La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ATELIER INTERNATIONAL SUR LE THEME « PROBLEMATIQUE FONCIERE ET AMENAGEMENT DES QUARTIERS PERIPHERIQUES DANS LES VILLES AFRICAINES» DU 17 AU 21 NOVEMBRE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ATELIER INTERNATIONAL SUR LE THEME « PROBLEMATIQUE FONCIERE ET AMENAGEMENT DES QUARTIERS PERIPHERIQUES DANS LES VILLES AFRICAINES» DU 17 AU 21 NOVEMBRE."— Transcription de la présentation:

1 ATELIER INTERNATIONAL SUR LE THEME « PROBLEMATIQUE FONCIERE ET AMENAGEMENT DES QUARTIERS PERIPHERIQUES DANS LES VILLES AFRICAINES» DU 17 AU 21 NOVEMBRE 2008 A BAMAKO (MALI) Pays Intervenant CENTRAFRIQUE Module dintervention AMENAGEMENT DES QUARTIERS PERIPHERIQUES ET ENJEUX FONCIERS Intitulé de la présentation Exemple durbanisation spontanées à Bangui Intervenant Jean Bosco ABDERAMANE Directeur des Etudes et Projets Services Techniques Municipaux de la Ville de Bangui

2 Plan de lexposé Rappel du contexte Les mécanismes de formation et de développement de lhabitat spontané à Bangui : les facteurs Les conséquences Les stratégies dintervention publique Conclusion

3 Rappel du contexte A linstar de beaucoup de villes africaines, la ville de Bangui, capitale politique et économique de la RCA a connu depuis son indépendance un développement rapide de lhabitat spontané en liaison directe avec lexplosion démographique et lurbanisation qui la caractérise. Population : habitants Superficie urbaine : 60 KM2 Taux daccroissement urbaine : 4,6% Densité moyenne : 150 hab/ha Besoins en parcelle assainie: 4500/an Cessation production officielle de parcelles depuis 1983 Loffre étatique ne suit pas la demande

4 Les mécanismes de formation et de développement de lhabitat spontané 1- les facteurs socio - économiques Ces facteurs sont directement liés à limportance de la croissance urbaine, à lampleur du déficit en logements, à linadéquation de loffre en terrains équipés, aux caractéristiques de la demande, particulièrement des ménages à faibles revenus - Le développement de lhabitat spontané découle aussi des limites et des insuffisances de laménagement foncier. Loffre en terrains équipés reste insuffisante et inadaptée aux différentes catégorie de la demande. 2- les facteurs spécifiques au contexte urbain 3- les facteurs propres à chaque type dhabitat spontané Le développement de lhabitat spontané est lié à chaque type dhabitat. Pour les populations dorigine rurale, le quartier paraît répondre à la nécessité absolue dun abri et son développement traduit linsuffisance des revenus de ces ménages.

5 Les conséquences - Les infrastructures ont du mal à suivre cette poussée urbaine - Lurbanisme névolue pas au rythme de lurbanisation - Les quartiers spontanés et lhabitat insalubre gagnent du terrain de pair avec une fragmentation sociale qui met en jeu léquilibre même de la cité - Dégradation de lenvironnement urbain et asphyxie des quartiers populaires

6 Les stratégies dintervention En matière de stratégie, deux sortes daction ont été menées: - Une action de restructuration des tissus bâtis existants en améliorant leurs équipements et en mettant en place les équipements manquants. La priorité est donnée à léquipement primaire( voirie et assainissement) cest le cas des opérations THIMO I, II, III sur financement de lAFD et du FED - La politique de lotissement autofinancé par la population et la création des comités durbanisation par ville sous légide du Fonds dAménagement et dEquipement Urbain( FAEU).

7 Les stratégies dintervention La mise en place dun mécanisme de financement de lhabitat par la création dun Fonds dAménagement et dEquipement Urbain ( FAEU). Ce fonds sert à la maîtrise foncière et à la viabilisation des terrains à bâtir A lexécution des travaux urbains notamment le drainage et les VRD Administration du fonds: - Ce fonds est administré par un comité de gestion de 12 membres dont lassociation des Maires

8 Les stratégies dintervention Les ressources du fonds proviennent de: - Les produits des taxes déquipement - Les recettes provenant des cessions de terrains équipés - Lallocation du Fonds dentretien routier(5%) destinée à lentretien de la voirie urbaine - Des subventions, dons et legs

9 Conclusion Le phénomène de lhabitat insalubre ou habitat spontané, en dépit de ses défaillances, répond de façon récurrente aux problèmes du logement dans les villes africaines. Plus que dans la planification urbaine ou lurbanisme opérationnel dont les interventions sont limitées aux quartiers de classes moyennes, les quartiers spontanés inventent des solutions pertinentes et constituent de créativité quil convient de valoriser. JE VOUS REMERCIE


Télécharger ppt "ATELIER INTERNATIONAL SUR LE THEME « PROBLEMATIQUE FONCIERE ET AMENAGEMENT DES QUARTIERS PERIPHERIQUES DANS LES VILLES AFRICAINES» DU 17 AU 21 NOVEMBRE."

Présentations similaires


Annonces Google