La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Rencontres IDATE 2003 : Quelle politique pour le secteur des jeux vidéo français ? IDATE - MONTPELLIER Laurent SORBIER Conseiller Technique Chargé de la.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Rencontres IDATE 2003 : Quelle politique pour le secteur des jeux vidéo français ? IDATE - MONTPELLIER Laurent SORBIER Conseiller Technique Chargé de la."— Transcription de la présentation:

1 Rencontres IDATE 2003 : Quelle politique pour le secteur des jeux vidéo français ? IDATE - MONTPELLIER Laurent SORBIER Conseiller Technique Chargé de la société de l'information Cabinet du Premier ministre Session 3 : Quelle politique pour le secteur des jeux vidéo français ?

2 Rencontres IDATE 2003 : Quelle politique pour le secteur des jeux vidéo français ? Pourquoi soutenir le jeu vidéo?: les raisons invoquées par le Premier ministre au Futuroscope en avril dernier Le soutien à lindustrie du jeu vidéo est lune des facettes de la politique globale du gouvernement en faveur de la société de linformation et de linnovation (plan RESO 2007) 1) Le jeu vidéo, une dimension importante, en tant que pratique et en tant quindustrie, de la société de linformation

3 Rencontres IDATE 2003 : Quelle politique pour le secteur des jeux vidéo français ? Pourquoi un soutien au jeu vidéo? 2) Un enjeu industriel: « le jeu vidéo est lun des domaines où la créativité, la capacité dinnovation et lexcellence françaises se sont exprimées avec le plus de force ces dernières années ». Des fleurons français TROIS FRANCAIS DANS LE TOP 10 Konami Sega Electronic Arts VUG 794 Take Activivision 786 Atari (ex - Infogrames) 770 Capcom 535 THQ 480 Ubisoft 369 CA en M

4 Rencontres IDATE 2003 : Quelle politique pour le secteur des jeux vidéo français ? Pourquoi un soutien au jeu vidéo? 3) Un enjeu culturel: place croissante quoccupe le jeu vidéo dans le temps de loisirs et limaginaire des enfants. « les jeux vidéo vont façonner ou façonnent déjà une part non négligeable de la culture de nos enfants ». « Il est dès lors essentiel que la France ait sa place dans la production de ces univers ludiques ».

5 Rencontres IDATE 2003 : Quelle politique pour le secteur des jeux vidéo français ? Pourquoi un soutien au jeu vidéo? 4) Un enjeu pédagogique: « Le jeu vidéo est lun des moyens les plus simples, les plus séduisants et bien sûr les plus amusants de se familiariser avec les technologies les plus innovantes. » « Il sagit dun vecteur de familiarisation avec linformatique, avec les réseaux dont on ne peut négliger limportance dans une société où la maîtrise de ces outils est devenue une clef de laccès au monde du travail et, de plus en plus, du savoir. »

6 Rencontres IDATE 2003 : Quelle politique pour le secteur des jeux vidéo français ? Pourquoi un soutien au jeu vidéo? 5) Un support pédagogique prometteur: « Le rôle potentiel du jeu vidéo ne se limite pas à sa seule nature de loisir. Je ne néglige pas lintérêt quil présente dans le domaine éducatif, lefficacité de ce quon appelle le ludo- éducatif nétant en effet plus à démontrer ».

7 Rencontres IDATE 2003 : Quelle politique pour le secteur des jeux vidéo français ? La politique du gouvernement pour soutenir le secteur du jeux vidéo Malgré sa forte croissance au niveau mondial, le secteur du jeu vidéo est confronté en France depuis plus de 2 ans à de sérieuses difficultés. Constat : Une industrie fragilisée par lévolution du marché Rencontres régulières avec les organisations professionnelles du secteur (SELL, APOM) pour faire le point sur létat du secteur et sur les attentes des acteurs. Le 31 mars, l APOM a transmis ses « 10 propositions pour le développement durable des loisirs électroniques en France ». État des lieux : un dialogue régulier avec les acteurs du secteur Le 19 avril, en réponse à ces propositions, le Premier ministre a annoncé un plan national de soutien à lindustrie du jeu vidéo. Action : Le Gouvernement sengage

8 Rencontres IDATE 2003 : Quelle politique pour le secteur des jeux vidéo français ? Laction du Gouvernement Acteurs concernés : PME studios de moins de 8 ans dâge consacrant au moins 15% de leurs dépenses à la recherche et développement. Éligibilité des studios de développement de jeux vidéo au « Plan innovation » Proposition des ministres déléguées à lIndustrie et à la Recherche, Mmes Nicole Fontaine et Claudie Haigneré Avantages : Les studios bénéficieront des dispositions fiscales en faveur des jeunes entreprises innovantes. - exonérations des charges sociales patronales, - de limpôt sur les sociétés, - des taxes locales et sur les plus-values.

