se procurer, naviguer) et font du confort de l’utilisateur le premier des principes. « L'élaboration des codes de catalogage a plusieurs objectifs. Le plus important est le confort de l'utilisateur. »

77 Pour les professionnels
Intérêt de RDA Pour les professionnels

78 Une évolution en 2 étapes
RDA est prévu pour être compatible avec MARC car la plupart des bibliothèques qui vont appliquer RDA utilisent aujourd’hui un SIGB fondé sur MARC 21 premières applications de RDA en MARC 21 évolutions de MARC 21 un travail similaire est en cours pour UNIMARC

79 Un rôle qui évolue ! Moins de saisie fastidieuse et générant des erreurs …mais dans un premier temps créations de nombreuses œuvres ? Récupération de métadonnées existantes par récupération directe des données d’une ressource électronique par récupération des métadonnées fournies par les créateurs de la ressource par les éditeurs (onix) etc.

80 Mais toujours un vrai rôle !
Valeur ajoutée par les catalogueurs Contrôle, validation / correction des métadonnées récupérées Données d’autorité Validation des liens (fiables ?, pérennes ?) entre ressources au sein du catalogue vers d’autres ressources externes Les liens entre entités du modèle sont de la responsabilité du catalogueur (relations fondamentales et autres relations comme adaptation, etc.). En revanche, les liens vers des ressources externes qui peuvent enrichir, compléter les descriptions des bibliothèques peuvent être faits par les catalogueurs, mais aussi par d’autres communautés ou utilisateurs (Web social)

81 Exemple de données récupérables
définition de référentiels communs avec ONIX ONIX (ONline Information Exchange) est un format standard que les éditeurs peuvent employer pour distribuer de l’information à propos de leurs publications Cadre de référence RDA/ONIX pour la catégorisation des ressources éléments « content type », « media type », « carrier type » possibilité de générer automatiquement certains éléments de la description bibliographique par récupération directe des données d’une ressource électronique par récupération des métadonnées fournies par les créateurs de la ressource par les éditeurs A SUPPRIMER ? ONIX (ONline Information Exchange) est un format standard que les éditeurs peuvent employer pour distribuer de l’information à propos de leurs publications (livres, mais aussi ressources numériques) aux différents acteurs impliqués dans la vente de livres (grossistes, distributeurs et libraires). Développé sous la forme d’un schéma XML et maintenu par le groupe international EDItEUR (www.editeur.org ) qui coordonne le développement de standards en matière de commerce électronique pour l’industrie du livre, ONIX a été publié en Immédiatement après son lancement, ONIX a vite été adopté par les acteurs importants de la chaîne du livre dans le monde comme moyen privilégié de transmission des métadonnées bibliographiques, commerciales et promotionnelles. RDA/ONIX Framework for Resource Categorization (Cadre de référence RDA/ONIX pour la catégorisation des ressources) est une ontologie qui détermine des catégories de haut niveau pour le contenu et le support des ressources. Ce cadre de référence est conçu pour répondre aux besoins de toute communauté qui exige des catégories pour les métadonnées sur le contenu et le support d’une ressource. Défini en commun par la communauté des bibliothèques (pour le code de catalogage RDA) et la communauté des éditeurs (pour le schéma de métadonnées ONIX), RDA/ONIX Framework a pour objectif de faciliter l’interopérabilité et la réutilisation des métadonnées entre les deux communautés. Pour l’instant il n’est réellement appliqué que par RDA Lien vers RDA/ONIX Framework :

82 IV - RDA Les outils LA SUITE EST A ALLEGER EN FONCTION DU TEMPS…

83 Un outil en ligne : RDA Toolkit
RDA est accessible à travers un outil en ligne RDA Toolkit Code de catalogage Gestion des profils Mappings RDA / MARC 21 RDA / MODS Exemples de notices en RDA Documentation complémentaire 1 profil, 1 accès = 170 EUR/an 1 accès à la fois par établissement avec un nombre illimité d’utilisateurs et de profils = 285 EUR/an De 2 à 9 accès : 50 EUR/accès Exemple : 7 profils, pour 3 accès simultanés (licences) = (2x50) = 385 EUR Accès simple pour consultation = 285 EUR/an/établissement MODS (Metadata Object Description Schema) est un modèle destiné au traitement de données bibliographiques, en particulier dans le contexte des bibliothèques, mais peut être élargi à d'autres usages. Il est particulièrement intéressant dans le cadre de projets de description de documents numérisés. Le modèle est plus riche que celui du Dublin Core et plus proche des modèles de structuration des informations bibliographiques utilisés par les bibliothèques, tout en étant plus facilement accessible par d'autres communautés (chercheurs, éditeurs par exemple), sa syntaxe étant plus simple que celle de MARC 21 ou que celle de l'UNIMARC. Les principes utilisés pour la désignation des éléments n'obligent pas à une connaissance des formats MARC. Il permet de structurer des données bibliographiques en XML dans le cadre de projets de catalogues ou portails collectifs MODS propose un format, mais en aucun cas des règles de description. Il permet cependant de faire référence aux normes de contenu utilisées par les bibliothèques (langages d'indexation par exemple). Metadata Authority Description Schema (MADS)

