La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les étapes du CHEMINEMENT SPIRITUEL Quelques citations commentées Hermann Giguère, professeur Faculté de théologie et de sciences religieuses Québec.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les étapes du CHEMINEMENT SPIRITUEL Quelques citations commentées Hermann Giguère, professeur Faculté de théologie et de sciences religieuses Québec."— Transcription de la présentation:

1 Les étapes du CHEMINEMENT SPIRITUEL Quelques citations commentées Hermann Giguère, professeur Faculté de théologie et de sciences religieuses Québec

2 Texte de Denys lAréopagite La très sainte célébration des sacrements a pour vertu, en conformité avec Dieu,

3 de purifier saintement les imparfaits; pour vertu moyenne d'illuminer et d'initier ceux qu'elle a purifiés; pour vertu dernière, qui résume les précédentes, de parfaire les initiés dans la connaissance des mystères...

4 Quand aux initiés, leur première vertu consiste à se purifier;

5 leur vertu moyenne, à recevoir, une fois purs, l'illumination qui permet de contempler certains mystères;

6 leur vertu dernière, plus divine que les autres, à connaître de science parfaitement claire les saintes illuminations qu'il leur a été donné de contempler. Les Hiérarchies ecclésiastiques, V, 3.

7 En résumé pour Denys l'Aréopagite : 1. Vie purgative : catharsis, efforts, ascèse 2. Vie illuminative : photismos. illumination 3. Vie unitive : téléiosis-kenosis - perfection Pour le Pseudo-Denys, la progression spirituelle est orientée dans un sens mystique, où le sommet de la vie spirituelle est vu comme la perfection de l'union à Dieu.

8 Saint Gr é goire le Grand (VIe s.), dans le but de pr é senter le cheminement spirituel comme accessible à tout le monde, va att é nuer l'aspect mystique de la division tripartite du Pseudo- Denys et d é velopper plutôt l'analogie avec la vie humaine : 1. Premier âge : celui des commen ç ants 2. Deuxi è me âge : celui des progressants 3. Troisi è me âge : celui des parfaits

9 Perspective beaucoup plus large, souple et mall é able que celle de Denys l Ar é opagite. De fa ç on assez constante, les spirituels, comme saint Jean de la Croix par exemple, vont chevaucher de l'une à l'autre de ces pr é sentations, bien qu'elles ne partent pas du même point de vue.

10 La présentation de saint Bernard au XIIe siècle va mettre un contenu plus précis dans les étapes. Elle annonce les classifications subséquentes en ce sens qu'elle met déjà un contenu à résonance psychologique. Au point de départ, sinscrit la « connaissance de soi », puis viennent les passages suivants: Saint Bernard de Clairvaux

11 1. Passage de l'amour charnel à un amour servile (conversion) 2. Passage de l'amour d'esclave à l'amour filial (purification) 3. Passage de l'amour filial à lamour mystique où la ressemblance avec Dieu devient si grande qu'on parvient à sorte de déification

12 "D'abord nous nous prosternons aux pieds du Seigneur qui nous a créés, et nous déplorons tout ce que nous avons fait. Ensuite nous recherchons la main de Celui qui nous aide et fortifie nos faibles genoux. Enfin, comme nous obtenons avec beaucoup de prières et de larmes de nous élever ainsi, osons peut-être en dernier lieu lever la tête vers le visage de gloire, je ne le dis qu'avec crainte et tremblement, non seulement pour le regarder, mais aussi pour le baiser; parce que le Christ Notre Seigneur est devant notre face et, en adhérant à lui dans un saint baiser, nous ne faisons plus, par cette élévation, qu'un seul avec lui." Sermon 3 sur le Cantique des Cantiques

13 QQuant à Guillaume de Saint-Thierry, il montre d'abord que le fondement de la vie spirituelle est la ressemblance avec Dieu. Et nous avons avec Dieu trois ressemblances : lla première, par nature, parce que Dieu nous a créés semblables à lui; lla seconde par vertu, quand nous nous rendons semblables à la perfection divine; lla troisième par union, quand nous ne faisons plus avec lui qu'un seul esprit.

