La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Trinôme académique de Défense Classe de 2de : Géographie Thème 4 Gérer les espaces terrestres Les espaces exposés aux risques majeurs Etude de cas/Module/TP.

Copies: 1
Trinôme académique de Défense II - Comment faire passer ces idées auprès de nos élèves ? Quelques remarques à laune de mes élèves : Alors, comment faire.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Trinôme académique de Défense Classe de 2de : Géographie Thème 4 Gérer les espaces terrestres Les espaces exposés aux risques majeurs Etude de cas/Module/TP."— Transcription de la présentation:

1 Trinôme académique de Défense Classe de 2de : Géographie Thème 4 Gérer les espaces terrestres Les espaces exposés aux risques majeurs Etude de cas/Module/TP - Lecture, compréhension, analyse de documents - Cours dialogué - Construction dun organigramme - Construction et réalisation de croquis HAïTI Les « coopérations civilo-militaires » un outil au service de lhumanitaire et du Soft Power à la française

2 I - Comment définir les actions civilo-militaires ? A - Un peu dHistoire Les Actions Civilo-Militaire ont toujours fait partie de la culture militaire française. Trinôme académique de Défense Elle est redevenue « grand public » grâce aux théoriciens anglo-saxons et surtout au Général Petraeus qui en a imposé le retour en force en France et dans le monde occidental. La Compagnie de Sapeur-pionniers au Foum Zabel. Elles connaissent un développement et une théorisation avec la phase coloniale du XIX - XXème siècle. Passée les années 1960, celle-ci a été pendant très longtemps oubliée, voir tabou en France.

3 B - Quelques auteurs français marqueurs dune époque : il faut gagner la guerre ! Trinôme académique de Défense 1 - Le temps de la pacification coloniale : lélaboration dune théorie ations/cahiers_drex/les_cahiers_recherche. htm

4 Le Général Gallieni : le « père fondateur » La méthode de Gallieni se formule ainsi : « L'occupation militaire consiste moins en des opérations militaires qu'en une organisation qui marche ; l'organisation ne suit pas l'occupation du pays mais la précède ». Les instructions de Gallieni en date du 22 mai 1898 exposent les traits de la politique coloniale : «Le meilleur moyen pour arriver à la pacification de notre nouvelle colonie est d'employer l'action combinée de la force et de la politique. {,..) Chaque fois que des incidents de guerre obligent l'un de nos officiers coloniaux à agir contre un village (…), il ne doit pas perdre de vue que son premier soin, la soumission des habitants obtenue, sera de reconstruire le village, d'y créer un marché, d'y établir une école. Cest de l'action combinée de la politique et de la force que doivent résulter la pacification du pays et l'organisation à lui donner plus tard. L'action politique est beaucoup plus importante. Elle tire sa plus grande force de lorganisation du pays et de ses habitants ». Afrique, les stratégies française et américaine, Niagalé Bagayoko-Penone, LHarmattan, 2003 Trinôme académique de Défense

5 Le Colonel Lyautey : « lauteur » et le diffuseur hors armée Dans son essai « Du rôle colonial de larmée » publié en 1900, le Colonel Lyautey affirme : « En premier lieu, lexpérience du passé démontre quon arrive rarement, sinon jamais, à la destruction par la force dune bande pirate... En second lieu, il ne faut pas perdre de vue que le pirate est, si je puis mexprimer ainsi, une plante qui ne pousse quen certains terrains, et que la méthode la plus sûre, cest de lui rendre le terrain réfractaire ».