84

85 Un référentiel pour le web sémantique
Définition d’un espace de noms pour RDA enregistrement de RDA dans l’Open Metadata Registry avec attribution d’identifiants pérennes (URI) éléments (jeu de métadonnées) listes de valeurs permet l’expression en RDF des données créées avec RDA Les éléments (element sets) correspondent à la déclaration de l’ensemble des éléments descriptifs définis par RDA. Les vocabulaires (vocabularies) correspondent aux listes de valeurs contrôlées associées à certains éléments de la description, comme « type de contenu », « type de médiation » ou « type de support ». À chaque terme contrôlé est associé une URI, une définition et un libellé qui peuvent être déclarés dans différentes langues : selon le contexte (le catalogue), la valeur associée à l’URI pourra être affichée dans la langue des utilisateurs (cf diapo montrant la déclaration de la valeur « Texte » de l’élément « type de contenu ») .

86

87

88 URI : Uniform Resource Identifier : un identifiant pérenne sur le web
La déclaration des éléments et des vocabulaires contrôlés est faite en utilisant SKOS. SKOS (Simple Knowledge Organisation System) est un vocabulaire RDF permettant de décrire des référentiels de type thésaurus. Il permet de décrire des concepts (en utilisant la classe principale, SKOS:Concept) et d'exprimer les relations entre ces concepts (relations hiérarchiques – termes plus spécifiques ou génériques – ou autres – termes en relation). SKOS comporte également des propriétés appropriées pour décrire des résultats d'alignements automatiques ou manuels entre des concepts issus de thésaurus distincts. Lors de la déclaration d’un élément ou d’un terme d’un vocabulaire contrôlé (ici, la valeur « Text » de l’élément « Content type »), un certain nombre de propriétés sont associées à l’URI qui identifie cet élément ou ce terme : preferred label : donne la forme privilégiée sous laquelle cette URI doit être traduite à l’affichage (c’est l’équivalent de la « Forme retenue » d’une notice d’autorité) definition : donne une définition de l’élément ou du terme dans le contexte du référentiel qui le déclare, afin de compléter l’intitulé et d’éviter des utilisations erronées. scope note : précise encore la définition en donnant des consignes plus précises d’utilisation (domaine couvert, etc.) À chacune de ces propriétés peut être associé un qualificatif de langue qui permet d’utiliser l’élément ou le terme, identifié par une unique URI au niveau international, dans un contexte linguistique particulier en utilisant la langue en usage dans ce contexte. Ainsi tous les éléments et vocabulaires de RDA sont déclarés en anglais, mais les allemands ont fait un travail de traduction de ces déclarations et une URI correspondant à un élément ou un terme d’un vocabulaire de RDA sera traduite automatiquement en allemand à la Deutsche Bibliothek ou dans toute autre bibliothèque du domaine germanique. Un travail équivalent devra être fait pour le français, une fois la traduction francophone de RDA terminée. Pour approfondir cet aspect, voir la communication de Gordon Dunsire au congrès de l’IFLA : Unimarc et Linked data (ou Web de données (accessible à l’adresse : )

89

90

91 Le plan de formation de la Library of Congress
En plus de ses actions de formation, la Library of Congress met à la disposition des catalogueurs dans la page Trainings : Quiz Traitement des différents types de documents Exemples avec corrections, etc. A compléter

92 IV - RDA Les limites de RDA
LA SUITE EST A ALLEGER EN FONCTION DU TEMPS…

93 Un code trop ouvert RDA donne un cadre général et peu contraignant
peu d’éléments obligatoires nombreuses options « alternative » « optional addition » / « optional omission » totale liberté pour l’encodage des données plusieurs formats possibles liberté d’individualiser ou non chacune des entités du Groupe 1  choix entre plusieurs scénarios d’implémentation possibilité de définir des profils d’application Souci d’interopérabilité…

