La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Gestion de la mobilité en Tunisie : état des lieux et perspectives Sami Yassine TURKI –ISCU

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Gestion de la mobilité en Tunisie : état des lieux et perspectives Sami Yassine TURKI –ISCU"— Transcription de la présentation:

1 Gestion de la mobilité en Tunisie : état des lieux et perspectives Sami Yassine TURKI –ISCU

2 Plan Introduction Aperçu sur le contexte urbain et de planification des transports en Tunisie Limites de gestion des déplacements ou le trou noir institutionnel et réglementaire La décentralisation en perspective et lavenir de la maîtrise de la mobilité Conclusion orientée : comment aborder aujourdhui un aménagement autour de la mobilité?

3 Introduction Contexte urbain et de développement : – Une urbanisation soutenue – Un développement économique important – Des disparités Un système politique hypercentalisé Un rôle mineur des collectivités locales Une transition difficile, et des perspectives intéressantes

4 Contexte urbain et de planification des transports Indépendance Lhabitat, et plus généralement lurbanisme, nétant pas la priorité majeure de la nouvelle autorité, Situation urbaine médiocre Offre de logements inadaptée à la demande Cas de Tunis : Médina et ses faubourgs + la ville européenne, + quelques quartiers périphériques +10 gourbivilles habitants. La croissance urbaine a persisté malgré le départ massif des étrangers. 4

5 Contexte urbain et de planification des transports Années Habitat spontané périurbain, grignotage des terres agricoles et une diminution de la densité (de 120 hab/ha en 1975 à 95 en 1987 à Tunis) Persistance de linadéquation de loffre et de la demande en matière de logements Intérêt pour la question du transport Fin du XX ème siècle Action des pouvoirs publics visant la maîtrise de lurbanisation du Grand Tunis, à travers la mise en place de politiques sectorielles et la réalisation de projets 2011 …..? 5

6 Contexte urbain et de planification des transports Source AUGT

7 Contexte urbain et de planification des transports Un réseau routier « hérité » dans les parties centrales, difficile à réaménager Multifonctionnalité et encombrement des voies existantes 7

8 Contexte urbain et de planification des transports Faible participation des riverains et de la CL dans le processus de définition et daménagement de la route Espace public nest pas perçu comme un « bien collectif » mais comme un bien nappartenant à personne (ou à lEtat dans un sens péjoratif).

9 Contexte urbain et de planification des transports Evolution de la motorisation Accroissement du parc VP suite aux décisions de lOMC La motorisation a été évaluée à une voiture pour dix personnes en 2008 avec des disparités importantes entre les quartiers. Le système de transport collectif Offre de transport collectif est principalement en autobus Echec relatif de lutilisation du rail en milieu urbain Dégradation des véhicules Forte inadéquation entre loffre et la demande Faible intégration TC/TC et TC/TI Mauvaise gestion du stationnement au centre ville Deux modes importants : Les taxis et le transport rural 9

10

11 Contexte urbain et de planification des transports

12 Faibles rapport entre planification urbaine et planification des transports urbains Diversité des acteurs, coordination très limitée Rôle limité des collectivités locales Documents de planification/gestion mal définis et inefficients 12

13 Limites institutionnelles

14 Les plans régissant la mobilité : poids des limites réglementaires et institutionnelles Echelle régionale : PDRT à contenu peu précis, pas assez participatifs, faible articulation à la planification, montage faible du programme daction, limites institutionnelles dans la planification des infrastructures de transport. Echelle urbaine : plans de circulation à faible portée, plans de déplacement urbain non définis. Aménagements autour des nœuds de transport difficiles à programmer et mettre en œuvre

15 Limites institutionnelles Difficultés de gestion territoriale et rôle des acteurs : contrôle limité sur lurbanisme et le développement local Incapacité de maîtriser létalement urbain : – Prolifération des constructions non réglementaires – Dégradation du tissu existant Faible niveau des équipements et des services Instruments durbanisme et daménagement du territoire peu efficients Manque de moyens et de compétences au niveau des collectivités.

