La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 LE FRONT POPULAIRE Une union de la gauche synonyme dégalité et de dignité retrouvée pour les salariés.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 LE FRONT POPULAIRE Une union de la gauche synonyme dégalité et de dignité retrouvée pour les salariés."— Transcription de la présentation:

1 1 LE FRONT POPULAIRE Une union de la gauche synonyme dégalité et de dignité retrouvée pour les salariés

2 2 En période de crise économique,la politique de déflation menée par le gouvernement entraîne une baisse de la consommation et un ralentissement supplémentaire de léconomie. Le chômage sinstalle : entre et un million de chômeurs. Le chômage partiel touche 2 millions de salariés Jules Moch,Arguments et documents contre capitalisme, crise, déflation,Éditions.du parti socialiste SFIO,1936 Ce fut la politique dite de « déflation budgétaire », de réduction des dépenses de lÉtat, cest à dire de baisse des salaires des travailleurs publics et par voie de conséquence de bien des salariés, les patrons se hâtant de suivre lexemple de lÉtat (…).Inutile dinsister sur les effets de la déflation à la ville. Le cantonnier, le lampiste, le facteur, le retraité, le mutilé et avec eux louvrier dusine ou lemployé de bureau voient leurs salaires réduits, sans que baisse en proportion le coût de la vie, sans que diminuent les impôts. Nayant dautres ressources que leurs salaires, ils sont contraints de dépenser moins, cest-à-dire dacheter moins de produits aux commerçants et aux agriculteurs(…).

3 3 Dans les années 30,des ligues dextrême droite antiparlementaristes menacent la 3ème République. Le 6 février 1934,elles sont responsables démeutes qui visent le Palais Bourbon, siège du Parlement. Réunion dun groupe de Francistes ( ligue de Marcel Bucard)

4 4 La Gauche sunit dès 1934 Face à cette situation de crise,les partis de gauche, auparavant désunis,voire rivaux,décident de mettre en place une Union des partis de gauche. Cette Union,le Front Populaire,élabore une stratégie électorale de désistement systématique au profit du candidat de la gauche le mieux placé. Cette stratégie permet aux partis de gauche demporter les élections législatives de Mai 1936.

5 5 Les dirigeants du Front Populaire

6 6 Léon Blum ( ) Né dune famille bourgeoise juive,il devient une personnalité importante de la SFIO pendant la première guerre mondiale et dans les années 20.Au moment du congrès de Tours,il refuse dabandonner le parti socialiste pour le parti communiste, contrairement à une majorité de militants. Il est nommé président du conseil en juin 1936.

7 7 Maurice Thorez ( ) Mineur dès 13 ans dans le Pas de Calais,il choisit le parti communiste lors du congrès de Tours. Emprisonné pour son action contre la guerre du Maroc ( ), il devient secrétaire général du Parti Communiste Français (PCF) en 1930, et député d'Ivry en 1932.

8 8 Pierre Cot ( ) Député radical,ministre de lair en 1933, il réorganise l'aéronautique civile en créant la compagnie nationale Air France.. Forcé d'abandonner ce portefeuille après le 6 février 1934 et la démission de Daladier, il le retrouve en 1936, dans le gouvernement de Léon Blum. Il se consacre alors principalement à la nationalisation des industries aéronautiques

9 9 Maurice Viollette ( ) Franc maçon,il appartient à la gauche républicaine.Il est président du Conseil Général de lEure et Loire de 1920 à sa mort. Gouverneur dAlgérie entre 1925 et 1927,il sattire la haine des colons car il est partisan de lassociation des musulmans aux autorités locales. Son projet délargir le droit de vote en Algérie. Nommé ministre dÉtat par Léon Blum,il est chargé des questions algériennes.

10 10 Roger Salengro ( ) Fait prisonnier par les Allemands en 1915, socialiste, il devient en 1925 maire de Lille. Ministre de lintérieur de Léon Blum,il est très actif contre les ligues dextrême droite : il devient la cible de leurs journaux qui lancent contre lui une campagne diffamatoire,relayant une accusation de désertion pourtant reconnue comme infondée. Quotidiennement insulté et calomnié,il se suicide le 17 novembre 1936,ce qui accentue la politique répressive du gouvernement contre les mouvances dextrême droite.