6 2 - La doctrine française durant la décolonisation : sadapter pour gagner la guerre. Trinôme académique de Défense Partager / Enregistrer Courriel Marquer Propulse par AddToAny Masquer Les populations regroupées de la province de Takéo. Description : Distribution de médicaments à la population de la province de Takéo par un infirmier du 3/1 BCC (3e compagnie du 1er Bataillon de Chasseurs Cambodgiens) en présence du lieutenant Mouny, commandant la compagnie. Date : Mars 1953 Lieu : Cambodge / Takéo / Phai Chambak / Krang Thnong / Khnav / Kandeng Photographe : Bouvet Robert Origine : SCA - ECPAD Référence : CA R04 Tournée dinspection du lieutenant Mouny, commandant la 3 e compagnie du 1 er BCC (Bataillon de Chasseurs Cambodgiens) dans les villages de Kandeng, de Krang Thnong, de Tonlé Bati et de Khnav. Contexte historique et militaire : La région située au nord de la province de Takéo, entre le Bassac à lest et la route de Kampot à louest, riche en rizières, était soumise à linfluence des KI (Khmers Issaraks), installés dans la forêt de Bati et sur les rives du Tonlé Bati. Soigneusement préparé, un regroupement des populations disséminées et sans défense a été entrepris ( habitants ont échappé aux exactions des Khmers Issaraks), dans le but de pacifier la région. Les villages nouvellement construits sont protégés par une tour et une maison forte. Lancer la galerie photo Date de publication : 19 novembre 2010 Catégorie : Histoire, photosHistoirephotos Mots clés : fonds guerre d'indochinefonds guerre d'indochine Les poivrières dans la région de Kampot. Les principaux monuments de Phnom Penh. Seuls les caractères alphanumériques sont autorisés Je reviens Hiroshima Plus de thématiques reviens HiroshimaPlus de thématiques Produits de la boutique Nuage de mots clés Lenjeu central de la population dans la doctrine de la guerre révolutionnaire. « Le révolutionnaire est dans le peuple comme un poisson dans l'eau" Mao Zedong, Problèmes stratégiques de la guerre révolutionnaire en Chine, Pour gagner la guerre, il faut « conquérir » le cœur des Hommes donc les populations. De lapplication à loubli.

7 Trinôme académique de Défense Les populations regroupées de la province de Takéo. Distribution de médicaments par un infirmier du 1 er Bataillon de Chasseurs Cambodgiens, Cambodge, Mars regroupees-de-la-province-de-takeo Assistance médicale à la population thaï de Diên Biên Phu. Le médecin-capitaine Le Damany soigne la population locale. medicale-a-la-population-thai-de-dien- bien-phu Le révélateur de la guerre dIndochine

8 Trinôme académique de Défense La guerre dAlgérie un champ dapplication Héritières des Bureaux Arabes du XIXeme siècle, les SAS en Algérie ations/cahiers_drex/les_cahiers_recherche. htm

9 Trinôme académique de Défense LA VIE EN ALGERIE JT 20H - 25/02/ min32s

10 Des missions militaires La sécurité, avec l'aide de l'armée Le renseignement militaire Des regroupements de population Sections Administratives Spéciales 26 septembre Des missions administratives Le recensement et lEtat Civil, La participation à la réforme communale de 1956, Ouvrir le champ à la pratique de la démocratie, Lorganisation des élections. Des missions sociales Scolarisation avec la réouverture ou la construction d'écoles. Santé, en particulier l'Assistance Médicale Gratuite ( A.M.G. ) Actions de promotion du statut des femmes. Des missions de développement Les chantiers : routes, marchés, …. Trinôme académique de Défense

11 Les théoriciens de cette phase David Galula, ( ) Musée du Souvenir. Écoles de Saint-Cyr Coëtquidan Colonel Roger Trinquier ( )

12 Trinôme académique de Défense C - De lex-Yougoslavie à aujourdhui. Un objectif : il faut gagner la paix. Un héritage à réactiver Un contexte « nouveau » - multiplication des guerres intra étatiques - déplacement des zones de combats vers des terrains de pénétration difficile : les centres urbains, etc… - des population civiles à aider, des réfugiés à protéger et aider dans des espaces de très forte tension armée - multiplication des intervenants dans les période de stabilisation ou de faibles intensités : Etats, organisations intergouvernementales, ONG, médias, … - confusion de plus en plus marquée entre militaire et organisation civile - les opinions publiques occidentales rejettent les conflits qui durent et qui sont couteux en argent et en hommes - etc … « La gestion des crises est globale et ne peut se résoudre au seul emploi de la force. » « Elle fait appel à une stratégie qui met en jeu de nombreux acteurs civils, à côté du dispositif militaire » … Concept et doctrine interarmées de la coopération civilo-militaire.PIA , page 5, A pdf ou Concept interarmées - CIA 9, page 5. que2 La globalité des crises

13 Trinôme académique de Défense Groupement Interarmées des Actions Civilo-Militaires, un outil à la disposition des actions françaises En juillet 2001, le groupement interarmées des " actions civilo- militaires " (GIACM) est créé. Il est actuellement basé à Lyon..