94 Un code trop proche des AACR
Volonté de ménager une transition en douceur et d’assurer la compatibilité avec les notices produites selon les AACR Une interprétation particulière du modèle FRBR définition contestable de l’Expression découpage arbitraire et insatisfaisant entre les entités FRBR Règles dans le prolongement des AACR RDA propose une interprétation particulière du modèle FRBR. Il semble en effet avoir utilisé le modèle FRBR dans un certain sens, afin de ménager une transition aisée à partir des AACR et permettre ainsi la continuité avec les notices existantes. Ceci induit donc des choix d’interprétation du modèle conceptuel, voire des torsions par rapport à celui-ci, et parfois des incohérences dans les choix de traitement. Par exemple, pourquoi ne définir le Titre de l’Expression qu’à partir du Titre de l’Oeuvre et donner toutes les variantes linguistiques du titre au niveau de l’Oeuvre ... alors que la langue est associée à l’Expression ? Autres exemples : La description des illustrations, de la bibliographie ou des contenus additionnels qui est associée à l’Expression – alors que cela relève plutôt soit de l’Œuvre (une thèse a toujours une bibliographie), soit de la Manifestation (la présence d’illustration ou d’une préface est un choix de l’éditeur commercial). Le traitement des agrégats (compilations, œuvres complètes, œuvres choisies, anthologies,…)

95 Un code trop proche des AACR
Règles dans le prolongement des AACR persistance de règles traditionnelles construction des points d’accès auteur/titre point de vue anglo-américain prédominant documents internationaux (IFLA, ISO) ignorés traitements particuliers pour le monde anglo-américain noms géographiques habitudes différentes interprètes œuvres juridiques Les normes ISO sont presque totalement ignorées (seule la norme ISO "Codes pour la représentation des noms d'écritures".est explicitement citée) et l’on constate aussi une absence de référence aux documents IFLA, tels Names of persons pour définir la forme préférée d’un nom de personne ou Anonymous classics pour le choix du titre préféré d’une oeuvre anonyme. Des traitements particuliers sont prévus pour les pays anglo-américains, qui ont élaboré les AACR puis RDA et sont censés être les premiers utilisateurs de RDA (par exemple, la structure des noms géographiques avec une précision plus grande pour ces pays, ou le traitement des titres de noblesse) Noms géographiques : il faudrait introduire la double localisation systématique pour tous les lieux (au lieu d’une localisation précise pour les noms géographiques correspondant aux territoires anglo-américains et d’une localisation au pays pour les autres territoires) Règle actuelle de RDA Darwin (N.T.) Marseille (France) München (Deutschland) Règle souhaitée par la France (et EURIG) Darwin (Northern Territory, Australia) Marseille (Bouches-du-Rhône, France) München (Bayern, Deutschland) Enfin, les règles peuvent exprimer une culture différente : c’est en particulier le cas pour les oeuvres juridiques ou encore pour les ressources audiovisuelles où la divergence entre les pratiques françaises et américaines est manifeste (place des interprètes, rôle du producteur ... mais aussi description matérielle des supports).

96 Un code encore incomplet
Règles insatisfaisantes (ou insuffisantes) pour certains types de ressources Ressources audiovisuelles Ressources continues Ressources cartographiques Images fixes Encore rien sur l’indexation matière RDA ne permet pas de décrire correctement certains types de ressources, soit que l’application contrainte du modèle FRBR n’ait pas permis de prendre en compte les spécificités de ces ressources (ainsi pour les périodiques), soit que ces ressources aient été largement survolées, avec des règles approximatives et un manque criant d’exemples (c’est notamment le cas des ressources cartographiques et de l’image fixe). Ainsi, pour les périodiques, RDA ne permet pas de décrire correctement les éditions locales d’un journal pour les ressources cartographiques, le traitement des séries cartographiques n’est pas abordé ; la répartition de certains éléments d’information essentiels comme les coordonnées géographiques, l’échelle ou la projection entre les entités du modèle FRBR semble contestable ; aucune distinction n’est prévue entre information transcrite (par exemple, mention d’échelle comme attribut de la Manifestation) et information normalisée (attribut de l’Oeuvre ou de l’Expression) ; pas d’indication précise et aucun exemple pour indiquer comment renseigner certains attributs : la forme de l’Oeuvre appelle-t-elle une typologie générale (carte) ou précise (carte topographique, carte routière, etc. ?) pour l’image fixe, l’analyse n’a manifestement pas été menée de manière précise et l’on ne dispose pas d’une grille d’analyse cohérente : la frontière entre Expression de la même Oeuvre et création d’une nouvelle Oeuvre n’est pas claire (la reproduction photographique d’un tableau est-elle une nouvelle Oeuvre ou une des Expressions de l’Oeuvre du peintre ?) ; ici encore, il est impossible de savoir comment renseigner la forme de l’Oeuvre ; la technique n’apparaît qu’au niveau de la Manifestation, alors que le recours à de nouvelles techniques permet de distinguer certains états, donc des Expressions...