16 Limites institutionnelles Difficultés de gestion territoriale et rôle des acteurs : faiblesse de la gouvernance et de la participation Structures élues peu représentatives Des procédures de participation quasi inexistantes Communication limitée avec la société civile et la population Faiblesse au niveau de laction collaborative et dans lengagement des habitants dans le fait public, le respect des réglementations et dans le payement des imports locaux.

17 Limites institutionnelles Situation particulière de la phase de transition -Dissolution de la majorité des conseils municipaux -Refus de la population de la nomination de plusieurs gouverneurs et délégations spéciales municipales -Développement spectaculaire des constructions non réglementaires et du commerce informel -Grèves multiples dans les secteurs urbains (transport, gestion des déchets, …) et « disparition » de la police municipale. -Diminution des ressources des communes et augmentation de charges salariales -Difficultés de communication

18 Etat actuel de la décentralisation Situation particulière de la phase de transition

19 Limites institutionnelles Rôle des collectivités en matière de transport urbain Les prérogatives des collectivités locales en matière de transport urbain sont limitées : – Le réseau routier important des communes correspond dans la majorité des cas au réseau classé de lEtat. – La planification et la gestion du transport collectif organisé se font en totale déconnexion des collectivités locales – Lorganisation du transport collectif non organisé, composé de taxis individuels, taxis collectifs, transport rural et voitures de louages ne fait intervenir que dune manière limitée les collectivités, notamment en matière didentification des lieux servant aux stations. Remarque : création des autorités régionales organisatrices des transports, attribuée au Gouverneur, mais jamais opérationnelle.

20 La décentralisation en perspective et lavenir de la maîtrise de la mobilité La décentralisation en perspective : acte 1, chapitre 6 de la constitution dédié à l «autorité locale» -Redéfinition du découpage territorial -Autonomie et libre administration des CL -Contrôle a posteriori -Principe de subsidiarité -Nouvelles compétences des CL -Redéfinition des ressources (propres et transférées de lEtat) -Participation -Intercommunalité -Solidarité entre CL -Haut conseil des CL

21 La décentralisation en perspective et lavenir de la maîtrise de la mobilité Aspects Institutionnels et organisationnels – Revoir le partage des compétences pour la conception et de gestion des voies structurantes. – Responsabiliser les CL du contrôle. – Evaluer et étudier la mise en place des AROT. – Clarifier et renforcer les rôles en matière de contrôle et de gestion des voies structurantes en milieu non communal, y compris la gestion des abords et des constructions – Mettre en place un cadre reliant les S.D.A. aux plans sectoriels de transport. Organisation des déplacements – Normaliser le PC et lui accorder une valeur juridique. – Renforcer la portée juridique du PDU et définir leur contenus et les procédures de leur élaboration, financement et mise en œuvre, et ce en préparant des textes dapplication. – Assurer la séparation entre les modes de déplacement et réserver plus despaces pour les piétons. – Encourager lintercommunalité Approche participative

22 La décentralisation en perspective et lavenir de la maîtrise de la mobilité Plan de circulation participatifs 22

23 A1 A1 A1 A4 A9 A4 A4 A4 A9 A1 A2 A2 A2 C1 C1 C1 S2 S2 S 3 S2 Sc1 Sc3 Sc3 23

24 24

25 Conclusion orientée : comment aborder aujourdhui un aménagement autour de la mobilité? Un rôle plus affirmé de la commune La gouvernance comme principe de gestion de la mobilité – Le partenariat public privé comme alternative aux faiblesses institutionnelles – La participation à la base de la planification et de la gestion Espaces publics Vs. Espace public


Télécharger ppt "Gestion de la mobilité en Tunisie : état des lieux et perspectives Sami Yassine TURKI –ISCU"

Présentations similaires


Annonces Google