14 Trinôme académique de Défense Le GIACM, depuis sa création, est intervenu en Afghanistan, en Côte-dIvoire, au Kosovo, au Tchad, au Tadjikistan, en Indonésie, en Haïti, au Liban, au Togo, au Cameroun et au Bénin. Structure interarmées unique dans larmée française, le GIACM a pour mission la préparation, à la projection et à laction, et lorganisation du RETEX.

15 Trinôme académique de Défense Le GIACM est constitué dune centaine de personnels permanents et de plusieurs centaines de réservistes (actuellement environ 350) pouvant être renforcés par des compléments opérationnels de personnel dactive. La réserve un rôle déterminant

16 Trinôme académique de Défense

17 Trinôme académique de Défense Laction du GIACM et des personnels affectés à une action CIMIC

18 La mécanique daction qui sinscrit dans la durée et laction globale de gestion de crise – Participe à la planification de laction Phase initiale Au profit des forces en phase de haute intensité ou de conflit non-stabilisé En phase de stabilisation/transition Il sagit de stabiliser une région en facilitant la coordination entre les acteurs Accélérer la sortie de la crise En facilitant la coordination entre les différents acteurs civils et militaires En aidant à rétablir les fonctions vitales dun pays, dune région, dune ville, … :eau, santé, éducation, administration Rétablir la vie économique infrastructures, marché, agriculture, reconstruction, préserver nos intérêts nationaux … Urgence humanitaire Les objectifs atteints, Phase de désengagement le relais est passé aux organisations civiles Renforcer laction militaire en facilitant l'insertion de la force dans un environnement civil complexe (protection de la force) et en fournissant une expertise du milieu civil aux autres fonctions opérationnelles Garantir la sécurité de la force et des civils

19 Trinôme académique de Défense II - Comment faire passer ces idées auprès de nos élèves ? Quelques remarques à laune de mes élèves : Alors, comment faire ? Jai opté pour des cas très précis, avec des exercices simples mais permettant de « comprendre » et de « visualiser » en privilégiant les croquis. Il est difficile de faire passer la complexité des CIMIC, ce que je ne ferai pas. * du fait de ces limites, et dautres, ils ont besoin dune approche simple et claire et pas dun cours de géopolitique. * comme pour beaucoup dadultes les concepts de géopolitique, stratégie, ne veulent rien dire * ils nont aucune connaissance des grands enjeux actuels, mis à part, et jusquà la caricature : le pétrole, le conflit israélo-arabe et les interventions militaires américaines en Irak et en Afghanistan

20 Trinôme académique de Défense A - Pourquoi choisir le tremblement de terre à Haïti ?

21 Trinôme académique de Défense B - Une étude de cas, un module

22 Trinôme académique de Défense Etude de cas partielle Module/TP ETUDE DE CAS PARTIELLE Port au Prince, une ville littorale du Sud Haïti, un pays pauvre Le tremblement de terre des dégâts accentués par la pauvreté Bilan du tremblement de terre Pour conclure un module Laction humanitaire, outil politique et de soft power : lArabie Saoudite Les coopérations civilo-militaires élément du Soft power Les coopérations civilo-militaires françaises à Haïti Quest ce quune coopération civilo-militaire ? En salle info

23 Trinôme académique de Défense Haïti, un pays pauvre VIDEO BFM + questionnaire à créer Densité de population: 302 habitants au km² estimation population urbaine: 37% (estimation 2003) population rurale: 63% (estimation 2003) Espérance de vie: total 53,2 années (estimation 2006) femmes 54,6 années (estimation 2006) hommes 51,9 années (estimation 2006) Taux de mortalité infantile: 72 °/ 00 (estimation 2006) Taux d'alphabétisation: total 58,7% (estimation 2005) femmes 53,2% (estimation 2005) hommes 56,5% (estimation 2005) PIB par habitant (2005) : 500 US$ Taux de chômage (2005, chiffre officiel haïtien) : 32,7 % (officieux 60%) de la population Agriculture: Ce secteur emploie environ 60% de la population active. * A quelle catégorie socio-économique peut se rattacher Haiti ? * Est-il le seul pays dans ce cas dans cette région du monde ? Pour répondre à cette question réalisez, à partir des données du tableau, un croquis.

