La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA FRANCE DU XVIII e siècle AU MILIEU DU XIX e siècle La succession des expériences politiques. Plan possible : Chap. 1 : la France monarchique du XVIIIe.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA FRANCE DU XVIII e siècle AU MILIEU DU XIX e siècle La succession des expériences politiques. Plan possible : Chap. 1 : la France monarchique du XVIIIe."— Transcription de la présentation:

1 LA FRANCE DU XVIII e siècle AU MILIEU DU XIX e siècle La succession des expériences politiques. Plan possible : Chap. 1 : la France monarchique du XVIIIe s. Chap. 2 : : de la monarchie constitutionnelle à la 1 ère République. Chap. 3: :Quelle République? Chap. 4 : LÉtat stabilisé, mais le pouvoir personnifié. Chap.5 : : de la Restauration à la II e République. Les références utilisées sont celles du manuel Bréal 2005B.Jacquet LA FRANCE DU XVIII e siècle AU MILIEU DU XIX e siècle

2 Révolution Révo Révo Restau- -ration II e Rép. Premier Empire Monarchie dancien régime Monarchie de Juillet Louis XVI Louis XV Voltaire La Fayette Robespierre Rousseau Les expériences politiques Louis XVIII Charles X Louis Philippe Consulat Les expériences de la Révolution 1. ère Répub. Napoléon B. Société dordres Guizot Les repères chronologiques et quelques personnages… Sources récentes de la Documentation photographique : N° La monarchie absolue Joël Cornette, professeur à l'université Paris VIII, Vincennes - Saint-Denis – 2007 N° La Révolution Jean-Clément Martin, professeur d'histoire à l'Université Paris I Panthéon- Sorbonne, directeur de l'Institut d'histoire de la Révolution française

3 Chapitre 1: La France du XVIII e siècle Quelles sont les causes profondes de la révolution de 1789? En quoi le régime politique et lorganisation de la société sont-ils à lorigine de la contestation? Notre plan : I. Réalités de la monarchie absolue: - Labsolutisme royal - Un pouvoir progressivement construit. Exemples: la fiscalité et ladministration judiciaire. II. La contestation par les « Lumières ». - Un contexte favorable - Ce que les Lumières contestent. - La diffusion de leurs idées.

4 1. Portrait de LOUIS XVI roi de 1774 à Par Antoine François CALLET Cf. manuel Bréal p.168 LÉpée. Le sceptre Manteau du sacre à fleurs de lys: bleu, blanc et or.. Le collier dor et la croix de lordre du Saint-Esprit.. Les gants = pureté Colonne = puissance, solidité. La main de justice. La couronne Thèmis, déesse grecque de la justice, tenant une balance Le dais délimite un espace sacré autour du roi.. Les symboles. Le décor I. Réalité du pouvoir royal :. Un pouvoir dit absolu, cest à dire sans limites précisées.. Un pouvoir de droit divin établi avec lappui du clergé.. Le trône et lestrade

5 2. Un pouvoir progressivement construit. Exemple : la fiscalité Impôts directs: La taille: depuis le XVe siècle. Les privilégiés y échappent et les pays dÉtat peuvent en discuter le montant. La capitation: depuis Le clergé a payé une fois pour toutes et la noblesse a des arrièrés fréquents. Le vingtième: depuis /20e du revenu de chacun, mais réparti sur les pays dÉtat et dÉlection. Impôts indirects: Les traites : droits de douane = 43% des indirects. La gabelle : (30%), grande, petite, de salines ou pays francs. Les aides : (27%) sur boissons, cartes, amidon… Impôts directs. 43% Impôts indirects. 47% Recettes du Domaine Une perception fiscale très inégalitaire selon les ordres et selon les lieux. Volonté royale de la réformer. Carte des gabelles

6 Pays de grande gabelle. Taxe maximum Carte de 1781 « Compte-rendu au Roi » janvier 1781 » de J. Necker Pays de petite gabelle. Taxe moyenne Vauban écrivait à propos des gabelles : « lImpost sur le Sel, que je croy devoir être beaucoup moderé, mais étendu par tout peu à peu, en sorte que tous les François soient égaux à cet égard comme dans tout le reste; & quil ny ait point de distinction de Païs de Franc-Salé, davec celuy qui ne lest pas. » La Dîme royale Pays exempts Pays rédimés. Ont payé une fois pour toutes Pays de salines. Très peu de taxes

7 Exemple : la justice royale en Franche-Comté Besançon est siège dun Parlement : Cest une cour de justice, justice qu'elle rend par délégation du roi. Le parlement enregistre les actes de justice et les lois décidées par le pouvoir central et doit les faire appliquer Bailliages, prévotés et présidiaux sont des subdivisions judiciaires. Une administration judiciaire très compliquée. Des charges achetées. Une justice rendue au nom du Roi, mais qui lui échappe largement