97 Des questions qui se posent
Ergonomie de RDA Toolkit Coût d’abonnement Participation à l’évolution du code ?

98 IV - RDA En France et en Europe
LA SUITE EST A ALLEGER EN FONCTION DU TEMPS…

99 2010 : RDA RDA = un code de catalogage Intérêt pour RDA
complet données bibliographiques et d’autorité, points d’accès, relations conforme aux Principes internationaux de catalogage d’utilisation « supranationale » de fait élaboré en consultant les autres traditions catalographiques européennes Intérêt pour RDA de la Section de Catalogage de l’IFLA de nombreux pays européens (dont la France) RDA : futur code international de catalogage ? RDA = code de catalogage complet données bibliographiques et d’autorité, points d’accès, relations conforme aux Principes internationaux de catalogage référence étroite aux modèles FRBR et FRAD référence (plus lointaine) à l’ISBD mise en relation des règles avec les tâches des utilisateurs couvre tous les types de documents

100 L’Europe face à RDA Création d’un Groupe d’intérêt sur RDA EURIG : EUropean RDA Interest Group À l’initiative de 4 pays : Allemagne, Espagne, Royaume-Uni, Suède Groupe informel au départ ( ), puis officialisé en 2011 (statuts, membres, bureau) : 19 pays représentés Objectif : Concertation sur les choix de mise en œuvre de RDA en Europe Informations sur Séminaire en 2010 à Copenhague : RDA in Europe: making it happen! Réunion inaugurale le 8 décembre 2011 à Francfort Réunion technique le 27 janvier 2012 à Paris Propositions d’évolution de RDA à transmettre au JSC

101 Faire évoluer RDA Travail dans le cadre d’EURIG
EURIG = canal pour les demandes d’évolution Demandes soumises à EURIG Préparées et discutées dans ce cadre Transmises au JSC au nom d’EURIG La France joue un rôle moteur Réunion technique d’EURIG (Paris, 27 janvier 2012) Préparation de 4 demandes d’évolution en 2012 Groupe EURIG sur les agrégats Examen du traitement des illustrations et des compilations Documents de travail préparés par la France Participant pour la France : Gildas Illien (BnF/IBN) Voir fil RSS RDA du faisant le point sur les demandes regroupées au niveau européen envoyées au Joint Steering Committy

102 En France : que faire ? Nos règles de catalogage sont caduques
ISBD intégré, 2011 Besoin de mettre en œuvre FRBR et FRAD Réviser nos normes ? Retenir un des codes disponibles ? REICAT : Italie, 2009 RDA : Communauté AACR2, 2010

103 Adopter RDA en France ? Remplacer les normes AFNOR par RDA ?
RDA est d’emblée conçu pour le web RDA se veut « international » La France a répondu à l’enquête sur le projet de RDA (commentaires abondants) promotion de RDA par l’IFLA peu de forces à consacrer à la normalisation du catalogage en France (mais aussi à l’IFLA) Une réflexion nationale est en cours pour étudier l’opportunité d’adopter RDA en France les modalités de cette implémentation

104 Adopter RDA en France ? Réflexion menée dans le cadre de l’AFNOR
GC 46 Information et documentation 2 instances créées au printemps 2010 Groupe technique  instruire 1ère réunion : 9 septembre 2010 Groupe stratégique  décider 1ère réunion : 25 mars 2011

105 Groupe stratégique Informations Présidence : Raymond Bérard (ABES)
Membres : les tutelles (MESR/MISTRD et MCC/SLL) la BnF l’ABES les associations professionnelles (ABF, ADBGV, ADBDP, ADBU, AURA, IABD) les organismes de formation (ENSSIB, CNFPT) Electre la FULBI un consultant AFNOR GC46

106 Orientations du Groupe stratégique
Deux axes majeurs Aller vers une nouvelle structure des catalogues reflétant le modèle FRBR Scénario 1 de RDA seul intéressant Expérimenter la FRBRisation des catalogues (en cours) Rôle des grands établissements et réseaux (BnF, Sudoc) Ne pas adopter RDA en l’état, mais le faire évoluer pour le rendre acceptable (décision vers 2015) Travail à mener dans un cadre européen pour ne pas isoler les bibliothèques françaises Réviser les normes françaises pour assurer la transition Deux réunions 25 mars 2011 16 novembre 2011