24 Trinôme académique de Défense IDH en 2007 Part de la population vivant sous le seul de pauvreté (PPP 1,25 USD par jour et seuil de pauvreté national) PIB/Hab en ppa en 2007 en $ source FMI Etats-Unis à 20 % Mexique à 50 % Guatemala à 80 %4 669 Belize à 50%7 863 Salvador à 50% Honduras à 80%4 082 Nicaragua à 50%2 667 Costa-Rica à 20 % Panama à 50% Colombie à 50%6 724 Venezuela à 50% Cuba de 10 % Jamaïque à 20 %7 697 Bahamas de 10 % Haïti de 80%1 291 République Dominicaine à 50%7 041 Porto-Riconc 20 à 50%nc POINT LIGNE SURFACE

25 Trinôme académique de Défense Titre : Légende

26 Trinôme académique de Défense Quelles sont les caractéristiques spatiales et sociales dune ville littorales comme Port-au- Prince ? A partir de données fournies, vous réaliserez un schéma explicatif. Commune Densité en 2003 Hab/km² Type dhabitat dominant Croissance de lHabitat, des bidonviles par la déforestation Port au prince à Quartier central dense et taudifié Habitat majoritairement dégradé et bidonvilles Delmas à Habitat majoritairement dégradé et bidonvilles Pétion-Ville à Habitat majoritairement résidentiel Vers le Sud en direction de Kenscoff Kenscoff150 à 300 Habitat majoritairement dégradé et bidonvilles Carrefour à Habitat majoritairement dégradé et bidonvilles Vers le Sud en direction du département du Sud-Est Source : Manuel de Géographie, Seconde, Hachette, Port au Prince, une ville littorale du Sud

27 Titre : Légende Trinôme académique de Défense

28 Le tremblement de terre, un Etat anéanti, des dégâts accentués par la pauvreté

29 Trinôme académique de Défense Un séisme imprévisible ? (…) La faille qui a rompu traverse l'île d'est en ouest avec, schématiquement, deux plaques qui s'affrontent : la plaque caraïbe au sud et la plaque nord-américaine au nord. "C'est une faille d'environ 500 km de longueur, qui passe au sud de Port-au-Prince, explique M. Bernard (1). (…) La sismicité de la zone est parfaitement connue, mais aucun signal d'alerte n'a pu être détecté (…). "Les mesures GPS montrent que les deux plaques glissent l'une contre l'autre à une vitesse relative de 2 cm par an environ, dit Pascal Bernard.(…). La faille était parfaitement mûre pour un grand séisme." Cependant, ajoute le sismologue, "la faille n'a pas montré de microséismes précurseurs (…)". En l'absence de ces microséismes (…) les grandes secousses n'étaient pas prévisibles. (…) En Haïti, le non-repérage de signaux précurseurs est partiellement dû à l'absence de réseaux de détection locaux (…) dû "à l'extrême dénuement du pays", comme le souligne M. Bernard. Cependant, les systèmes d'observations internationaux auraient été capables de détecter des microséismes locaux de magnitude 4 sur l'échelle de Richter, or cela n'a pas été le cas. « (…). C'est donc sans prévenir et de manière singulière que le séisme a frappé. Stéphane Foucart, Le Monde, 14 janvier Chercheur au laboratoire de sismologie de l'Institut de physique du globe de Paris (IPGP). Expliquez pourquoi cette région est particulièrement vulnérable au risque sismique ? Quel facteur humain et économique aggrave le risque sismique à Haïti ? Causes du tremblement de terre

30 Trinôme académique de Défense Questions 1 - Comment lEtat haïtien sest-il préparé à un risque naturel majeur ? Quelle raison explique que cette préparation sest révélée inefficace ? Montrez que lEtat haïtien est anéanti par le tremblement de terre et incapable de répondre à cette situation de crise. 2 - Quelles conséquences a le tremblement de terre sur les infrastructures ? En quoi participent-elles à la paralysie de lEtat ? 3 - En utilisant le croquis réalisé précédemment et les documents, montrez que la pauvreté de lEtat et des individus est un facteur aggravant en cas de séisme. Haiti-plus-de morts-dans-le-terrible- seisme.html Philomé ROBERT, journaliste France 24 (1 minute 28) seisme-haiti-antilles-magnitude-7-degats