14 La seconde série de descriptions de la progression de la vie spirituelle porte son attention sur les états intérieurs. C'est pourquoi nous pouvons les appeler des descriptions plus psychologiques

15 La caractéristique principale de ces descriptions c'est d'essayer de repérer les moments où se produisent des changements plus importants dans la vie spirituelle et de décrire comment ils se produisent, quels en sont les conséquences

16 On trouve souvent ces descriptions dans les autobiographies spirituelles. Elles acquièrent une grande vogue à partir du XVIe siècle. En effet, la modernité dans ses balbutiements favorise lémergence du sujet. Désormais, on s'intéresse beaucoup à l'état intérieur de la personne, au psychologique sous l'influence du courant spirituel de la "Devotio moderna" qui a précédé dans les Flandres (Hollande et Belgique).

17 Sainte Th é r è se d'Avila ( ) Sainte Thérèse d'Avila part du retentissement psychologique dans la prière. Sainte Thérèse d'Avila s'adresse aux carmélites. Il faut donc transposer pour les autres personnes. Sainte Th é r è se d'Avila part de son exp é rience personnelle, qui fut la d é couverte de l'oraison mentale, une forme de pri è re m é thodique pour s'initier à la contemplation.

18 En r é sum é Th é r è se distingue deux grands mouvements dans la pri è re. Le premier, qu'elle voit comme une premi è re phase, est v é cu sous le mode de l'effort appliqu é, pers é v é rant, pour se donner des habitudes de pri è re en conformit é avec ses choix (elle appelle cette phase "active" car l'attention se porte du côt é du sujet, de la personne qui "s'entra î ne" pourrait-on dire). Le second mouvement est une phase o ù l'abandon, l'accueil est pr é dominant. L'emprise de Dieu se fait sentir avec force (Th é r è se choisira donc d'appeler cette phase "passive" pour indiquer son caract è re de r é ceptivit é marqu é e).

19 Les états d'oraisons" de Marie de l'Incarnation ( ) La Thérèse de la Nouvelle-France présente quelque chose d'équivalent à Thérèse dAvila., sauf qu'au lieu de parler de Demeures, Marie de l'Incarnation parle dÉtats d'oraison (13).

20 Marie de l'Incarnation d é crit treize é tats d'oraison d'in é gale importance. Parmi les plus significatifs pour son exp é rience spirituelle, signalons le septi è me qui d é crit le "mariage spirituel" de la Pentecôte 1627 et le douzi è me qui couvre la p é riode du 1er ao û t 1639 à l'octave de No ë l 1645 qui est marqu é d' é preuves, de souffrances, de r é volte des passions qui cohabitent avec la consolation et la paix.

21 Que peut-on mettre sous le mot "état d'oraison"? On pourrait dire, avec Colette Gombervaux, que dans le langage de Marie de l'Incarnation, à travers de nombreuses péripéties extérieures et intérieures un état d'oraison n'a d'autre stabilité pour notre mystique que celle d'un don sans repentance dont Dieu arrive à faire profiter pleinement celui ou celle à qui il le destine L'itinéraire mystique d'une femme. Marie de l'Incarnation, ursuline, sous la direction de Jean Comby, (Épiphanie Documents), Cerf/ Bellarmin, Paris, 1993, p. 191.

22 Nous pourrions définir ce qu'est une étape du point de vue de l'expérience spirituelle personnelle en faisant ressortir les point suivants : Il y a une é tape lorsque il y a une dur é e Un moment de contemplation ne veut pas dire que nous vivons une vie contemplative. En se souvenant toujours que l' é volution et la progression spirituelle n'excluent pas des retours en arri è re, il est important de tenir compte du temps dans son sens chronologique, en d'autres mots des ann é es qui passent lorsqu'on veut parler d'une é tape.

23 Cela se fait tr è s souvent à travers une crise, une é preuve. Caract è re purificateur et de souffrance, tr è s souvent int é rieure. Symbolisme de la "nuit" chez Jean de la Croix. Il y a une é tape lorsqu il y a

24 Situation nouvelle, nouveaut é qui appara î t et qui se maintient. Cette situation provoque des d é chirures parfois, des r é sistances avant d'acqu é rir une certaine stabilit é. Il y a une é tape lorsqu il y a

25 Dur é e, passage et nouveaut é sont les trois é l é ments principaux qui permettent de tenter un rep é rage plus ou moins pr é cis d'une é tape dans l'histoire spirituelle d'une personne ou dans notre propre histoire spirituelle Le 9 mai 2005 Hermann Gigu è re Droits r é serv é s Copyright


Télécharger ppt "Les étapes du CHEMINEMENT SPIRITUEL Quelques citations commentées Hermann Giguère, professeur Faculté de théologie et de sciences religieuses Québec."

Présentations similaires


Annonces Google