11 11 Le gouvernement de Front Populaire Il se met en place un mois après les élections législatives, dans un contexte de grèves. Il est résolument novateur dans sa composition : pour la première fois,les femmes,qui nont toujours pas le droit de vote,vont exercer des responsabilités ministérielles. En rupture avec les valeurs bourgeoises qui prônaient le travail par dessus tout,Léon Blum crée un sous-secrétariat dÉtat aux sports et à lorganisation des loisirs, immédiatement surnommé « ministère de la paresse » par les gens de droite. Les communistes refusent de participer au gouvernement, tout en le soutenant.

12 12 Une du journal La Française,dirigé par Cécile Brunschvicg, au lendemain de la nomination des trois femmes du gouvernement Blum :

13 13 Cécile Brunschvicg ( ) En 1894,elle doit passer son brevet supérieur clandestinement pour ne pas mécontenter son père. Féministe,membre du parti radical, elle dirige lUnion française pour le suffrage des femmes.Elle dirige également le journal La Française. Léon Blum la nomme sous secrétaire dÉtat à lÉducation Nationale.Elle obtient la suppression de lautorisation maritale pour lobtention des passeports et amorce dautres réformes quelle ne pourra pas réaliser après la démission de Léon Blum et de son gouvernement.

14 14 Suzanne Lacore ( ), Nommée par Léon Blum sous- secrétaire d'État à la Santé publique, chargée de la protection de l'enfance du 4 juin 1936 au 21 juin A lorigine directrice décole primaire,elle institua les visiteuses sociales et s'attacha à développer la formation des jeunes salariées.

15 15 Irène Joliot-Curie( ) fille de Pierre et Marie Curie, elle démontre, avec son mari Frédéric Joliot, l'existence du neutron et découvre la radioactivité naturelle. En 1935 elle partage avec son mari le prix Nobel de chimie. Léon Blum la nomme sous- secrétaire d'État à la recherche scientifique du gouvernement de Front populaire.

16 16 Léo Lagrange ( ) Député socialiste dès 1932, avocat,il est nommé par Léon Blum sous-secrétaire dÉtat aux sports et à lorganisation des loisirs. Il veut mettre le sport à la portée de tous,particulièrement la jeunesse.Il veut rendre accessible les départs en vacances,le sport,les activités culturelles aux travailleurs pendant leur loisirs,avec des réductions sur les tarifs ferroviaires et la création dhébergements peu onéreux.

17 17 Discours de Léo Lagrange « Il faudra installer à travers la France une multitude de terrains, de piscines, de stades de tous genres pour donner à tous, dabord, la possibilité de pratiquer le sport. Jécarte lidée de stades de luxe, de stades payants types. Ce que jespère, cest un grand nombre de stades, partout, surtout dans les petites villes où la culture physique est actuellement inconnue ou presque. Nous ne cherchons pas tant le record, la découverte du phénomène, que la pratique du sport par le plus grand nombre, lamélioration physique de la nation.(…) Je dois déjà une aide aux sociétés existantes, un grand développement systématique du réseau des Auberges de jeunesse, qui permettra à tous de voyager à pied, à bicyclette, en canoë et de trouver un abri en fin de randonnée. (…) Les quarante heures, lorganisation sociale, elles ont leur corollaire dans la politique des loisirs. Il ne sagit pas den imposer aux Français frondeurs et rétifs. Mais bien de leur offrir le sport franc et gai ; le tourisme sous toutes ses formes, mais à la portée de tous ; des fêtes, des fêtes populaires. Cela suppose une multitude de petites réformes, des déplacements à bon marché pour les jeunes, des tournées de bibliothèques ambulantes, beaucoup de dévouement. Car, poursuit le jeune ministre avec un enthousiasme croissant, lune des fonctions du socialisme, entendu dans son sens large, cest non seulement de satisfaire les besoins matériels, mais encore de retrouver le sens du bonheur. » Interview accordée par Léo Lagrange, sous-secrétaire dÉtat aux Loisirs et aux Sports, à lhebdomadaire Vendredi, 12 juin 1936

18 18 Jean Zay ( ) Avocat au barreau dOrléans,il est nommé ministre de léducation nationale par Léon Blum. A ce poste, il œuvre activement pour la démocratie dans le domaine scolaire et en faveur des activités extra scolaires, travaillant en collaboration avec Léo Lagrange.

19 19 Les mesures du Front Populaire : les accords Matignon Le patronat français est inquiet : les grèves lui font craindre une situation révolutionnaire.Ses représentants demandent au gouvernement de chapeauter et darbitrer une réunion avec les dirigeants syndicaux. Cette réunion débouche sur les accords Matignon.Les salariés obtiennent: Des conventions collectives La reconnaissance du droit syndical L élection de délégués du personnel Une augmentation importante des salaires ( 7 % pour les plus élevés,15 % pour les plus faibles).