31 Trinôme académique de Défense Les quartiers riches presque épargnés Sur les hauteurs des collines de Pétionville, à Port-au-Prince, il n'y a ni morts ni gravats dans les rues. Le tremblement de terre qui a endeuillé le peuple haïtien le 12 janvier n'a pas trop touché les riches qui vivent là. "La plupart ont préféré partir en attendant que ça se calme. Quelques maisons se sont effondrées, mais pas beaucoup. D'après moi, ce n'est pas grave : les propriétaires en feront reconstruire une autre", assure Jean Robert, un ouvrier haïtien de 55 ans venu travailler dans ce quartier chic pour renforcer un mur de soutènement. Mais à peine descend-on la colline que le paysage change et que l'on passe presque sans transition des larges rues rectilignes bordées d'arbres à un amas de petites constructions fragiles. Sous les gravats, des cadavres n'ont toujours pas été récupérés et les sinistrés réclament à cor et à cri l'aide des organisations internationales. (…) Juan Carlos Chavez El Nuevo Herald, in Courrier international. Les Haïtiens attendent les secours (…). Des habitants qui ont tout perdu, leur maison, leur vie d'avant, se sont entassés dans le centre-ville transformé en immense camp de réfugiés. Ils réclament désespérément de l'eau, de la nourriture et des médicaments. (…) Certains en viennent à boire l'eau insalubre des fontaines publiques. Au lendemain du séisme de magnitude 7 sur l'échelle de Richter qui a ravagé Haïti, mardi à 16 h 53 (22 h 53 à Paris), aucun bilan officiel n'était encore disponible. La catastrophe a porté un coup dur à la tête de l'Etat haïtien (…) Le siège de la mission de l'ONU s'est effondré, faisant "entre 115 et 200" disparus parmi son personnel, selon l'ONU. (…) Une grande partie de la capitale est entièrement détruite. Le Palais national s'est en partie effondré. Plusieurs ministères, le Parlement, des églises, des hôpitaux, des hôtels, des écoles et de nombreux établissements universitaires ont été détruits. (…) La secousse a très fortement perturbé les communications dans un pays aux infrastructures déjà très rudimentaires, rendant quasiment impossible l'acheminement de blessés dans les centres hospitaliers encore debout. Les lignes téléphoniques sont coupées, et le seul moyen de communication encore viable est Internet. La prison principale de Port-au-Prince s'est elle aussi effondrée, permettant à "quelques détenus" de fuir. Des pillards ont été vus à l'œuvre dans un supermarché. Le Monde, 12 janvier 2010, mise à jour le 14 janvier sur le site internet Un Etat anéanti Le palais présidentiel, le palais de justice et le Parlement figurent parmi les milliers d'édifices détruits (…). Les sièges des trois pouvoirs de l'Etat ne sont plus que des décombres, comme la plupart des ministères. Réfugié dans le local de la police judiciaire, le président haïtien, René Préval, a été privé de moyens de communication pendant près de 48 heures. L'Etat haïtien était déjà extrêmement fragile avant le séisme. La présence de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah) limitait de fait sa souveraineté. Et une multitude d'ONG, mal coordonnées et à l'efficacité parfois douteuse, se substituait à l'Etat défaillant dans de nombreux domaines. Le tremblement de terre a décimé les cadres administratifs, les responsables politiques et l'intelligentsia. Le Monde, 27 janvier 2010 Un Etat anéanti

32 Trinôme académique de Défense TF1 - JT 20h - 11 janvier minutes 26 tout-reste-a-faire html Quel est le bilan humain et matériel du séisme ? Comment expliquer que la reconstruction navance pas ? TF - JT 13h - 11 janvier minutes 26 desespoir-un-an-apres html TF1 - JT13h - 12 janvier minutes h/ou-est-l- argent-pour-haiti html Bilan du tremblement de terre

33 Trinôme académique de Défense La coopération civilo-militaire française à Haïti : « Séisme Haïti 2010 » Dans le cadre de laide durgence décidée par la France au profit des victimes du séisme qui a frappé Haïti le 12 janvier, les forces armées ont déclenché lopération Séisme Haïti Ministère de la Défense. Haïti, organisation des secours militaires français. 6 minutes 31 Questions 1 - Pourquoi demande t- on aux militaires dintervenir à Haïti ? Qui en donne lordre? 2 - Qui a en charge la gestion de cette intervention ? 3 - Qui intervient (militaires et organismes) ? 4 - Quels moyens sont utilisés ? 5 - Dans quels domaines larmée intervient-elle à Haïti ?

