La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Référentiel national des stations dhydrométrie Présentation aux ateliers SCHAPI / SPC doctobre 2006 durée 20 mn.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Référentiel national des stations dhydrométrie Présentation aux ateliers SCHAPI / SPC doctobre 2006 durée 20 mn."— Transcription de la présentation:

1 Référentiel national des stations dhydrométrie Présentation aux ateliers SCHAPI / SPC doctobre 2006 durée 20 mn

2 Ateliers SCHAPI / SPC – octobre 2006 Une solution = un référentiel national contenant TOUTES les informations DESCRIPTIVES* des stations, support de lensemble des applications liées à lhydrométrie et aux crues. A lexclusion des données dobservation temps réel ou différé (banque hydro) et des données hydrologiques (calculs banque hydro). Un référentiel national des stations * identifiant, nom de la station, rivière, département, localisation, coordonnées géographiques, hauteurs de référence (seuils), gestionnaire, type de matériel…

3 Ateliers SCHAPI / SPC – octobre 2006 La démarche 1 – rédaction dune note de mission (mai 2005) 2 – constitution du groupe de travail national SIE / SANDRE 3 – recensement des besoins (liste des informations à gérer) 4 – spécifications techniques du référentiel (1 ère partie - printemps 2006) 5 – expérimentation / déploiement --- EN COURS

4 Ateliers SCHAPI / SPC – octobre 2006 Présentation du modèle de données LEGENDE: étape 1 étape 2

5 Ateliers SCHAPI / SPC – octobre 2006 Site hydrologique Site hydrologique = lieu géographique (tronçon de cours deau) sur lequel les débits sont homogènes. Néanmoins, pour une exploitation cartographique, le site hydrologique est ramené à un point, dit point caractéristique du site hydrologique. Le site hydrologique est identifié par un code unique au niveau national: [Code de la zone hydrographique sur 4 caractères sur laquelle est située le site hydrologique] + [Numéro incrémental sans signification particulière sur 4 caractères]. Par exemple, J pour un site localisé sur la zone hydrologique J431. Le site hydro porte des données de DEBIT uniquement RRRR

6 Ateliers SCHAPI / SPC – octobre 2006 Station hydrologique Station hydrologique = appareil installé sur un site afin dobserver et de mesurer une grandeur spécifique lié à lhydrologie (hauteur ou débit). Il sagit généralement dune échelle limnimétrique qui permet lobservation de la hauteur deau. La station est identifiée par un code rattaché au site hydrologique. Ce code est sans signifiance particulière et doit toujours être accompagné par le code du site hydrologique. Par exemple, station 1 du site J La station hydro porte des données de HAUTEUR et de DEBIT (de débit uniquement si mesure directe) RRRR Insertion dans le référentiel de la courbe de tarage en vigueur (commune avec HYDRO)

7 Ateliers SCHAPI / SPC – octobre 2006 Site météorologique Pour les pluviomètres (thermomètres…): utilisation dun modèle de données coordonné avec celui de Météo-France en vue de faciliter les échanges temps réel. dd ccc nnn Code national unique dit code INSEE (attribué par MF): dd ccc nnn numéro du département numéro de la commune numéro dordre de la station dans la commune RRRR

8 Ateliers SCHAPI / SPC – octobre 2006 Capteur et centrale RRRR Capteur = appareil utilisé afin de transformer une grandeur réelle en une grandeur physique mesurée. Une même grandeur peut être mesurée par plusieurs capteurs. Exemples: pour la hauteur deau, capteur bulle à bulle ou flotteur, radar, ultrason, observateur humain… pour la pluviométrie, pluviomètre à augets basculeurs ou à pesage, ou totalisateur (relevé manuel une fois par jour par exemple)… Lobservateur est une personne chargée de fournir une information ponctuelle sur un site de mesure. Lobservateur est toujours considéré comme un capteur sil relève une information sur une station hydrologique (échelle,…) localisé sur un site. Centrale dacquisition = appareil électronique recevant les capteurs en entrée et un ou plusieurs moyens de transmission en sortie (transmission sur PC en local, par RTC-GSM, radio ou satellite) et assurant la mémorisation des mesures. NB : sur un site géographique, peuvent exister plusieurs centrales dacquisition. Objets à modéliser ultérieurement à des fins de gestion et de maintenance pour les services du pôle 2 de la circulaire hydrométrie (concentration et maintenance)