20 20 Les mesures du Front Populaire : les lois de juin 36 Pour confirmer par la loi les accords Matignon,le gouvernement fait voter plusieurs lois : 11 juin :Loi sur les conventions collectives. Loi instituant un congé payé annuel de 12 jours ouvrables avec billet de transport ferroviaire à tarif réduit (applicable dès Août 36). 12 juin :Réduction du temps hebdomadaire de travail à 40 heures (applicable au 1er janvier 1937). 21 juin : prolongation de la scolarité obligatoire de 13 à 14 ans. 30 juin : Dissolution des ligues dextrême droite.

21 21 Les mesures du Front Populaire : les lois de Juillet et Août Juillet : réforme du statut de la Banque de France ( les actionnaires perdent leur pouvoir sur la gestion de la banque au profit du gouvernement qui affermit son contrôle ). 11 Août : loi nationalisant les principales usines darmement avec indemnisation des propriétaires. 14 Août : Loi créant lONIB (office national interprofessionnel du blé) pour redresser les revenus paysans.

22 22 Le Front populaire est contesté par une droite conservatrice dont se moquent joyeusement les dessinateurs Les billets de chemin de fer à 40% ont été négociés avec les 5 compagnies de chemin de fer françaises. Les négociations en cours pour créer la SNCF (société nationale des chemins de fer) aboutissent à la signature dun protocole seulement le 31 Août 1937.Celui-ci entre en vigueur au 1er janvier 1938.

23 23 Les congés payés,surtout,excitent la verve des dessinateurs de gauche contre les catégories sociales qui se voient dépossédées dun privilège

24 24 Léon Blum pensait relancer la consommation par des hausses de salaires,ce qui aurait relancé la production et obligé les employeurs à embaucher pour compenser par des effectifs supérieurs en nombre la durée légale plus courte du travail. Mais les employeurs affirment : -que leurs charges sont désormais trop lourdes pour embaucher en masse. -Quils ne peuvent remplacer des ouvriers qualifiés par la main dœuvre sans qualification qui se présente à lembauche. Ils augmentent les prix des produits de sorte que le pouvoir dachat conquis grâce au Front Populaire sérode.

25 25 Évolution des prix et des salaires Graphiques tirés du manuel dhistoire Hachette 1ères ES/L/S édition2007, sous la direction de Jean Michel Lambin

26 26 Le gouvernement Blum est fragilisé Les radicaux napprécient pas la politique de nationalisations dentreprises menée par Léon Blum. Les communistes reprochent à Léon Blum de ne pas intervenir officiellement pour soutenir le Front Populaire espagnol menacé militairement par le général Franco ( soutenu militairement par les fascistes italiens et les nazis allemands ). Faute dembauche suffisante et du fait de la hausse des prix, lembellie se ternit pour les catégories populaires.

27 27 Blum doit prendre des mesures pas forcément populaires Début Octobre,il dévalue le Franc :le Franc Poincaré ( 65 mg dor ), qui valait déjà un quart de la valeur du Franc Germinal, est remplacé par le Franc Auriol (49mg dor). En Février 37,face aux difficultés budgétaires,il annonce quune pause est nécessaire :la contestation monte. Le 21 Juin,Léon Blum demande les pleins pouvoirs en matière financière jusquen Juillet : les députés les lui accordent.Le 22 Juin,les sénateurs les lui refusent.Il démissionne.

28 28 Le Front Populaire reste un temps fort dans la mémoire collective Les partis de gauche sen réclament régulièrement durant tout le XXème siècle…et même au XXIème siècle. Il est synonyme davancées sociales et de dignité retrouvée pour les salariés,particulièrement les ouvriers.La certitude, aussi,que laction collective et la pression populaire peuvent avoir un effet en politique. Il a offert une part de rêve à ceux qui,pour la première fois,ont pu profiter de leurs loisirs.

29 29 Le souvenir des acquis du Front Populaire autorise lespoir que les militants de gauche peuvent avoir dans la possibilité de changements et, à leurs yeux, justifie leur lutte.


Télécharger ppt "1 LE FRONT POPULAIRE Une union de la gauche synonyme dégalité et de dignité retrouvée pour les salariés."

Présentations similaires


Annonces Google