34 s-operations/operations-achevees/2010-seisme- haiti/video/ seisme-haiti-operation-de-deblaiement Séisme Haïti : opération de déblaiement - 3 minutes 39 Trinôme académique de Défense Séisme Haïti : le RSMA répare un réseau d'eau à Port-au-Prince - 1 minute 39 operations/operations-achevees/2010-seisme-haiti/video/ seisme-haiti-le-rsma-repare-un-reseau-d-eau-a-port-au-prince Dans quelle ville les militaires français interviennent-ils ? Avec qui collaborent-ils ? Vidéo 1 : Quelle est la double mission des militaires français ? Quelles sont les deux unités présentes, quelle est leur mission respective? Vidéo 2 : Quelle est la mission du RSMA ? Quest ce que le RSMA ? Pourquoi ces missions sont-elles prioritaires ?

35 Trinôme académique de Défense Séisme Haïti : évacuation sanitaire de Diquini vers un hôpital de Port-au-Prince - 2 minutes 27 ations/autres-operations/operations- achevees/2010-seisme-haiti/video/ seisme-haiti-evacuation-sanitaire-de-diquini- vers-un-hopital-de-port-au-prince-video Séisme Haïti : le centre de regroupement et d'évacuation des ressortissants 2 minutes 29 perations/autres-operations/operations- achevees/2010-seisme-haiti/video/ seisme-haiti-le-centre-de-regroupement- et-d-evacuation-des-ressortissants-video En utilisant les 2 vidéo, quelles sont les missions des soldats français ? Quels unités sont engagées ? Quels ministères français collaborent sur le terrain ?

36 Trinôme académique de Défense Vidéo 1 : Séisme Haïti : reconnaissance de lieux d'accueil pour les sinistrés 3 minutes 25 operations/operations-achevees/2010-seisme-haiti/video/ seisme-haiti-reconnaissance-de-lieux-d-accueil-pour-les-sinistres refugies-en-haiti_news Vidéo 2 : Aide aux réfugiés en Haïti Ministère de la Défense 1 minute 47 RFI - Lignes de défense - 18/07/ minutes 46 Vidéo 1 : Pourquoi les victimes du séisme quittent-elles Port au Prince pour lintérieur du pays ? Avec quels autres Etats la France collabore t-elle sur ces missions ? Quest ce que la MINUSTAH, ses missions ?Quelles sont les missions du RSMA ? Vidéo 2 : Comment cet extrait complète t-il la première vidéo ? Audio : Quelle est laction du RSMA ?Quand sachève sa présence à Haïti ? Pourquoi le RSMA quitte t-il Haïti ?

37 Trinôme académique de Défense 1) En utilisant toutes les réponses et les informations données par les documents, expliquez ce quest une action civilo-militaire ? 2) Construirez un organigramme qui présentera les différents intervenants et leurs actions lors de la mise en place dun dispositif de réponse à une crise humanitaire majeure ? Quest ce quune coopération civilo- militaire et comment sinsère t-elle dans un dispositif de réponse à une crise humanitaire majeure?

38 Trinôme académique de Défense Ministère de la Défense Ministère des Affaires Etrangères Autres Ministères ONU Mission des organismes spécialisés ONG Population Coordonner et mettre en action les secours à la population Santé Evacuation Rétablissement infrastructures Ecole Phase de désengagement relais aux civils qui vont poursuivre sur la longue durée les actions daide et de reconstruction Phase décisionnelle/dorganisationAction de crise Président République Action globale « Local » Etat « Supranational » Sortie crise FINANCER PAR DES DONS

39 La coopération civilo-militaire élément du soft power ? 1) Rechercher une définition de « soft power ». 2) Sur quels éléments le « soft power» sappuye t-il pour étendre linfluence dun Etat ? 3) La coopération civilo-militaire peut-elle participer au « soft power » à la française ? Trinôme académique de Défense Joseph Nye

40 Trinôme académique de Défense Un module montrant que lhumanitaire est un élément devenu majeur du soft power à partir du cas de lArabie Saoudite. Pour conclure Source