8 - Bilan I. cf. manuel : carte et commentaire p. 169 Ladministration est compliquée. Les officiers (assurent les services administratifs, la justice) ont acheté leurs charges et sont autonomes (vénalité des charges). Seuls les Intendants des Généralités dépendent totalement du roi et peuvent donner de lefficacité à ladministration. - Le roi na pas partout la même autorité. - Il est confronté à des privilèges sociaux (société dordres) et territoriaux accordés par ses prédécesseurs. Lintendance de Besançon ( )

9 1. Un contexte favorable: Au Royaume-Uni. Le Bill of Rights de Doc. 2 p. 170 et questions 1 et 2 p.171 Aux États-Unis. La Déclaration dindépendance. 1776, Doc. 1 p.174 et question 1 p.175. II. La monarchie absolue contestée : Au RU, dès 1688: 1. En F. sous Louis XIV, la monarchie absolue se durcit alors quen Angleterre le pouvoir monarchique est limité par la Déclaration des droits. 2. En Angleterre, le Parlement élu par les plus riches détient des pouvoirs budgétaires et législatifs. Et les sujets peuvent pétitionner. Le roi a donc des pouvoirs limités. Aux EU, à partir de 1776: 1 p.175. La proclamation de légalité à la naissance remet en cause les ordres privilégiés. Le peuple a le droit de changer un gouvernement qui ne respecterait pas ses libertés. En France, au XVIIIe siècle, lorsque les Lumières contestent la monarchie absolue, ils ont sous les yeux le modèle anglais dune monarchie aux pouvoirs limités.

10 2. Les Lumières: Lisez les courtes biographies du manuel sur : Montesquieu, Voltaire, Diderot, Rousseau Lafayette. Que contestent-ils ? 3 p.171 Quel principe de gouvernement Montesquieu conçoit-il? Que remet-il en cause dans les 6 dernières lignes? 2 p.170 : Quel régime politique Voltaire admire-t-il ? 5 p. 171: Que critique Rousseau dans les deux dernières lignes? Est-il contre la propriété?

11 « Parce que vous êtes un grand seigneur, vous vous croyez un grand génie… Noblesse, fortune, un rang, des places, tout cela rend si fier! Quavez-vous fait pour tant de biens? Vous vous êtes donné la peine de naître, et rien de plus, du reste homme assez ordinaire. Tandis que moi, morbleu ! Perdu dans la foule obscure, il ma fallu déployer plus de sciences et de calculs pour subsister seulement, quon en a mis depuis cent ans à gouverner toutes les Espagnes. » Extrait du Mariage de Figaro (1784) de Beaumarchais: Figaro sadresse au comte Almavira: Quest-ce que Beaumarchais remet en cause?

12 3. La diffusion des idées des Lumières: deux images caricaturales. « A faut espérer qeu jeu la finira ben tôt » Le tiers Le clergé La noblesse Mais de nombreux nobles sont acquis à légalité fiscale. Les femmes sont plus à leur avantage, : jeunes, sans disgrâce. Le tiers La noblesse Le clergé cf. manuel p.176.ce document est-il de même nature que ces deux-ci? Source: musée Carnavalet et BNF. 1789

13 Mais vers , la contestation nest plus réservée aux élites. Les Lumières ont accoutumé les esprits à lattente de réformes. Cela ne provoque pas la Révolution, mais y contribue. Les idées des Lumières se diffusent surtout dans les élites ( malgré la censure ). Par les salons Par les Académies Par les loges maçoniques Par lEncyclopédie.Œuvre énorme dirigée par Diderot et dAlembert de 1751 à auteurs, 17 volumes pour articles.

14 Chapitre 2: 1 ères étapes de la Révolution Rappel, les causes profondes : Monarchie absolue contestée Société profondément inégalitaire Mouvement de contestations (Lumières). Quels déclencheurs? Quels acteurs? Quelles opinions lemportent? Exemple de plan : I. « Lété de la Révolution » téléfilm de Lazare IGLESIS Avec Bruno Devoldere, Guy Tréjean, Bruno Cremer, Brigitte Fossey… 1. Les États-généraux 2. Les problèmes du royaume. II. Deux actions parallèles et en interaction: 1. Celle des députés 2. Celle du peuple III. Une France transformée:


Télécharger ppt "LA FRANCE DU XVIII e siècle AU MILIEU DU XIX e siècle La succession des expériences politiques. Plan possible : Chap. 1 : la France monarchique du XVIIIe."

Présentations similaires


Annonces Google