9 Rencontres IDATE 2003 : Quelle politique pour le secteur des jeux vidéo français ? Action du Gouvernement Soutien de lANVAR 50 dossiers de jeux vidéo ont déjà été aidés sur 5 ans Subvention de 4,24 millions deuros soit euros par projet en moyenne Faciliter laccès des studios de développement de jeux aux fonds daide et de financement publics Soutien du RIAM En 2002, le RIAM a soutenu 9 projets dans le domaine du jeux vidéo Aide de 2,4 millions deuros dont 1,9 M apportés par le ministère de lIndustrie Lappel à projet 2003 intègre un thème spécifique au jeu vidéo Seront particulièrement soutenus : - les outils de développement, d aide à la création, de modélisation et d animation 3D - les outils liés au déploiement et à l exploitation de jeux vidéo en ligne - les systèmes de protection contre le piratage

10 Rencontres IDATE 2003 : Quelle politique pour le secteur des jeux vidéo français ? Action du Gouvernement Un effort exceptionnel a été consenti en 2003 : -Une enveloppe de 4 millions deuros a été réservée au jeu vidéo dans le FAEM - Un appel à projets organisé par le CNC dans un temps record (mai – septembre) - 3,6 millions deuros attribués à 23 projets de jeu, sur 78 dossiers de candidatures soumis par 58 entreprises différentes. Renforcer le soutien du Fond daide à lédition multimédia Le soutien prend la forme dune avance remboursable en cas de succès du projet, qui doit être versée avant la fin de lannée Le jeu vidéo fait partie des deux axes sur lesquels le Gouvernement souhaite que le FAEM concentre ses efforts, lautre étant celui des contenus innovants pour les réseaux à haut débit.

11 Rencontres IDATE 2003 : Quelle politique pour le secteur des jeux vidéo français ? Action du Gouvernement Mme Nicole FONTAINE, ministre déléguée à l'Industrie, a confié à M. Fabrice FRIES, conseiller référendaire à la Cour des Comptes, une mission de réflexion sur la faisabilité d'une prolongation de l'action du FAEM par la mise en place d'un fonds de soutien spécifiques et de fonds d'investissement de proximité. Lancement dune mission détude et de proposition en vue détablir un système de financement adapté au secteur des jeux vidéo La mission de M. Fabrice FRIES consistera notamment : - à évaluer la faisabilité des dispositifs proposés aux pouvoirs publics, en concertation avec les organisations professionnelles du jeu vidéo et les administrations concernées - à formuler des propositions alternatives qui devront prendre en compte les dispositifs de soutien existants aux autres métiers de l'innovation et de l'image. Une attention particulière aux studios de développement, qui sont les acteurs les plus fragiles de la filière, sera accordée. Les conclusions de cette étude seront remises à la ministre de l'industrie avant la fin de l'année 2003.

12 Rencontres IDATE 2003 : Quelle politique pour le secteur des jeux vidéo français ? Action du Gouvernement Le professeur Michel AVEROUS sest vu confié par le Premier ministre une mission de réflexion sur la création dune école nationale des médias interactifs à Angoulême, ayant vocation à constituer un pôle dexcellence européen, sur le modèle de ce quest la FEMIS pour les métiers de limage. Lancement dune mission de réflexion sur la création d une école européenne du jeu vidéo Il remettra ses propositions concrètes au ministre de léducation nationale, à la ministre déléguée aux nouvelles technologies et à la ministre déléguée à lindustrie avant la fin de lannée.

13 Rencontres IDATE 2003 : Quelle politique pour le secteur des jeux vidéo français ? Action du Gouvernement Exemple dun soutien public: à l'occasion de la fête de l'Internet en mars dernier, le ministère de la Recherche et des Nouvelles Technologies a parrainé le concours Jeu Libre 2003, doté de euros de prix. Participation annoncée à un « festival national du jeu vidéo » quil appartient au secteur privé dorganiser

14 Rencontres IDATE 2003 : Quelle politique pour le secteur des jeux vidéo français ? Conclusion Il faut continuer à améliorer lenvironnement dont bénéficie le secteur en France afin que notre pays propose des avantages compétitifs plus marqués. Le secteur du jeu vidéo est une industrie qui a lattention du Gouvernement, dispose désormais dinterlocuteurs dans ladministration, et bénéficie dune meilleure reconnaissance publique.


Télécharger ppt "Rencontres IDATE 2003 : Quelle politique pour le secteur des jeux vidéo français ? IDATE - MONTPELLIER Laurent SORBIER Conseiller Technique Chargé de la."

Présentations similaires


Annonces Google