41 Trinôme académique de Défense L'Arabie Saoudite,«royaume humanitaire» ? Dans les années 1970, l'aide saoudienne était destinée, d'une part, à accompagner les efforts du pays pour contenir l'expansion du communisme, et de l'autre, à concrétiser de façon tangible ses engagements vis-à-vis des pays arabes et/ou musulmans les plus pauvres. Selon un rapport publié par la Banque mondiale en juin 2010, entre 1973 et 2010, le royaume saoudien figure parmi les plus généreux donateurs de l'aide au développement, y consacrant environ 1,5% de son produit intérieur brut. La solidarité avec les plus démunis constitue l'une des obligations religieuses de l'islam : le principe du don se concrétise à travers la zakat, l'un des cinq piliers de l'islam. En Arabie Saoudite, toutes les catégories de population, même les plus modestes, participent aux campagnes de dons, parfois instiguées par le roi ou par certains membres de la famille royale. Après les attentats du 11 septembre 2001, l'établissement d'un lien entre financement terroriste et activités humanitaires a eu de profondes répercussions en Arabie Saoudite. Plusieurs organisations charitables saoudiennes, dont certaines ont été blanchies depuis, ont été mises en cause, créant un véritable choc au sein de la population qui ne s'était jamais interrogée sur la destination de ses dons. Parallèlement à la mise en place d'un contrôle plus strict des activités des organisations charitables à l'intérieur comme à l'extérieur du royaume, le roi Abdallah s'est efforcé de modifier l'image du pays dans le domaine de l'aide humanitaire d'urgence. Les institutions saoudiennes et autres organismes internationaux dans lesquels l'Arabie dispose d'un poids prépondérant en matière d'aide au développement se sont dotés de départements dédiés et se sont efforcés de nouer plus de partenariats de coopération avec les Nations unies. Une partie des fonds destinés aux Palestiniens a ainsi été affectée par l'intermédiaire de POND. Entre 2000 et 2010, l'aide humanitaire saoudienne déclarée auprès des Nations unies a été en augmentation constante, passant de 11,7 millions de dollars (2000) à 346,8 millions de dollars (2010). En 2008, l'Arabie Saoudite figurait au troisième rang des donateurs humanitaires et au dixième rang en Enfin, le cercle des bénéficiaires de l'aide saoudienne s'est élargi à des populations non musulmanes : soutiens aux victimes du tsunami en Asie (2004), de l'ouragan Katrina (2005), puis versement de 500 millions de dollars au Programme alimentaire mondial (2008). Mais c'est l'aide aux victimes du séisme en Haïti en janvier 2010 qui pourrait marquer une véritable rupture avec les orientations traditionnelles de la politique humanitaire du royaume, jusque-là souvent considérée comme un simple vecteur du prosélytisme wahhabite. En versant une aide de 50 millions de dollars aux Nations unies, l'Arabie Saoudite devient ainsi le quatrième plus important contributeur à la campagne en faveur d'Haïti, un pays pourtant non musulman et situé très loin de la zone d'influence traditionnelle de Riyad. Depuis, les autorités saoudiennes, également très impliquées dans le soutien au Pakistan frappé par des inondations en juillet 2010, qualifient régulièrement leur pays de «royaume humanitaire». Sous l'impulsion du roi Abdallah, la politique humanitaire saoudienne a contribué à restaurer l'image du royaume sur le plan international en l'associant à un système de solidarité universel et non plus seulement musulman. N. FUSTIER, CARTO N°3, DECEMBRE 2010 – JANVIER 2011, PAGE 50

42 Trinôme académique de Défense CARTO N°3, DECEMBRE 2010 – JANVIER 2011, PAGE 51 Questionnaire Quest ce qui explique que lArabie Saoudite soit un grand pays donateur pour laide au développement ? Comment justifie t-elle cela ? Pourquoi les attentats du 11 Septembre ont-ils joué un rôle dans le domaine de laide au développement ? Comment limage du royaume sort-elle de ces attentats ? Comment le royaume essaye t-il de 2001 à 2010 daméliorer son image ? Montrez que laide humanitaire est devenue un vecteur de politique étrangère et du soft power à la saoudienne.


Télécharger ppt "Trinôme académique de Défense Classe de 2de : Géographie Thème 4 Gérer les espaces terrestres Les espaces exposés aux risques majeurs Etude de cas/Module/TP."

Présentations similaires


Annonces Google