La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La mondialisation en débat 1 ère partie: Une mondialisation équitable ?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La mondialisation en débat 1 ère partie: Une mondialisation équitable ?"— Transcription de la présentation:

1 La mondialisation en débat 1 ère partie: Une mondialisation équitable ?

2 Un monde inégal: les disparités de richesse

3 Absolute poverty Population vivant avec moins de 2 dollars par jour

4 Source: Population Reference Bureau, 2005 World Population Data Sheet. Projected Population Change, by Country Percent Population Change,

5 Billions Less Developed Regions More Developed Regions Source: United Nations, World Population Prospects: The 2004 Revision (medium scenario), Growth in More, Less Developed Countries

6 Trends in Aging, by World Region Population Ages 65 and Older Percent Source: United Nations, World Population Prospects: The 2004 Revision (medium scenario), 2005.

7 Schéma théorique de la transition démographique

8 La mortalité des enfants de moins de 5 ans

9 Carte Philippe Rekacewicz avril 2008, Monde Diplomatique, à partir des données IDH du PNUD (Rapport 2007/2008)Monde Diplomatique

10 LIPH : un indicateur plus précis Critères retenus pour les pays du SudCritères retenus pour les pays développés -faible longévité : % de personnes risquant de décéder avant 40 ans -manque déducation de base : % dadultes analphabètes -non accès à des ressources élémentaires : % de personnes privées deau potable, % denfants de moins de 5 ans souffrant de sous nutrition -le % de personnes risquant de décéder avant 60 ans -le % dillettrés -le % de personnes vivant sous le seuil de pauvreté et le taux de chômage de longue durée Indicateur qui mesure plus justement la proportion de la population exclue du développement. Il prend en compte les déficits élémentaires.

11 Le choix dune autre mondialisation Larzac, septembre 2003 Contre-forum de Cancon mouvement composé de différents groupes contestataires qui, sans rejeter totalement la mondialisation, propose une autre voie. Il souhaite un contrôle citoyen sur les phénomènes mondialisés, il naccepte pas loption trop libérale de la mondialisation actuelle. Photo qui fait apparaître les choix qui soffrent aux populations. Elle oppose ainsi aux caractéristiques de la mondialisation un autre choix de société (à chaque caractéristique de la mondialisation libérale une alternative est proposée). Photo prise lors dun rassemblement altermondialiste à Cancon (Larzac, France) en réponse au sommet de lOMC à Cancun (Mexique). panneaux directionnels

12 La galaxie altermondialiste

13 Altermondialisme et critique de la mondialisation Publication de lassociaiton ATTAC (en 2007) Association pour la taxation des transactions financières et pour laide aux citoyens

14 Le commerce équitable Publicité de Max Havelaar (2007) Coûts de revient comparés dune banane.

15 La mondialisation en débat 2 ème partie: Une mondialisation durable ?

16 Quest-ce que le développement durable ? Notion visant à promouvoir un mode de développement qui réponde aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs besoins. Il correspond aux devoirs des générations actuelles de transmettre un monde vivable, viable et reproductible. Ce concept est né en 1987 = rapport Brundtland (alors 1er ministre de la Norvège)

17 Lempreinte écologique des pays L'empreinte écologique est une mesure de la pression qu'exerce l'homme sur la nature. C'est un outil qui évalue la surface productive nécessaire à une population pour répondre à sa consommation de ressources et à ses besoins d'absorption de déchetsabsorption

18 Essor des énergies renouvelables Première centrale solaire dEurope en Andalousie inaugurée près de Séville en Elle permet dapprovisionner en électricité foyers.

19 Quelle voie pour une croissance durable ?

20 La mondialisation en débat 3 ème partie: Vers un monde uniformisé ?

21 Une certaine globalisation culturelle Magazine « Elle », version chinoise émergence dun modèle culturel mondial: les mêmes tendances de mode, des similitudes de comportement, de consommation uniformisation des valeurs culturelles: les valeurs occidentales jugées universelles sétendent

22 Une certaine globalisation culturelle uniformisation des modes de vie, des habitudes de consommation image dune certaine « Macdonalisation » du monde ou tout du moins dune influence américaine (modèle de la restauration rapide) = « américanisation » du monde

23 Des résistances à luniformisation Photographie prise à Bénarès en Inde pèlerinage hindouiste aux abords du Gange, fleuve sacré dans cette religion volonté de préserver, conserver son identité culturelle, de défendre des particularismes locaux voire des intérêts nationaux refus de luniformisation; image dune diversité culturelle dans le monde la religion constitue souvent un élément central dune réaction identitaire

24 Le découpage du monde en aires de civilisation: approche pertinente ? Une aire de civilisation est une entité géographique pouvant être considérée comme un espace culturel fondé sur un ensemble de caractères matériels, moraux, religieux et linguistiques, artistiques et sociaux commun à une société ou à un groupe de sociétés. Les critères de définition sont multiples mais on considère que les langues et les religions sont des facteurs déterminants dans lidentification des aires de civilisation. Une aire de civilisation se définit comme un espace culturel où des sociétés humaines adoptent des modes de pensée et de comportement semblables. Une civilisation est lensemble des réalités culturelles, matérielles, économiques, sociales, et historiques communes à un groupe de sociétés. Une civilisation est le produit dune histoire, elle a un caractère évolutif, elle est plus ou moins dynamique. Une aire de civilisation est donc lespace sur lequel, on retrouve ces caractères communs.

25 Considérant les religions comme fondamentales, Samuel P. Huntington compte 9 aires de civilisations dans le monde. Pour lui depuis la fin de la guerre froide, les différences entre les hommes sont avant tout culturelles et les civilisations sont amenées désormais à saffronter. Cest la théorie du choc des civilisations (évoquée ans son livre, Le Choc des civilisations, 1996) reprise par les cadres de ladministration Bush.

26 En 1997, le géographe Yves Lacoste répond à Samuel P. Huntington et propose un agencement du monde en 5 ensembles : Loccident étendu aux Amériques, à lAustralie et la Nouvelle –Zélande), le monde musulman, linde, la Chine et les archipels et péninsules du pacifique occidental. Limites à ces découpages en aires de civilisation: - Des limites floues et mouvantes - Linterpénétration géographique des aires de civilisation - Des aires de civilisation marquées en réalité par une grande diversité

27

28 Intérêt de ce découpage en aires géoculturelles - privilégier une approche géographique (différentes échelles d'extension des aires), en terme d'organisation de l'espace (notation des pôles et axes d'influence) - lutter contre une vision trop simpliste de cette question (en insistant sur l'hétérogénéité et le recouvrement des grandes aires culturelles). A l'échelle mondiale, les 2 seuls systèmes culturels concurrents sont certes les civilisations de type occidentale et musulmane; mais la carte montre leurs grandes diversités internes et amène à se demander si l'on peut vraiment les opposer en bloc... L'aire sinisée (Chine + Japon) ressort moins car elle est plus limitée géographiquement, mais son influence est croissante de par son poids démographique et son dynamisme économique. Les aires culturelles sont composites et génèrent aussi des conflits internes (ex. en Amérique latine, dans l'ex-Yougoslavie ou au Sri Lanka).


Télécharger ppt "La mondialisation en débat 1 ère partie: Une mondialisation équitable ?"

Présentations similaires


Annonces Google