9 Ateliers SCHAPI / SPC – octobre 2006 Exemples dutilisation (1/2) Barrage mobile (exemple figurant dans le descriptif du référentiel des stations) cas de figure = une échelle située en amont et une autre en aval dun barrage mobile, utilisées alternativement pour la mesure de débit en fonction de louverture ou de la fermeture du barrage. ancienne modélisation (HYDRO2) = 2 stations indépendantes nouvelle modélisation = 1 site avec 2 stations avantage = la notion de site avec 2 stations permet dobtenir un hydrogramme annuel (et les calculs statistiques), impossible aujourdhui avec le modèle HYDRO2. Echelle crue / étiage cas de figure = 2 échelles situées sur un même tronçon de rivière, lune précise aux faibles débits et lautre en crue. même constat et conclusion que dans le cas précédent. Echelle de secours cas de figure = 2 échelles, lune en secours de lautre. même constat et conclusion que dans le cas précédent. Différents producteurs cas de figure = plusieurs échelles de différents producteurs sur un même tronçon de rivière (même site). ancienne modélisation (HYDRO2) = x stations indépendantes nouvelle modélisation = 1 site avec x stations avantage = la notion de site permet dune part de faire un lien hydrologique entre les différentes mesures et le cas échéant dutiliser linformation de débit la plus fiable pour construire un hydrogramme annuel (et des calculs statistiques) sur le site.

10 Ateliers SCHAPI / SPC – octobre 2006 Exemples dutilisation (2/2) Stations mères et stations filles de HYDRO2 (calcul du débit avec la règle de Boyer) ancienne modélisation (HYDRO2) = 2 stations liées par un mécanisme de filiation nouvelle modélisation = 1 site avec 2 stations liées par un mécanisme de filiation avantage = la notion de site clarifie la description hydrologique et permet de nafficher pour un utilisateur grand public que le site et son débit sans que les 2 stations ayant servi au calcul napparaissent. Sites virtuels (ex stations virtuelles dans HYDRO2) ancienne modélisation (HYDRO2) = 1 station virtuelle (+ règle de calcul) nouvelle modélisation = 1 site (+ règle de calcul) avantage = la notion de site simplifie la représentation. Le site ne portant que des débits dans le nouveau modèle, les différents écrans de diffusion des données peuvent être plus clairs pour des utilisateurs non spécialistes. Jaugeages ponctuels ancienne modélisation (HYDRO2) = inconnu nouvelle modélisation = 1 site avantage = la notion de site est bien adapté à la saisie de données de jaugeages ponctuels, mesure dune valeur de débit sans quil y ait une station. Plusieurs capteurs sur une échelle Ce cas de figure est prévu à terme dans le référentiel (les objets « capteurs » ne sont pas encore modélisés) mais pour une utilisation de type « gestion du matériel » (maintenance) et pas pour les échanges de données.

11 Ateliers SCHAPI / SPC – octobre 2006 INTERFACE / administrateur national Fonctionnalités en partie prévues dans le marché BDTR, à réaliser pour les autres

12 Ateliers SCHAPI / SPC – octobre 2006 INTERFACE / administrateur local Fonctionnalités à intégrer dans loutil ALHYX

13 Ateliers SCHAPI / SPC – octobre 2006 INTERFACE / utilisateur quelconque Maquettage OIE dans le cadre du projet HYDRO3

14 Ateliers SCHAPI / SPC – octobre 2006 Calendrier général

15 Ateliers SCHAPI / SPC – octobre 2006 Fin

16 Ateliers SCHAPI / SPC – octobre 2006 Constat = multiples bases de données contenant des informations descriptives (métadonnées) des stations: AUJOURDHUI Banque hydro / sites internet / superviseurs / modèles hydrologiques / outils de gestion des DIREN et SPC… DEMAIN Les mêmes services avec des évolutions (sites internet, banque hydro, superviseur…), des modèles hydrologiques plus complexes et nombreux, le dispositif vigilance, une concentration nationale des données TR au SCHAPI + la réflexion sur lorganisation de lhydrométrie des saisies multiples, perte de temps et dénergie des formats de données différents, rendant leur exploitation difficile Pourquoi un référentiel national des stations ?

17 Ateliers SCHAPI / SPC – octobre 2006 Calendrier immédiat Révision du MCD: remarques suite à la diffusion contraintes HYDRO3 (profils utilisateurs…) Basculement du référentiel SCHAPI vers le nouveau modèle: compléter le MCD (données provisoires / pérennes) intégration des pluviomètres DE basculement et tests BDTR développement dune interface de saisie SPC Développement des interfaces définitives

18 Ateliers SCHAPI / SPC – octobre 2006 Mises à jour


Télécharger ppt "Référentiel national des stations dhydrométrie Présentation aux ateliers SCHAPI / SPC doctobre 2006 durée 20 mn."

Présentations similaires


Annonces Google