107 Diffusion de l’information bibliographique
Exposition des métadonnées bibliographiques dans le Web de données Conséquence : mutations dans les modes de diffusion des métadonnées Métadonnées produites par les agences bibliographiques nationales (BnF et ABES) : quels modes de diffusion prévoir ? Repenser l’organisation et la diffusion de l’information bibliographique en France Crucial pour les concepteurs de systèmes informatisés et de services aux bibliothèque Crucial pour les travaux de normalisation en cours Voir les décisions récentes du CA de l’Abes ( ) concernant Etalab

108 Diffusion de l’information bibliographique
Question qui dépasse les compétences du Comité stratégique, mais relève des tutelles 15 février 2012 : Création du Comité stratégique bibliographique Communiqué Rapport d’orientation demandé à la BnF et l’ABES Formaliser les enjeux identifiés Fixer les grands principes des évolutions qui se profilent Proposer une trajectoire partagée au niveau national

109 Formation / Information
Sensibiliser aux évolutions en cours Modélisation (FRBR/FRAD) Web de données / Web sémantique / RDF Évolutions dans le domaine des métadonnées bibliographiques et d’autorité Groupe technique Plaquette d’information Les catalogues au défi du Web Constitution d’un groupe national de formateurs Groupe stratégique Besoin d’une campagne de communication nationale de grande ampleur, demandée au CSB

110 Des normes de transition
Besoin de réviser les normes françaises Travail de révision engagé en 2011 Au sein du Groupe technique Création de sous-groupes spécifiques Description des Manifestations FRBRisation Notices d’autorité sur les Collectivités et les Lieux Notices d’autorité pour les Œuvres et les Expressions Notices d’autorité pour les Personnes et les Familles Échéance : fin 2013

111 Impacts sur les SIGB Groupe technique Groupe stratégique
Réunions d’information avec les fournisseurs de SIGB Enquête nationale sur l’informatisation des bibliothèques en France Groupe stratégique Besoin d’une étude spécifique, demandée au CSB Financée par les tutelles Menée par des consultants et spécialistes Pour évaluer « les impacts structurels, organisationnels, économiques et humains des évolutions conceptuelles, normatives et technologiques en cours, autour de la FRBRisation des catalogues et du Web de données ». étude de marché

112 Rappel : comment anticiper ?
Ce que peut déjà faire le catalogueur être particulièrement attentif aux données susceptibles de faciliter une automatisation de la FRBRisation des catalogues Quelques points cruciaux pour la FRBRisation Langue de la ressource et indicateur de traduction UNIMARC 101 ind 1 et sous-zones $a $c Titre original en cas de traduction UNIMARC 454 Mention d’édition UNIMARC 205 Accès de responsabilité : choix de l’étiquette et code de fonction UNIMARC 7XX et $4 Liens entre notices UNIMARC 4XX VOIR FIL RSS RDA (message de Philippe Lepape,

113 Exemple de notice à reprendre !

114 Exemple de notice à reprendre !

115 Exemple de notice à reprendre !

116 Sudoc : Guide méthodologique
Le guide méthodologique est petit à petit enrichi d’informations concernant FRBR Par exemple : Éditions, retirages, réimpressions : principes généraux de catalogage dans le Sudoc

117 Pour approfondir La modélisation FR.. Modèle FRBR
Site du FRBR Review Group de l’IFLA Page d’information sur le site de la BnF FRBR.html Les modèles conceptuels FRBR et FRAD / Pat Riva Modèle FRBR Traduction française

118 Pour approfondir Principes internationaux de catalogage
Page sur les Principes sur le site de l’IFLA cataloguing-principles Page d’information sur le site de la BnF _internationaux_catalogage.html Texte des Principes - Traduction française

119 Pour approfondir RDA officiel
Site du JSC Information and resources in preparation for RDA Préparation de la mise en application de RDA à la Bibliothèque du Congrès Profil d’application Supports de formation, exemples de notices en MARC Bibliographic Framework Transition Initiative Vers l’après MARC

120 Pour approfondir RDA en France EURIG
Site du Groupe technique sur l’adoption de RDA en France : blog sur RDA Présentation de RDA sur le site de la BnF EURIG Site d’EURIG

121 Actualites de la semaine !
En fait, tout ça c’est «très tendance»… La preuve ! graph-1212.shtml

122 Merci ! Pour toute remarque / question :
Véronique Lacan Emilie Liard


Télécharger ppt "Emilie Liard / Véronique Lacan"

Présentations similaires


Annonces Google